Éliminer le coût du Goodwill pour s’enrichir

Autrefois, les actifs des plus grosses cies étaient essentiellement composés de manufactures, d’appareillages, d’immeubles et de mobilier.

Aujourd’hui, c’est l’inverse. La marque, le brand, la propriété intellectuelle (qui a une valeur temps) forment bien souvent la plus grande part ou du moins, une part extrêmement importante des actifs des cies.

La valeur des cies est donc de plus en plus basée sur des actifs intangibles (good will).

De nos jours, la marque c’est tout!

Un Ipod, par exemple… ça me sidérait de voir mes amis payer 400$ pour ça alors que c’était essentiellement un lecteur MP3 qu’on pouvait commander sur ebay pour 14$, livré de Chine… Et je ne blague pas. D’ailleurs, ceux à 14$ étaient plus pratique pour aller au gym, plus compacts…

De nos jours, les gens finissent par oublier la fonction de l’objet, trop omnubilés par le « prestige » qu’ils ressentent à posséder la marque x, y ou z ou par le look.

Le goodwill, c’est essentiellement de l’air, des nuages, des concepts ou perceptions. Ça n’a que la valeur qu’on arrive à faire croire que ça a grâce à des techniques de manipulation assez basiques.

Quant à moi, ces gens qui achètent le goodwill sont eux aussi remplis d’air. Ils se sont fait gonfler comme des ballounes.

Ici en occident, nous vivons à une époque d’abondance et de surplus. La plupart des gens qui sont en vie ici, n’ont jamais connu la guerre, ni la faim. Et nous prenons cela pour acquis.

En période d’abondance, en période où tout nos besoins essentiels de base sont non seulement comblés, mais ils le sont dans l’excès, on peut alors se consacrer à dépenser pour combler d’autres besoins plus abstraits comme :

  • le sentiment d’appartenance
  • l’estime de soi
  • l’accomplissement

Les cies le savent, les stratèges du marketing le savent et ils savent aussi que malgrés les facebook de ce monde, les cells etc… les gens ont essentiellement perdu le sens de la communauté.

Ils font alors croire au monde entier que si tu possèdes tel véhicule ou tel accessoire, tu fais partie d’une bande à part, une bande de privilégiés respectables.

Pourtant, ces trois éléments que sont l’estime de soi, le sentiment d’appartenance et la réalisation de soi peuvent être tellement mieux comblés en prenant une place active dans sa communauté par l’entraide et le partage de son expertise.

Acheter un chandail à 250$, conduire un véhicule à 800$/mois, posséder un condo à 350k$. Avoir des faux seins, des faux cils, des faux ongles, des tatoos parce que c’est cool et se dire une personne authentique et vraie, ça sonne faux. C’est du vent…

Si nous vivions une période économiquement difficile, gageons que la valeur du goodwill serait la première à fondre… car au final, une pelle ça sert à creuser, un char à se déplacer, une maison à s’habriter et un chandail à se vêtir.

En attendant, acheter usagé et éviter les marques basées sur l’air permet en général d’éviter de payer pour de l’abstrait qui n’apporte aucune valeur ajoutée à l’usage qu’on fera de l’objet.

La vraie estime de soi, ça ne s’achète pas chez La Baie ou au Iphone store.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.