Bilan mensuel : août 2018 et premières réflexions sur la cie

Bon… finalement j’aime mieux continuer à rentrer des bilans mensuels. Ça me garde plus focus et pour rencontrer mes objectifs cette année, il va me falloir demeurer extrêmement focus!

Quoiqu’il en soit, les choses avancent et c’est ça l’important.

Il me faut néanmoins épargner encore 8278$ d’ici au 31 décembre, soit en 8 payes… ouch! Ça fait 1035$ aux deux semaines. C’est jouable mais intense… avec mes double-versements hypothécaires, on parle de 1320$ par 2 semaines.

Valeur du fonds : 130,481.26$ (+4260,26$)

Solde hypothécaire : 81,746$ (-3170.46$)

Cotisations totales fonds de pension : 51,114.59$ (valeur de rachat inconnue)

Dettes personnelles : 24,771$ (inclus roulotte, 16,517$ sans roulotte) (-639$)

Dette totale incluant hypothèque (ma part): 65,644$ (-2224$)

Objectif d’épargnes 2018 : 13,722$/22,000$ (62.37%) (+2100$)

Valeur du REEE : 17,172.37$ (+341$)

Ce que je vois ici me dit que sans dettes, j’aurais pu épargner 4325$ ce mois-ci. Ahhh les dettes.

Ah… et dernièrement, j’ai aussi ajouté 42 actions de VCN à mon portefeuille. VCN est un FNB index total market canadien.

Mon revenu annuel projeté de dividendes est maintenant de 4452$.

Compagnie

Je ne sais pas encore si j’ai envie de divulguer les résultats ici… en plus c’est un peu prématuré puisque la compagnie commence et depuis son enregistrement, on a surtout fait de l’administratif, réglé des erreurs et des problèmes…

Notamment, j’ai passé beaucoup de temps à bâtir ici et là la page Facebook Shopify, négocié des ententes avec des fournisseurs etc… en plus, j’ai pris 3 semaines de vacances en août donc je n’ai pas encore un mois représentatif.

Néanmoins, nous espérons à court terme faire au moins 30 ventes par mois avec un profit moyen brut d’au moins 35$. Ceci ferait donc un revenu brut d’environ 750$ par mois ou 9000$ par an.

Ce serait un premier milestone si on veut, 1 vente par jour.

On parle évidemment d’un sideline ici… pas trop d’efforts, pas trop de revenus.

Il faut dire que les enfants et nos emplois à temps plein demeurent notre priorité.

Notre page est rendue à 362 likes et nous n’avons utilisé aucune stratégie ou publicité payante. Les gens ont juste été gentils et l’ont partagé à leurs amis, des clients surtout.

À force de tester la vente en ligne, on apprend certaines leçons :

  • Il y a beaucoup de gens qui jouent à la police des prix
  • Kijiji n’est pas un super bon vecteur pour vendre du neuf dans notre niche
  • Vendre les même produits que les autres n’est pas l’idéal (price seeker)
  • Amazon est juste vraiment trop débile et tue les petites entreprises qui font du retail et brûlant les marges
  • Les fournisseurs qui vendent juste aux cies vendent souvent le même item plus cher qu’Amazon le vend aux particuliers
  • Plus difficile de faire des ventes opportunistes ou des ventes croisées qu’un magasin peut plus aisément faire
  • Le temps devient rapidement une barrière

La police des prix

Concernant la police des prix, je parle ici de ceux qui voient ton annonce et ne peuvent se retenir d’écrire en-dessous devant 70000 personnes – il est moins cher sur Amazon.

Je trouve ça un peu chien mettons… on a perdu plusieurs ventes sur lesquelles on avait travaillé fort à cause de ce genre d’interventions gratuites des justiciers du web qui au lieu de se battre contre les gros méchants capitalistes qui sont en train de siphonner tout le capital, fessent sur les petits entrepreneurs qui débutent.

La réalité est que les prix varient d’un endroit à l’autre et dans le temps.

Mais bon, fallait s’y attendre. Sont-ils payés pour faire ça? Je ne serais pas étonné non plus.

Quant à vendre avec Amazon FBA, clairement, c’est pas avec nos fournisseurs que ça sera possible. Ils nous vendent trop cher… on tomberait dans le moins sur tout et les prix sur Amazon varient constamment et de façon assez drastique. Alors, le temps de shipper à leur entrepôt, il est parfois déjà trop tard.

Quelques pistes de solution

Je vois quelques solutions pour l’avenir si on veut un peu de croissance :

  • Creuser encore plus dans les sous-niches non touchées par Amazon
  • Importer des produits dont l’offre est inexistante ou faible ou sinon couper les coûts en achetant direct du fabricant exportateur (devenir importateur donc)
  • Fabriquer ou faire fabriquer des produits uniques
  • Ouvrir un magasin physique?
  • Investir dans la publicité payante
  • Créer un site de niche autour de nos produits
  • Créer des « bundles » en laissant aller un item au cost ou pas loin pour se différencier et donner de la « valeur » à l’ensemble

Quoiqu’il en soit, nous sommes plutôt satisfaits des résultats obtenus à date.

Ça reste pour l’instant une expérience intéressante et amusante. Mais, je trouve quand même que c’est encore beaucoup de zigonnage pour peu de profit.

Je préférerais nettement ne pas avoir à parler avec les clients, ni les rencontrer. Ça prend beaucoup trop de temps à mon goût.

Nous avons fait une expérience de dropshipping. Le client a reçu le colis (#tracking confime). Le paiement n’a pas rebondi à date. Mais le client ne répond plus… étrange.

En faisant du dropshipping les risques sont différents (fraude notamment) mais c’est beaucoup moins de travail. On prend une commande ici, on rentre la commande là et on laisse le fournisseur shipper le tout.

C’est moins de trouble que de se faire livrer le colis et ensuite d’avoir à rencontrer un client en personne, d’organiser la rencontre etc…

Entre la plupart des jobs que j’ai eu et faire ça… je préfère quand même à date faire ça. Pas parce que c’est tellement amusant, mais justement parce que nous sommes nos propres patrons. Peut-être aussi parce que c’est nouveau.

La paperasse c’est chiant et ça le restera mais sinon… on trouve du stock qu’on peut flipper à bon profit (les prix de nos fournisseurs ne demeurent pas fixes), on accumule un peu de stock et on revend à prix normal. C’est de l’arbitrage.

Le rendement brut (avant impôt mais après dépenses) sur capital tourne autour de 35-40% à date par transaction.

C’est une autre forme d’investissement si on veut.

Mais, reste qu’à ce stade c’est très actif comme forme d’investissement.

Je continue de préférer nettement les revenus passifs.

L’immobilier

Je ne voulais pas me lancer dans l’immobilier pour différentes raisons, dont :

  • La paperasse
  • Gestion des clients (incluant mauvaises créances etc)
  • Entretien des immeubles
  • Trop de capitaux concentrés dans un seul investissement
  • Levier et ses risques
  • Tous les risques liés à l’entretien et aux vices cachés etc..

Mais, maintenant qu’on opère une petite entreprise de vente au détail, qu’on fait 20-30-40-60$ par transaction, qu’on a de la paperasse à gérer, des clients à gérer, des fournisseurs à gérer, de l’inventaire à gérer etc…

Je commence à me dire que je serais mieux de gérer de l’immobilier.

Ça serait quand même probablement moins de zigonnage.

Ahah

Faire de l’argent sans avoir un emploi n’est pas si difficile

Depuis 5 ans déjà, je me suis lancé à la quête de la liberté financière. Je n’ai rien fait de spectaculaire et je n’ai pas pris de grands risques ou fait beaucoup d’actions impulsives et c’est conforme à ma personnalité.

Mais, je suis sorti de mes sentiers battus (travail salarié très encadré pour générer des revenus) et j’ai :

  • Lancé des sites webs qui rapportent 2500$ par an essentiellement passivement
  • Investi dans des titres qui versent des dividendes et ça rapporte 4500$ par an
  • Créé cette cie qui s’enligne à court terme pour rapporter 10-15k$ par an en sideline

D’ici 5 ans, je pense que tout cela aura doublé et mon hypothèque sera soldée. En plus, la valeur de rachat de mon fonds de pension devrait valoir 200k$ + j’espère ce qui devrait me permettre de rajouter plus de 7000$ à mes revenus passifs.

Ce que je fais, tout le monde peut le faire et le faire même beaucoup mieux.

Je ne mets littéralement pas d’efforts sur mes sites webs, investir est rapidement devenu plutôt simple et la cie, tu listes des annonces et tu prends les messages…

Rien de ce que j’ai fait ne génère de sommes colossales. Mais… sérieusement, je ne mets vraiment pas beaucoup d’effort et je n’optimise rien.

Il faut dire que, je manque quand même cruellement de temps avec une job à temps plein et 2 bébés.

Je me dis souvent que si je pouvais dédier, si je me donnais l’opportunité de dédier 40 heures par semaine à ces « business », je pourrais probablement doubler les revenus de celles-ci assez rapidement.

Encore une fois, c’est moi qui me met mes propres limites… et je repousse dans le temps… quand l’hypothèque sera payée… quand j’aurai épargné 500k$ quand gnian gnian gnian.

Bref, je suis peureux.

Et vous, comment a été votre mois?

8 Comments

  1. Yan
      • Yan

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.