Bilan mensuel : mars 2020

fonds d'urgence

Quoi dire… quelle situation?! J’ai un peu fait mon Trump dans mon dernier bilan mensuel. Je disais « Qui se rappellera de cette crise dans 5 ou 10 ans? » Je comprends maintenant que ce n’était pas une « pandémie médiatique », mais au contraire bien réelle.

Au moment d’écrire c’est ligne, nous vivons un moment historique. Il y a plus de 873,000 personnes infectées (détectées) par un coronavirus (Covid-19) et déjà plus de 43,000 morts.

Le Québec, le Canada, le monde entier est en lock-down.

Plus d’1.5 millions de Canadiens se sont inscrits pour recevoir une aide d’urgence car ils ont perdu leur emploi à cause des mesures de confinement obligatoires imposées par le gouvernement dans le but d’endiguer une pandémie mondiale comme l’humanité n’en avait pas connu depuis la grippe espagnole.

Même Trump vient de décréter une mesure de guerre en forçant GM à fabriquer des respirateurs médicaux.

Tout s’est passé si rapidement, si abuptement, qu’on a parfois de la misère à comprendre et à croire ce qui est en train de se produire.

On se croirait dans un mauvais film de série B qui passait à 13h à TQS dans le temps avec comme acteurs principaux Donald Trump et Justin Trudeau… méchant casting.

Mais le plus effrayant c’est que tout cela est réellement en train de se produire. Ce n’est pas sur Netflix mais sur LCN en direct. Des gens, des vrais, meurent par milliers. Des drames familiaux se déroulent sous nos yeux et on se sent, je me sens, inutile et impuissant.

C’est dans l’adversité qu’on voit par contre le meilleur chez l’humain. Les gens se mobilisent. Legault, notre premier ministre, brille par sa présence, son contrôle de la situation. Des gens partagent leur génie inventif sur le web et donnent des plans gratuits pour fabriquer des ventilateurs médicaux de fortune.

Il y a des tonnes d’équipes qui travaillent dans une course contre la montre pour trouver un vaccin.

Ce sont des temps mémorables qui resteront à jamais gravés dans nos têtes. Ils marquerons notre génération comme d’autres événements majeurs ont marqué d’autres générations.

Côté finance, nous avons vécu des montagnes russes en bourse et bien qu’une certaine accalmie se soit emparée des marchés dans la dernière semaine, j’ai l’impression qu’on n’est pas sorti du bois. D’ailleurs, les futures de ce matin indique un marché qui va ouvrir fortement dans le rouge.

La bourse a fait des plongeons et des remontées historiques au cours du mois de mars mais elle reste largement négative.

Warren Buffett nous enseigne « Be fearful when others are greedy and be greedy when others are fearful. »

C’est facile à dire mais je dois avouer que dans le contexte, même si je suis un acheteur net, j’avoue que c’est du gambling… On n’a aucune idée de quelle entreprise passera au travers de la crise, de combien de temps durera la crise, de quels seront les impacts réels de la crise… De comment se déroulera la relance, de quels seront les réels impacts de toutes ces mesures gouvernementales sur la valeur des monnaies…

Face à l’inconnu, je préfère encore posséder des parts de l’industrie humaine que juste des billets. Les parts peuvent être diluées autant que les billets, il faut se le dire et les actions sont plus volatiles qu’une monnaie mais, si tout va bien, des parts d’enteprises peuvent aussi prendre beaucoup plus de valeur que des billets.

J’en profite pour diversifier mon portefeuille. J’ai pris beaucoup de risques avec des titres pétroliers (dont IPL qui a finalement coupé son dividende de 72% ouch) en début de mois, pour ensuite me concentrer sur les banques, puis sur des titres de telecom, un petit peu de REITs dont Chartwell (résidences de personnes âgées).

J’ai aussi commencé à acheter de plus en plus de parts de VCN (canada total market etf) car même si ça sort de ma stratégie d’investissement, avec ce lock-down, la diversification m’apparait comme une stratégie de plus en plus prudente.

Je vais certainement réévaluer mon approche après la crise. À date, mon portefeuille se comporte à peu près comme les grands indices. Mais, la périodes des earnings va bientôt commencer pour beaucoup d’entreprises… Les vrais dommages vont commencer à être publiés et les dividendes commenceront à souffrir… je pense.

Revenus

La sécurité du revenu est un facteur important dans le contexte d’une telle crise. La mienne est pour l’instant protégée. Je travaille 100% à distance et mon employeur m’a aussi nommé employé clé essentiel au fonctionnement.

J’ai une grande polyvalence dans mon entreprise et je peux remplir beaucoup de fonctions avec un minimum de mises à jour.

Pour l’instant, côté revenus, je ne m’en fais pas trop. Mes payes rentrent réglées comme une horloge.

Ma femme a quant à elle perdu son emploi… mais le bon côté c’est qu’on ne dépense que pour l’épicerie et qu’on commence à avoir un stack de bouffe de survivalistes ahah

Parlant de survivalisme, je me suis enfin commandé un kit de serre extérieure qui me permettra de commencer ma saison plus tôt et de la finir plus tard. Je devrais recevoir ça cette semaine.

Avec la pandémie, une hausse du prix des denrées est à anticiper. Je ne sais pas si le risque est élevé, mais c’est un hobby que j’aime que de jardiner alors, aussi bien en profiter cette année. On va en manger des concombres!

Dépenses

C’est dans un contexte comme celui-ci que d’avoir fortement réduit mon solde hypothécaire prend tout son sens.

Même si nous perdions tous les deux notre emploi, nous avons beaucoup de marge de manoeuvre financièrement. Il me reste 48k de solde hypothécaire amorti.

Et ça tombe bien car nous avons reçu une grosse facture imprévue en même temps que ma femme a perdu son emploi. Grâce à notre marge de crédit (marge de manoeuvre), nous avons pu régler cette facture et dormir sur nos deux oreilles. Mais, cela a fait monter notre marge de crédit à 46500$… Ce n’est pas la fin du monde… mais n’empêche, je commence à être fatigué des factures imprévues… elles me font reculer 2 ans en arrière… depuis 1 an.

Le reste des dépenses reste plutôt bas… pas de resto, pas de sorties… pas ben ben d’essence, on reste à la maison.

Valeur nette

Mars a donné un méchant coup à ma valeur nette… comme pour beaucoup de monde.

En date d’aujourd’hui, mes actifs sont de 331215$. (fonds de pension considéré selon total des cotisations)

Mes passifs sont de 52324$ incluant ma marge de crédit et mon hypothèque.

Total, valeur nette de 278591$.

Ma valeur nette était de 310k fin janvier…31412$ de plus. Pas la fin du monde au global et je suis assez conservateur dans ma façon de calculer.

Le REEE vaut présentement 24k$ et n’est pas inclus dans ma valeur nette.

Revenus de dividendes

J’ai fait beaucoup de petits achats au cours du mois de mars. Les dividendes initiaux étaient vraiment très intéressants, mais résisteront-ils à la crise?

Ma jauge indique 7374$ (plus de 1000$ de plus que le mois dernier!!!), mais c’est sans compter la coupure de 72% de dividende de IPL qui retranchera 310$ de revenus projetés à mes dividendes… c’était un pari risqué, je le savais… on verra à quel point ils se remettent de la crise ensuite. Le move n’est pas idiot dans le contexte. Ils vont utiliser l’argent pour finaliser un coûteux projet sans avoir recours à un appel à l’épargne qui se serait avéré coûteux/difficile dans le contexte du marché.

Mon nouveau template automatique ajustera mon revenu de dividende sous peu lorsque la donnée sera intégrée à ma source.

Quand même, je commence avril avec plus de 700$ de revenus de dividendes de plus que lorsque j’ai débuté mars. Le taux de change y est aussi pour quelque chose évidemment car beaucoup de mes revenus de dividendes sont US.

J’espère ajouter encore quelques centaines de dollars de revenus de dividendes à mes revenus globaux pendant avril.

Je suis vraiment nul pour faire des prédictions, mais à voir les courbes de la pandémie, je m’attends à ce qu’avril soit difficile. De plus en plus de gens seront infectés, de plus en plus de gens mouront, les nouvelles seront de plus en plus mauvaises… La bourse ne va pas aimer ça… J’espère que je me trompe, car je parle de vies humaines là. Ce n’est plus juste de l’économie… Mais, si j’ai raison, les prix qu’on trouvait bons pourraient devenir encore « meilleurs ».

Diversification

Tant qu’à m’amuser à me faire un template interactif pour suivre l’évolution de mon portefeuille, j’en ai profité pour qu’il génère aussi un graphique de ma diversification.

À ce jour, je n’avais pas porté une grande attention à ma diversification et à la diversification de mes sources de revenus, mais maintenant que je suis théoriquement à moins de 5 ans de mon objectif, il est temps de commencer à ajuster mon portefeuille pour l’équilibrer.

Je ne pourrai pas me permettre qu’un seul titre me fasse perdre autant de revenus qu’IPL une fois retraité. C’est quand même 4% de mon revenu qui vient d’être effacé grâce à une décision hors de mon contrôle (pas celle d’acheter le titre, mais celle de couper le dividende) et évidemment, retirer ses billes quand ça arrive veut dire cristalliser la destruction du capital, car mon coût moyen est de 16.90$ sur ce titre et il se transige à 8.40$ présentement.

Mon erreur a été double, sous-estimer les impacts que le prix du pétrole pouvait avoir sur cette cie et lui donner trop d’importance en % de mes revenus. Je m’étais fixé une limite, je ne voulais pas qu’aucune cie représente plus de 2% de mes revenus de dividendes. Or, en ce moment, 14 cies de mon portefeuille dépassent cette limite et représentent au total 55.96% de mon revenu de dividende.

Comme vous pouvez le constater, mon portefeuille est fortement orienté vers les finances et l’énergie (29% de mon portefeuille). Il me faudra équilibrer le tout avec mes achats au cours des années qui viennent et réduire l’impact que ces 14 cies dans peuvent avoir sur mes revenus advenant une coupure du dividende.

J’espère que vous allez bien, que votre famille et vos amis vont bien, que vos finances tiennent la route. On lâche pas!

Par Le blogueur masqué

Bonjour, je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années.

6 commentaires

  1. Intéressant ton analyse. J’ai misé davantage sur Suncor dans mon cas. La cie développe est bien établie avec les raffineries et comme étant un gros fournisseurs au Canada, comme Shell et petro-canada. De plus, il se diversifie en investissant dans de l’énergie plus propre (éolien).

    Je suis beaucoup exposé aussi au finances et énergie, de l’autre côté c’est des domaines forts importants au TSX, ils sont bien représentés.

    Les banques comme TD, RY, BNS, NA, investissent aussi à l’étranger, je trouve ça aussi intéressant la diversification.

    J’ai profité aussi pour grossir mes positions en utilities et télécoms. J’essaie de viser max 4 à 5 % de revenus total par position.

  2. Bonjour
    J’aimerai me joindre a votre discussion et vous relater mon expérience concernant cette hécatombe. je suis un investisseur type trendfollower, les stops sur mes titres ont été exécutés tous lorsque le SPY entra dans la zone 320 et 300 a 300 j’étais 100% cash, je n,ai pas subi cette chute brutale je dirais que J’ai perdu aux alentours de 10% de ma valeur de février d’avant la crise. Quand j’ai vu ce qui se passait en chine en janvier j’ai même commencé a liquider volontairement les positions les plus certaines récentes parce qu’elles n’étaient pas assez profitables, les plus anciennes J’ai laissé les stops faire leurs affaires.
    En faite ce qui ma frappé c’est que l’usine du monde se dirigeait vers l’arrêt a cause du confinement, j’ai vite fait le lien plus de composants pour faire nos bebelles électroniques (smartphones, laptops, ecrans, ordinateus, tablettes, ipads ect…) plus de pièces de rechanges, plus de produits de consommation courantes je savais que le monde allait entrer en ralentissement compte tenu du poids de la chine dans l’économie mondiale tous les pays dépendants de la chine (il y en a tant) allaient vers l’arrêt total ou partiel même si le virus ne s’était pas parvenu en occident.
    Depuis le 05 Mars je n’ai pas fait d’achats sauf quelques day trades peu lucratifs parce que je ne maîtrise pas ce style de trading. Par contre pour les connaisseurs ça a du être très lucratif vu que les swing intra day sont énormes.
    Actuellement j’ai mis mon argent dans un compte d’intérêt et je suis entrain d’acheter des parts échelonnées dans le temps de CPG Tangerine 180 Jours a 2.8% d’interet, j’ai pas acheté en vrac parce que je ne veut pas mobiliser tout mon cash pour 6 mois je préfère avoir un peu ou cas ou les marchés, inversent leur tendance, mais comme tu le mentionnais plus haut la saison des résultats financiers va commencer et ça va saigner sur le marché boursier un PIB du 1er trimestre de -20% a -30% sera lourd en conséquence J’en entrevoies des chutes de marché de -10% par jour. Les trimestres suivants ne seront pas reluisants, compte tenu que les confinements viennent de commencer en occident, c’est parti pour deux ou trois trimestres et on verra peut être le bout du tunnel en automne a moins qu’une pharmaceutique nous accouche le vaccin miracle.
    J’ai deux règles mettre le cash dans un lieu sure et pourvu qu’il dégage de l’intérêt, ne jamais acheter quand le marché est en chute averge down parce que on ne sais pas ou la chute va nous mener, un scénario comme 1929 (ce qui n’est pas exclut) il a fallut des années pour que la bourse reprenne les niveaux d’avant 1929. Je préfère rentrer un peu tard a l’inversion de la tendance, que de voir mes titres chuter et me sentir impuissant devant la chute.

  3. C’est quand même spécial ce que l’on vit.

    Une pandémie mondiale… Ça n’arrive pas tous les jours!

    Ça m’aura notamment permis de découvrir ce qu’est un pangolin!

    Je pense qu’on va se souvenir longtemps de 2020. Je suis désolé pour vous qu’on vive une année comme ça après que 2019 aille déjà été assez ordinaire de votre côté!

    En espérant que ça ne soit pas un événement récurrent comme virus. Quoi que lorsqu’on aura trouvé un vaccin, ça devrait déjà aller mieux!

    C’est quand même particulier qu’on sépare la société, les travailleurs, en essentiels et non essentiels. Ça déclenche déjà une petite guéguerre entre les travailleurs du privé et du public…

    Moi aussi j’ai acheté passablement de compagnies pétrolières et financières, mais aussi une partie des GAFA qui ont de l’argent et qui demeurent sollicitées en ces temps de crises.

    Ce qui me gosse un peu c’est la bouchée d’endettement qu’on est en train de reprendre.

    Je ne sais pas si vous êtes tannés de payer des taxes et impôts, mais on n’a pas fini de contribuer au trésor public.

    Les gouvernements canadiens et américains ont tellement brûlé d’argent lorsque nous étions dans des situations de croissances économique et là, on a une situation inattendue, assez grave et incertaine à gérer, avec laquelle des montants importants d’argent seront investis, qu’on creuse le trou de façon vraiment importante et l’enjeu est double pour le Canada avec la situation du pétrole… L’Alberta ne pourra pas nous aider à venir balancer notre budget cette fois.

    Bref, on va s’en souvenir longtemps de celle-là.

    Sinon, bien que je n’aille pas de boule de cristal, avec l’augmentation du nombre de cas et de morts en avril, je m’attends à un mois encore assez difficile et volatil en bourse.

    1. oui toute une histoire. C’est comme ireel. Mais bon moi jsuis tres occupé avec la job. Je fais des achats presque tous les jours et je diversifie mon portefeuille. J’achète une ou deux actions à la fois en général…
      Je ne sais pas si avril sera aussi volatil que mars… mais je trouve ça weird que ça ne bouge pas plus que ça en ce moment.
      J’achete total market aussi un petit peu…

  4. Hassen, cool. 🙂 J’ai longtemps regardé le trend following et j’ai fait des tas de simulations avec ça dans le passé et ça ne m’a jamais convaincu… trop de faux signaux et plus tu mets des stops plus tu detruits le rendement potentiel de la methode car tu sors trop vite ou trop tard de tes positions a cause du « bruit ».

    D’ailleurs les portefeuilles qui performent le mieux sont en general ceux des morts…

    Quand j’ai vu la Chine commencer a rusher je me suis dit.. hey… c’est la Chine… tjrs des affaires bizarres extremes et capotees la bas 🙂

    Avec du recul on se dit ouin… ptete qu’on aurait pu anticiper ça mais en même temps, c’est pas la premiere fois qu’on essaie de nous faire gober qu’on va tous mourir d’une pandemie… la h1n1, le sras, l’ebola, le virus du nil, la maladie de lyme, le zika et j’en oublie surement. Chaque année les medias nous sortent des scenarios catastrophes et s’il y a bien un endroit d’ou l’info qui nous parvient est peu credible, c’est la chine et bcp d’endroits en asie en general…

    Le risque d’une grande depression devient en effet grandissant, mais bon.. prenons une journee a la fois. On verra.

    Acheter regulierement avec de petits montants et average up ou down ca finit par te donner un coup moyen….moyen! pas optimal, mais pas mauvais non plus.

    Il est possible que la bourse prenne 10-15-20 ans a se remettre du build up de cette crise qui se batit depuis 10-15 ans au moins… mais qui sait?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.