Bilan mensuel : décembre 2018 nouveau format

Voici mon dernier bilan de l’année et j’ai décidé d’innover un peu et de me mettre à traquer mes revenus, dépenses, actifs et passifs, revenus passifs sur une feuille de calcul à la manière proposée par Robert Kiyosaki auteur du livre Père Riche Père Pauvre.

C’est un nouveau départ pour moi!

Je vais être d’une transparence inégalée et même gênante pour la première fois. Je me mets complètement à nu.

Mais je le fais pour illustrer une ou deux choses. D’abord, que je suis un humain… faible et sujet à l’erreur. Ensuite, je pense que ce que vous verrez démontrera que je suis loin d’être le séraphin que certains pensent que je suis… au contraire, je suis un terrible surconsommateur.

Ça demande du travail d’entrer tous les revenus et toutes les dépenses mais je pense que j’ai besoin de le faire au point où j’en suis, soit à moins de 5 à 7 ans de mon objectif de liberté financière.

Appliquer la règle « se payer en premier » m’aura beaucoup servi depuis le début de cette aventure, mais il me faut maintenant m’appliquer à avoir un meilleur contrôle de mes dépenses.

Je sais que j’aurais du faire cela avant mais bon, on est comme on est hein… cordonnier mal chaussé prodigue des conseils qu’il ne suit pas à 100%.

Je sens que cette approche va heurter un peu ma conjointe aussi car elle met en lumière des habitudes de dépenses qui sont inacceptables du point de vue d’une personne qui veut prendre une retraite jeune.

Nous ne faisons pas budget commun mais on paie disons à tour de rôle. Le problème étant que je n’ai pas le contrôle sur ses dépenses et donc que mon tour vient pas mal plus souvent que je le désirerais.

Décembre est un excellent mois pour commencer à traquer mes dépenses car c’est en général un mois d’excès. On a plusieurs fêtes d’anniversaires à fêter mis à part de Noël et du jour de l’an, on a des partys de bureaux et beaucoup de cadeaux à acheter car c’est semble-t-il le monde dans lequel on vit…

Mais ce qui est quand même spécial c’est que mon poste budgétaire le plus épeurant c’est la nourriture… terrible!

On va vraiment trop souvent au resto et c’est juste inacceptable. Je pensais qu’on avait été raisonnable ce mois-ci mais les petits montants s’accumulent vite.

Évidement, mon plus gros poste de dépenses c’est l’impôt mais à ce stade ci, mes outils pour contrôler mon taux d’imposition sont limités. Mes REER sont maximisés et bientôt mon CELI sera maximisé aussi donc j’aurai des revenus de dividendes imposables en plus…

Voyons voir les chiffres :

Les revenus

D’abord les revenus. On parle de revenus bruts ici.

J’ai gagné 8112.55$ en salaire brut ce mois-ci. Un excellent mois bien évidemment et oui… c’est un gros salaire brut par rapport à la médiane, j’en suis conscient.

S’ajoutent à cela 589.31$ de dividendes!! Encore une fois, un super mois. D’ailleurs, je n’ai pas validé mais je suis pas mal certain que c’est mon meilleur mois à vie tant en termes de revenus de salaire qu’en terme de dividendes.

À droite, on voit 4 indicateurs.

Le premier, les dépenses. J’y viens et j’en reparlerai plus tard. Oui… elles sont extrêmement élevées… j’ai fait le saut.

Ensuite, les revenus passifs composés uniquement de dividendes ici. Donc 589.31$. Je n’ai reçu aucun revenus en ligne ce mois-ci. Je crois que ça n’est pas étranger à un récent piratage dont j’ai été victime à mon insu. Quelqu’un a détourné mon trafic vers la vente de viagra… humm…

Quoiqu’il en soit, ce que j’aime de cette approche c’est qu’on peut d’un coup d’oeil savoir si on est prêt ou pas à quitter la rat race…

Avec 589$ de revenus passifs et 7912$ de dépenses je pense que clairement, je suis loin de m’évader… ouch!

Viennent ensuite la valeur nette selon la banque et la valeur nette selon Kiyosaki.

Typiquement, la banque considère les actifs saisissables dans le calcul de la valeur nette, car elle établit cette valeur pour faire un prêt.

Kiyosaki lui ne considère que les actifs qui rapportent du cashflow. On élimine donc la maison unifamiliale servant de résidence principale ou secondaire, la voiture et la roulotte familiale, soit une grande part de ma valeur nette.

Les dépenses

La bonne nouvelle? J’ai dépensé moins que ce que j’ai gagné. Mon budget dégage un surplus de 789.29$. Évidemment ce montant à été alloué à l’épargne.

J’ai essayé de garder les choses simples ici.

Les dépenses inscrites ne sont que les dépenses faites au comptant (tirées de mon compte bancaire). Ainsi, un paiement fait sur ma carte visa ou ma marge compte pour une dépense.

Je pourrai suivre l’évolution de mes dettes en suivant mes soldes visa et marge. Évidemment, je suis donc en partie aveugle car je ne traque pas l’utilisation au quotidien de ma carte visa, mais en traquant le solde, j’aurai un bon suivi sur celle-ci.

Il passe beaucoup de choses automatiquement sur ma Visa comme l’internet, le cell, les assurances auto et maison, Netflix etc… J’ai aussi toutes mes dépenses liées à mes sites de niche et je paie en général mon essence visa.

Dans la catégorie « Nourriture », il se peut qu’il y ait d’autres items comme des couches, des items pour le ménage, lavage ou la maison etc… si une facture de chez Walmart contient des vêtements, des couches et surtout de la bouffe, je la classe dans nourriture.

À ce stade, pour moi, l’important n’est pas de savoir avec une précision chirurgicale où va chaque dollars, mais plutôt d’en avoir une idée générale.

Premier constat, j’ai dépensé 7912$ en décembre 2018!! C’est terrifiant! Je ne m’en suis pas vraiment rendu compte.

Évidemment, mon plus gros poste de dépenses c’est l’impôt. J’aime l’approche de Kiyosaki car elle met en lumière cet élément plus qu’important.

2237$ sont partis à l’impôt. Ça donne 25% de mes revenus d’emploi. Je n’ai pas inclus de cotisations au RQAP, RRQ et assurance emploi ici parce que je n’en ai pas eu à payer en décembre. Il y a longtemps que j’ai atteint les plafonds de cotisation.

Deuxième constat, avec mes double versements, mes frais de logement occupent la deuxième place avec 1520$. Ceci inclut les taxes, le chauffage et l’hypothèque, mais pas l’assurance (carte visa) et je ne traite que ma part ici. C’est un budget individuel.

La catégorie qui tue : la nourriture!

Celle-là elle me jette sur le cul! Okay… en décembre on a reçu, on a acheté souvent de l’alcool pour les anniversaires (c’est la fête de beaucoup de gens dans notre entourage en décembre), mais malgré tout!! Ouch ouch ouch!

Ça ne tient même pas compte de ce que ma femme a dépensé de son côté en plus.

Il y a des resto là-dedans. Je ne les ai pas compté, mais il y en a certainement des tas. Pas de gros montants, pas des restos de fraîchier à 200$ mais à 4, c’est pas mal toujours 40$ déjeuner et 60-80$ souper.

C’est là qu’est le nerf de la guerre. C’est là où le gros du « gras » à couper se trouve.

J’ai aussi affecté environ 2000$ à mes comptes d’endettement. J’y viens d’ailleurs.

Les actifs et passifs

Les actifs. Ici, on voit que je ne garde pas vraiment de liquidités au compte. Il me reste 50$ jusqu’à jeudi. Je ne prévois pas de dépenses d’ici là de toute façon.

Mon fonds de liberté en a pris pour son rhume et finit à 130490.57$. Disons que la bourse termine l’année en queue de poisson!

J’ai été conservateur sur la valeur mon fonds de pension en ne retenant que les cotisations. J’en suis à 53977.64$ à ce jour.

J’accorde 0$ à la valeur de mon entreprise ou de mes sites de niche parce que je ne saurais pas évaluer leur valeur et je n’ai pas l’intention de vendre ces actifs.

Les doodads sont les fameux actifs que Robert Kiyosaki suggère de retirer de la valeur nette. Ici on retrouve ma maison selon la valeur au rôle, ma voiture et ma roulotte, le tout au prorata de ma part.

En théorie, j’ai pour 312000$ d’actifs.

Allons du côté passif maintenant.

Ma carte de crédit a une balance de près de 10000$. La cie me doit environ 3 ou 4000$, montant que je retirerai sous peu et que j’affecterai à ma carte.

Ça me laisse une balance de plus de 6000$!! Double ouch!!!

Je ne chercherai pas à justifier cela. C’est ainsi. En 2019, l’un de mes objectifs sera forcément de faire descendre mon solde chaque moi.

6000$, ça fait beaucoup d’argent… gaspillage et haut taux d’intérêt. Bref.

Je vous avais dit que je me metterais à nu.

La marge maintenant. Elle contient essentiellement notre roulotte, mais aussi des petites rénos faites ici et là. Le taux est plutôt bas et payer la marge ou mon hypothèque a peu d’impact. Je continue donc à faire mes double versements hypothécaire.

Mon solde hypothécaire ne reflète que ma part. Ceci devrait fondre d’environ de 14000$ en 2019. Dans 2 ans et demi je n’aurai plus d’hypothèque. Mes frais de logements vont fortement fondre et tout cela me rapprochera de la fin de la rat race.

Je finis donc le mois avec 61150$ de dettes totales ou passif.

Valeur nette : 251267$ à 37 ans.

Ce n’est pas impressionnant. Je sais qu’il y a plein de millionnaire dans la communauté FIRE à cet âge, mais c’est mon histoire à moi.

Il y a 5 ans et demi, ma valeur nette était négative.

Conclusion

Je trouve cet outil fabuleux. Il révèle bien les faiblesses de mon approche et de ma santé financière.

Je pourrai me servir de ce que j’ai appris en faisant cet exercice afin d’adopter de nouveaux comportements et devenir une meilleure version de moi-même.

Est-ce que je regrette ces écarts? Pas vraiment. J’ai eu du bon temps en famille et avec les amis en décembre. Mais, j’espère voir un meilleur bilan en janvier.

Ça va être moins gênant… ahah!

20 Comments

    • Anonyme
  1. Agent 007
  2. Crevette nordique
  3. Kimber
      • Kimber

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.