Se battre contre le changement… mauvaise idée!

Les gens s’attachent facilement à leur situation. Ils y sont adaptés et c’est donc facile pour eux de rester dans leurs vieilles pantoufles.

Il y a certain changements qui mettent du temps à s’implanter. Par exemple, on retrouve encore quelques artisans aujourd’hui même si la grande révolution industrielle date de plus de 2 siècles.

On retrouve aussi encore quelque fabricants de toutes sortes de choses au Canada même si la mondialisation est en marche depuis plus d’une génération déjà et qu’il est en général plus rentable de faire fabriquer à l’étranger.

Il est évident qu’il est plus facile de s’adapter au changement quand le changement se produit lentement. Mais, même quand il est lent, quand on identifie que la tendance est ancrée, moi je dis, changeons! Mais, c’est pas toujours facile…

Même Warren Buffett a essayé de se battre pour garder vivante l’industrie du textile en Nouvelle-Angleterre… T’auras beau mettre un génie à la tête d’une industrie comme Sears par exemple, s’il se borne à vouloir garder le modèle intact et à éviter le changement, tôt ou tard, nain ou géant, il va s’effondrer sous le poids du changement.

De nos jours, tout arrive plus vite et lorsque le changement arrive, il arrive bien souvent comme une locomotive TGV à pleine vitesse. C’est lourd et si tu restes sur la track tu vas te faire pulvériser!

La chose la plus brillante à faire est donc d’anticiper le changement, de le voir se mettre en place et d’orienter sa stratégie de façon à l’embrasser.

Se battre contre quelque chose de plus grand que soit (David contre Goliath), ça fait de belles histoires, mais dans la vraie vie, il faut apprendre à réaliser que ça va rarement se passer comme dans l’histoire parce qu’au fond Goliath n’est pas le méchant… c’est David qui est juste trop tata pour s’en rendre compte.

Notez bien que je fais une distinction entre changements souhaitables et souhaités par le plus grand nombre vs changements non souhaitables et imposés au plus grand nombre…

Il y a une nuance importante ici… par exemple, la montée de l’esclavagisme aurait du être combattue avec une ferveur sans mercie jusqu’à son abolition.

De même que tout envahisseur impérialiste et dominateur.

Dans notre société actuelle, c’est l’élevage intensif d’animaux destinés à l’abbatoir et élevés dans des conditions cruelles qui devrait être combattu. À chaque époque ses insanités on dirait…

Mais, l’achat en ligne? C’est bénéfique pour tout le monde sauf les commerçants qui n’ont pas su s’adapter. Non? Ça démocratise l’accès à tous les biens et à des tas de services.

Ici, dans notre société, maintenant, il y a quelque chose qui fait son chemin et qui est l’éléphant dans la pièce et c’est l’intelligence artificielle.

Ça commence (depuis 1 génération facile) à s’implanter dans les petites choses… puis maintenant dans les plus grandes choses et c’est un mouvement aussi puissant à mon avis que l’arrivée de l’ordinateur au travail, voir plus.

Il ne sert à rien de se battre contre la montée de l’intelligence artificielle. La technologie est là, les gens n’ont pas envie de perdre leur job, mais ils ont envie de l’adopter car le gain d’efficience peut être majeur!

Ne pas en être conscient et ne pas chercher à user de stratégie pour tirer son épingle du jeu dans le contexte d’une société qui adopte l’intelligence artificielle, c’est signer son propre licenciement futur…

Par exemple, en assurance et placement, beaucoup d’emplois ont commencé à disparaître et ce n’est que le début!

Quand je regarde les écoles d’aujourd’hui, qui ont des programmes créés dans les années 70 comme celui du CEGEP général je me dis oh boy!!! Arrivons en ville!

Former des enfants au 9 à 5 dans ce contexte de changement c’est pas terrible comme idée. Il faudrait vraiment revoir ce concept et chercher à susciter créativité, esprit critique, imagination, mettre l’entreprenariat à l’avant plan et donc viser à supprimer le cadre rigide qu’est l’école traditionnelle, tendre à ouvrir l’enclos car il n’y a pas d’heure pour la créativité et l’innovation… ça peut te popper en pleine nuit ou à 15h12…

Avoir 10 sur 10 dans un cours de maths c’est ben le fun, mais c’est un problème fermé. Un ordinateur aura pas mal toujours le dessus à ce jeu là.

L’ordinateur commence même à résoudre des problèmes complexes comment gagner contre des champions du monde à des jeux classiques de stratégie… et à des jeux moins classiques comme Starcraft.

Il va falloir que l’esprit humain se dotte d’un cerveau créatif en tabarouette pour clencher ces super-ordinateurs et se rendre utile. Et pour ça, il faut savoir réinventer les systèmes, pas se former à en faire partie.

Par exemple, auriez-vous imaginé un jour entrer dans un magasin, prendre un item et sortir sans ne parler à personne, sans qu’on ait à scanner l’item, ni quoi que ce soit? Amazon est rendu là… Ils planifient ouvrir des milliers de magasins Amazon Go aux USA…

Bye! Bye! vendeurs, vendeuses, caissiers et caissières… et même emballeurs et gérant et la ptite madame qui fait les horaires et la paye… bye! bye! congés de maladie, fonds de pension, problèmes interpersonnels à gérer avec les employés… il n’y en pas!

Mettre les gens dans une boîte alors que les qualités les plus importantes de l’avenir seront celles qui se trouvent en dehors de la boîte, c’est se tirer dans le pied.

Apprendre à innover, inventer, remettre en question, déconstruire, reconstruire, imaginer, créer… c’est ça qui va distinguer l’homme de la machine pensante.

Il faut développer l’esprit abstrait.

L’énergie propre maintenant… j’ai acheté des actions d’Exxon la semaine dernière. Je pense que nous transiterons vers de l’énergie plus propre, la tendance s’installe.

Les gens commencent à en parler vraiment sérieusement et plusieurs font des moves concrets. On est encore, à mon avis, au stade des early adopters. Mais, je suis mitigé entre l’opinion du président d’Exxon qui dit que la transition énergétique prendra au minimum des décennies, que d’ici là, la croissance des besoins énergétiques est d’au moins 1.6% par an et qu’elle doit être remplie et quelque chose de vraiment plus humain à la base, les gens sont des SUIVEUX!!

Pour bien illustrer ce concept, je vous suggère ce court vidéo : Comment démarrer un mouvement

On a vu le mouvement « vegan » prendre beaucoup d’ampleur au cours des 5 dernières années. Quand quelque chose s’installe dans la société, le changement peut aller quand même assez rapidement.

Prenons la cigarette par exemple. Hier, je suis allé au bowling (ne demandez pas pourquoi haha) et dans l’entrée, il y avait plusieurs fumeurs qui n’étaient pas à 9m des portes. J’étais avec mes jeunes enfants et j’étais en tabarnak… la colère a juste monté d’un coup et je me suis dit « ça prend tu des calisses d’innocents pour nous faire respirer cette merde là et en faire respirer à mes enfants sans se sentir mal avec tout ce qu’on sait aujoud’hui à propos de la cigarette? ».

Je pensais que j’étais seul à penser ça et ensuite, tout la gang qui est arrivé (on était une vingtaine) passait le même commentaire.

Autant fumer c’était in avant, autant c’est rendu off aujourd’hui.

Personnellement, je me fiche que les gens fument, mais dans le respect de ceux qui ne fument pas. D’ailleurs, j’ai des actions d’Altria et de Philip Morris…

Bref, quand j’étais à l’université, les profs pouvaient encore fumer dans leur bureau… ça ne fait pas si longtemps…

Il pourrait arriver la même chose avec le char électrique…

La différence avec le char électrique, c’est toute l’infrastructure autour… arrêter de fumer ou de manger des animaux, c’est une chose… on cesse de consommer quelque chose. Un char électrique ça implique un peu plus… mais pas tant que ça.

Quand l’offre sera plus large et plus abordable, quand les bornes de charge seront vraiment disponibles PARTOUT et rapides à charger… ça ne prendra pas grand chose pour faire basculer la balance ici. Mais, le monde est vaste.

Ne pas résister au changement est parfois difficile… Je m’y laisse prendre moi aussi…