Minimalisme jour 7 à 21

J’ai terminé le « cours » 21 jours vers le minimalisme de « theminimalists.com.

Je sais.. ça fait plus de 21 jours mais j’avais des choses plus urgentes à faire dernièrement. Such is life… et beaucoup de ces choses étaient ironiquement liées à mes possessions. Gulp!

Voici ce que je retiens de tous ces cours.

Jour 7

Il faut donner plus d’importance aux relations interpersonnelles.

J’ai toujours été davantage un solitaire dans l’âme et depuis que j’ai des enfants, je vois encore moins les personnes que j’aime… on manque de temps. On est toujours à la course.

Les gars du blog recommandent de faire une liste de personne qui vont nous supporter dans cette aventure vers le minimalisme. Honnêtement, je ne sais pas si beaucoup d’entre eux me supporteraient dans cette aventure… une autre bizarrerie risquent-ils de dire. Mais de toute façon, ma liste est très courte!

Ma femme et moi on a décidé de faire un party de « déménagement » sous peu, quand la fin d’année fiscale de notre cie sera réglée.

On a vraiment beaucoup de stock inutile dans cette maison… ça va faire du bien. On a déjà commencé.

D’ailleurs on s’enligne pour déménager vers une maison qui correspond plus à nos besoins et qui nous permettra de nous dédier à nos passions.

Jour 8

Les minimalistes parlent des croyances et systèmes de croyance qui entraînent nos comportements.

  • La maison que nous croyons devoir posséder
  • La carrière que nous croyons devoir avoir
  • Les diplômes que nous croyons devoir obtenir
  • Le revenu
  • Le statut
  • Etc…

Je ne peux que penser aux enseignements de Buffett à propos de la carte de pointage interne vs externe quand je me replonge dans cela.

Les choses que nous croyons devoir faire ou obtenir sont tellement intimement liées à la pression sociale.

Le fait-on donc pour nous ou pour les autres?

Il y a tellement de choses que j’ai faite dans ma vie en fonction de la pression sociale ou de celle des gens autour de moi…

  • Finir un bac qui m’intéressait peu et ne correspondait pas à ma personnalité
  • Travailler dans un emploi qui me place constamment en conflit alors que je déteste le conflit
  • Simplement être allé à l’école à temps plein pendant plus de 16 ans
  • Travailler à temps plein
  • Acheter une maison
  • Etc…

On croit à tort que toutes ces choses sont les ingrédients qui mènent au bonheur mais ultimement, toutes ces années passées à bûcher pour obtenir des choses (statut, revenu) qui avaient peu de valeur réelle ont été des années relativement perdues en terme de bonheur.

J’ai priorisé l’avoir au détriment de mes relations et de ma santé.

Cette lecture m’a lancé dans un processus de réflexion qui m’a décidé à prendre le taureau par les cornes et à trouver le moyen de cesser un médicament nocif qu’on m’a prescrit à la va-vite depuis plusieurs années alors que toutes les études indiquent qu’il ne devrait pas être pris plus de 6 à 8 semaines…

Je suis fortement convaincu que ce qui m’a mené à devoir prendre ce médicament est lié au stress ressenti à mon emploi et à mon mode de vie peu sain en lien avec ce stress (peu de sommeil, manger trop souvent de la malbouffe etc).

Ce médicament crée une accoutumance et l’arrêter est très difficile… on se tord littéralement de douleur.

Je pense néanmoins avoir réussi à me sortir de ce cycle de dépendance. Voilà environ 3 mois que je ne le prends plus. Les 2 premières semaines ont été terribles. Mais, là ça va mieux.

Je dors mieux depuis quelque temps. Je ne me sens plus anxieux. Je n’ai plus besoin de café pour survivre. Probable que le café faisait aussi parti du cycle nocif d’ailleurs.

J’aurais du prendre le temps de faire ça avant!

Jour 9

Things might look great on your surface.
They did for us: nice cars, houses, salaries.
But we were dying on the inside.
Rotting when we appeared ripe.
Unhappy.
Unfulfilled.
Unsatisfied with life.
A life without meaning.

En surface, je peux passer pour un gars successful. Du moins, au travail.

J’ai eu des tas de promotions. Je gagne bien ma vie. J’ai du pouvoir dans le cadre de mes fonctions.

Mais dès qu’on gratte…

Je n’ai pas l’impression que ce travail fait une différence et je vis beaucoup d’insatisfactions. Ça s’améliore toutefois vraiment beaucoup depuis 5 ans, depuis que je tiens ce blog et depuis que j’avance vers la liberté financière.

J’ai un plan et je suis en croisière vers ce plan qui me permettra de reprendre beaucoup de contrôle sur ma vie.

Jour 10-11-12-13

And the reason we must jettison what’s unnecessary is so we can focus on what’s important: we want to live a meaningful life, one that is filled with happiness, passion, and freedom.

We want a free life—one in which we are truly free: Free to contribute. Free to grow. Free to live freely.

Je suis en plein dedans. Au cours des 2-3 derniers mois on s’est débarassé d’un tas de choses… vente, don, poubelles… et ça continue.

Je n’ai plus envie d’amasser. J’ai vraiment envie de désencombrer et je le fais au quotidien maintenant, à commencer par ne plus acheter ce qui n’est pas réellement nécessaire.

Jour 14 – digitaliser

Je suis déjà pas mal digital. Je veux d’ailleurs imprimer quelques photos pour faire des albums aux enfants. J’aime bien revenir de temps en temps repasser mes souvenirs d’enfance en regardant de vieux albums poussiéreux. Il y a quelque chose d’émouvent lié à cela…

J’ai quand même pas mal de vieux papiers à détruire… après 7 ans, presque tout peut être détruit.

Jour 15 – les finances

Je passe celui-là. Je suis sur la bonne voie je pense.

Jour 16 – la télévision

Elle prend beaucoup trop de place dans la maison.

Je ne voulais pas que les enfants l’écoutent mais mon plus vieux passe déjà trop de temps là-dessus…

Ça me dérange vraiment.

Mais, comme tout le monde, on est humain et les enfants ne nous laissent pas beaucoup de temps à nous. Une petite demi-heure ici, une petite demi-heure là. Ça nous donne un moment de répit.

Le dessin aussi et les livres… mais bon. Bref, il faut que je réduise la place que prend la télé dans cette maison.

Jour 17 la voiture

Maintenant que je travaille essentiellement de la maison, avoir deux voitures n’apporte rien de plus à notre famille. On pourrait très bien s’en passer.

Sauf qu’à ce stade, ça ne vaut pas la peine de m’en départir. Elle est payée. Elle va bien. Elle a 125k km. On ne m’offre pas assez pour et elle dépanne quand même à l’occasion.

Mais quand elle sera due pour la scrap, je ne pense pas la remplacer. On s’arrangera avec un seul véhicule je pense.

Il est clair qu’une voiture c’est la base de tout un système de dépense et je pourrais sauver quelque milliers de dollars par an en m’en départissant, ça c’est certain.

Je vais encore y réfléchir.

Jour 18 – la maison

Posséder une maison ou ne pas posséder de maison.

Je ne me vois pas redevenir locataire. Et puis d’ici 2 à 5 ans, on n’aura plus d’hypothèque.

Je veux donc échanger ma vieille maison contre une plus récente et une maison qui me cause moins de maux et qui correspond plus à mes besoins et désirs.

Ça ne sera pas un château. Mais ça ne sera pas une chiotte / money pit non plus.

Jour 19 – le travail

Most people feel extremely uncomfortable when they think about quitting their job or changing careers because they believe they’re turning their back on what they’ve worked so hard to attain: their status, job title, salary, and, to a large extent, their identity.

Essentiellement, en ce jour 19, les minimalistes recommandent de réfléchir à son travail. Selon eux, on peut :

  • Avoir une job
  • Avoir une carrière
  • Avoir une mission

Celui qui a une job est probablement insatisfait. Pour lui, c’est assez simple, il lui suffit de trouver autre chose.

Celui qui a une carrière est probablement insatisfait aussi, mais comme il a un bon revenu, des avantages et des possibilité d’avancement… changer sera difficile pour lui.

Puis, il y a celui qui a une mission. Celui là se sent probablement bien dans ce qu’il fait.

Selon eux, tout le monde devrait essayer de trouver sa mission.

Pour y arriver, ils suggèrent de faire une liste de tout ce qu’on veut faire de sa vie. De trouver le top 5, puis le top 2. Il faut mettre le focus sur ce top 5. C’est notre mission.

Bon, facile à dire… pour être honnête, je ne sais pas c’est quoi « ma mission » et je ne suis pas certain que je saurai un jour.

Peut-être que ça pourrait d’être d’aider les gens à atteindre la liberté financière?? J’en doute.

Peut-être défendre la cause des animaux? Je ne sais pas…

Peut-être que ma mission c’est d’un jour écrire quelque chose de valable qui mérite d’être publié? Bof…

Je suis tellement dans la rat race que j’ai de la difficulté à voir clair.

Devenir riche, accumuler de l’argent à ne plus savoir quoi en faire en sera pas ma mission…

Je devrai réfléchir à tout ça.

Écouter des séries sur Netflix ça qualifie pour une mission?

Jour 20 – la santé

Qui a-t-il de plus important que notre santé?

J’ai un problème de santé qui traîne depuis trop longtemps déjà. Ça s’améliore un peu mais je doute de m’en sortir bien souvent…

Il faut travailler sur deux choses concernant la santé : la diète et l’exercice.

Je focus beaucoup sur les deux… en espérant que ça donnera de bons résultats que je pourrais régler ce problème qui pollue ma vie…

Jour 21 – la valeur du temps

Ils terminent leur « cours » en parlant de la valeur du temps.

Toute cette aventure minimaliste, c’était en fin de compte pour cela, reprendre le contrôle de son temps…

Le temps est notre bien le plus précieux. Nous ne savons pas combien il nous en reste, ça le rend encore plus précieux car quoiqu’il en soit, on sait qu’il est compté.

Au final, je recommande à tous de passer à travers ce cours. Ça fait réfléchir et ça pousse vers l’action.

Vous pouvez trouver le cours ici.

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.