Objectifs 2020

Avec 2020 qui s’amorce, il est temps de bien positionner mes objectifs.

Selon ma planification, j’atteins mes 15k de dividendes vers mes 44 ans en 2025. Ceci arrivera si je garde 22k$ par an comme cible d’épargne. Il reste donc plus ou moins 5 ans à mon plan pour qu’il se réalise. 5 ans… le temps file tellement vite. C’est à peine un claquement de doigts!

Je suis toujours très à l’aise avec cet objectif. J’aurai 39 ans bientôt et mes conditions de travail sont majestueuses en ce moment alors ça se fait bien!

Cela étant dit, ça n’a pas toujours été le cas.

Épargnes

Cette année, j’aimerais épargner mon 22,000$ dans mon compte de liberté. Je rate toujours ma cible… cette fois, il me faut y arriver.

Ceci représente environ 850$ par paye. J’ai déjà planifié le tout avec mon employeur. Rien de mieux pour forcer l’épargne que de l’automatiser.

Valeur du fonds

À la fin de 2020, mon fonds devrait valoir environ 215,000$.

Revenus de dividendes

Je vise, fin 2020, 7500$ de dividendes en revenus projetés. Ceci me mènera donc réellement à mi-chemin en terme d’objectif de revenus de dividendes. Mais, à partir de maintenant, je commence à avoir une masse critique intéressante et les dividendes vont s’accumuler de plus en plus vite.

Dettes

Bien que j’aimerais voir mon endettement descendre, il risque de monter.

Nous devons régler le « où est-ce qu’on installe notre famille? » et il est fort probable que le coût d’acquisition de la prochaine maison dépassera le coût de vente de la maison actuelle d’au moins 60,000$ à 100,000$. Ceci ajoutera donc entre 30 et 50k$ à mes dettes, mais l’actif sous-jacent vaudra aussi davantage.

Néanmoins, en considérant qu’on peut descendre le capital de 25,000$ par an grosso modo, ceci risque d’ajouter de 3 à 5 ans au remboursement de notre solde hypothécaire.

Mais, comme j’en ai déjà parlé, il est possible que j’évaluerais la possibilité de me retirer avec une petite hypothèque (inférieure à 100k$) en la réamortissant sur 25 ans. Ce n’est pas nécessairement une situation idéale, mais ça peut être un bon compromis.

Dans le contexte des taux actuels, on parle de 485$ par mois à deux… rien de dramatique. Et en modifiant le taux à 5% on obtient 582$ par mois, à deux.

Santé et bonheur

Je vieillis… j’ai 38 ans, je m’en vais sur 39. C’est pas vieux, mais je me sens parfois vieux. Mon père a eu un quadruple pontage récemment à 62 ans et j’ai appris que presque tout le monde dans ma famille a des troubles cardiaques. J’ai aussi appris que beaucoup sont morts avant 65 ans.

Je viens d’avoir les résultats de plusieurs tests pour déterminer mes risques et tout va bien pour moi so far. Bonne nouvelle!

Ça été tout un choc pour moi cette année d’être passé à 2 doigts de perdre mon père à un si jeune âge. Et aussi de réaliser que j’ai possiblement des facteurs génétiques défavorables à cet égard.

Mon parrain est mort du coeur à 45 ans, mon grand-père à 52 ans…

J’ai déjà fortement commencé à me reprendre en main. J’ai perdu du poids, environ 20 lbs. Je marche fréquemment… mais je ne fais pas de sport.

Mon régime est végétarien depuis 2014, presque vegan maintenant puisque depuis cet événement j’ai essentiellement coupé les produits laitiers et les oeufs de mon alimentation.

J’avais commencé le gym, puis cette automne il est arrivé plein de trucs et j’ai du couper ça de mon horaire. Je dois reprendre le tout.

Il est clair que je dois éliminer des tâches de ma vie.

Nous allons fort probablement fermer la cie notamment car bien que l’expérience fut intéressante, j’avoue que c’est plus devenu une tâche désagréable et je veux éliminer le plus de désagréments possible de ma vie.

J’envisage fortement aussi de confier des travaux ici à un ou plusieurs entrepreneurs… ça va coûter plus cher, mais je n’en vois pas le bout.

Il faut qu’on puisse s’installer quelque part « définitivement »… vivre dans l’attente m’est fort désagréable. J’aimerais vraiment fermer la partie « déménagement ».

Je suis quelqu’un d’assez conservateur dans mes petites habitudes et donc déménager n’est pas pour moi quelque chose d’agréable. C’est un stresseur… Acheter une maison ET SES PROBLÈMES… vendre ma maison et ses problèmes…

Vais-je aimer habiter là-bas? Est-ce que la maison a des problèmes importants que j’ai manqué lors de ma visite de 45 minutes et que mon inspecteur n’a pas vu? Est-ce que les voisins sont tranquilles ou c’est des mongoles?

Je passe plus de temps à choisir un titre sur lequel j’investis 1000$ que le temps que les gens passent en moyenne à décider s’ils achètent une maison. Souvent, remplir l’offre d’achat est plus long que le temps passé à visiter. Je trouve ça ridicule.

Bref, je n’ai déménagé que 2 fois dans ma vie. Et le prochain déménagement implique à la fois de vendre une propriété et d’en acheter une autre. Il y a beaucoup d’argent en jeu… et j’ai peur de faire des erreurs importantes en rationalisant/minimisant des problématiques par exemple pour des raisons émotives.

Bref, vaut mieux comprendre dans quoi on s’embarque quand on achète une maison et une ou deux visites de 20 ou 30 minutes c’est peu… Dans un monde idéal, je louerais la maison que je veux acheter pendant 1 an, le temps de voir ses bobos et de vivre tous les cycles saisonniers (surtout l’hiver et le printemps…).

Pour les enfants maintenant, c’est une passe difficile. Un ptit bonhomme de 4 ans et une petite princesse de 2 ans et demi… ça tire du jus. La petite pleure ou crie littéralement toutes les 2 minutes parce que sa couverte n’est pas placée, parce que son frère a pris son toutou, parce qu’il y a du soleil ou pas assez de soleil… etc. Bref, elle en pleure une tasse et a un méchant caractère.

Le plus vieux quant à lui est dans une phase d’opposition… il s’oppose à tout, veut tout négocier, fait exprès pour faire pleurer sa soeur, refuse d’aller partout dont à ses cours de tennis qu’on a fini par abandonner parce ouff… ça tenait plus de la torture que du plaisir.

Chaque âge a ses défis mais là on dirait qu’on a pogné une passe difficile avec les deux en même temps… le terrible two comme ils disent et le fucking four… Je trouvais ces appellations niaiseuses, mais là on le vit et ça met tout le monde à cran.

Ça va passer. C’est normal de passer par là. Mais c’est épuisant. Je ne peux pas le nier.

Et quand ils sont enfin couchés (on les couche à 8h mais ils s’endorment souvent vers 9h30-10h), mettons que l’envie d’aller au gym ou à la piscine m’est passée…

Néanmoins, il va falloir que je trouve le temps. Le cardiologue me l’a plus que chaudement recommandé disons…

Alors voilà, en épargnant 850$ par paye, en continuant à payer mon hypothèque selon un calendrier accéléré et en faisant des double-versements, en travaillant mon cardio, je m’en vais dans la bonne direction pour atteindre la retraite jeune à 44 ans.

Pour ceux qui ne me lisent pas souvent et qui se disent que 15k$ en dividende c’est peu. Tout est relatif et ce n’est qu’une de mes sources de revenus.

Je n’aurai aucune dette, je recevrai la valeur de rachat de mon fonds de pension que je pourrai convertir en FRV et de laquelle je pourrai tirer au moins 5 à 8k$ de dividendes suppémentaires, j’ai au moins 2k$ de revenus en ligne et on recevra aussi autour de 10k$ d’allocations familiales non imposables pour les kids…

Grosso modo, je devrais donc pouvoir rayer la partie « gagner ma croute » de l’équation. Si je continue ensuite à faire de l’argent, ce sera selon mes conditions et pour le plaisir, pas parce que je suis obligé.

Ce moment charnière arrivera sous peu. 5 ans ça va vite et je commence à ressentir un peu de stress déjà par rapport à ça. Ce sera une étape importante de ma vie, une que j’anticipe depuis ma tendre enfance, être enfin libre, avoir à la fois le temps et l’argent!

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.