Le risque lorsqu’on planifie sa liberté financière c’est d’obtenir exactement les résultats attendus

Il y a 8 ans déjà, je planifiais ma sortie de la rat race à 45 ans. J’avais 32 ans alors et j’ai planifié le tout dans le détail.

Pour mes 45 ans, j’allais avoir au moins 428,000$ d’épargne, générant 15,000$ de dividendes, une maison libre de dettes et une valeur de rachat de fonds de pension à peu près égale à mes épargnes… grosso modo, je serais millionnaire.

J’ai modifié quelque peu mes objectifs dernièrement. Notamment, je ne vise plus à solder mon hypothèque. J’ai plutôt décidé de maintenir un solde non-contraignant financièrement parlant et en contrepartie, je vise un fonds de liberté de 500k$ au lieu de 428k$.

Mon fonds de liberté frôle les 250,000$ ces jours-ci. Ce chiffre est plutôt en ligne avec mes prévisions pour 2021 qui me voyaient terminer l’année avec 248,000$ dans mon fonds de liberté.

Tout va donc comme sur des roulettes… non?

Oui et non…

Oui, car la preuve est faite pour moi qu’on peut planifier son avenir financier avec une grande chance de succès si on s’en tient au plan et que c’est même possible de pardonner quelques erreurs de parcours à ce plan.

Non, car un plan aussi bien ficelé peut devenir limitatif… et grandement réduire les chances d’obtenir des résultats « extraordinaires » dans un sens ou dans l’autre.

Au final, c’est exactement ce qui est visé. Je voulais que la certitude d’atteindre mon plan dans les délais impartis soit plus grande que la possibilité de l’atteindre plus rapidement ou pas du tout.

À ce sujet, je dirais « mission accomplie ». Si on fait fie de mars-avril-mai 2020, mon parcours vers la liberté financière a été un long fleuve tranquille au cours des 8 dernières années. J’en ai fait un roman en écrivant plus de 800 articles sur le sujet mais au final, il n’y a eu aucun événement réellement intéressant sauf le crash de la pandémie. Mon histoire est essentiellement longue et plate. Et elle donne les résultats attendus. Mon plan prévu comme une machine bien huilée produit les résultats escomptés.

C’est très bien ainsi et il ne peut pas en être autrement, car mes actions (et inactions) ont entraîné des conséquences et ces conséquences s’enlignent tout à fait logiquement avec les causes.

Mais, je viens d’avoir 40 ans et tout à coup, je ressens une petite nostalgie… aurais-je dû viser plus haut? Aurais-je dû permettre au système plus de latitude en laissant plus de place à l’imprévu? Au potentiel? À l’excitant?

Semi-secrètement, j’ai toujours espéré qu’un ou plusieurs de mes titres fassent la fusée et s’envolent vers la lune, amenant mon investissement initial à une valeur ridicule et « life changing », mais ce n’est jamais arrivé et c’est normal, je ne visais pas à investir dans ce genre de cies.

Il m’arrive parfois de me dire « et si tu avais visé atteindre 1M$ en 5 ans (au lieu d’1M$ en 12 ans), y serais-tu arrivé? Comment t’y serais-tu pris?

On ne peut pas revenir sur le passé. Ce qui est fait est fait. Les dés sont jetés. Les jeux sont faits et rien ne va plus. Mais, chaque minute qui passe offre l’occasion de changer sa vie, son avenir.

Je ne le dis pas uniquement pour moi. Je le dis parce que c’est vrai et que ça peut amener tout un chacun à y réfléchir sérieusement.

Il y a 8 ans, j’ai planifié ce que seraient mes finances à 40 ans. Et mes finances sont, à quelques différences près, exactement au point qui était attendu.

Il reste 5 ans à mon plan. Dans 5 ans, je serai millionnaire. Je pourrai choisir de prendre ma retraite définitivement du monde du travail. Cinq ans.. ça passe si vite… et cette certitude que l’objectif sera atteint m’apporte un grand réconfort. Résoudre l’équation de la liberté financière, enfin s’affranchir de sa vie d’esclave-salarié, ce sera l’une des plus grandes réalisations et libérations de ma vie (aussi bien ou triste que cela puisse être).

Il y a tellement de gens qui rament sans avancer, qui se battent au quotidien pour gagner leur pain dans l’incertitude absolue d’y arriver. Moi, à 45 ans, je devrais arriver à me libérer de cette oppression, près de 20 ans avant la majorité des gens… je ne serai pas riche, mais je serai libre et maître de mon temps et en fin de compte, n’est-ce pas cela la vraie richesse… le temps qui nous est imparti?

Je pourrais changer mes plans… je l’ai d’ailleurs déjà fait cette année en modifiant la composition de mon portefeuille et en ajoutant une partie « growth » et « hypergrowth » à celui-ci.

Je pourrais me lancer dans l’immobilier ou dans plein d’autres choses, mais il faut aussi être cohérent avec sa personne, sa situation.

J’ai beaucoup de choses à gérer en ce moment dans ma vie familiale et ajouter du stress ou des obligations, de la charge mentale, n’est pas du tout dans mes objectifs.

Je ne voudrais pas non plus risquer de façon hasardeuse ce que j’ai mis 8 ans à bâtir.

Pour ma part, à part ces quelques moments où je me dis « j’aurais donc dû investir dans x,y,z v’la 8 ans au lieu de a,b,c », je demeure satisfait des résultats obtenus. Ils sont en ligne avec ma planification, mes aptitudes, mon profil de risque et mon goût de l’argent.

J’ai 40 ans. J’ai un quart de million en épargne, probablement autant en valeur de rachat de fonds de pension, la moitié de 300k d’équité dans une maison… au bas mot, je dois avoir une valeur nette qui s’approche dangereusement du 3/4 de million… et ce, en 8 ans, sans tambours ni trompettes, sans avoir eu à réaliser de grandes choses ou faire 1001 sparages sur le web ou ailleurs.

Financièrement, les choses vont plutôt bien et c’est en quelque sorte la preuve qu’il n’est pas nécessaire de faire de grandes choses pour changer son étoile. De simples petites décisions et actions peuvent, par la force de l’intérêt composé, amener des résultats étonnants.

Mes 250,000$ d’épargne d’aujourd’hui, sous la force de l’épargne et de l’intérêt composé vaudront probablement autour de 300k$ l’an prochain pour mes 41 ans, 352k$ pour mes 42 ans, 410k$ pour mes 43 ans, 470k$ pour mes 44 ans et 535k$ pour mes 45 ans… voilà ma prédiction.

7 Comments

  1. Mr. Jack
  2. Bigdji

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.