Respecter chaque dollar

Chaque dollar compte

Si je ne respectais pas l’argent, sans mes efforts et ma discipline, je n’aurais jamais pu atteindre une valeur nette d’environ 175 000$, à l’âge de 28 ans.

Et je ne parle pas seulement de l’argent en général, mais bien de l’argent en particulier, en fait, chaque pièce et chaque billet qui me passe entre les mains ou qui est déposé dans mon compte en banque.

De 2015 à 2019, ma valeur nette a augmentée de plus de 120 000$.  Il s’agit donc une augmentation moyenne de 30 000$/an, le tout à partir d’un salaire annuel brut oscillant entre 40 000$ et 45 000$.

Bien évidemment, ayant contribué à cette augmentation de ma valeur nette, outre les économies réalisées à partir de mon salaire, je tiens compte de mes revenus d’immobilier, de mes rendements boursiers, de mes dividendes reçus ainsi que l’achat d’un terrain boisé à bon prix.  Bref, je suis proactif malgré tout.

Cependant, le fondement de ma stratégie, sa pierre d’accise si l’on veut, ça repose réellement sur le fait de maintenir un niveau de dépense bas.

Diminuer ses dépenses

Pour ceux qui lisent mes bilans annuels, vous savez donc que je dépense autour de 15 000$ à 17 000$ par année pour subvenir à mes besoins. Lorsqu’on se maintient dans cet interval de dépenses, on se concentre surtout à combler l’essentiel en priorité.

Et pourtant, ce n’est pas tant qu’il faille se priver de faire des activités ou de réaliser des projets, mais plutôt qu’il faille se montrer plus créatif ou organisé pour trouver la façon économique d’y arriver!

Pour dépenser peu, j’ai plusieurs petits trucs, mais grosso modo, dans bien des cas, je réfléchis à mes achats et je n’hésites pas à utiliser un peu de mon temps pour réaliser des économies (faire par moi-même).

Au niveau de l’habitation, c’est assez simple, car mes locataires paient une bonne partie de mes coûts de logement. 

Ensuite, côté transport, mon véhicule est une minoune fonctionnelle payée comptant, mes frais de transport ($/km) sont payés lors de déplacements dans le cadre de mon travail, je fais mon entretien et ma mécanique avec un ami dans son garage, j’achète aussi mes pièces de voiture sur internet. 

Pour la bouffe, je fréquente des bannières à escompte, je magasine les spéciaux, j’achète des aliments frais, je cuisine, je jardine & je me fais des réserves. 

En réalité, c’est ce qui fait qu’il me reste de l’argent sur chaque paie et que je peux réinvestir cet argent par la suite dans divers investissements appelés à générer des rendements intéressants, me permettant ainsi de commencer à créer un cycle dans lequel mon argent travaille pour moi en quelque sorte et remplace progressivement mes revenus de travailleur salarié actif. 

Je le vois déjà avec les compagnies boursières dans lesquelles j’investis et qui me retournent annuellement pour 2800$ de dividendes ou l’équivalent de 230$ de dividendes par mois, le tout dans des comptes enregistrés exempts d’impôts. J’adore réinvestir ces dividendes, mois après mois.

Mais un autre élément d’importance en lien avec l’épargne, demeure l’avantage de commencer à épargner tôt grâce à l’intérêt composé.

Le pouvoir de l’intérêt composé

Voici la valeur de 1000$ investi à 5% de rendement moyen net (après inflation et impôts) pendant:

20 ans: 2 653$ (2.7 fois la mise initiale)

25 ans: 3 386$ (+ 733$ ou 3.4 fois la mise initiale)

30 ans: 4 321$ (+ 935$ ou 4.3 fois la mise initiale)

35 ans: 5 516$ (+ 1195$ ou 5.5 fois la mise initiale)

40 ans: 7 040$ (+ 1524$ ou 7 fois la mise initiale)

Donc, par exemple, une personne (A) qui investi 1000$ à 20 ans et qui le retire à 60 ans aura 7 040$ tandis qu’une personne (B) qui place ce même 1000$ à 40 ans et le retire à 60 ans aura 2 653$, soit 4 387$ de moins.  Au bout du compte, ça fait quand même une très grosse différence!

En moyenne, le 1000$ de notre premier individu s’appréciera de 176$/an (7040$ / 40 ans).

Tandis que, en moyenne le 1000$ de notre second individu s’appréciera de 132$/an (2 653$ / 20 ans).

Donc, au final, pour un même montant d’argent au départ, avec une durée de placement de 20 ans de plus, l’argent de monsieur A sera 25% plus productive que celle de monsieur B.

Et pourtant, l’intérêt composé est un concept essentiel qui semble être soit inconnu, boudé ou alors un peu des deux chez une bonne partie de la jeune génération, ne réalisant pas pleinement l’importance cruciale de faire son « effort de guerre  » en bas âge afin d’en bénéficier au maximum à long terme.

Augmenter ses revenus

Maintenant que je considère que je maintiens un bon niveau de dépenses, il me reste à m’attaquer à la partie des revenus afin de les faire croître et ainsi augmenter mon pouvoir d’épargne.

C’est donc pour cela que j’ai pris l’initiative de lancer ma propre entreprise de services-conseils et de suivi technique en agriculture dès la prochaine saison.  Heureusement, je ne pars pas de rien et j’ai déjà une base de clientèle établie.  De ce fait, j’aurai ainsi la possibilité d’augmenter mes revenus en pouvant facturer mon travail par job et par superficie en suivi ($ / acre) plutôt que d’échanger mon temps contre un taux horaire ($ / heure).

De plus, l’entreprise permet d’embaucher des gens et de les utiliser pour se faire de l’argent sur leur temps.  Par exemple, un employé vous coûtant 20$/h, toutes dépenses comptées, et vous rapportant 30$/h net, vous rapportera donc 10$/h de bénéfices.  En travaillant, il vous enrichit.

 Multipliez cet employé par 2-5-10, au fur et à mesure que votre entreprise croîtra et le potentiel de réaliser des revenus intéressants est des plus élevé comparativement à un travail salarié où les augmentations de salaire sont souvent limitées à l’inflation et où vous êtes un exécutant, un pion, plutôt que le patron. 

C’est donc dire que vous limitez votre potentiel et remettez beaucoup de votre destin entre les mains de quelqu’un d’autre, une personne qui aura une grande incidence sur votre vie et prendra vraisemblablement des décisions l’avantageant elle-même en tout premier lieu!

Le périple d’un combattant: un exemple de persévérance

Parlant d’entreprises et du respect de l’argent, si vous souhaitez avoir un bon exemple d’un entrepreneur qui respecte l’argent, je vous suggère la lecture de la biographie d’Alain Bouchard: « Couche-Tard ou l’audace de réussir  ».

Sans trop entrer dans les détails, lorsque vous vivez une partie de votre enfance dans une grande pauvreté, en travaillant d’arrache-pied, et que votre modèle d’affaire, dans votre secteur d’activité, repose sur des marges bénéficiaires extrêmement faibles (moins de 3%), où chaque sous compte, cela vous fait certainement réaliser pleinement la valeur de l’argent à sa juste mesure!

Si c’est vrai qu’on fait des dollars avec des cennes, alors voilà une homme qui a trouvé un moyen, une recette gagnante, pour transformer ces quelques sous de profit par transaction en des milliards de dollars de profit annuel!

En somme, c’est une lecture que je vous recommande vivement.

6 Comments

  1. Yan

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.