Le monde va-t-il réellement changer après l’épidémie?

Il y a eu beaucoup d’articles au cours des dernières semaines indiquant que le monde allait drastiquement changer après cette épidémie.

Bien que le changement soit souvent souhaitable, le changement fait généralement peur et rares sont les gens qui désirent réellement ardemment le changement, car ça demande de sortir de sa zone de confort, de ce que l’on connait et ça vient évidemment avec des impacts tant positifs que négatifs.

Par exemple, je me rappelle des gens aux cheveux de toutes les couleurs avec des chandails de groupes métal qui manifestaient contre la mondialisation quand j’étais au CEGEP. Ils s’y opposaient farouchement et aujourd’hui, on aurait envie de les célébrer… Mais, au final, on aura réussi à pas mal avoir tout ce qu’il nous fallait… bon, pas tout et il y a eu quelques délais et on a pensé voir les choses déraper mais en ce moment, il y a de la bouffe à l’épicerie, de l’essence dans les stations de service etc… la mondialisation a relativement bien fonctionné et je ne vois pas ça cesser… Les gens veulent voyager, payer moins cher et avoir accès à l’abondance des produits qui viennent du monde entier.

Une fois la pandémie passée, qui voudra réellement payer tout ce qu’il achète 2 à 5 fois plus cher pour que ça soit fait au Québec? Avoir accès à moins de variété, cesser de voyager outremer? Quel employé voudra gagner moins que le salaire minimum pour faire droper les prix? On n’est juste pas équipé pour concurrencer le cheap labor.

Je ne sais pas… je n’y crois pas trop…

Il y a une constante avec l’humain. Il aime changer le monde autour de lui, changer la nature, forcer les animaux à accomplir du travail ou une fonction pour lui, transformer les minéraux en quelque chose d’utile, forcer les gens autour de lui à changer pour son profit, tout ça dans le seul et unique but de ne pas avoir à changer lui-même tout en augmentant son confort. Et ça, ça ne changera pas. C’est codé dans notre ADN.

Après la pandémie tout sera solaire, électrique, « vert »… bien sûr. Il y a des millions de voitures à essence et des millions de chômeur. Dès que la pandémie sera terminée, ils vont tous envoyer leur véhicule aux vidanges et s’acheter chacun une Tesla… c’est pour ça d’ailleurs que le titre monte sans cesse tant que même Musk est comme « common guys ça devient ridicule ».

Les gens vont tout faire venir en ligne et les centres commerciaux seront déserts… bon ils le sont en ce moment, mais le resteront-ils après la pandémie?

Je suis sorti de chez moi hier et honnêtement, si je venais de débarquer et qu’on m’avait dit que le pays était confiné, je pense que je me serais mis à faire des roues latérales dans le parking du IGA. Il y avait du monde PARTOUT… et je pense que les gens mélangent 2 mètres et 2 centimètres… honnêtement.

Il ne faut pas sous-estimer la religion capitaliste. Les gens sont en manque d’aller dans les temples de la consommation. Même au sommet de la crise ça faisait des line up au Costco. Commander en ligne c’est ben le fun, mais c’est pas comme voir et toucher en vrai et c’est pas aussi satisfaisant que d’avoir l’item right now!

J’espère sincèrement qu’après la pandémie les gens seront plus empathiques envers les animaux et leur prochain, qu’ils feront plus attention à la planète, qu’ils vont privilégier les énergies vertes (les vraies… pas la biomasse et le nucléaire) mais je ne suis pas hyper optimiste à cet égard non plus… le gaz n’est pas cher et de toute façon, installer des infrastructures pour mettre la switch à off d’un bord et à on du côté vert, ça sera un long processus et ça ne se fera pas en criant ciseaux. La loi du moindre effort et du moins cher possible tend à dominer en ce monde.

Moi ce que je vois plus venir et ce que je crains le plus, c’est l’instauration de façon durable de systèmes de surveillance de masse et de pertes de libertés individuelles. Ça c’est facile à instaurer et une fois que c’est là, les gens s’habituent comme ils se sont habitués aux photo-radars, à la biométrie et à Google qui les suit partout.

L’état qui se pose en grand sage et en parent et qui au nom du bien-être commun (qu’il soit réel ou inventé par la propagande), impose des façons d’être, de vivre, de se tenir… et comme toujours, toutes les histoires qu’on se raconte deviennent vraies car on les impose par la force et la contrainte… Je ne voudrais pas vivre dans ce genre d’état, j’espère donc que ces mauvais plis seront étouffés dans l’oeuf car il est clair qu’être un grand sage, c’est pas donné à tout le monde.

Un autre aspect qui pourrait changer le monde c’est la dévaluation de la monnaie et les filets sociaux. Honnêtement, je n’avais déjà pas tellement confiance en l’argent mais là c’est rendu ridicule. On en imprime comme si de rien n’était… awaye un ptit chèque par-ci et un autre par là… Trump faisait même signer son nom sur les « big fat checks » comme il l’a dit tellement il sait à quel point l’argent c’est ridicule.

Je n’ai pas droit à ces chèques car j’ai un emploi. Mais j’aurai droit à la facture collective, ça c’est certain. Les filets sociaux c’est bien, mais parfois, quand t’as le nez dans le caca t’apprends plus… les gens vont-ils changer leurs habitudes financières? Le gouverne-maman est là à m’imprimer des chèques… pourquoi épargner, avoir un fonds d’urgence?

Le gouvernement s’arroge le droit de manipuler la masse monétaire et la valeur de l’argent en jouant avec les taux, en jouant avec les réserves en capital des banques, en émettant des billets et il ne s’en prive pas. Ils nous diluent. Mais les cies dont je suis actionnaire ont aussi cette possibilité en émettant des titres de dette et en émettant de nouvelles actions qui viennent diluer les petits porteurs comme moi.

Parfois, j’ai l’impression que c’est presque impossible de se soustraire de ce système sans faire un coup d’argent rapide et immense, suffisamment pour que les dilutions de masse n’aient plus d’emprise sur moi (10 millions? 100 millions?).

Cette situation me rappelle quand j’essayais d’épargner le 5% pour acheter ma maison. Le prix des maisons augmentait tellement rapidement que le 5% grandissait plus vite que ma capacité à épargner… j’ai finalement emprunté de l’argent à mon père pour arriver à entrer dans la danse. Il arrive la même chose avec mon fonds de liberté. Je mets de l’ar

En ce moment, les gens ne souhaient pas réellement que la société change, ils souhaitent plutôt que les choses reviennent à la normale… Bien sûr des choses seront peut-être un peu différentes (travailler à distance sera peut-être plus facile?) mais est-ce que fondamentalement tout sera vraiment très différent? Je ne le crois pas… mais bon, qu’est-ce que j’en sais moi. 🙂

10 Comments

  1. Philippe de Habsbourg
  2. Yan
  3. Jean-Philippe
  4. Jean-Philippe
  5. Jean-Philippe
  6. Jean-Philippe

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.