Investir c’est parier

On ne s’en sort pas… on ne connait pas l’avenir. On ne peut pas tous être JoJo Savard hein! Et je n’ai pas non plus suffisamment d’argent ou de pouvoir pour modeler l’avenir et ainsi savoir d’avance ce qui a de fortes chances d’arriver.

Il ne me reste qu’à parier.

J’investis massivement dans le marché Nord-Américain.

J’aurai beau être « conservateur » dans mon approche (buy and hold), je prends quand même un pari risqué.

Si l’humanité ne s’auto-détruit pas au cours du prochain siècle, je m’attends à ce que la production per capita augmente encore drastiquement grâce aux avancées technologiques. C’est ça mon pari. Et je parie que l’Amérique demeurera une grande puissance mondiale.

Dans 50 ans, le monde sera sûrement bien différent d’aujoud’hui. Pensons à ce à quoi avait l’air le monde il y a 28-30 ans. Moi j’avais une queue de rat, un toupet, la tête rasée, un chandail fluo, des joggings et des shoe clack (ouch). Je signalais sur un téléphone à roulette et j’allais acheter des Du Maurier king size à mon père et des 6/49 (je me rappelle encore de la combinaison elle est ben mieux de jamais sortir lol) au dépanneur du coin.

Les temps ont bien changé… Nous on jouait au ballon dans la rue et les kids d’aujourd’hui ont des chaînes Youtube.

Mais, est-ce que miser sur l’Amérique est une si bonne idée?

L’occident est coincé dans une crise identitaire sans précédent… nos leaders sont, disons-le, assez colorés et loin d’être de ceux qui passeront à l’histoire pour les bonnes raisons. Le toupet de Trump me fait penser au casque de pouel de raton laveur de Daniel Boone.

Les citoyens de nos pays ne savent plus s’ils sont un homme ou une femme, bi-sexuels, hétérosexuels, issus d’une minorité ethnique ou pas, s’ils doivent croire en rien, en Dieu, en Allah, en Yahvé, en Boudha, en eux-même… YOLO

Je me marie ou je ne me marie pas?

Je skip une coche, scrap tout ce que j’ai bâti et détruit mon noyau familial pour aller faire un trip à la eat-pray-love ou pas?

J’entre dans la rat race ou je la fuis?

Il y a beaucoup de gens « fuckés dans le dash » dans notre société d’aujourd’hui… moi y compris. Je ne juge pas. Chacun est et fait ce qui lui plait. Mais criss qu’ien des perdus pareil… On ne sait plus où donner de la tête… j’entre dans la rat race ou pas? J’en sors? J’envoie mes enfants à l’école ou je les unschool? Je suis carnovire? Omnivore? Herbivore? Holy shit! On est mêlés!

J’aime lui, j’aime pu lui, j’aime l’autre, je veux des kids mais je ne veux pas la responsabilite de m’en occuper…

Notre société est en crise d’adolescence et remplie d’adultes-enfants.

À force de remettre en cause nos traditions et de vouloir intégrer celles de tous les genres et les nombres, on finit par ne plus s’y retrouver…

Qui suis-je? Que je fais-je? Où vais-je?

Les gens sont perdus et nos gouvernement sont myopes et ne pensent qu’aux prochaines élections.

On pellete tous nos problèmes en avant. On endette financièrement et écologiquement les générations futures.

Bref… le présent et l’avenir sont-ils si roses ici? Est-ce vraiment ici que se créera de la croissance? Les bases sont-elles solides?

Ou alors est-ce là le terrain parfait pour l’innovation? Cette capacité sociale à remettre en question les traditions, cette capacité à remettre en question les logiques binaires (bien/mal, homme/femme, marié/single, travailleur/retraité) sont-elles exactement ce qu’il faut pour appréhender l’avenir d’un oeil nouveau?

On peut en général automatiser assez aisément ce qui est simple et binaire. Mais ce qui est gris, vague, fluctuant, abstrait, c’est une autre paire de manche. Et c’est peut-être là où réside l’avenir humain.

D’un autre côté, dans notre société nous avons la démocratie, la liberté d’expression, l’école essentiellement gratuite, la possibilité de démarrer une cie à partir d’une idée à l’intérieur d’une même journée.

Notre volonté multiculturaliste crée des chocs à court terme mais deviendra fort probablement une grande force à plus long terme. Quoiqu’il en soit ça sera inévitable. C’est la mondialisation.

Si les immigrants viennent ici sans emporter leurs querelles ancestrales, s’ils viennent ici pour prospérer, je pense que l’avenir ne peut qu’être positif.

Nous avons au Canada quantité de territoires vierges et de ressources inexploitées. Le reste du monde est surpeuplé.

Selon Warren Buffett, the « mother lodes of opportunities is in America for the next century ».

Mr Buffett croit que l’Amérique a toutes ses chances.

Que se passe-t-il ailleurs pendant ce temps?

Le moyen orient et l’Afrique sont à feu et à sang, coincés dans des problèmes ethniques, religieux et des guerres de pouvoir et de ressources bien plus prodonds.

L’Europe est coincé dans une crise démographique (migrants) de par son emplacement et la même crise identitaire et financière.

Reste l’Asie… la Chine surtout. Un gouvernement qui peut avoir un plan à long terme et qui place ses pions pour rétablir le Grand Empire.

Les droits et libertés individuelles ne semblent pas être au coeur de leurs préoccupations et une guerre du peuple contre l’autorité pourrait bien finir par éclater… ou pas… dans 5 ans ou dans 1000 ans car le peuple ne se soulève pas de lui-même et les contrôles vont grandissants dans cette société qui semble prendre la voie du totalitariat.

Qui dominera le prochain siècle? La Chine? L’Amérique? Une autre puissance?

Culturellement, l’Amérique semble encore plus forte.

Économiquement par contre, le portrait n’est plus très clair. Or, il a été établi que l’économie est au coeur du pouvoir et le pouvoir au coeur de la culture.

Je sais que tout cela est un gros résumé maladroit rempli d’a prioris et de demi-vérités, mais ce que j’essaie d’illustrer c’est qu’investir c’est parier.

On a tous notre vision du monde et de l’échiquier mondial. Cette vision biaisée nous amène à prendre des décisions dans un sens ou dans l’autre et on se croise les doigts.

Par exemple, j’ai plusieurs titres pétrolifères (Exxon, Chevron, Enbridge, Inter Pipeline etc…), or beaucoup parlent du peak oil et d’énergies alternatives.

Je pense que les énergies alternatives sont l’avenir, mais pas l’avenir à court terme… je pense que d’ici un siècle on verra le pétrole se faire remplacer de plus en plus… mais d’ici 10 ans? 20 ans? Je n’en suis pas convaincu. Alors j’ai parié sur le pétrole.

Les magasins en ligne c’est cool. Mais il y a des choses que je ne veux pas acheter en ligne (mon épicerie, mes vêtements, une voiture et tous ce dont j’ai besoin LÀ MAINTENANT). Le brick and mortar a aussi sa place je pense.

Investir c’est faire des choix basés sur ses croyances.

Par exemple, je peux croire que comme je ne sais pas de quoi sera fait l’avenir, je serais aussi bien de tout acheter (fonds Total Market).

Évidemment un fonds total market n’achète pas tout, mais seulement un subset représentatif du marché… et risque donc de passer tout de même à côté de l’objectif fixé. Par exemple XUU traque 3566 titres US et se dit « total market ». Or il y a plus que 15000 à 20000 stocks qui peuvent s’échanger sur les bourses américaines et OTC dont à peu près 4000 activement. On a presque tout ce qui est tradé activement avec XUU mais pas tout…

Probable que ça suit bien le marché mais ça pourrait très bien manquer les prochains Google de ce monde jusqu’à ce qu’ils aient déjà fait de gros moves!

Et puis, de plus en plus de cies fusionnent ou se privatisent ce qui réduit le nombre de candidats dans lesquels investir.

Et conséquemment, il y a un risque de surévaluation qui se bâtit dans le système.

Si Apple vaut 889 milliards est-ce réellement parce que ça vaut ça ou parce qu’il y a peu d’autres alternatives viables? Le capital se concentre.

Moi Apple je n’aime pas. Je n’ai jamais aimé et je n’aimerai jamais.. produits merdiques, pas open source, batterie qui tough pas etc… je déteste. Je n’ai pas d’actions d’Apple sauf par XUU. Mais visiblement je suis un outsider.

Grâce à un bon positionnement de marque ils ont réussi à rendre hors de prix des lecteurs mp3 à 4$ (Ipod) et les gens ont acheté et achètent encore.

Autre problèmes, maintenant, avant de faire un appel public à l’épargne, les jeunes cies attendent en moyenne 13 ans au lieu de 3… la forte croissance appartient donc à des investisseurs privés et de plus en plus ce sont ces firmes privées qui engrangent les retombées auxquelles l’investisseur lambda n’a pas accès.

Investir en bourse est-il une si bonne idée dans ce contexte?

Who knows?

Que vous achetiez des micro caps, des titres DGI, des fonds indiciels vous faites des paris. Ces paris sont dictés par vos croyances.

Alors je souhaite à tous de tirer le # gagnant même si on sait tous que c’est impossible.

Le fait est donc qu’investir c’est parier. Que vous investissiez dans l’immobilier, dans des stocks, des oeuvres d’art, des options, vous faites des paris. Vous espérez obtenir un rendement appréciable.

Il faut en être conscients.

4 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.