La liberté de ne rien faire

Je l’avoue, j’adore ne rien faire. En fait, c’est un peu faux. J’adore plutôt faire des choses peu productives comme lire un bon roman, désherber le potager, écouter des vidéos youtube sur le recyclage du plastique etc etc etc…

J’adore fabriquer un cossin qui ne sert à rien, juste pour le plaisir de le fabriquer et qu’il fonctionne. Présentement, je suis en train de zigonner un cossin pour transformer mes bouteilles d’eau en fil de plastique thermorétractable notamment… inutile… mais ça m’amuse. 🙂

En fait, c’est probablement ce que j’aime le plus au monde… faire des choses peu productives.

Faire un potager par exemple. Ça prend beaucoup d’heures. Est-ce rentable? Pas vraiment. Mais c’est relaxant, stimulant et plutôt cool aussi. J’adore sortir dans ma cours et ramasser des pois mange tout, de la laitue, du kale, des tomates, des radis etc… Je mange directement du potager tous les jours depuis presqu’un mois déjà.

Mais, la vie est ainsi faite que dans notre société actuelle, tout ce qui est non-productif est mis au ban au détriment du profit.

Je pourrais arguer que la quête du profit à tout prix est une maladie mentale, une psychose collective en train de détruire notre habitat et la vie sur terre mais bon… on le sait tous et pas mal tout le monde s’en fout dans les faits. (De par les actions et inactions vs les paroles)

L’art par exemple…. difficile de vivre en tant qu’écrivain, peintre, acteur, philosophe etc… certains y arrivent mais si peu. Pourtant, sans l’art, on appauvrit notre culture, notre intellect, nos possibilités de survie.

Et que dire de la recherche fondamentale? Elle n’a pas la cote en général. Par exemple, beaucoup se demandent pourquoi on cherche à savoir s’il y a de la vie ailleurs, comment coloniser une autre planète etc…. En ce moment, ça a peut-être peu d’importance, mais dans 100 ans? 1000 ans? Peut-être que les recherches d’aujourd’hui seront la clé de voûte de la survie de l’espèce humaine?

Une fois l’état de liberté financière atteint, on peut par contre entièrement se consacrer à son art, quel qu’il soit. Elon Musk est probablement celui que les gars comme moi envient le plus… il s’amuse à créer ou à chercher de créer des tonnes de trucs tous plus cools les uns que les autres avec du cash illimité!

Moi mon art, c’est celui de passer d’un micro-projet à un autre au gré de ma curiosité du moment. Je n’aime pas les projets de longue haleine. J’aime les quick wins. J’aime ce qui fait monter mes hormones du bonheur. Un peu comme certains sont amoureux de « l’amour » pour comment ça les fait se sentir, moi je suis amoureux, drogué de connaissances. Apprendre me rend heureux.

La routine, le travail, ils n’y arrivent pas et même, au contraire, ils me rendent triste. Alors qu’un vidéo youtube sur le vermicompostage y arrive… allez savoir en quoi je suis fait. Mais je suis fait ainsi. 🙂

Si notre maison vaut maintenant 375,000$ (un de mes voisins a vendu sa chiotte 410k$ il y a peu) et que notre épargne vaut 304k. Nous avons déjà près de 600k de valeur nette. Ajoutons la valeur de rachat de mon fonds de pension et j’estime qu’on est à 800k de valeur nette….

Avec 800k de valeur nette, en optimisant nos actifs et nos dépenses, je pourrais cesser de travailler et ma femme aussi. On pourrait arrondir les fins de mois avec quelques menues sources de revenus au gré du vent… on pourrait faire du géo-arbitrage et vivre bien… dans un autre pays…

On a des possibilités et des opportunités. Mais, je suis attaché à ma façon de vivre… malgré tout… alors je n’ai pas encore la totale liberté de ne rien faire.

Mais… ça approche… à grands pas! En 8 ans, on a accumulé 800k$ de valeur nette… d’ici 3 à 5 ans, on sera blindé de tune comme disent les français. 😉 Et enfin, je pourrai consacrer ma vie à des choses essentiellement inutiles. 🙂

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.