Pourquoi les futurs jeunes retraités prétendent presque tous qu’ils vont se dédier à une cause?

Je lis régulièrement les blogs de tout ce que je trouve sur le sujet de la retraite jeune et j’ai remarqué que la plupart prétendent vouloir se dédier à des causes caritatives ou alors laisser leur argent à ces causes plus tard dans leur vie.

Est-ce une manifestation de culpabilité face au fait de ne plus être un individu productif?

Les gens disent souvent que si tu es à même de le faire, tu devrais travailler « comme tout le monde ». On le dit souvent des assistés sociaux notamment… mais aussi de tous ceux qui « se pognent le cul (comme beaucoup le pensent) » sur l’assurance emploi ou l’invalidité. Tsé les profiteurs?? Je blague. Mais à demi… on l’a tous pensé un jour… untel profite du système. Et c’est vrai qu’il y en a… mais il y en a qui ont aussi besoin du système pour se relancer après une mauvaise passe.

Les gens ont le jugement facile quant on parle de ne plus travailler ou de travailler à temps partiel. C’est presque perçu comme un sacrilège.

La contrepartie est-elle de se transformer en mère Thérésa pour contrebalancer l’opinion que les gens ont de nous?

Honnêtement, si tu veux contribuer à des causes caritatives ou faire des dons, just do it… attends pas d’être millionnaire.

Moi je ne crois pas trop à ça. Si tu n’es pas altruiste dans l’âme pourquoi le deviendrais-tu subitement une fois riche?

Peut-être au fond parce qu’un don est un cadeau que l’on se fait à soi-même. Après avoir fait un don, maudit qu’on se sent comme une bonne personne. Ça redore l’égo… et on se croit aussi souvent le droit de juger de quelle façon le don sera utilisé…

Je suis comme je suis et je m’assume. Je déteste donner de l’argent car je considère que la plupart des gens ne savent pas comment le traiter avec respect et ça va me faire suer qu’ils le gaspillent.

De plus, bien souvent, ceux qui quémandent de l’argent n’en ont pas réellement besoin. Ce dont ils ont besoin c’est de formation ou encore de ce que l’argent peut acheter (drogue pour un quick fix, bouffe pour pas crever de faim, remède à une maladie, une éducation qui leir permettrait de subvenir à leurs besoins etc…). Genre coupe tes cigarettes et ta bière et vas acheter de la bouffe à tes kids au lieu de quêter 20$ à tout le monde…

Je préfère nettement donner du temps. Le temps vaut de toute façon plus cher que l’argent et on peut l’utiliser afin de réellement aider de façon engagée.

Je doute que je devienne une personne différente. Mon background est en relation d’aide en sciences sociales. Disons que j’en ai vu des affaires durant mon court passage dans ce domaine et honnêtement, l’argent en lui-même ne semble pas avoir aidé grand monde…

Les humains ont des cerveaux et ils peuvent développer des skills/compétences. Ces compétences seront bien plus utiles qu’un ptit brun distribué ici et là.

Donne un poisson à un homme, tu le nourris pour un jour… apprends lui à pêcher et tu vas mettre une espèce en danger d’extinction! Bref…

J’ai déjà dit que j’allais possiblement me dédier à une cause une fois la liberté financère atteinte mais je pense, après mûre réflexion, que c’est du pâté pour chat.

Je suis la personne que je suis… individualiste, égoïste (moi et les miens, on verra ce qu’il reste pour les autres) et les gens que j’ai réellement envie d’aider son habituellement dans mon cercle restreint.

Occasionnellement, j’offre de l’aide à un inconnu quand la situation se présente… une vieille dame qui doit déplacer une lourde boite ou pelleter pour sortir sa voiture d’une mauvaise posture, un enfant qui a perdu sa mère au centre d’achat etc…

Mais de là à me dédier à une cause tous les jours, en me levant le matin… j’en doute. Je n’ai pas eu « l’appel »…

C’est souvent après avoir vécu une grande épreuve que les gens s’en font porte-parole. J’espère ne pas vivre ce genre d’épreuve…

Qui sait, peut-être que j’aurai l’appel?

Néanmoins, je me dis égoïste mais au fond j’ai donné pour plus de 1000$ à des inconnus cette année. C’est pas énorme, mais c’est sûrement beaucoup plus que ce que donnent la plupart des gens et … non… je n’ai pas de reçus de mes dons parce que moi donner à des multinationales spécialisées dans le recueillement de dons… hummm

Je doute aussi que la plupart de ces blogueurs se dédient soudainement à une cause. Pout moi, c’est une sorte de mode pour justifier leur culpabilité ou pour bien paraître publiquement. C’est du moins ce que je pense.

Des vraies mères Thérésa altruistes (l’était-elle réellement ou était-ce encore une fois dans le but de poursuivre un agenda conscient ou inconscient), je ne crois pas trop à ça.

En même temps, si tes actions ont un impact positif, même si tu le fais un peu pour toi, ben j’imagine que c’est super quand même.

Ma réelle cause à moi ce n’est pas d’aider les grenouilles australes, les sans abris ou les femmes violentées. Bien que toutes ces causes me touchent et me rendent empathique, j’avoue ne pas faire grand chose pour que ça change.

Je suis devenu végétarien pour les animaux… pour ce que ça peut leur apporter.

Par contre, j’ose espérer que de publier mon histoire, mes états d’âme, mon voyage vers la liberté financière, ma technique pour y arriver, aide à aider quelques uns à y voir plus clair dans leurs finances mais aussi dans la psychologie humaine. Ce n’est pourtant pas nécessairement mon agenda.

Je suis un être imparfait… comme nous tous. Et mes imperfections me nuisent. Chaque homme ou femme ou individu ancré dans une logique non binaire de son sexe a le potentiel d’être son pire ennemi.

Ma cause à moi c’est donc l’atteinte de la liberté financière pour moi et les miens. J’y dédie beaucoup d’énergie et de temps. Je veux atteindre la liberté financière rapidement.

J’aurais pu fermer ma grande gueule et faire ça en silence dans ma tête, mais j’ai décidé de m’exposer à nu… pour faire béneficier l’humanité de ma légendaire impertinence? Nah… je le fais d’abord pour moi.

Tenir ce journal me garde focus!

Sans ce journal, j’en serais probablement encore au point où j’en étais en 2013, j’en suis persuadé.

Je pourrais me vanter de vouloir répandre le savoir pour contribuer à l’humanité, mais c’est faux.

Si j’ai aidé quelque personnes à se lancer eux-même vers la liberté financière, c’est un pur accident du a mes prolifiques activités visant à innonder le web de mes paroles insignifiantes.

Voilà tout.

J’essaie d’être authentique pour le meilleur et pour le pire.

Que pensez-vous de tous ces soi-disant futurs philantropes?

7 Comments

  1. Mr. Jack

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.