Mange donc ta pelouse c’est l’apocalypse!

Symbole du gaspillage occidental, nos pelouses vertes occupent l’essentiel des meilleures terres arables du Québec avec nos maisons, nos piscines, nos patios, notre asphlate et toutes ces choses stériles qui ne se mangent pas. En plus, on brûle du pétrole, on gaspille de l’engrais, de l’eau, du temps pour les entretenir pour… rien…

Avec la pandémie qui courre, l’été s’annonce-t-il confiné? Peut-être est-ce le temps de préparer ta confiture alors? Et d’en profiter pour rectifier le tir par rapport à notre gaspillage de toutes ces bonnes terres fertiles de la vallée du St-Laurent.

On dit que les maraîchers prévoient réduire leur production en serre et possiblement leur production tout court… ça risque de faire des céleris à 10$ ça et comme je l’ai déjà dit, c’est important de respecter ses 10$. C’est avec des 10$ qu’on fait des mille piastres (ouin ya eu de l’inflation, il était temps qu’on update l’affaire des cennes pour faire des piastres parce que des cennes, ben y’en n’a pu!).

Des tomtates à 4$ la tomate???!!!!  La semaine dernière… ouch!

Bon, on sait tous comment allumer une télé, mais peu d’entre-nous savent comment planter un potager, l’amener à terme, récolter et conserver ses 36328 framboises et ses 2314 tomates toutes mûres en même temps…

Je ne prétends pas être un bon jardinier, loin de là, mais j’ai toujours aimé zigonner avec ça.

Voici quelques expériences récentes faites avec les enfants qui les occupent et calment toute la famille. Certaines s’en iront direct dans le potager!

Faire revivre son frigo

Comme notre économie est au point mort, il faut réduire le gaspillage. Alors, pourquoi ne pas replanter vos échalottes? Elles repoussent… rapidement en plus! On peut les remanger au moins 2 fois avant d’avoir à les replanter en terre pour après pouvoir en récolter presqu’à l’infini!

Et trois jours plus tard…

Pas trop compliqué à faire. Tu coupes la queue de l’échalotte, tu manges le reste et tu mets la queue avec les racines dans un verre d’eau. Et hop! Il faut changer l’eau régulièrement…

On peut faire revivre des tas de légumes, l’ail, les patates, les céleris, les carottes, le gingembre etc… Youtube est rempli de bons tutos.

Jardiner dans sa pantry

Bon.. j’sais pas trop c’est quoi une pantry, mais on peut jardiner aisément sur son comptoir avec des pots massons. Comment? En faisant des micro-pousses. C’est prêt en 2 à 5 jours en moyenne, ça ne coûte pas cher en prime.

Pour encourager local, on peut commander ses graines chez UrbainCulteurs (https://urbainculteurs.org/), mais ils commencent à manquer cruellement de stocks, sinon, directement chez Mumm’s. (sprouting.com).

C’est pas sorcier à faire… tu mets 1 cuillère à soupe de graines dans un pot Masson d’au moins 500ml sur lequel tu fixes un bout de coton à fromage avec un élastique (pour drainer et oxygéner). Tu fais tremper les graines une coupelle d’heures (j’parle en habitant parce que j’tun jardinier :P), tu rinses, tu vires à l’envers pour que l’eau s’égoutte. Tu laisses traîner ça une coupelle de jours en prenant bien soin de rincer au moins 2 fois par jour. T’évites de laisser ça traîner à la lumière et voilà! Il y a même un couple de canadiens qui font 10k$/mois en cultivant ça dans leur sous-sol.

yep, de la fausse viande froide…

Hydroponique passif

Il a un certain Mr Kratky d’une université à Hawaii, si je ne me trompe, qui a popularisé la méthode de culture immergée en pot, sans mouvement. C’est une méthode dite passive ou set and forget qui semble fonctionner pour les légumes-feuille tels que les Bok Choy, les kales, les laitues… J’en suis à mes balbutiements, mais j’ai décidé d’acheter 3 gouttières de 10 pieds en plastique que je vais transformer en Kratky passif pour faire pousser des bok choy, du kale, des bettes à carde essentiellement.

Vient de la chaîne Keep on Growin’ de Mike VanDuzee sur YouTube

Il y a un certain Mike VanDuzee sur YouTube qui explique comment il fait pousser des tas de légumes hydroponiques passivement. Le gars est un peu brouillon/amateur/patenteux… exactement comme je les aime. Ce qu’il présente est accessible au commun des mortels, sans trop d’efforts et moi, j’aime bien les affaires qui donnent du rendement automatique. 🙂

Je sais, les nutriments doivent être protégés de la lumière pour éviter la croissance des algues… et oui mes bettes à carde ont manqué de lumière…

Le jardinage bio-intensif en « raised beds »

Pourquoi ne pas convertir une partie de votre cours arrière en « raised beds » et faire du « square foot gardening »?

On peut faire pousser vraiment beaucoup de légumes dans 4 bacs de 4’x8′ espacés de 18 pouces.

J’adore le square foot gardening. Il suffit de taper ça dans google pour obtenir une foule de références.

En gros, tu fais des bacs de 4 pieds de large. Comme ça tu peux avoir accès à tout le bac (portée de bras) sans ne jamais piler dedans. On remplit le bac d’un mélange (1/3 tourbe de sphaigne, 1/3 vermiculite, 1/3 compost d’au moins 5 sources différentes). Puis on plante chaque pied carré intensivement.

Planter des vivaces pour de la bouffe sans entretien

Au lieu de planter des arbustes ornementaux qui ne servent à rien, pourquoi ne pas planter des arbustes fruitiers, des arbres fruitiers et des légumes et fines herbes vivaces?

Bref, il y a mille et une façons de transformer sa propriété en véritable « forêt nourricière » tout en s’amusant… en passant par le potager traditionnel jusqu’à la clôture comestible, la culture en serre, hydroponique, en pot, en sac, au sous-sol et comme dans n’importe quoi, on peut le faire à grands coûts ou de façon économique…

Voilà une belle façon de s’amuser et peut-être aussi d’économiser en cette période économique difficile.

À vos marques, prêts, plantez!

8 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.