MAUVAISE QUESTION : Avez-vous trouvé votre passion?

On dit que pour être heureux dans son travail, il faut que ce soit notre passion. Alors, quelle est ta passion? As-tu trouvé ta passion? Tu es né pour faire quoi? Qu’est-ce qui t’allume au point d’y consacrer ta vie?

Pour moi, c’est une question sans fondement. Je ne suis pas passionné par une seule chose au point de faire ça 5 jours sur 7, 48 semaines par an, 35 ans de ma vie… mais par plusieurs choses, qui varient au gré du vent…

D’ailleurs, le cerveau humain est capable de tellement de choses… pourquoi vouloir le restreindre à une seule chose?

À part d’être passionnément impatient (ça compte?), je ne vois pas de quoi je suis passionné au point d’en faire le centre de ma vie pour toujours.

J’ai 38 ans. J’ai longtemps cherché cette soit disant passion ultime que je pourrais convertir en revenus et je ne l’ai jamais trouvé.

Par exemple, j’aime écrire… mais de là à en faire une carrière ou même à avoir le talent nécessaire pour le faire, il y a une marge.

À mon sens, pour les gens comme moi, ce genre de question sur la passion ultime ne peut mener qu’à la frustration!

Chercher sa passion pour la transformer en travail et revenus, c’est aussi à mon sens risqué. Ta passion risque de finir par devenir une tâche et une tâche c’est pas super passionnant…

Car, un travail au fond, c’est rarement quelque chose qu’on ferait si on n’était pas payé pour le faire.

Et puis, il est faux de croire que toutes les passions mèneront a la richesse. C’est sur que si ta passion c’est faire ton show sur youtube et instagram et que t’es bon là-dedans, t’as des chances de faire du cash. Mais si ta passion c’est tricoter des pantoufles, va falloir que tu tricottes en tab.. si tu veux faire du cash. Tu vas avoir des problemes de tunnel carpien bien avant lol

Il faut aussi faire la distinction, à mon sens, entre passion et cause. Celui qui poursuit une cause est-il passionné? Et de quoi est née cette cause au juste? D’une frustration? D’une injustice? D’un abus subi dans l’enfance? Récemment? De l’appel d’un être invisible (et probablement inexistant)?

Je trouve que bien souvent, les gens qui poursuivent des causes en viennent à déformer la réalité et ne voient que leur côte de la médaille. Je généralise bien sûr, mais on l’a vu souvent… l’extrémisme…

Je ne pense pas être l’homme d’une seule passion et je ne pense pas non plus être l’homme d’une seule cause. Et je crois que pour beaucoup d’entre-nous, perdre son temps à chercher cette ultime passion n’est rien d’autre qu’un piège menant à l’insatisfaction.

Récemment, je lisais à propos d’un ami de Peter Adenay qui a de multiples passions et qui a donc fondé plusieurs compagnies au cours de sa vie. Il a changé de domaine à plusieurs reprises et s’est probablement dévoué passionnément à sa passion du moment plutôt qu’à une seule et unique passion.

Je trouve cette approche plus salutaire. Bien que notre époque encourage la spécialisation, rien n’empêche quiconque d’être un spécialiste du général.

Par exemple, j’ai touché à plusieurs domaines au cours de ma vie, allant du combat contre le crime à la mécanique, en passant par l’assurance, l’investissement et la gestion. Je tire aussi des revenus mineurs d’une petite entreprise de détails et quelque revenus de mes activités d’écriture…

Je suis heureux ainsi et pour être franc, si mes revenus accessoires étaient mes revenus principaux, je lâcherais ma job…

Et quand quelque chose me gosse (comme créer des sites webs) et ne devient plus passionnant, ben j’arrête et je me concentre sur autre chose.

Avec l’avenir de l’IA qui s’infiltre partout, savoir être un bon généraliste, passionné par divers sujets, peut s’avérer un bon atout, je crois.

Quant aux spécialistes… je crois qu’il y a spécialiste et spécialiste… bien des gens qui se croient ou se disent spécialistes ont en fait stagné il y a bien longtemps et ne font que répéter leur routine sans trop se poser de questions, ni rien apprendre de nouveau, ni réfléchir en-dehors de la boîte.

Je ne crois pas qu’il faille 10 ans pour devenir spécialiste dans bien des domaines… en génédal, quelques centaines à quelque milliers d’heures de pratique suffisent. Sauf dans des domaines très pointus.

Je ne cherche plus la passion qui pourrait devenir un travail à temps plein pour moi. Il me reste entre 4 et 6 ans à « endurer » mon travail répétitif et je suis à l’aise avec ça.

Ensuite, ça sera la liberté financière et je pourrai consacrer mon temps à mes passions du moment.

2 Comments

  1. Agent 007

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.