Si j’avais joué plus au Monopoly et moins à Mario Bros?

Il y a de ces jeux de notre enfance qui nous ont marqué à jamais. Mais, les a-t-on vraiment compris et assimilés pour ce qu’ils sont? Non pas seulement des jeux, mais des leçons de vie?

Dans Mario Bros, on saute, on court, on contourne, on écrase et on cherche à sauver la princesse. On veut le faire le plus rapidement possible, on cherche des raccourcis!

Quoiqu’il en soit, il fallait beaucoup de persévérance pour arriver à enfin « faire le tour de la cassette »!

Mario Bros m’aura enseigné la persévérance. Vivre des échecs et recommencer encore et encore et encore. Tant qu’on est en vie, il faut continuer à tendre vers notre ultime objectif.

Mine de rien, je pense que j’aurai beaucoup appris de ce jeu sur lequel j’ai passé des centaines, voire des milliers d’heures.

Mais, Mario Bros ne m’a pas enseigné à devenir riche!

Monopoly, en revanche, enseigne des tas de choses utiles pour celui qui vit en mode capitaliste.

La première, laisser quelqu’un bâtir un monopole mène les autres inévitablement vers le gouffre financier! Une fois que la balance penche d’un côté, il est très difficile de rééquilibrer le balancier.

Celui possède le plus de ressources récolte encore et encore de plus en plus de revenus.

Le riche s’enrichit et les autres s’appauvrissent.

Est-ce ce qui arrive à notre monde?

La seconde, l’immobilier peut être un investissement intéressant. En accumulant les terrains, en y construisant de plus en plus de bâtiments, on accroît son cashflow et sa valeur nette. Nos actifs peuvent alors être réhypothéqué pour en acquérir d’autres et développer de plus en plus notre portefeuille de propriétés.

Dans le cadre de mon travail en finance j’ai vu de nombreux individus bâtir des fortunes colossales en immobilier. J’en ai aussi vu bon nombre se casser les dents… Reste que l’immobilier bien fait est définitivement un vecteur de richesse.

Monopoly est riche d’enseignements capitalistes.

La propriété d’une ressource en donne son contrôle. Ce contrôle peut être converti en revenus et par l’appropriation, on crée de la rareté qui éventuellement donne de plus en plus de valeurs aux ressources.

C’est la base même du capitalisme que cette notion de propriété, de droit absolu sur le fruit du capital.

Ceux qui ont compris le jeu de Monopoly ont compris que l’argent papier ne vaut rien en soi. Il faut l’investir dans des ressources.

Seules les ressources qu’on acquiert avec ont une réelle valeur et cette valeur se mesure essentiellement en le cashflow qu’elle peut rapporter ainsi qu’en sa valeur intrinsèque de revente. Le tout étant lié à la rareté vs l’attrait de la ressource.

J’ai beaucoup joué au Monopoly étant petit, mais je n’ai pas assimilé que c’était autre chose qu’un jeu et que ses enseignements pouvaient réellement s’appliquer dans la vraie vie.

Si je l’avais fait, possible que j’aurais déjà largement atteint la liberté financière.

Une chose est certaine, aujourd’hui je ne garde à peu près pas de cash… mon argent est investi dans des ressources. Il travaille et je réinvestis le fruit de son travail.

La vraie vie n’est pas aussi simple que le jeu évidemment. Mais ces jeux de notre enfance portaient tout de même en eux les germes de la connaissance et de la richesse.

7 Comments

  1. Maxime

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.