Minimalisme jour 2 la planification

En ce jour 2, les minimalistes nous disent ceci :

It’s been said that without a vision, people perish. And a good plan is merely a vision thought out.

Premier constat, ma liste est trop longue et imprécise et je dois la corriger car une vision imprécise mène à un avenir imprécis. Notamment, certaines affirmation englobaient d’autres éléments. Par exemple, si je mange plus sainement, je coupe les restos et l’alcool et en réduisant les stresseurs, je me force à devoir régler les stresseurs liés à ma maison.

Voici donc ma liste corrigée version 2.0 :

  • Je dois manger sainement à chaque repas
  • Je dois faire de l’exercice 4 jours par semaine
  • Je dois vivre le moment présent
  • Je dois me réserver un moment de relaxation chaque jour
  • Je dois éliminer mes sources de stress
  • Je dois dormir au moins 6 heures chaque jour
  • Je dois m’entourer de gens inspirants et entretenir ces relations
  • Je dois écrire presque tous les jours
  • Je dois apprendre quelque chose de nouveaux presque tous les jours
  • Je dois faire quelque chose qui me passionne chaque jour
  • Je dois travailler à faire avancer mon plan tous les jours

Il est possible et même fort probable que je retravaillerai cette liste mais pour l’instant, elle me va bien que certaines choses demeurent imprécises et peu mesurables.

Bon… qu’est-ce cette liste a à voir avec le minimalisme?

What do any of these things have to do with minimalism? you might ask. Well, if you read our definition of minimalism, then you’ll remember that minimalism is simply the tool to get rid of all the unnecessary stuff in your life so you can focus on what’s important; by removing the excess from our lives, we can focus on these musts, and with the clutter gone, we can focus on living a more meaningful life.

Our Must List is our vision of how we want to live our lives, and we chose to use minimalism as a tool to turn this vision into a reality.

D’accord… ça fait du sens alors je poursuis.

Les minimalistes me demandent maintenant de passer au moins 1 heure à réfléchir à ces questions :
What is standing in the way of my musts? (Quelles sont les obstacles à la réalisations de ce que je DOIS faire?)

Hummm une bonne celle-là.

Je dirais que je suis l’ennemi #1. Mes peurs rationelles et irrationnelles, mes paradoxes. Je suis celui qui se limite. Personne d’autre ne le fait à ma place. Je me mets des barrières.

Je suppose que c’est bien d’en être conscient.

Ensuite, je dirais ma fatigue. Les deux kids et le stress m’épuisent. Je dors mal car je suis anxieux ou parce que les enfants nous réveillent constamment. Quand je suis fatigué, il est tellement plus simple de mal manger que de prendre le temps de cuisiner. On dirait aussi que la « mauvaise » nourriture est plus réconfortante qu’une poignée de noix avec des crudités.

La procrastination. Encore une fois, ça vient de moi. Mon travail est de régler des tas de problèmes complexes ou stressants. Quand ma journée est terminée, je délèguerais volontier les problèmes de ma vie à quelqu’un d’autre.

J’ai trop d’entretien à faire. Ma vieille maison, 2 autos, 1 roulotte, 1 spa qui est en fin de vie… 2 enfants qui fouttent le bordel tous les jours. Les choses génèrent plus d’entretien que j’ai le temps, l’envie et l’énergie disponibles pour les entretenir. Mes possessions me possèdent en quelque sorte, surtout qu’elles génèrent l’essentiel de mes dettes.

Au niveau des relations, je suis gêné. Je le cache en général plutôt bien mais… Quand peut-on appeler quelqu’un son « ami »? Je n’ai jamais été doué pour entretenir des relations. Je ne suis pas un « appeleux ». Je n’ai pas Facebook…

À propos de vivre le moment présent, ça c’est un de mes gros problèmes. Ça vient de moi évidemment mais clairement j’ai une trop forte tendance à me projeter dans l’avenir et à vivre pour le futur.

Quand je serai libre financièrement… quand j’aurai cette promotion… quand je serai admis dans ce programme d’étude… ma vie se résume donc à une suite de poursuite. Je me fixe un objectif et je bûche pour l’atteindre. Je suis bon là-dedans et ça me sert bien. Mais, j’ai de la difficulté à vivre le moment présent.

Je ne passerai pas tous les objectifs car clairement, je suis le seul obstacle.
When did I give so much meaning to my possessions?

Mes possessions… je ne donne pas réellement de valeur à mes possessions. Par contre, quelque part j’ai décidé que je voulais ma propre maison, ma propre voiture. Et, la pression pousse à entretenir nos maisons, aussi pour en maintenir la valeur… je fais le minimum à ce sujet alors je suis loin d’avoir une approche exagérée à ce propos.

What is truly important in my life?

Dans ma tête, ma femme et mes enfants, ma santé, que nous soyions en sécurité.

Dans les faits… je ne prends pas assez soin de mon couple et le travail m’éloigne de mes enfants quant à la santé, je vis beaucoup dans le déni…

Voilà un beau disconnect entre ce que je pense et ce que je fais.

Why am I discontented?

Le travail prend trop de place, ne m’intéresse pas outre mesure, est trop répétitif.

Je n’ai pas suffisamment de liberté et de temps libres.

Je ne consacre pas assez de temps à mes passions.

Je me sens pris dans une cage.

Who is the person I want to become?

MrJack de inficafe.com? Lol il s’est libéré à 42 ans de la rat race.

Nah… je voudrais être moi mais la meilleure version de moi-même, une version plus en forme, moins stressée, moins en colère, plus relax, plus souriante.

How will I define my success?

Je pense que mon succès devrait se mesurer en fonction de mon niveau de liberté, de sourire, de stress.

J’aimerais être essentiellement plus souvent en adéquation avec moi-même.

How will my life improve if I own less stuff?

Moins de choses pourrait me générer plus de temps libres, moins de dépenses, voir l’atteinte de la liberté financière plus rapidement.

J’aimerais passer mes week-ends à vivre des expériences au lieu de faire de l’entretien.

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.