Bilan mensuel mars 2019

Wow! Il y a parfois des choses qui nous arrivent dans la vie qui semblent irréelles… un peu comme lorsqu’on se réveille en sursaut d’un mauvais rêve et qu’on n’arrive plus à distinguer si c’était un rêve ou si ça s’est vraiment produit… puis on commence notre journée, on entre dans la routine et on finit par laisser ça derrière, par oublier que notre « écosystème » a été en danger, qu’il y avait un monstre tapis dans l’ombre, prêt à nous dévorer à petites bouchées…

Mars 2019 aura été un mois très difficile, un mois durant lequel on a failli perdre beaucoup de choses clés dans notre vie.

Mais il s’est bien terminé. Fort heureusement. Et c’est un tel revirement de situation que parfois je me demande si tout cela a bien été réel ou si j’ai simplement trop écouté d’épisodes de Black Mirror sur Netflix.

Quoiqu’il en soit, lorsqu’on vit des choses difficiles, ça remet nos vies en perspective.

Nous sommes vraiment choyés d’avoir la santé, deux beaux enfants plein de vie (même si parfois j’ai l’impression qu’on s’est pondu des vampires qui vivent de nos réserves d’énergie) et aussi un travail lucratif.

Parmi les choses que j’ai failli perdre ce mois-ci, il y a aussi mon travail. En fait, je l’ai littéralement perdu. Mon poste a été aboli et ça prenait fin vendredi dernier.

Heureusement, j’ai pu obtenir une nouvelle affectation (encore) dans un poste nouveau, dans lequel j’aurai probabement une courbe d’apprentissage importante mais, je vais travailler avec des collègues que j’apprécie énormément dont un ami à moi. Ce ne sont pas tous mes collègues qui ont eu cette chance…

Tout est bien qui finit bien. Il reste encore quelques zones d’ombre et de stress mais on se croise les doigts pour la suite et la vie reprend son cours.

Je parle de tout cela car ce blogue se veut réellement un journal de bord. La vie n’est pas linéaire. L’humain évolue, change, on vit des victoires et aussi des revers qui peuvent faire évoluer notre trajectoire de vie.

On résume souvent l’atteinte de la liberté financière à quelques calculs, à des taux de retraits etc… Mais la réalité c’est que nous ne sommes pas des feuilles de calculs et parfois nos priorités évoluent et pas toujours par choix.

Si le pire s’était produit ce mois-ci, il est probable que ça aurait fortement changé mon objectif… possible aussi que je n’aurais plus eu d’objectif de liberté financière. La famille, la santé, c’est vraiment la priorité #1. Sans cela on a rien.

Mes objectifs restent donc intacts pour l’instant.

Je veux atteindre la liberté financière avant l’âge de 45 ans. Si tout va bien à 43 ans, soit dans moins de 6 ans.

Voyons voir où j’en suis :

REVENUS

Un solide mois en terme de revenus bruts encore une fois.

J’ai reçu plus de 650$ en revenus passifs dont plus de 500$ en dividendes.

Mes revenus en ligne continuent d’être relativement faibles comparativement à des années précédentes. Mes sites ont perdu du ranking et le fait que je me sois fait hacker FCLR l’automne dernier n’y est certainement pas étranger.

Espérons que le ranking reviendra car l’un de mes sites génère plus de 2000$ de revenus à lui seul durant la période allant d’avril à octobre normalement.

Au niveau des épargnes, je suis en retard sur mes objectifs avec 3850$ d’épargne vs 5500$ projeté. Ça se rattrape. J’ai vraiment mis le focus sur le remboursement de mes dettes dernièrement.

Quant à ma valeur nette elle a pris un solide 10400$ ce mois ci. Wow!

DÉPENSES

L’impôt continue d’être ma plus grosse dépense et en avril je crois que je vais avoir environ 7000$ d’impôt à payer… je recevrai en effet un bonus de 9500$ qui se fera bouffer à 48% et je suis pas mal certain que je vais devoir près de 4000$ car j’ai sous-cotisé en 2018 pendant mon congé parental.

Près de 2700$ d’impôt ce mois-ci… j’en suis à plus de 9280$ d’impôt pour mon premier trimestre 2019. Ouf…

Fait saillant, mon budget bouffe est revenu sous contrôle. Le stress fait des miracles. Je n’ai presque pas mangé en mars lol et ma femme a été hospitalisée donc on n’est pas trop allé au resto ou à l’épicerie disons.

Curieusement, il semble qu’il y avait assez de bouffe pour nourrir les enfants malgré tout, preuve qu’on gaspille beaucoup.

VALEUR NETTE

Au cours du mois de mars, j’ai remboursé plus de 5200$ de dettes notamment et surtout puisque notre cie a pu me rembourser 4072$ qu’elle me devait. J’ai pu ajouter le tout sur ma carte de crédit et ramener le solde en bas de 2000$.

Encore un peu d’effort et je ramene ça à zéro puis j’appelle pour réduire la limite.

En mars, mon portefeuille de placement a aussi atteint 150k$.

C’est une nouvelle barrière psychologique qui vient d’être franchie.

Ça ne veut rien dire en soit, mais c’est important de célébrer.

Projets d’avenir à court terme

Ma femme veut une nouvelle maison mieux adaptée à notre vie et à nos désirs (pas nos besoins).

On aimerait vivre dans un quartier plus familial, tout en étant à la fois en forêt. On aimerait avoir 3 chambres au même étage et j’ai absolument besoin d’un bureau à la maison pour travailler.

Travailler sur la table de cuisine ou sur le divan… je suis tanné.

On aimerait aussi un garage pour y mettre la cie et y recevoir les clients.

Je veux aussi quelque chose de récent et clé en main. J’en ai mon truck des rénos.

Malheureusement, ce qu’on veut n’est pas donné… à date on ne trouve pratiquement rien sous la barre des 350k$.

Et ça ce n’est rien. Après je dois rénover la maison ici et la vendre… donc on aurait 2 maisons simultanément.

Le prix des maisons a vraiment augmenté dans les dernières années et on sait qu’une maison peut facilement devenir une cage.

Je pense qu’après travaux il nous restera 100k d’hypothèque ici. On devrait pouvoir vendre 250k-260k. Donc on aura 150k de mise de fonds.

Si on achetète une maison à 300k on aura encore 150k d’hypothèque vs 100k en restant ici. Si on achète à 350k on aura 200k d’hypothèque encore…

Ça me fait grincer des dents…

Dans 5 ans je veux une maison rénovée et sans hypothèque.

En 5 ans, on peut facilement rembourser 100k d’hypothèque. L’autre 100k, c’est la cie qui pourrait l’absorber… du moins on pense.

Si on fait 20k par an avec la cie, ce qui est très réaliste, voilà notre 100k brut… évidemment ce montant sera amputé de l’impôt.

Le sortir ensuite petit à petit pour rembourser une hypothèque amortie demeure une possibilité mais il va falloir repenser à tout cela.

On dirait que ma femme ressent l’urgence de réaliser ses rêves après ce qu’elle a vécu et l’un de ses plus grands rêves c’est de vivre en forêt, de pouvoir avoir de petits animaux, un grand terrain…

Si cela me coûte 1 ou 2 ans de travail avant d’atteindre la liberté il faut que j’y songe sérieusement. Mais si la cie est capable d’absorber l’écart alors ça revient à coût nul pour moi.

Nous avons tous nos rêves à réaliser. Le miens c’est d’atteindre la liberté financière rapidement. Le sien est quelque peu différent.

Entre les deux il y a certainement un terrain d’entente.

5 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.