La vitesse d’une communication ne la rend pas plus intelligente

Je lis beaucoup de livres écrits avant les années 80 dernièrement et même des livres de 1800 et des poussières tel que Walden de Henry David Thoreau, par exemple, une belle découverte d’ailleurs pour tous ceux qui sont intéressés par la liberté. Tout ce que nous disons à propos de la liberté financière, il l’a dit en 1855…

Et je me rends compte de 2 choses notamment à propos de la communication :

D’abord, communiquer plus rapidement ne veut pas dire communiquer plus intelligemment.

Ensuite, dans notre société, on censure hautement les propos et on aseptise tout pour ne pas faire de peine aux petits lapins de ce monde qui ne sont pas capables d’encaisser la critique et qui prennent tout comme un affront à leur personne qu’ils se doivent d’incendier et rectifier.

Si ça se trouve, la démocratisation de l’accès à des moyens rapides de communication à faible coût n’aura su mettre à l’avant plan que la bêtise humaine…

Dans ces livres d’autrefois, on n’hésitait pas à dire, par exemple, qu’il aurait été plus intelligent et masculin de noyer le pharaon et de le donner à manger au chiens que de sacrifier des milliers de vies humaines pour construire un monument destiné à illustrer la vanité d’un seul homme… Car pour Henry David Thoreau, presque tout ce que l’homme fabrique, construit et vend, de nos jours, n’est qu’une manifestation de sa vanité qui n’apporte à peu près rien de significatif par rapport au coût en liberté.

L’homme, en effet, comme les animaux, a 2 besoins de base, se nourrir et se protéger des intempéries. Il est en général relativement simple de faire les deux sans avoir à dépenser un sous ou à travailler toute sa vie pour se payer un logis. D’ailleurs, dans Walden, Thoreau parlait d’une expérience qu’il a fait, soit celle de vivre pendant 2 ans sobrement. Son constat, on peut aisément bien vivre en travaillant un maximum de quelques semaines par an.

La vanité… c’est ce qui piège l’homme.

Thoreau, en 1855, parlait déjà de tous ces moyens de communication pour lesquels les gens s’enflammaient. Que ce soit le train, les communications transatlantiques…

Il explique, par exemple, qu’avant de se lancer dans une course vers la communication plus rapide entre le vieux et le nouveau continent, s’est-on au juste demandé si nous avions réellement des choses à nous dire?

De savoir que la princesse Adélaïde a attrapé un gros rhume… on s’en branle non?

Thoreau parlait aussi des médias. Une fois qu’on a lu l’histoire d’un chien qui s’est fait écraser par un charriot, d’un bungalow incendié durant la nuit, d’un homme qui s’est fait poignarder… on ne fait ensuite que répéter les mêmes histoires inutiles encore et encore en changeant les noms et les lieux… 165 ans plus tard, on lit toujours les même histoires… Pour Thoreau, les médias étaient essentiellement inutiles.

Même la poste… en 33 ans de vie, en 1855 alors que le téléphone et internet étaient encore loin d’être répandus, Thoreau prétendait n’avoir pas reçu plus d’une ou deux lettres apportant de l’information réellement utile.

Qui reçoit des lettres de nos jours… de la pub, des factures ou des mauvaises nouvelles… c’est pas mal tout ce que je recois par la poste. Reste les colis… qui ont quand même leur utilité car on aura pu démocratiser l’accès à tous les biens de la planète grâce à des systèmes comme Amazon et Ebay. Je dois donc quand même m’inscrire un peu en faux de Thoreau à cet égard. Mais encore là, ces colis sont-ils réellement utiles ou une simple manifestation de surconsommation?

La plupart des communications humaines sont essentiellement inutiles… essentiellement… du bla bla, de la régurgitation, du gossip, des banalités… de les colporter plus rapidement ne rend pas le tout plus utile ou intelligent.

Vaudrait-il alors mieux prendre le temps de réfléchir et ne pas miser sur la vitesse mais plutôt sur la qualité de nos communications?

On ne réfléchit en général pas assez avant de parler… la langue semble de nos jours (et peut-être de tous temps) plus agile que l’esprit chez la majorité des hommes (et des femmes… et des … autres).

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.