Cuisine : besoins vs luxe

Il n’est pas rare de nos jours d’entendre quelqu’un dire qu’il a investi 20-30-40, voire 50k$ dans sa cuisine. Avec toutes les émissions de télé sur le home staging et aussi sur la cuisine en général, de nouveaux « besoins » se créent. Ça me fait grincer des dents chaque fois!

Personnellement, je suis végétarien. Poussé à son extrême (eau, fruits, légumes, noix, légumineuses, céréales), le végétarien pourrait à la limite se passer d’un frigidaire… D’ailleurs, à part le tofu, le lait de soya et quelques produits transformés comme la moutarde, le ketchup… mon frigo est essentiellement vide.

Poussé à son extrême, le végétarien n’a pas non plus besoin d’un four micro-onde, voire même d’un four.

On peut très bien s’en sortir avec une plaque chauffante pour faire bouillir de l’eau, revenir des légumes, faire cuire des crêpes vegan etc…

Mon réél besoin dans une cuisine se limite donc à une planche à découper, un bon couteau, un grand bol, une plaque chauffante, une poêle, une chaudron et un mini-frigo à bière (pour conserver mon tofu et lait de soya), un lavabo pour laver la vaisselle et suffisamment de couverts pour accomoder la famille.

Les congélateurs et frigidaires, c’est surtout pour conserver la chaire morte… sorte de morgue personnelle pour animaux dits’ d’élevage. ok je fais exprès 😉

N’étant pas végétalien, j’ai conservé mon frigo. J’y range à l’occasion du fromage et les produits périssables dérivés du soya. Mais, c’est rare et je pourrais très bien me passer de ces produits ou aller vers un frigo plus petit et moins énergivore.

En devenant végétarien il y a plus de 5 ans maintenant, j’ai par contre trouvé usage aux fameux pots massons. J’y conserve différentes sortes de riz et céréales, de pâtes, de noix, de légumineuses. J’ai 2 tablettes d’armoires pleines de ces pots qu’on utilise au quotidien dans la préparation de nos repas.

J’ai encore mon four. Il ne sert pas souvent… Une lasagne ou une pizza occasionnelle… c’est dur d’abandonner totalement le fromage et le fromage vegan goûte, selon moi, le gyprok. Beurk!

La semaine dernière, mon micro-onde à sauté… À part pour réchauffer des pâtes ou restants de resto occassionnels, on ne se servait plus vraiment du micro-onde. Pour l’instant, nous n’en n’avons pas racheté un et je n’en vois pas trop l’utilité.

Je pourrais vraiment avoir une cuisine de base et très bien m’en sortir. En plus, on a le potager, sorte de garde-manger à ciel ouvert, pour les mois d’été.

Dépenser 50k$ dans une cuisine, c’est juste insensé pour moi. Couper des carottes sur une planche de bois fait la job. Je n’ai pas besoin de le faire sur un comptoir en quartz à combien?

Une hotte à 150$ fait plus que bien sa job pour sortir l’humidité de la cuisson, pas besoin d’en avoir une à 1000$ ou plus en stainless au centre de la pièce comme dans les shows de cuisine… je ne suis pas Ricardo et je ne passe pas mes journées à créer de l’humidité de cuisson.

Pour atteindre la retraite jeune, savoir éviter de grosses dépenses inutiles est important. Apprendre à faire la part des choses entre désirs et besoins aussi.

Devenir vegan ou végétarien peut certainement aider aussi. Les animaux morts (viande) ça coûte cher à produire, à conserver, à cuisiner et à manger… visiblement.

Il y a 2 ou 3 ans, j’ai refait la cuisine moi-même. 800$ de mélamine et coupes, 600$ de fixtures et 650$ de comptoir… grosso modo. J’ai obtenu une cuisine correcte, « moderne » en mélamine pour peu d’investissement. Rona s’est fait un plaisir de couper mes planches de mélamine selon mes devis. Je n’ai plus eu qu’à assembler le tout comme un gros kit Ikea fait maison.

Mes seuls regrets? La mélamine… j’aurais du faire ça en chêne et j’aurais pu faire beaucoup moins d’armoires… j’ai 22 portes… Je suis néanmoins content de ne pas avoir fait installer des armoires de mélamine à 10000$ comme beaucoup le font. J’ai pris une excellente qualité de mélamine et malgré tout, je suis déçu. De la mélamine ça reste de la mélamine… c’est cheap. On voit déjà des signes d’usure ou gonflement près du lavabo notamment.

Avant de dépenser de gros montant, j’essaie maintenant de bien revoir mes besoins et de faire attention aux pièges de la surconsommation. L’argent ça se dépense vite… c’est plus long de le gagner, surtout dans un emploi qui nous rend malheureux comme c’est le cas pour beaucoup de gens.

Alors avant de dépenser 20-30-50k$ sur une cuisine, pensez-y peut-être à deux fois. À moins d’être chef cuisinier, d’avoir une émission de télé ou Youtube qui diffuse de votre cuisine, je doute que vous ayez « besoin » de tout ce bling bling!

9 Comments

  1. Jeune Padawan
      • Jeune Padawan
  2. Crevette nordique
  3. BarbeRiche

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.