Le REEE est-il réellement si intéressant pour les aider à bâtir une retraite jeune?

Il y a quelques années déjà, j’ai bâti un plan pour aider mes enfants à devenir riche. En fait, j’ai échaffaudé un plan visant à leur accumuler 100,000$ chacun pour leurs 20-21 ans grâce uniquement aux subventions gouvernementales (Allocations familiales, subventions d’épargnes étude, Incitatif Québécois à l’épargne étude).

Le plan va bon train. Ils ont déjà 27,000$ dans leur compte d’épargne étude, un compte sous régime familial, donc si l’un ne poursuit pas d’études mais l’autre oui, il sera plus facile de rendre l’argent mobile.

En gros, je dépose près de 100% des allocations familiales dans leur compte REEE et j’investis le tout à la bourse (dividendes, fonds indiciels et quelques gros noms comme Amazon, Beyond meat, Google).

Chaque année, j’investis le 2500$ par enfant qui donne droit au maximum de subventions, soit 250$ de l’IQEE et 500$ du fédéral.

C’est bien beau tout ça, ça croît à l’abri de l’impôt, on reçoit des subventions et tout, mais un jour où l’autre il faudra le retirer tout cet argent et c’est là le hic. On ne retire pas l’argent d’un REEE comme on le veut. Les retraits doivent être justifiés par des dépenses reliées aux études.

Toutes les cotisations (au-delà de 36,000$, il ne vaut pas en général la peine d’investir dans un REEE – on ne reçoit plus de subventions) pourront être retirées sans pénalité ni impôt d’aucune sorte puisque les cotisations sont investies après impôt.

Tous les retraits concernant le cumul d’intérêts ou revenus de placements et les subventions seront imposables au nom de l’étudiant.

S’ils ne vont pas à l’école, les subventions devront être remboursées (10,800$) et la croissance/rendement sera imposé à mon taux marginal plus une pénalité de 12% (au Québec car au Canada c’est 20%). Dans mon contexte actuel on parle de près de 60% d’impôt (ouch).

Comment retirer l’argent?

Au cours des 13 premières semaines d’études dans un programme admissible, on peut en ce moment sortir 5000$ du REEE au nom de l’enfant. Ensuite, il n’y a pas de maximum théorique. Mais après 23-24k on risque de vous demander des justifications.

On s’impose donc un maximum personnel question de s’assurer qu’on limitera les ponctions fiscales puisque l’objectif est de les aider à bâtir leur retraite jeune.

Mais voilà, les choses ne sont pas si simples… On ne peut faire de retraits que pour payer des dépenses admissibles selon l’impôt, soit des dépenses qui seraient reliées aux études :

  • frais de scolarité
  • frais de déplacement
  • livres et manuels
  • outils d’étude (bureau, ordi, tablette etc)
  • frais d’hébergement? s’ils sont justifiés…
  • etc…
  • je ne suis pas comptable ni fiscaliste ceci n’est pas un conseil fiscal mais bien mon interprétation personnelle

Je ne pense pas que de prendre l’argent pour le réinvestir dans des titres versant des dividendes en croissance soit considéré comme « une dépense admissible ». Malheureusement…

Et c’est là où je me questionne…

Peut-être que je devrais envisager d’investir hors REEE pour eux…

Évidemment, sur le 100,000$ chaque que je prévois accumuler, il y aura 36k$ chaque en contributions récupérables sans impôts. C’est donc la balance (64k$) de retraits qui devront être justifiés par des dépenses admissibles.

Je suppose que 2 ou 3 ans de CEGEP et 3 ou 4 ans d’université devraient permettre d’accumuler pas mal ce genre de dépenses… mais c’est aussi possible que non… surtout s’ils n’ont pas à habiter hors de la maison et encore moins s’ils ne vont pas à l’université.

Mon objectif à moi est qu’ils utilisent ce capital comme capital de départ dans la vie afin de se bâtir une snowball. Je ne veux pas qu’ils l’utilisent comme cashdown sur une maison, ni pour se payer un diplôme (sauf si c’est médecine ahah)… Je veux qu’ils l’utilisent pour acheter leur liberté. (évidemment ultimement ils feront ce que bon leur semble…)

Un transfert direct à mon REER peut aussi faire partie des options (limite 50k$) mais je doute que j’aurai des droits inutilisés…On peut aussi le laisser ouvert jusqu’à leur mi-trentaine et ensuite le fermer en remboursant les subventions et en payant 12% de pénalité d’impôt… mon taux marginal devrait être plus faible rendu là.

Est-ce donc le bon outil pour les aider à bâtir une retraite jeune? Est-ce que je devrais limiter le montant à détenir dans ce compte?

Source :

https://www.lesaffaires.com/mes-finances/placement/on-ne-retire-pas-de-l-argent-d-un-reee-n-importe-comment-/596985

4 Comments

  1. Kimber

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.