Mon Portefeuille d’actions

[adsenseyu3]

Afin d’atteindre la liberté financière par le revenu passif, j’achète des actions qui paient des dividendes. Ces distributions en dividendes augmentent année après année à un rythme plus rapide que l’inflation.

Mon objectif est de recevoir un revenu passif de 15,000$ provenant essentiellement de mes dividendes. À ce stade, j’envisagerai fortement de quitter mon emploi de salarié pour me consacrer à une vie meilleure.

Voici mon portfolio de titres. Je le publie afin de me forcer à chercher constamment à m’améliorer et à suivre les enseignements de mes mentors.

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1jPx8VKjr4VlMeyzg_lFDBaT7As0wmeWxHn1sSVP-NNE/edit?usp=drivesdk
Je ne suis pas un conseiller financier. Le présent portfolio ne constitue pas en soi une recommandation d’achat de titres. Veuillez procéder à vos propres analyses et choix d’investissements. Le contenu de mon portfolio est donné à titre indicatif uniquement.
[adsenseyu2]

pisteargent

35 commentaires

  1. Bonjour,

    Le site est vraiment intéressant et j’aime le ton 😉
    Je me pose toutefois une question: si on calcul les pertes sur les actions (-2.000$ entre le prix d’achat et la valeur actuelle) et les dividendes versés (+2.000$), peut-on alors vraiment parler de revenus?

    1. Bonjour Anne-So,
      Le prix d’une action fluctue des milliers de fois par seconde. Il n’est qu’une photo prise à un moment donné. Mais, une chose ne change pas et demeure constante. L’action représente une part de propriété d’une compagnie qui elle donne droit à un pourcentage de ses revenus. Et cette action je la possède toujours et je ne vais pas la vendre. Ainsi oui, on parle de revenus de dividende. C’est du capitalisme à l’état pur. Celui qui possède le moyen de production possède le droit sur ses revenus. En possédant une action je possède le moyen de production… et donc ses revenus.

      Le prix d’une action fluctue selon l’offre et la demande. Et à la bourse il y a ceux qui veulent « posséder » de la propriété pour en tirer des revenus et ceux qui veulent faire des flips (argent rapide). Les deux influencent et voient le prix de l’action à leur façon car ils ont des objectifs bien différents. Il faut choisir votre côté. Car les motivations entraînent le choix des moyens.

      C’est comme dans l’immobilier. Il y a ceux qui veulent acheter des immeubles à logements pour les exploiter et ceux qui veulent seulement faire un coup d’argent à court terme en pensant avoir fait le deal du siècle pour faire un flip. Les deux auront des approches bien différentes d’investissement.

      Pour moi faire de l’investissement c’est du long terme. C’est d’ailleurs pourquoi on utilise le terme investir.

      Les grandes fortunes se sont faites par ceux qui possédaient la propriété, pas par ceux qui font du gambling avec elle. Le prix d’une action à court terme m’importe donc peu en autant qu’il soit raisonnable en fonction des preuves que la compagnie a faite qu’elle était à même de rapporter des revenus en croissance.

      Tant que les fondamentaux de la cie sont positifs (capacité à étendre ses parts de marché sans utiliser trop d’endettement et donc capacité à augmenter ses revenus et ses dividendes), forcément la compagnie prendra de la valeur car comme pour un immeuble à revenus, j’achète des actions pour les revenus qu’elles rapportent et ceux en croissance que j’anticipe qu’elle rapportera. Donc si les revenus et dividendes augmentent, la cie prend de la valeur à long terme et un jour ou l’autre ça se reflétera dans le prix.

      Après un certain nombre d’années à hausser son dividende, il viendra un moment où le dividende sera de toute façon aussi élevé, chaque année, que le prix payé pour l’action grâce à l’intérêt composé. Et vous posséderez toujours l’action.

      En achetant des titres qui versent des dividendes, il faut penser de la même façon que si vous achetiez la cie au complet ou un immeuble à revenus. Si vous déteniez un 10plex avec dix locataires qui chaque année vous versent un loyer en croissance, passeriez vous votre temps à appeler un courtier immobilier pour savoir si le prix de votre immeuble a baissé? Bien sûr que non car au final, vous ne l’avez pas acheté pour le vendre, vous l’avez acheté pour en tirer des revenus en croissance. Je fais la même chose.

      Le marché boursier comme le marché immobilier fluctue à tout instant en fonction de l’offre et de la demande. La grande différence réside toutefois dans le fait que pour le marché boursier, on a accès à tout instant à la valeur de ses parts sur le marché et que c’est un marché plus liquide et réactif (rapide).

      Gardez toutefois à l’esprit que la valeur d’un actif qui rapportent des revenus en croissance ne peut qu’aller dans une direction… à la hausse. Car une compagnie qui rapporte plus chaque année vaut plus qu’une compagnie qui rapporte moins ou qui ne croisse plus… ce n’est que de la pure logique.

      Seulement, ça ne rend pas son prix perméable aux éléments extérieurs qui affectent les marchés.

      J’ai commencé à investir en bourse dans un marché bull fortement avancé. Je m’attends donc à ce qu’à court terme, la valeur de mon portefeuille fluctue grandement. Mais l’intérêt composé sur mes dividendes lui continue de s’effectuer malgré la fluctuation de mon portefeuille. Les 2000$ reçus en dividendes sont réinvestis. Les dividendes eux-même ont été haussés et la marche de l’intérêt composé continue.

      À cela on pourrait répondre « alors pourquoi ne pas avoir attendu que le marché baisse? » Et à cela je répondrai : parce que personne ne sait à quelle date et à quelle heure aura lieu le prochain crash et parce que ça ne changera rien au final ou si peu. Si vous aviez investi 100,000$ la veille du crash de 1987, l’un des pires qu’on a eu ou le lendemain du crash, aujourd’hui vous seriez tout de même très riche et l’écart entre les deux investisseurs serait mince car le temps est le facteur le plus important dans l’équation de l’intérêt composé.

      Je vous encourage à lire toutes les lettres aux actionnaires de Warren Buffett, l’un des hommes les plus riches du monde qui a fait fortune en accumulant et réinvestissant de cette façon. Vous les trouverez sur le site de sa cie berkshire hathaway.

      Ainsi que The single best investment de Lowell Miller.

      Lisez aussi cet article.
      http://faiscommelesriches.com/2015/08/le-temps-dans-le-marche-est-plus-important-que-de-timer-le-marche/

      Mes 2000$ reçus, je les ai dépensé en achetant d’autres actions afin de maximiser l’effet de l’intérêt composé. Mais j’aurais pu acheter n’importe quoi avec. Oui en date d’aujourd’hui mon portefeuille est négatif en valeur marchande. Mais de procéder à cette soustraction c’est faire une erreur de logique car je possède toujours toutes mes actions qui me donnent droit à 2000$ (plus la hausse du dividende) l’an prochain et l’année d’après et l’année d’après et ce jusqu’à ce que je les vende ou jusqu’à ma mort.

      Faites le calcul suivant 2000 x (1,06^30). C’est le montant que je recevrai en revenu annuel dans 30 ans si mes dividendes continuent leur hausse d’au moins 6% par an. Ceci donne 11,486$ en revenu la 31e année. Maintenant, faites le même calcul en faisant ^29 et exposant 28 et exposant 27 et ainsi de suite et additionnez tous ces montants de dividendes. Ceci vous donnera : 169 603$ en revenus au cours de ces 30 ans et ce avec un investissement de plus ou moins 50,000$.

      Et ça c’est sans compter la valeur qu’auront ces actions dans 30 ans. Ainsi, peu importe le prix de l’action, l’important c’est le revenu auquel ces actions donnent droit qui compte et en conséquence je ne vendrais pas ces actions pour faire de petits profits.

      Ainsi, bien que leur valeur fluctue, leur nombre ne diminue en rien et comme la plupart des compagnies dans lesquelles j’investis rachètent et éliminent leurs actions, il y a de moins en moins d’actions en circulation et comme leurs revenus par action augmente alors (même revenu et moins de propriétaires égal plus de revenu par propriétaire) alors forcément ceci les aidera à valoir aussi plus à long terme. Dans quelques jours semaines mois ou années, mes actions vaudront plus que le prix payé pour celle-ci et encore une fois qu’aurai-je gagné ou perdu puisque je ne vais pas les vendre? Tant qu’elles me rapporteront des revenus en croissance, je vais conserver ces actions. Elles sont des actifs précieux qui un jour me permettront de prendre ma retraite.

      C’est ce qu’on appelle faire travailler son argent.

      Voici la logique de base qui sous-tend le tout :

      Hausser le dividende fait monter la valeur de l’action car à risque égal un investissement qui rapporte plus vaut plus qu’un investissement qui rapporte moins.

      Une cie qui rachète et élimine ses actions fait diminuer la quantité d’actions en circulation. À demande égale et offre moindre, le prix de l’action va à la hausse.

      Tout ça est de la pure logique économique.

      Mais, il existera toujours un impondérable… personne ne sait de quoi est fait le futur et c’est pour cette raison que j’achète un peu à la fois et que j’achète des actions de plusieurs compagnies. Certaines performeront mieux qu’espéré et d’autres moins bien qu’espéré. Le marché aura des hauts et des bas… et le cycle continuera.

      Il y a toujours un risque à investir en bourse et ce risque est exponentiel sur le court ou le très court terme. À long terme, le temps et la magie de l’intérêt composé en élimine une grande part.

      Néanmoins, je possède aussi un fonds de pension à prestation déterminées et des régimes publics auxquels je cotise.

      Merci pour votre commentaire et bonne journée

  2. Salut Alain

    Tres interessant ton site copie d’un dividend mantra mais en francais j’aime bien
    j’aimerais savoir ton portefoliio en genre de fichier excel tu le prend sur un site et sa s’update tout seule ou tu calcul tout a la main ??? merci

    en passant j’ai bien lintention d’aller chercher le dividend du mois de novembre pour Cuf.un tres belle porte d’entrer

    1. Bonjour Pierluc,
      Personne ne réinvente la roue à 100%. 😉 Jason a été pour moi une source d’inspiration importante je ne vais jamais le nier et au contraire je l’en remercie.

      Néanmoins, l’investissement par croissance du dividende existe depuis très longtemps et comme blogueur, Jason de DividendMantra a lui-même été un copycat de bien d’autres avant lui. Mais au final chacun a son histoire et c’est ce qui rend le tout intéressant. Je ne suis pas Américain. Et je prouve donc aux Québécois qui sont souvent frileux à investir en bourse que nous aussi on peut faire quelque chose pour s’en sortir. Je n’ai pas le même style que Jason. Je suis loin d’être aussi extrême dans mon approche alors que je suis parfois plus extrême dans mes idées. C’est gentil de parler de « copie », mais personne à ma connaissance ne s’approche de la discipline de fer que Jason a su s’imposer et c’est ce qui lui a attiré autant de respect je crois. Ce qui fait donc de moi une très pâle copie. 🙂 Je suis indiscipliné et inconsistant dans mon rythme d’écriture ici sur mon blog. Ce qui a au moins le mérite de prouver que même un indiscipliné peut arriver à améliorer son sort. 🙂

      Car, malgré que je veuille atteindre la liberté financière jeune, je ne vais pas me priver du bonheur d’avoir une famille, un bébé. Je vais être papa d’ici un mois et demi. Je possède une maison unifamiliale, une roulotte de camping, une voiture. Je me suis battu pour gravir les échellons et tripler mon revenu de salarié en ayant promotions sur promotions… J’ai une hypothèque à rembourser. Je ne vais pas travailler à vélo. Bref on est bien différent lui et moi et notre approche, bien que similaire, est bien différente aussi. Je n’ai pas l’intention de quitter le Québec pour aller vivre en Alberta pour atteindre la liberté financière en payant moins d’impôt non plus…

      Heureusement, en cherchant minimalement tu trouveras au moins une centaine de blogs similaires. C’est la preuve que le mouvement est lancé. Nous avons tous notre histoire et nous aimons suivre celle des autres pour se motiver. Joins-toi à nous, je t’ajouterai à mon blogroll. 🙂 Il y a déjà quelques Québécois qui l’ont fait.

      CUF-un est un REIT intéressant. Mais, parfois ils font des « move » que j’aime moins comme celui d’acheter le centre Rockland alors qu’on parle d’installer un méga centre d’achat à proximité. Ils investissent beaucoup dans le petit retail qui est un secteur en perte de vitesse. Bref, chaque investissement comporte des risques. Mais, le dividende est définitvement attrayant.

      Pour ma fiche de portefeuille, j’utilise Google spreadsheet. Ça te prend un compte Google. La formule pour mettre à jour les cours boursiers est la suivante :

      =GoogleFinance(« cuf.un »; « price »)

      Si tu as d’autres questions à propos de Google Spreadsheet, je ne suis pas un expert, mais demande toujours et il me fera plaisir de t’aider au meilleur de mes connaissances.

      Au plaisir,

  3. Bonjour,

    J’ai bien ton blogue, très intéressant. Je me demandais avec quelle plateforme de courtage transigez-vous? Et quelles sont ses forces et faiblesse?

    Merci beaucoup et excellente journée

    1. Bonjour LP,

      Je ne fais qu’acheter et vendre. Le timing et la vitesse a relativement peu d’importance. N’importe quelle plateforme avec des frais raisonnables (10$ par transaction) fait le travail à mon avis. Les grandes banques offrent des plateformes adéquates. Il faut juste s’assurer d’avoir accès au NYSE, au Nasdaq et au TSX au minimum. Pas mal tout se qui est sérieux se transige sur ces marchés.

      Merci pour le commentaire

  4. Bonjour,

    Bonjour pour ton site, j’aime bien le look and feel.

    Je me demandait si tu avait pensé aux FNB indiciels. Vanguard VCN ou VCX par exemple. Ils payent des dividendes trimestriels et ça permet d’avoir une grosse diversification a coût relativement faible.

    Lâche pas le bon boulot !

    1. Merci,
      Oui les fonds indiciels je connais. J’ai environ 10% de mes économies en fonds indiciels. Mais pour plusieurs raisons je préfère choisir des actions individuelles qui versent non seulement un dividende mais aussi un dividende en croissance. La croissance du dividende c’est la clé. Mon approche est aussi une approche intégré dans le sens que le capital ne doit pas être converti en revenus. Il génère des revenus par lui-même un peu comme un immeuble locatif.

  5. Salut, Alain

    j’ai commencé y’a 1 mois et c’est bon les dividendes commencent à arriver , donc j’ai pioché dans les « dividend aristocrats » aux US mais je ne compte pas vendre , je compte investir et réinvestir les dividendes, Mais je ne savais pas que les dividendes étaient soumis à des impôts qui sont assez lourds quand même dans le sens que ça va freiner lourdement la progression de mon portefeuille, donc comment faits -tu ? je suis chez binck

    1. Bonjour Guwop,
      Je suis du Canada. Nous avons un traité de taxes avec les États-Unis. Ils reconnaissent notre compte REER. Donc tous mes titres US à dividendes sont détenus dans ce compte. Il n’y a aucun impôt à payer tant qu’on laisse l’argent dans le compte REER. Et au moment du retrait, c’est taxé comme des revenus d’intérêts ou de salaire selon les palliers d’imposition progressifs.

      Mes titres Canadiens à dividendes sont détenus dans un compte CELI. Tout ce qui est investi dans ce compte est à l’abri de l’impôt. On peut y mettre les titres à dividendes US mais les États Unis ne reconnaissent pas ce compte donc ils retiennent 30% du dividende en impôt.

      Les dividendes de sociétés Canadiennes détenus dans un compte non enregistré sont élligibles à un traitement fiscal avantageux pour les Canadiens. Il y a un calcul à faire sur son rapport d’impôt mais au final on paie moins d’impôt sur les dividendes que sur le salaire.

      D’une façon ou d’une autre, avec une croissance du dividende moyenne de 8% par an, même en payant de l’impôt on a quand même une belle croissance supérieure à l’inflation.

      Quand j’aurai rempli mes droits de cotisation REER et CELI, j’investirai dans des titres Canadiens à dividendes dans un compte non-enregistré.

      Voilà mon approche. J’espère que ça répond à ta question.

      Bonne soirée

  6. garde à l’oeil PJC.A, avec ce qu’ils viennent de publier ça risque de passer en dessous de 19$.

  7. Salut Alain,

    Je suis nouveau sur ton blog, mais je lis tous les articles avec beaucoup d’intérêt, tu es très clair dans tes propos…c’est vraiment super intéressant!

    Je débute dans la Bourse, je n’ai pas beaucoup d’expérience, mais tout comme toi, j’aspire à la Liberté Financière et sortir de la Rat Race.

    J’ai quelques petites questions pour toi. Combien d’argent penses tu devoir investir pour pouvoir avoir des dividendes de 15000$ par année? tu vas juste vivre avec 15k par année? Ca fait 1250$/mois…c’est assez pour 1 personne seule, à condition que l’hypothèque est payé et que tu n’as plus de dettes…mais comment faire quand tu as une famille à nourrir? Et les imprévus de la vie?!? Et si j’ai bien compris ta stratégie, tu vas décaisser les dividendes comme source de revenus, donc tu ne ré-investi pas cet argent dans ton portfolio d’actions? Vas tu seulement vivre de la Bourse ou également de l’immobilier et autre source de revenu (ex: Blog)

    je suis très intéressé par la notion Liberté Financière, mais des fois je me demande si ce n’est pas un rêve impossible à atteindre?!? Je suis économe, j’ai très peu de dépenses, j’ai plus d’actifs que de passifs….malgré tout, je ne me sens pas libre. Si j’arrête de bosser, je vois mes économies fondre à vue d’œil. J’ai beau placé mon argent a la Bourse, dans des actions à dividendes. Je ne vois toujours pas comment générer assez de revenus net pour pouvoir faire ce que je veux… j’ai déjà voulu suivre cette nouvelles tendances des « Digital Nomads » , partir m’installer dans un pays d’Asie (Thailand) pour etre freelancer, bosser sur des projets photo/web/graphisme…mais bon la aussi les gens qui réussissent sont peut nombreux.

    Tu en penses quoi de tout ca? Etre Digital Nomad c’est un projet intéressant non?

    Au plaisir de te lire.

    Brandon

    1. Brandon,

      D’abord bienvenue sur mon site et n’hésites pas à intervenir dès que tu en as envie.

      Il y a de nombreuses facettes à ta question.

      Pour l’aspect « digital nomads », ce n’est pas quelque chose que j’ai envie de faire avec ma femme et les enfants. Avoir 20 ans et être célibataire peut-être… Il y a l’aspect sécurité et soins de santé à tenir en compte aussi. Je me vois mal aller élever mes bébés dans un pays du tier monde loin de nos amis et de la famille…

      Pour mon projet de liberté financière, en fait la liberté financière est atteinte lorsque les revenus passifs – les dépenses = 0$. Pour être plus prudent, vaut mieux se garder un 15% d’imprévus j’imagine.

      Je prévois atteindre la liberté financière dans 6 ans, lorsque mes revenus de dividende atteindront environ 10k-11k par an. Je cesserai alors de les réinvestir pour me servir d’eux comme source de revenus.

      N’oublie pas que mon plan inclut aussi ceci :
      – maison libre d’hypothèque et rénovée
      – aucune dette personnelle
      – transformation de mon fonds de pension à prestations déterminées en FRV ce qui me générera des revenus additionnels.
      – je prévois aussi recevoir 10k brut en revenu essentiellement passifs en ligne par an
      – nous recevrons des allocations familiales (+/-10000$ par an que nous comptons investir en grande partie dans le futur de nos enfants – au moins 5k par an au REEE et le reste dans une école privée Montessori)
      – ma conjointe sera dans une situation similaire

      Note aussi que si on exclut mes paiements hypothécaires, je vis actuellement avec 23k par an et je gaspille bcp. Je suis d’ailleurs en train de m’attaquer au gaspillage cette année puisque je me suis fixé comme objectif d’épargner 24k au lieu de 16k.

      Ensuite, tu ne dois pas oublier que mes dividendes de 10k par an vont continuer d’augmenter d’au moins 5-6% par an tous les ans (je vise 8%). Donc au fil des années ce revenu continuera de croître.

      N’oublie pas non plus que le capital sous-jacent devrait valloir environ 300,000$ (j’en suis à 85k). Ce capital je ne vais pas le dépenser et il continuera de croître à mesure que les dividendes vont croître.

      Ma maison sera claire de dette et vaudra aussi pas loin de 300,000$.

      Au fond, je serai quasi millionnaire dans 6 ans si j’additionne valeur de mes actions, de mon fonds de pension et de ma maison.

      Finalement, atteindre la liberté financière ne veut pas dire ne plus faire d’argent. Ça veut dire être libre de faire ce que l’on veut de son temps.

      Moi, j’aurai envie de mettre mon temps, en partie, sur la création de diverses sources de revenus passives en créant de la propriété intellectuelle. Donc au lieu de travailler pour un autre je travaillerai pour moi-même. Et comme tout se fera sur le net on pourra se promener comme bon nous semble… (limité par les enfants et leur éducation selon les choix que nous ferons à propos de leur éducation).

      J’adore écrire et j’ai des tas d’idées de projets d’écriture ou même de jeux ou de produits en tête. Certain sont déjà terminés, mais en attente d’être mis en marché, d’autres sont à concevoir ou sont très avancés.

      Moi je crois bcp en « prends ta retraite et ensuite deviens riche! »

      Warren Buffett a fait ça. Vers l’âge de 25-26 ans il n’avait plus besoin de travailler. Plusieurs jeunes retraités ont fait ça aussi.

      Alors je doute que je cesserai d’épargner et de créer une fois FI. Ça risque d’être plutôt le contraire. Je vais avoir tout mon temps pour me reposer, réfléchir et mener des projets à terme. Je serai dans une solide position financière pour prendre des risques. Je suis gestionnaire de profession alors mener des projets à terme c’est pas mal ma « spécialité »… Reste à le faire dans ma vie personnelle.

      Je te suggère la lecture des ces articles :

      http://faiscommelesriches.com/2017/01/et-si-je-me-retirais-dans-6-ans/

      http://faiscommelesriches.com/2016/10/pendant-combien-dannees-faut-il-travailler-pour-prendre-sa-retraite-voici-comment-simplifier-le-calcul/

      http://faiscommelesriches.com/2015/07/revoir-ma-strategie-un-tiens-vaut-il-mieux-que-deux-tu-lauras/

  8. Re-bonjour Alain,

    Une autre question que j’aimerai te demander. Lorsque tes actions te versent des dividendes, est ce que tu encaisse cet argent et tu ré-investi la ou bon te semble, ou est ce que tu participes aux régimes de réinvestissement de dividendes (RRD) que mettent sur pied la plupart des sociétés canadiennes et américaines qui ont choisi de verser un dividende à leurs actionnaires?
    Merci
    Brandon

    1. Bonjour Brandon,
      Je réinvestis là où bon me semble car présentement je maximise CELI et REER. Or, tu ne peux pas mettre un DRIP dans un CELI ou REER…

      De plus, au Canada, il n’y a pas bcp de compagnies intéressantes qui offrent un programme de DRIP intéressant.

      Bonne soirée

  9. Merci infiniment Alain d’avoir pris le temps pour répondre à mes questions,. Grâce à toi, je commence à voir la lumière au bout du tunnel…et elle s’appelle : Liberté Financière 🙂

    1. Brandon,
      Ça me fait plaisir.
      Avant de faire quoi que soit (sauf épargner), prends le temps de t’instruire à fond.
      Le site de Jacob Lund Fisker (earlyretirementextreme.com) est une belle ressource notamment.

      L’essentiel est de comprendre que de réduire ses dépenses et donc ses besoins en revenus est la meilleure approche. Simultanément il faut épargner bcp… au moins 40-50% de son salaire si on veut arriver à quelque chose dans un délai raisonnable.

      Jacob Lund Fisker vit avec 7000$ par an et a épargné 85% de son revenu pendant 5 ans pour atteindre la liberté financière.

      Moi ça va me prendre un bon 9 à 10 ans au total… j’en ai 3 de fait…

  10. Alain,

    Oufff vivre avec 7000$ par an…je veux bien vivre frugalement, mais la… bon je vais lire son parcours pour comprendre sa démarche.

    Le TSX est en baisse de 247pts aujourd’hui, nous sommes peut-être à la veille d’une grosse correction. Avec Trump au pouvoir, le Brexit, les elections en France et Allemagne cette année…possiblement avec Le Pen (Euro-sceptique et anti-mondialisation, en plus d’être extrême droite)…je sens que 2017 sera une année trouble pour les marchés financiers et l’économie mondiale. Le problème de la dette Grecque n’est même pas encore règler. La Bourse à grimper énormément depuis quelques années…qu’en penses-tu?
    Vas tu liquidé tes positions, et racheter les titres un bas du marché, ou tu es dans l’optique de « buy and hold » beau temps mauvais temps? J’ai des amis qui on presque tout perdu en 2000 (bulle techno) et 2007/2008 (surprime)… Plusieurs de mes titres sont dans le vert, je me demande s’il vaut mieux prendre profit (vendre juste le gain en gardant l’investissement initiale) ou carrément liquider mes positions et être 100% en cash en attendant de racheter au plus bas du marché?

    1. Brandon,
      tout est question de perception. Avec 7000$ on peut aller très loin ou pas. MrMoneyMustache, sa femme et son fils vivent avec 24,000$ par an, c’est 8000$ chaque par an…
      On peut vivre à plusieurs, vivre dans une roulotte la moitié de l’année etc… J’ai un ami qui a acheté une maison à 7500$ en région. Il s’en sert comme chalet, mais souvent il me dit qu’il a envie d’aller vivre là à temps plein et d’arrêter de passer sa vie dans un bureau et dans le trafic.

      On n’est pas tous obligés de vivre en banlieue, d’avoir 2 chars, 2 kids, un chien…

      Tout est une question de choix, alors c’est peu, mais c’est dans le domaine du possible.

      Moi je trouverais ça difficile… Alors je vise plus haut.

      Pour le fait de liquider mes positions, non. La chose la plus difficile à faire, c’est de prédire la fin d’un cycle, le top, le bas… Et l’avantage de la technique « dividend growth investing » c’est qu’on investit surtout dans des cies qui font autant ou même plus d’argent pendant les crises économiques. Ce sont des compagnies qui sont presque des monopoles dans leur domaine et qui offrent des produits de base et peu dispendieux.

      Ex : désodorisant personnel, pâte à dent, papier de toilette, nourriture, essence… etc..

      Évidemment si j’étais sur des titres de cies qui font des pertes à tous les trimestres mais qui ont « le potentiel » de révolutionner le monde (titres technologiques bien souvent), je vendrais probablement une grande part de mes titres tranquillement pendant que le marché est haut. Mais je ne veux rien savoir de ces titres. Pour moi, ils n’offrent aucune marge de sécurité.

      D’ailleurs Buffett disait: « you’ll see who’s swimming naked when the tides goes out » en parlant de ce genre de cies.

      Et pour citer Buffett encore, il dit qu’à court terme, le marché est « a voting machine », mais à long terme « it’s a weighting machine ». Il faut donc focuser sur les revenus d’opérations, pas sur le potentiel que la cie x,y,z réussisse à créer un char volant ou le voyage dans le temps. Les gens ont tendance à exagérer la portée des nouvelles technologies et surtout, il est difficile de choisir le bon cheval.

      Cela étant dit, il est possible que je liquide à l’occasion quelque positions qui ont beaucoup devancé leurs fondamentaux, comme je viens de le faire avec Deere. Mais, de façon générale, au contraire, quand ça va planter, je vais essayer d’être encore plus agressif dans mes achats!

  11. Salut Brandon,

    C’est le fun d’avoir des nouvelles personnes avec qui discuter!

    Tu ne sembles pas être très âgé, alors (si c’est le cas), c’est déjà un bon avantage pour toi puisque le temps est favorable aux investisseurs grâce à l’effet des intérêts composés qui prennent de l’ampleur dans le temps. Lorsque tu fais des simulations sur 20-25-30 ans et plus, tu vois que les résultats sont impressionnants, surtout lorsqu’en plus, tu investis dans des titres boursiers te procurant un revenu de dividendes en croissance et que tu réinvestis ces dividendes dans l’achat d’autres actions versant des dividendes. Donc, à quelque part, ces entreprises te ‘’ paient ‘’ pour racheter d’autres actions d’elles, ou d’une autre compagnie de ton choix, pour que tu continues de t’enrichir. C’est une belle position dans le capitalisme, non?

    Ultimement, la beauté de cette méthode d’investissement c’est qu’au bout du compte, lorsqu’il y a assez de revenus passifs de dividendes qui entrent, tu n’as plus besoin d’occuper un travail actif à temps plein afin de couvrir toutes tes dépenses annuelles. Tu peux, mais rien ne t’y oblige. Au moins, tu as le choix. Et après tout, on ne sait pas de quoi l’avenir est fait et à quel moment on voudra utiliser notre temps à bon escient pour nous-mêmes ou bien des gens de notre entourage.

    Sauf qu’à 3.5% ou 4% de dividendes moyens si tu dépenses 40 000$ par an pour vivre, ça va te prendre un pécule autour de 1 ou 1.2 million pour y arriver en te basant uniquement sur les revenus de dividendes. Ça fait quand même un bon montant! De plus, tu risques de manquer de place plus rapidement pour mettre ton argent dans un compte qui reporte tes impôts et laisse ton argent fructifier à l’abris de (REER) et dans un compte aux retraits non imposables (CELI). Donc, si tu es quelqu’un qui est plutôt dépensier, les dividendes peuvent être une partie de la solution, mais pas nécessairement toute la solution. C’est sans parler du fait que c’est toujours préférable d’avoir une certaine diversification dans plusieurs classes d’actifs afin de diminuer les risques. Néanmoins, ce qui est bien en vivant des revenus de dividendes en croissance c’est que tu n’a jamais besoin de piger dans ton capital pour subvenir à tes besoins. Ça donne une marge de sécurité. Par ailleurs, si le marché est fortement baissier et que sur papier ton capital diminue fortement, tu n’es pas obligé de vendre des actions à perte durant cette période pour payer tes comptes.

    Dans mon cas, j’ai un plan sur 15 ans qui me permettra d’atteindre l’indépendance financière. J’ai déjà 3 ans de fait sur mon plan et je suis en ligne avec mes objectifs. Je gagne 40 000$ par an, j’en investi annuellement entre 16 000 et 20 000$ à la bourse, mes dépenses courantes annuelles tournent autour de 15 000 à 17 000$ et je possède 2 maisons ainsi qu’une terre à bois. Je vis dans la forêt, près d’un secteur résidentiel, avec 500 000 pi2 de terrain boisée. J’ai donc aussi des revenus de location. Fin 2016, ma valeur nette a franchie la barre des 100 000$ et je suis à la mi-vingtaine. Donc, c’est pour dire que rien n’est impossible, mais qu’il faut tout simplement se monter un plan et oser saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent à nous.

    Si tu veux en savoir plus, c’est ici : http://faiscommelesriches.com/2016/07/epargner-16000-an-salaire-de-40000-etant-proprietaire-lhistoire-de-maxime/

    Par ailleurs, timer le marché pour arriver à déterminer à quel moment le marché va connaître une croissance fulgurante et à quel moment il y aura une forte baisse, me semble être très difficile pour le commun des mortels. Comment savoir à quel moment nous sommes au sommet et à quel moment nous avons touché le fond du baril? Tous les soubresauts et crises économiques n’ont pas toute la même ampleur. De plus, il y a eu plusieurs nouvelles ‘’ sombres ‘’ au cours des dernières années et les marchés boursiers nord-américains ont quand même continué leur ascension. Quelqu’un qui s’est retiré de marché il y a 2-3 ans devant ces menaces potentielles aura perdu des belles années de rendements! Par contre, c’est que tu peux faire, c’est du ‘’ pricing ‘’, c’est-à-dire à évaluer la valeur réelle des actions d’entreprises afin de les acquérir à rabais lorsque le titre connait une baisse, qui n’est pas justifiée par un élément venant affecter ses fondamentaux, et qui le place bien en deçà de sa valeur intrinsèque réelle. Là, il y a de belles opportunités à saisir et lorsque c’est dans des grandes entreprises de qualité bien établi dans leur secteur, pas trop endettée, possédant un avantage concurrentiel sur les autres et ayant une belle forte de route sur le long terme, tu sais que tu investi dans de la qualité et du tangible que la prochaine brise ne soufflera pas au loin.

    Bon succès dans tes investissements!

  12. j aimerais savoir pourquoi certain titre de ton portefeuille son de couleur jaune ? merci et bonne chance …

    1. Bonjour Clode,
      Je les ai mis jaunes car la croissance du dividende de ces titres ne rencontre pas mes attentes.
      Notamment, Mattel sera problement vendu dès qu’une opportunité se présente.

  13. Bonjour Alain ,
    Merci beaucoup pour ton blog et les informations que tu partages.
    Je suis tombé par hasard sur père riche, père pauvre et le livre a eu un effet directe sur ma perception des choses.
    J’aimerais te poser une question : pour un débutant dans le monde de la bourse comme moi , suggère tu un conseiller financier ou plonger dans le bain seul?
    Sur quoi se base ton analyse lors que tu achète une action ?
    Dans ton objectif , est ce que tu te diversifie en acquérant des actifs autres que boursier (obligations, etc …)

    1. Bonjour John,
      Quand j’ai décidé d’autogérer mes finances, je ne partais pas de zéro… je lis des livres sur la planification financière depuis mes 12 ans (Barbier riche fut mon premier). J’ai aussi touché à la pl fin dans mes activités professionnelles.
      Je me suis donc auto-formé si je puis dire, jusqu’au point où je me suis senti suffisamment à l’aise pour me dire voici ce que je fais et comment je le fais.
      J’ai probablement lu au-dela de 100 livres sur les méthodes d’investissement. J’ai travaillé comme analyste immobilier en investissement locatif etc…

      Pour la diversification, je suis à 100% en actions avec mes fonds personnels. Mais à travers le RRQ et mon fonds de pension, je touche à plusieurs classes d’actifs. Donc on peut dire que oui, j’ai des obligations, de l’immobilier etc car il y a un bon 10k de mon salaire brut en plus de la partie de mon employeur qui sont investi de façon très diversifiés.

      Un livre que j’ai bcp aimé c’est The single best investment de Lowell Miller. Il parle notamment des différentes classes d’actifs vs les actions. Aussi, lire les 800 pages de lettres aux actionnaires écrites par Warren Buffett sur le site de sa cie (Berkshire Hathaway) m’aura bcp aidé).

      Moi ce que je suggère c’est de commencer à épargner. Ton taux d’épargne et le nombre d’années pendant lesquelles tu vas épargner est bcp plus important que ton rendement global à court terme (10 ans)

      Exemple. Si tu épargnes 15000$ par an pendant 10 ans à 4% de rendement tu auras 187k à 7%, tu auras 221k.

      Il y a une différence mais elle est mince… et si tu épargnes pendant les 3 premières années 15000$ à 3% et ensuite 7 ans à 7% car tu prends de l’assurance, tu auras 216000$. Donc tes premières années d’apprentissage ne t’auront pas coûté cher en théorie…

      Donc, moi ce que je dis c’est épargnes à fonds la caisse. Prends quelque chose de garanti style CPG, obligations d’épargnes etc.. et pendant ce temps commences à t’instruire. Plus tu en sauras, plus tu comprendras les risques de tes décisions, plus tu seras à l’aise et à force d’expérimenter tu trouveras ce que tu aimes et ce avec quoi tu es à l’aise.

      Bcp investissent carrément dans un fonds indiciel du style qui suit le S&P500 par exemple. C’est passif. Peu de frais et ça suit le marché.

      Rencontrer un planificateur financier (pas un conseiller) certifié avec de l’expérience est une bonne idée. Mais je te suggère de le magasiner, d’en rencontrer plus d’un. Il ne faut pas oublier qu’ils sont à la commission sur les produits qu’ils te vendent…

      Dave Chilton l’auteur du Barbier Riche est pl Fin. Il donne déjà de très bons conseils qui sont essentiellement les suivant :
      – épargnes bcp
      – commence jeune
      – investis dans la propriété (actions, immeubles etc)
      – ne soit pas prêteur (cpg, obligations etc)
      – paie-toi en premier (épargner devrait être ta priorité #1)
      – prends une ass vie
      – fait ton testament et mandat d’inaptitude
      Etc…

      J’espère que ç répond à tes questions et n’oublis pas que je ne suis qu’un amateur. Je n’ai pas de permis de l’AMF. Donc fais tes propres recherches. Prends tes propres décisions et évidemment assumes-en les conséquences.

      En investissement il n’y a RIEN de Garanti!! RIEN! Et quand c’est trop beau pour être vrai c’est que c’est trop beau pour être vrai… voilà.

      Au plaisir de te lire à nouveau.

      Bonne journée

  14. premièrement, félicitation pour ton blog !
    Grace a celui-ci, je m’aperçois que je ne suis pas seul a avoir découvert cette faille du système ici au Québec 🙂 et pourrai peut-être discuté avec vous prochainement, puisque je ne savais pas qu’il avait une communauté de jeune retraité ( ou en devenir ) ici au Québec, j’ai dévoré de nombreux article sur ton blog en commençant par tes débuts et me donne quelques semaines pour passé au travers ( en suivant l’ordre de publication ) ainsi que ceux que tu réfères des autres blogueur…

    Ton porte-feuille boursier et ta stratégie de DGI sont pas mal similaire au mien, mais je crois qu’il n’est pas a jour… je m’en aperçois a cause de TELUS ( que je possède aussi ) qui a  »splité » depuis quelques mois déja, alors je serais bien curieux de voir celui-ci mis à jour…

    Encore félicitation pour ton blog, bien écrit et agréable a lire.

  15. Bonjour j’ai une question concernant l’investissement boursiers avec dividendes est-ce que c’est plus rentable investir au canada ou au États-Unis ? Moi j’utilise mon compte wealthsimple pour investir

    1. Bonjour Marc-Andre, ta question n’a pas de réponse… investir aux USA… il y a des dizaines de milliers de cies cotees en bourse aux USA et des milliers au Canada.. chaque cie offrira un rendement différent dans le temps.

      Je dirais plutot qu’il faut la poser differemment. Est-ce que je suis assez diversifié si je n’investis qu’au Canada?

      La réponse est non… l’économie canadienne est fortement concentrée dans quelques secteurs. Donc en general les gens investissent aussi aux USA pour obtenir une meilleure diversification. Les plus grosses multinationales au monde sont cotées aux bourses USA.

      Perso, j’investis plus aux USA qu’au Canada.. ici on fait vite le tour…

      Seules choses à savoir :
      – tu t’exposes aux risques des taux de change
      – le celi n’est pas reconnu par l’agence de revenu americaine (IRS) dans le traite de taxes donc si tu recois des dividendes de cies US dans ce compte ils preleveront des impots non remboursables dessus. Vaut donc mieux etre en REER ou au comptant
      – a ton deces si tes actifs US depassent un certain seuil (je pense que c’est 5M$… il faudrait refaire des recherches) IRS va vouloir sa part

      Grosso modo c’est ça, mais il y a plein d autres petites choses.. par exemple, vaut mieux pas acheter des parts de LP (limited partnership) a ce que j’ai compris… pourrait entrainer des consequences fiscales.

      J’espere que ça t’aide. Bonne journée

  16. Bonjour! Votre blogue est une merveille et cela m’a vraiment ouvert les yeux sur comment investir mon épargne. Vous êtes totalement transparent, vous avez envie de transmettre votre savoir pour que d’autres personnes puissent atteindre cette liberté financière. J’ai rdv avec une planificatrice financière dans les prochain jour car étant presque dans la mi-vingtaine et 15 000$ de coter, je ne savait pas où m’en aller. Des conseils?
    Pouvez vous m’expliquer comment vous faite pour analyser une action à croissance de dividende ?
    Sur le site Morningstar avec l’action Canadian Tire (CTC.A) par exemple il y a le % de rendement actuel, sur une moyenne de 5 ans et chaque année depuis 2010.. ou c’est le TTM qu’il faut regarder ? Sur quoi se baser pour trouver une bonne action ?

  17. Bonjour, votre site est une mine d’information et votre transparence m’aide beaucoup à savoir où je veux m’en aller. Je suis dans la mi-vingtaine, infirmière avec 15000$ de coter . Je rencontre une planificatrice financière dans les prochains jour car j’aimerai prendre ma retraite à 45 ou avant et votre stratégie est super intéressante mais j’ai besoin de me documenter au maximum car dés placement immobilier sont dans ma liste de choses à faire. Des conseils pour moi ?
    Comment analyser vous les actions à dividende de croissance, car sur le site Morningstar il y’a le % de rendement actuel, la moyenne sur 5ans et chaque année depuis 2010 et le TTM .. sur quoi ce basé ? Comment faire pour choisir une bonne action ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.