Revenus passifs novembre 2019

J’adore les revenus passifs! Grâce à eux, je pourrai me libérer de la rat race.

Évidemment, bâtir des revenus passifs ça prend du temps. Mais est-ce qu’il existe quelque chose de valeur qui ne prend pas de temps à bâtir?

En ce moment, je reçois des revenus passifs de dividendes et des revenus passifs de sites web en ligne.

Voyons voir mes résultats pour novembre 2019.

Revenus de dividende

Novembre est rarement un gros mois pour moi.

Ce mois-là, mon CELI a généré 206.82$ de dividendes en revenus non imposables. Ces dividendes seront réinvestis lors de mes prochains achats.

À ce jour en 2019, mon CELI a généré 1532.08$ en revenus non imposables.

Mon REER a rapporté quant à lui 192.41$ en revenus qui seront éventuellement imposables et, depuis le début de l’année, mon REER a rapporté 3279.53$ en dividendes.

Au total, j’ai donc reçu 399.23$ en dividendes en novembre.

Ce n’est pas un très gros montant, mais je n’ai jamais travaillé pour ces entreprises qui me payent uniquement parce que j’en suis « co-propriétaire ». Et c’est un peu ça qu’il faut retenir au final. Je n’ai pas eu à travailler pour recevoir ces revenus.

Au REEE, les enfants ont quant à eux reçus 22.20$ en novembre et 619.92$ depuis le début de l’année… pas mal.

Revenus en ligne

Je ne m’occupe vraiment pas de mes sites et ça paraît… leurs revenus passifs ne sont plus aussi solides. Mais quand même…

En novembre, j’ai reçu 74.49$ en revenus publicitaires et 91.96$ en commissions pour un total de 166.45$. Ces revenus sont imposables à mon taux marginal (presque 50% ouch).

C’est donc 565.71$ qui ont été reçus passivement en novembre 2019… le mois des morts…

J’ai fait le bilan tantôt de décembre et juste en dividendes j’en suis déjà à 466$ en date du 11 décembre.

Focusser sur le progrès

C’est long… très très long bâtir du cashflow passif. Mais, il faut regarder les progrès accomplis pour ne pas se décourager.

Par exemple, l’an dernier, mon CELI a rapporté 142.11$, j’ai donc reçu 46% plus de dividende de mon CELI cette fois-ci.

Quant au REER, j’avais reçu 188.99$, soit 1.8% de plus.

Au global, j’ai reçu presque 21% de plus en dividende cette année.

Et si je compare les dividendes annuels totaux à ce jour, à la même époque l’an dernier, j’avais reçu 3565.05$. J’ai donc reçu 35% de plus de dividendes cette année à ce jour que l’an dernier à pareille date.

La méthode fonctionne. L’intérêt composé suit son cours. Je suis encore à 4 ans du 1000$/mois en dividendes et ça m’aura donc pris 10 ans pour m’y rendre.

Mais, je partais avec une hypothèque à payer et des dettes à rembourser… Je suis plutôt fier de ce que j’ai accompli et si tout se passe comme prévu, j’atteindrai la liberté financière en 12 ans, comme je l’avais calculé.

J’aurais pu faire les choses différemment, investir les double-versements que je mets sur mon hypothèque à la bourse et optimiser mes dépenses en logement, mais c’est le choix que j’ai fait.

J’ai choisi de mettre une date à mon plan et de la mettre dans 12 ans à partir du jour 1. Savoir que le calvaire a une fin ça rend les choses plus faciles à supporter. Idéalement, on veut que la fin soit la plus rapprochée possible mais il faut aussi être réaliste.

À moins d’aller dans les extrêmes, il sera difficile d’atteindre la liberté financière en moins de 10 ans pour la plupart des gens. Mais si dix ans vous trouvez ça trop long et que ça vous fait décrocher, rappellez-vous que si vous ne faites rien, il vous faudra au minimum attendre jusqu’à l’âge de 65 ans pour que la fin arrive.

Dix ans, douze ans, c’est mieux… 🙂

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.