Mauvaise nouvelle et bilan mensuel fev 2019

Mon bateau navigue en eau calme depuis quelques années. J’ai la belle vie. Deux beaux enfants, une femme formidable, un emploi enviable, une situation financière qui s’améliore de mois en mois. Je suis chanceux… chanceux d’être né au Québec, en santé, dans une bonne famille. Je suis chanceux d’avoir eu de la facilité à l’école et dans la vie en général et j’essaie aussi de créer ma chance, de bâtir sur ce qui était déjà d’excellentes bases.

Au cours des derniers mois, quelque chose d’encore plus fabuleux s’est produit, mon employeur a décidé de permettre le travail à la maison.

Ne pas voir mes enfants 10 à 12h par jour 5 jours sur 7 pesait lourd sur mon coeur… mais voilà que ça s’était réglé tout seul!

Jusqu’à cette sombre semaine.

Des coupures massives ont eu lieu à mon travail. C’est la troisième restructuration que je vis depuis 10 ans… je m’en étais toujours bien sorti jusqu’à maintenant… mais pas cette fois.

65% des gestionnaires de mon département ont été déclarés excédentaires et j’en fais parti.

Tout n’est pas encore joué. Je peux appliquer sur d’autres fonctions mais ce n’est pas si évident. On passe sa vie à se spécialiser et la spécialisation est probablement le plus grand risque qu’on peut prendre.

Je n’ai pas de titre comptable, de désignation lean 6 sigma, de compétences de data scientist ou d’autres spécialisations de haut niveau…

Mes compétences sont moins en vogue de nos jours…

Je saurai à la fin du mois prochain si je suis réaffecté ou si l’aventure se termine pour moi.

Nul besoin de dire que c’est un moment d’anxiété pour moi. Ma routine est brisée et je n’ai pas un grand contrôle sur la suite des choses. Il me faut attendre et me croiser les doigts.

J’ai très hâte d’atteindre la liberté financière et de cesser d’être à la merci de ces moments difficiles. Mais, je ne suis pas encore rendu à ce stade financièrement… j’ai besoin d’encore quelques années.

Dans le pire des cas, je trouverai un emploi autre part. Le salaire sera probablement fortement moindre. Ce n’est pas bien grave. Mais retourner dans le trafic tous les jours, ne plus voir mes enfants plus de 30 minutes à 1h par jour avant le dodo… ça pour moi c’est grave. Je ne veux pas perdre ça.

Leur enfance est vraiment ma richesse la plus précieuse et elle se dépense à un rythme fou! Dans moins de 2 ans mon plus vieux va commencer son 9 à 5… ces années qu’il nous reste avec eux, on veut les maximiser.

L’avenir nous le dira.

Encore une fois, dans le grand ordre des choses, ce n’est qu’un emploi. Il y a des tas de nouvelles bien pires alors j’essaie de mettre les choses en perspective.

Mais, personne n’aime reculer dans la vie. On se bat. On fait des efforts. On commence enfin à récolter ce que l’on a semé… puis une tempête arrive.

L’autre partie est qu’on s’est loué un terrain saisonnier pour mettre notre roulotte de camping. On avait l’intention de passer une bonne partie de nos semaines là et moi de travailler de là-bas… ce projet risque de tomber à l’eau dans le contexte… j’avais hâte alors ça aussi ça me désole. Mais bon… on ira le week-end c’est tout. Pas la fin du monde hein.

Au cours du mois qui vient, il est probable que je n’épargnerai pas. Je vais plutôt me concentrer à éliminer le plus de dettes possible et notamment mon solde de carte de crédit.

Si je perds mon emploi il est possible que je reçoive un « package ». Je me servirai probablement de ce montant pour réduire mes dettes à zéro, peut-être réduire mon hypothèque et possiblement prendre une période de repos avec ma famille avant de repartir en chasse pour trouver un emploi.

Je saurai aussi combien vaut la valeur de rachat de mon fonds de pension et je pourrai l’indexer à ma valeur nette convenablement… mince consolation ahah!

On traversera le pont lorsqu’on arrivera à la rivière I guess.

Mars sera un mois d’attente et d’anxiété…

D’ici là, voici mon bilan du mois de février :

Première chose qui me frappe, la croissance de ma valeur nette. En décembre dernier, lorsque j’ai commencé cet exercice, ma valeur nette était établie à 251267$. Deux mois plus tard, j’ai 21000$ de plus en valeur nette. C’est quand même surprenant!

Évidemment, ce n’est qu’une photo prise en fin de mois. La réalité est que ma valeur nette fluctue sans arrêt et que c’est pour ça que je préfère suivre mes revenus passifs qui eux, sont plus stables.

En effet, malgré KHC qui a gravement coupé son dividende au cours du mois, mon revenu projeté de dividendes demeure au-delà des 5000$ pour cette année.

Ce mois-ci, j’ai reçu 373$ en dividende. Je vais réinvestir ces dividendes avec mes nouvelles épargnes.

Au cours du mois, j’ai épargné seulement 1000$ sur les 2000$ projetés. J’ai préféré descendre mon solde de carte de crédit et ma marge au vu de la période d’incertitude que je vis présentement.

Quant au revenu annuel requis pour soutenir mon mode de vie (sans dettes et hypothèque), il se fixe a 19491$ par an. C’est une nette progression par rapport à janvier (25700$). Encore une fois, c’est un chiffre erroné car malgré les 1516$ affectés à ma visa et à ma marge, mes soldes n’ont baissé que de 763$. Je retombe donc à 25-26k par an.

Évidemment, je paie beaucoup d’essence avec ma carte personnelle qui me sera remboursée par la cie… donc ça complexifie les choses.

Dépenses

L’impôt demeure mon poste de dépense le plus important… rien à faire contre ça sauf déménager dans un paradis fiscal… Je paye quand même 2651$ d’impôt encore ce mois-ci. Si j’ajoute ça au 3976$ d’impôt du mois dernier, ça me donne 3300$ d’impôt par mois en moyenne cette année… c’est presque le salaire brut de mon ami co-blogueur Maxime ça! Ouch! C’est quelque chose quand même.

J’ai décidé de séparer restos et épicerie pour y voir plus clair ce mois-ci.

Malgré mes efforts, cette dépense demeure encore démesurée. Au 14 février j’atteignais l’allocation maximale que je voulais y consacrer (500$ par mois).

Au total j’aurai dépensé 815.94$ en « bouffe » ce mois-ci. C’est plus qu’en janvier.. pourtant j’essaie de faire descendre cette dépense!

Je compense le stress par la bouffe… les deux dernières semaines ont été stressantes disons. C’est vraiment une mauvaise habitude.

Encore une fois, ce n’est que ma partie. Je ne track pas ce que ma femme dépense mais c’est sûrement un montant assez similaire…

Je sais que certains prétendent vivre avec 100$ d’épicerie par semaine pour une famille de 4 mais je leur lève mon chapeau! Ma dépense inclut couches, papiers hygiéniques, savon à lessive et lave-vaisselle, push push… etc… mais quand même.

On est végétariens en plus alors c’est pas la viande ou le fromage qui tue notre budget et je ne bois plus depuis plusieurs mois.

Bref, ça marche pas mon affaire. J’ai de très mauvaises habitudes et les factures d’épiceries montent trop vite!

Avec ma potentielle perte d’emploi imminente, je n’aurai probablement pas le choix d’agir. C’est peut-être ce qu’il me faut pour que je me bouge. L’humain (et moi en l’occurence) attend trop souvent d’avoir un pied dans le vide avant de changer ses habitudes (cigarette, changements climatiques, obèses morbides, femmes battues qui restent avec leur crétin etc…).

Valeur nette

Mon portefeuille a pris 6000$ ce mois-ci, essentiellement en fluctuations positives puisque seulement 1373.80$ provient de mes épargnes.

Je pensais solder ma carte ce mois-ci en récupérant l’argent prêté à ma cie mais on a encore réinvesti l’argent de la cie dans de l’inventaire alors je vais attendre encore un peu avant de me rembourser. Idéalement je voudrais solder ma carte d’ici fin mars. Je pense que c’est plausible ce mois-ci.

La cie

Avec tous les bouleversements et le stress à ma job, je dois avouer que je n’avais pas du tout envie de mettre du temps sur la cie. J’ai 2 mois de retard dans ma comptabilité (ouch) et je n’ai fait aucune promo depuis 1 mois.

On a quand même eux des ventes de bouhe à oreille etc… la cie roule. Mais elle a encore besoin d’être poussée. Reste que c’est vraiment un bon sideline.

Nous avons maintenant près de 3500 likes sur Facebook. Les tirages semblent la façon la plus « payante » de faire la promotion de notre cie. Chaque tirage nous rapporte plus de 1000 likes à date et se finance de lui-même avec les ventes.

Si jamais je perds mon emploi je devrai penser à ce que je décide de faire. Possible que je décide de me lancer à fonds avec notre cie. Je vais devoir réfléchir à ça.

Mais si je fais ça, il me va falloir vendre sur ebay/amazon. Il y a ce « jeune » que je suis un peu qui a fait fortune sur le web en vendant des items achetés chez Walmart etc… Je n’ai pas encore exploré à fonds l’idée, mais je pense que ça reste quelque chose de possible à exploiter.

Reste à voir si c’est vraiment ce que je veux faire ou si je décide de reprendre un autre emploi à 65-80k dans mon domaine pendant 4-5 ans et en finir une fois pour toute avec l’obligation de générer des revenus.

À suivre…

12 Comments

  1. Kimber
  2. Victoria
  3. LP
  4. Sandra
    • Le Calembourgeois Gentilhomme

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.