Changement de plans

En 2012, l’année de la fin du monde Maya, je commençais à fomenter un plan. Celui de repartir à zéro, de faire table rase et de commencer une nouvelle vie, une vie dans laquelle je serai plus libre et jeune retraité.

C’est là que j’ai rencontré ma conjointe actuelle. Quelque mois plus tard, mon plan financier était échaffaudé et 3 ans plus tard, mon premier enfant naissait.

Au départ, je me suis créé le plan suivant : 12 ans « d’esclave-salarié ». Après 12 ans, à 44-45 ans, j’allais avoir 428,000$ d’épargne, une maison libre de dettes, aucune autre dettes et +/- 15,000$ en dividendes tirés de mon portefeuille d’investissements.

À cela devait s’ajouter la valeur de rachat de mon fonds de pension (qui demeure toujours un inconnu).

Il en a coulé de l’eau sous les ponts en 8 ans.

Aujourd’hui, j’ai décidé de changer un peu le plan et de refinancer toutes nos dettes (hypothèque, rénos, roulotte de camping) sur 25 ans. On parle au global de 88k$ de dettes à deux. Ça nous coûtera 375$ par mois à deux. En gros, on a décidé de devenir semi-locataires de notre maison plutôt que de viser à tout rembourser et ne plus rien devoir à personne. C’est signé, le « mal » est fait.

Solder notre hypothèque ne fait plus partie des plans. En contrepartie, comme la moitié de ce paiement me revient, je dois réajuster ma cible d’épargnes afin de pouvoir couvrir ma part de la balance hypothécaire. Pour couvrir le tout avec un taux de retrait de 3.5%, il me faut +/-65k$ de plus. J’arrondis donc à 500k$ mon objectif d’épargne.

Je vais me retrouver avec beaucoup plus de revenus disponibles à investir désormais, car nous mettions 29640$ sur notre maison par an.

Je réajuste donc ma cible d’épargne de 22k$ à 40,000$ par an.

En théorie, j’atteins le 500k$ quelque part en 2024 si la tendance se maintient. Et si je maintiens ma date de retraite à 2026 (45 ans), j’aurai entre 600 et 700k$ en épargne plus la valeur de rachat de mon fonds de pension. Je dirais qu’à ce stade, je serais non seulement retraité, mais « blindé ».

POURQUOI J’AI FAIT ÇA

Au départ, je voulais solder mon hypothèque pour 2 raisons. Une hypothèque est un levier financier inversé, contre soi-même. Une hausse des taux de 2% peut facilement amener 20% de hausse sur le paiement mensuel. Quand on veut prendre une retraite jeune, mieux vaut éviter de se battre contre du levier. Et, j’ai connu ça les taux à 5-7% moi… je sais que ça existe… mon père payait 19% sur son hypothèque en 1981. Moi, 5.25% de 2008 à 2013. Il n’y a pas si longtemps…

On se dit tous que c’est impossible que les taux reviennent à 5%, mais j’aurais encore une fois une opinion plus prudente sur le sujet. Le fait est que je n’ai absolument zéro contrôle sur les taux hypothécaires. Alors avant de dire que quelque chose est impossible… je préfère garder un solde sous contrôle. Je trouve suicidaire (financièrement parlant bien que dans des cas de stress financiers certains passent à l’acte), d’avoir un solde de plusieurs centaines de milliers de dollars sur sa maison (avec des revenus « standards ») sans faire des stress tests à 5%-7% au minimum. Personne ne sait ce que seront les taux dans 5 ans ou dans 10 au moment du prochain renouvellement.

Et la valeur des maisons en ce moment, reflète pleinement ces taux ridiculement bas. Lorsqu’on baisse les taux, la valeur des actifs financiers augmente. Le contraire est aussi vrai. Alors la pensée magique de dire que les maisons ça ne fait que prendre de la valeur… il faut se sortir ça de la tête.

Réduire drastiquement mon solde hypothécaire était donc important pour moi. Mais, j’ai réalisé que de garder 100k$ ou moins de solde hypothécaire à deux ne devenait pas un gros risque pour mon plan. Même si le taux était de 5% dans 5 ans, on tomberait à 447$/mois et à 7%, 539$/mois. Tout cela reste gérable pour nous, sans compter que si les taux montent si haut, on pourra prendre de notre capacité d’épargne et l’appliquer sur le capital si nécessaire.

Ensuite, lorsque j’ai échaffaudé ce plan, je ne m’attendais pas à ce que les taux descendent si bas et le restent pour longtemps. Investir aurait été plus payant. Mais, qui s’y attendait? J’ai eu une approche prudente.

Maintenant, je ne sais toujours pas où vont les taux, mais j’aurais plus tendance à dire que la direction sera haussière à moyen terme. D’ailleurs, je viens de refixer mon taux à 2.04% pour 5 ans. En magasinant, j’aurais sûrement pu signer un peu plus bas, mais je n’ai pas eu à repasser chez le notaire, fournir une montagne de paperasse etc… et vu mon solde, 0.20% ou 0.3% de moins ne change pas grand chose…

Il y d’autres raisons qui m’ont poussé à faire ça. Rembourser son hypothèque c’est épargner, mais la valeur des maisons à long terme, en aggrégat, suit l’inflation. Or, il est grand temps que ma conjointe se bâtisse un fonds de pension. Elle n’en a pas…

Ensuite, il nous est arrivé pas mal de merde cette année et je préfère me donner de la latitude. L’économie est « bizarre », les marchés se comportent « bizarrement » et au final, bien des emplois restent précaires.

Je préfère avoir 375$/mois d’obligations que d’avoir 2470$/mois d’obligations…

On peut maintenant considérer que la partie « frais de logement » de mon plan est réglée.

Une nouvelle vie avec plus de possibilités financières et plus de liquidités commencera pour nous dès le mois prochain.

5 Comments

  1. Sophie
  2. Mr. Jack
  3. Dom

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.