Pourquoi j’aime la technique Dividend Growth Investing (en graphiques)?

On dit qu’une image vaut mille mots… pour moi, un beau graphique de croissance du dividende est comme une oeuvre d’art à mes yeux! 🙂

Voici à quoi ressemble la croissance du dividende de plusieurs titres que j’ai en portefeuille.

Qui dit croissance du dividende dit croissance de mes revenus reçus par actions détenues.

Rien n’est garanti évidemment mais ça reste beau à voir!

COKE (KO)

Coke verse un dividende en croissance ininterrompue à ses actionnaires depuis 57 ans! Le dividende a été augmenté en moyenne de 7.5% par an au cours des 10 dernières années.

Walmart (WMT)

Walmart a ralenti la croissance de son dividende au cours des dernières années. La « guerre » avec Amazon y est certainement pour quelque chose… Mais Walmart verse un dividende en croissance ininterrompue depuis 46 ans! La croissance moyenne du dividende a été de 2.7% par an au cours des 5 dernières années. La croissance du titre a par contre amplement compensé.

Johnson & Johnson (JNJ)

JNJ a augmenté son dividende chaque année au cours des 56 dernières années. Au cours des 10 dernières années, le dividende a été augmenté en moyenne de 7% par an.

Archer Daniels Midland (ADM)

ADM verse un dividende en croissance ininterrompue depuis plus de 44 ans et ils ont augmenté le dividende en moyenne de 9.9% par an au cours des 10 dernières années!

AFLAC (AFL)

Aflac a augmenté son dividende chaque année depuis 37 ans et l’a augmenté en moyenne de 8% par an au cours des 10 dernières années.

Donaldson (DCI)

Donaldson a augmenté son dividende chaque année depuis 32 ans et la croissance du dividende a été de 12.9% par an en moyenne au cours des dix dernières années.

Évidemment, parfois il arrive aussi ceci :

General Electric (GE)

General electric était autrefois un de ces titres clés qui allaient bien dans un portefeuille DGI. Mais, la cie n’a pas su garder sa dominance… éventuellement, les actionnaires qui partageaient les profits finissent aussi par partager les pertes.

Depuis le début de ma jeune carrière d’investisseur DGI, Kraft-Heinz a largement coupé son dividende, Cominar a largement coupé son dividende, Mattel a complètement coupé son dividende, ARCP a complètement coupé son dividende… et ça ce n’est que dans mon portefeuille (+/-10% de mes titres).

Évidemment Mattel, Cominar, ARCP n’étaient pas des titres DGI… 2 étaient des REITs et l’autre une énorme cie de jouets qui a de la difficulté à s’adapter au présent… j’aurais probablement pu éviter d’avoir en portefeuille ces cies si j’avais été plus rigoureux dans ma sélection mais même avec toute la rigueur du monde, on aura des cies qui couperont leur dividende sans avertissements. Ça fait partie de la « game »!

Nul besoin de vous dire que lorsqu’une de ces cies coupe son dividende, la valeur de son titre s’effondre (-40 @ -50% dans les cas cités ici). En plus de perdre le revenu, on perd une grosse part du capital.

Voilà pourquoi je veux tendre à fortement diversifier mon portefeuille au cours des prochaines années car mon objectif est de vivre essentiellement de mes dividendes.

J’aimerais qu’aucun de mes titres ne rapporte plus de 1 ou 2% de mon revenu et j’aimerais avoir une centaine de titres.

Au global, mon portefeuille devrait se comporter comme un fonds indiciel et offrir le rendement du marché.

Les majeures différences entre avoir MON fonds et acheter un fonds indiciels seront :

  • Choix du revenu visé (3.5%)
  • Choix de la croissance annuelle du revenu visé (6-8% par an)
  • Aucun frais de suivi par contre j’aurai occasionnellement des frais d’achat/vente car il faut quand même faire la maintenance d’un tel portefeuille
  • Je devrais essentiellement pouvoir vivre des dividendes vs vendre des parts
  • Ça m’occupe et m’intéresse

Tous les tableaux proviennent du site buy upside.

9 Comments

  1. claude
  2. Julien
      • Julien
  3. Philippe de Habsbourg

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.