Bilan mensuel juillet 2018

Peut-être que ce sera mon dernier bilan mensuel. Je crois que Maxime m’a fort subtilement suggéré (dans son dernier article) de passer aux bilans trimestriels ou même bi-annuels vu que mes affaires ne bougent pas assez! Pas fou..

Quoiqu’il en soit, voici mon bilan mensuel.

Valeur du fonds de liberté : 126,221$ (+4783$)

Solde hypothécaire : 84,916.46$ – ma maison, taux maintenant à 2.6% vs 2.35% à la signature. On m’offrait fixe à 3,75% alors j’ai pris variable à 2.35% en me disant qu’il ne me reste que +/- 3 ans à payer cette hypothèque et le risque m’apparaît faible que sur 3 ans le taux dépasse beaucoup, et surtout très rapidement, 3.75% mais bon… tout est possible.

Solde marge : 16,730$ (/2 pour ma part) – ma roulotte

Dette personnelle : 17,045$… ouch??!!! Comment c’est arrivé? Faudrait que je clenche ça… (entreprise, dettes de consommation incluant entretien de la maison et du véhicule, resto, voyage, les congés parentaux etc…) Bref, ici c’est essentiellement de la mauvaise dette. Ça monte vite quand on ne regarde pas. J’avoue ne pas trop savoir comment j’ai accumulé ça à nouveau grrr… De là la pertinence de suivre son budget. Je ne devais plus avoir de dettes en 2018… j’ai un big fail ici.

Ma femme est plutôt dépensière et ne porte pas attention à l’argent et je dois avouer que je me sens souvent l’obligation de dépenser équitablement ce qui m’amène à surdépenser… c’est un réel enjeu qui peut mettre en péril une liberté financière. Il faut dire que nos plans d’avenir à propos de liberté financière diffèrent. La liberté financière l’intéresse (ne plus travailler) mais pas beaucoup ce qui vient avec (être modeste, optimiser ses dépenses, épargner beaucoup).

Je ne dis pas que cette dette est de sa faute. C’est ma faute à 100% mais je constate que c’est un roadblock sur mon chemin. L’un des membres du couple veut dépenser sans compter et l’autre veut épargner sans compter… Reste que suis vraiment indiscipliné. Dans un monde idéal je pense que je devrais atteindre la retraite sans crédit ouvert. Payer tout « comptant » (ou débit). Quand il n’y a plus d’argent dans le compte, il n’y a plus d’argent. L’endettement c’est machiavélique comme invention…

Mais bon je m’y attaque… j’espère avoir réduit ça substantiellement d’ici la fin de l’année.

Dette totale restante à moi : 67,868$

Épargne 2018 : 11,622$ (+1270$)

Valeur REEE : 16,831$ (+579$)

En gros, dans 68,000$, j’en aurai fini avec les dettes… mais je vais m’en rajouter pour la maison… éventuellement… biens de choses doivent être faites sur cette maison mais je n’arrive pas à me résoudre à augmenter mon hypothèque ou de gruger mon capital. On dirait que j’aimerais finir de solder l’hypothèque pour ensuite faire les travaux et les payer rapidement, un à la fois… il me reste 3 ans d’hypothèque… 3 ans ça passe vite.

Je suis un peu en retard sur mes épargnes. J’ai investi quelque milliers de dollars dans le lancement de ma cie et dans le stock. La cie me doit cet argent mais ça va prendre un certain temps avant de pouvoir le récupérer.

Je passe mes temps libres à mettre en place la cie, bâtir la page.

On a choisi Shopify Lite pour commencer et la page de vente est une page Facebook. Les débuts sont lents… C’est beaucoup de paperasse lancer une cie… j’haïs la paperasse. Faut faire connaître la page, mesurer et peser tous les items pour automatiser les transactions (shipping). Mais là, pas mal tout est en place pour la partie plus « fun »: Vendre et faire du profit!

Du moins, si FB peut arrêter de faire ch… ça fait plusieurs fois qu’ils suspendent notre compte et nous demandent d’envoyer des selfie de nous, de donner notre cell et d’autres conneries du genre. Ça commence à me faire douter que lancer une cie sur Facebook est une bonne idée. Une chose est certaine, il va falloir d’autres canaux de vente. J’envisage la création d’un site de niche englobant tous les mots clés de ma niche pour aller chercher le trafic Google. Mais, partir un magasin web implique des protocoles de sécurité etc… Probable que j’utiliserai encore une fois Shopify.

Au final, notre objectif n’est pas immense. On veut juste pouvoir se bâtir une source de revenu pas trop exigeante en temps et suffisante pour nous permettre quelques extras une fois le moment de la jeune retraite venu. En même temps, on rencontre des gens. La plupart sont sympathiques… d’autres sont… hummm. Et surtout, on veut avoir du fun!! Si c’est pas le fun, ben on ferme ça. À date, je n’ai pas eu beaucoup de fun… les « professionnels » avec qui j’ai fait affaire ont fait beaucoup d’erreurs de débutant ou d’inattention; très frustrant. Ils m’ont fait perdre ben du temps et vivre du stress avec Rev Qc.

Je sais que ça fait drôle de parler de retraite et d’avoir une entreprise, mais comme je l’ai dit à maintes reprises, l’un n’exclut pas l’autre. Nous cherchons à nous libérer des chaînes d’un travail salarié pour ralentir le rythme et prendre le temps de vivre.

Mais, je doute qu’on cessera complètement de gagner de l’argent à 40 ou 45 ans… c’est juste qu’on ne veut pas passer 40h semaine, 5 jours sur 7, 48 semaines par an à faire ça.

Si la compagnie peut rapporter, sans trop d’efforts, 15,000$ de dividendes par an, nous serons satisfaits. Si le potentiel est plus grand et qu’on peut penser se retirer de la rat race avant, tant mieux.

Sinon, dans 5 à 7 ans, j’aurai de toute façon accumulé suffisament de capital pour envisager la retraite. J’aurai alors 42-44 ans.

Je ne me mets aucune pression.

Voilà. Et vous, comment se profile vos finances cet été?

7 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.