Bilan mensuel octobre 2018

Wow! Je commence à prendre plaisir à être entrepreneur (même si c’est une petite entreprise).

Honnêtement, faire le même salaire que je fais là en tant que salarié serait probablement difficile à court terme avec cette entreprise, ça demanderait probablement une refonte majeure de mon processus d’approvisionnement ou ça prendrait beaucoup plus d’efforts mais le sentiment de totale liberté, l’absence totale de bullshit corpo, de petite politique, de commérages de couloir etc… ouff c’est rafraîchissant.

Oh c’est pas facile tous les jours, il y a des pépins avec les fournisseurs ou certains clients de temps à autre. Mais, de façon générale, les choses vont très bien et on aime ça.

C’est motivant de planter une graine et de regarder le tout pousser. Chaque petit geste fait de l’intérêt composé. Un like de plus ici, une nouvelle pub là, un client satisfait qui nous réfère sa famille et ses amis et la roue tourne et tourne.

Le seul gros problème étant le temps. Avec les enfants et nos emplois, le temps manque cruellement et la business est loin d’être automatique. Il faut faire connaître notre « marque », bâtir la confiance et peut-être faudra-t-il aussi diversifier l’offre éventuellement.

Je vous le dis, si vous décidez de partir une business 100% en ligne, l’enjeu principal est de trouver des fournisseurs… et des fournisseurs qui vous permettent un profit.

Il n’y a pas beaucoup de manufacturiers au Canada en général. On se retrouve donc souvent contraint de faire affaire avec des importateurs ou des distributeurs qui se prennent une méchante « cut » où qui refusent catégoriquement les entreprises qui ne font que vendre en ligne.

Nous n’avons pour l’instant pas réussi à convaincre beaucoup de fournisseurs et surtout, nous avons raté les 3 meilleurs. Quant à ceux qui nous ont ouvert des comptes, ils ne donnent pas leurs prix avant que le compte soit ouvert… la plupart me vendent la majorité de leurs items plus cher que retail sur Amazon ou Costco sur la plupart des articles. Rendu là… combat gagné pour pas grand chose et si j’étais un magasin brick and mortar je m’approvisionnerais retail sur Amazon plutôt que chez lui…

Heureusement, nous avons réussi à identifier des occasions de profit. Nous avons maintenant 2 produits phares qui drivent notre business.

En octbore nous avons fait 2.26 ventes par jour!!! Avec en moyenne 35$ de profit par vente, c’est près de 2500$ de profit brut (avant frais fixes et impôts). Nos frais fixes tournent aux alentours de 300$ par mois. Donc, 2200$ de profit pour le mois.

Et juste pendant que j’écris ces lignes, nous en sommes à 24 ventes avec en moyenne 35$ de profit brut par vente depuis le 1er novembre.

Un sideline intéressant! Et on fait ça à temps partiel sans mettre trop d’efforts, de temps et juste avec de la pub gratuite.

Faire de l’argent n’est pas si difficile quand on décide de s’y mettre.

On commence maintenant à penser à déménager.

Si nous avions une maison avec garage détaché, zonage qui permet des opérations commerciales, nous pourrions avoir « pignon sur rue » et avoir accès à des tas de fournisseurs, permettre aux gens de voir nos produits en vrai et d’acheter d’autres trucs en passant (ventes croisées). Je pense que nos ventes pourraient fortement augmenter en autant qu’on ne s’installe pas trop loin de Montréal.

Mais avoir pignon sur rue vient avec d’autres enjeux….

Voyons maintenant comment les finances se portent et où je me situe par rapport à mes objectifs de liberté financière.

Épargnes

À ce jour, j’ai épargné 16,747$ en 2018. Je ne vais pas arriver à rencontrer mes objectifs d’épargnes de 22,000$… on a eu des coupures de revenus en début d’année et d’autres coupures de revenus au cours des derniers mois et ça a affecté ma capacité d’épargne.

J’ai aussi injecté un peu d’argent dans la cie plutôt que dans mes épargnes car je crois que le ROI sera meilleur et la cie devait avoir un peu de financement pour se lancer.

Je vais essayer de me rendre à 20000$ d’épargne d’ici au 31 décembre.

La cie me doit néanmoins de l’argent et je pourrai bientôt me rembourser et combler mes épargnes.

Hypothèque

Le solde est 77,705$. Valeur… 235,000$ selon le rôle mais il va falloir que j’injecte de l’argent de façon importante dans l’entretien pour rétablir sa valeur. Les fenêtres, ça urge! Je n’arrête pas de remettre à plus tard.

De ce côté là, les choses vont rondement. Ça commence à fondre à vue d’oeil et ça tombe bien car les taux augmentent.

J’ai une hypothèque à taux variable et j’ai signé à 2.35% en mai. Nous voilà en octobre et le taux est à 2.85%… ça reste très bas mais la tendance est clairement haussière.

C’est quand les taux montent que les gens commencent à comprendre qu’une hypothèque résidentielle sur un immeuble unifamilial est un levier financier qui joue contre eux.

Si tout va bien, dans 2 ans 8 mois l’hypothèque sera soldée. J’aurai 40 ans. J’aurais aimé réaliser cela avant mais ne plus avoir d’hypothèque à 40 ans, c’est quand même bien.

Valeur du fonds: 130,655$

Mon fonds de liberté joue à la valse cette année… ça monte. Ça baisse. Ça stagne… on sent que le marché boursier fatigue.

Mais bon, il faut simplement continuer d’investir et être optimiste face à l’avenir. Si les prix sont meilleurs, il sera juste d’autant plus facile d’accumuler des actions de grandes cies en quantité suffisante pour avoir un bel avenir financier devant moi.

REEE

Le REEE des enfants est loadé pour cette année – 2500$ chaque. Valeur +/- 17000$. Ça fait du surplace ça aussi.

Bref, les choses avancent lentement mais sûrement.

Je pensais que mon fonds vaudrait dans les 145k$ d’ici la fin de l’année mais il semble que c’était optimiste. Il reste encore 2 mois. On verra!

9 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.