Bilan mensuel : juin 2018 et bilan de mi-année

Un gros mois et déjà la mi-année. Il est maintenant temps de voir si je suis sur la bonne voie pour atteindre mes objectifs de 2018.

Les voici en gros :

  1. Épargner 22,000$
  2. Faire 20 double-versements hypothécaire
  3. Mettre 5000$ au REEE des enfants

Enteprise

Au fil des mois de 2018, quelque chose de fortement inattendu s’est produit… Je me suis lancé, avec ma femme, dans le démarrage d’une entreprise incorporée. Je ne me doutais vraiment pas que je me lancerais dans cette aventure. C’est fou comment la vie met des surprises sur notre route.

Pourquoi? Je pense avec un peu de recul que ça allait de soi. Ça rassemble un paquet de nos objectifs et de nos expériences, aptitudes et intérêts.

D’abord, j’aime chercher des marchés niches profitables. Ensuite, j’aime trouver des opportunités d’achat qui permettent une marge… que ce soit un titre à dividende acheté sur un moment de faiblesse ou un objet de consommation destiné à la revente, je trouve le tout intéressant.

Je suis spécialisé en gestion, service à la clientèle, vente et ma femme est une des meilleures vendeuses que j’ai connu.

Elle adore aider les gens à trouver ce qu’ils cherchent.

Finalement, nous cherchons une porte de sortie pour plus de liberté, plus de temps avec les enfants etc…

Partir une entreprise peut sembler contre intuitif a priori quand on y réfléchit vite. Plus de temps avec les enfants alors qu’on ajoute une entreprise à la recette? Mais, je ne vois pas les choses comme ça.

Je n’ai pas de magasin brick and mortar, pas de loyer commercial à payer, la cie partage les dépenses de maison que j’aurais à payer de toute façon. De plus, mes frais fixe sont bas et le resteront. Un site web, le comptable, l’assurance, les frais bancaires et de plateforme de vente (Shopify et Amazon fort probablement).

Je pense qu’on s’en tirera avec moins de 5000$ en frais fixes annuels et encore.

Ceci nous donne donc de la liberté d’action. Vendre en ligne n’impose pas d’heures d’ouverture. Si nous voulons « fermer » pendant 1 mois pour aller parcourir le monde, on ferme.

Techniquement, nous n’avons pas besoin de ces revenus non plus. Je le vois donc plus comme une expérience et un nouvel outil à notre arsenal.

Avec une entreprise, beaucoup se plantent. Certains réussissent très bien aussi.

Je ne me fais pas d’illusion. Je m’engage dans un commerce difficile : le commerce de détail. Je suis convaincu qu’il y a moyen d’opérer de façon profitable mais ça reste un marché difficile.

Quoiqu’il en soit, notre entreprise est maintenant incorporée. (Yé!) Il reste quelques formalités administratives à régler mais, d’ici 2 semaines, tout devrait être en place pour que la vraie partie commence.

Il est grand temps!

Je comprends les « pourquoi » de toute cette bureaucratie, mais ça ne me fait pas moins suer… on adore se compliquer la vie, nous, les humains.

Tout est lois et protocoles, registres et gnian gnian gnian… ça n’en finit semble-t-il jamais…

Désormais, je dois aussi ajouter à ma vie une couche supplémentaire de paperasse (tenue de livres, tps/tvq, impôt des sociétés, tenue à jour des registres aux entreprise etc…). Ça… ça me gosse. Mais bon, il semble que ça fasse partie du permis d’opérer.

Néanmoins, le plus gros est fait et nous allons enfin pouvoir entrer dans l’action et le fun. Acheter et vendre à profit!

Au cours de juillet, je veux ouvrir des comptes avec de nouveaux fournisseurs et commencer à faire mes expériences avec Amazon.

Ma tâche sera essentiellement de filtrer à travers les quelque 8000-10000 articles que les fournisseurs que nous tentont de dénicher offrent afin de trouver des opportunités d’arbitrage entre le prix auquel ma cie aura accès et le prix auquel je pourrai vendre sur Amazon.

Je conserve mon emploi à temps plein et j’ai peu de temps à consacrer à une entreprise. Donc, il faut que j’optimise. Je vois ça de la même façon que de filtrer des actions pour les acheter et les ajouter à mon portefeuille.

  1. Le produit est-il un bon vendeur sur Amazon? (Demande forte)
  2. Les commentaires des clients sont-ils positifs? (Satisfaction)
  3. La compétition est-elle faible/moyenne?
  4. Puis-je vendre ce produit à profit en utilisant le système FBA d’Amazon (reverse sourcing)

La tâche consistera donc à trouver ce qui se vend et à voir si mes fournisseurs me l’offrent et s’ils l’offrent à un prix qui fait du sens.

Je n’ai aucune idée pour l’instant à savoir si cette approche sera profitable car les fournisseurs ne donnent pas leurs prix si vous n’êtes pas client et vous ne pouvez pas être client si vous n’êtes pas une entreprise. Je serai fixé sous peu…

Je sais par contre que j’ai pu trouver plusieurs items en liquidation chez de grands détaillants que j’aurais pu revendre à profit sur Amazon.

Donc, qui vivra verra!

Ma femme a déjà son plan de match pour de la vente physique. Elle adore parler avec les gens, identifier leurs besoins, bâtir un réseau de clients… Moi, je veux verser dans le virtuel. Le profit par item pourrait être inférieur mais, le modèle Amazon FBA permet des revenus quasi passifs… à condition d’obtenir un prix de gros qui le permet… J’ai bien hâte de voir ça.

Je me vois vraiment identifier des opportunités d’arbitrage, acheter en lot de 5 ou 6 items par opportunité, sacrer ça dans une boite et shipper le tout à l’entrepot d’Amazon pour qu’ils se chargent du reste.

Nous avons, comme vous le voyez, parti l’entreprise sans tout connaître d’avance car nous savons qu’avec la vente physique nous pouvons réaliser du profit acceptable à temps partiel.

J’aurais aimé pouvoir évaluer davantage la rentabilité potentielle d’une business avec Amazon FBA dans l’équation mais pour faire simple, les fournisseurs que je vise ne partagent pas leur prix de gros avec des non-clients et il faut être une entreprise pour devenir client… Bref, on verra donc sous peu si cette portion de la business est potentiellement rentable.

Je peux toutefois dire une chose, j’ai d’ailleurs un petit article sur le sujet qui traîne dans mes brouillons, si vous trouvez que le service à la clientèle fait pik pik de nos jours quand vous achetez chez un détaillant, je me rends compte que dans le business 2 business, le service à la clientèle, beaucoup ne semblent pas savoir ce que c’est.

C’est donc encore pire… désolant mais j’ai eu à date de nombreuses mauvaises expériences. Entre ceux qui ne répondent pas, qui promettent des choses et qui ne remplissent pas leurs promesses, ceux qui volent de la propriété intellectuelle pour te créer un logo, ceux qui te donnent des conseils légaux sans savoir ce qu’ils font, je me rends compte que traiter avec les gens n’est pas si simple que ça.

Et je ne parle pas encore des clients qui demandent de réserver mais n’achètent pas, qui te donnent rendez-vous quelque part pour prendre réception de leur colis mais qui ne se pointent pas au rendez-vous, qui se commettent à acheter mais que lorsque vient le moment de payer, ils leur manque 20$ etc…

Si vous saviez le nombre d’excuse à la « mon chien a mangé mon devoir qu’on entend »!

Au lieu de dire « j’ai changé d’idée » (s’assumer), beaucoup de gens semblent préférer inventer une histoire qui ne tient pas debout du genre : « Je me suis cassé la cheville, je serai immobilisé pendant plusieurs jours », « Ma grand mère est morte. », mon chat (lorsqu’on a vendu un item pour chat) s’est fait écraser hier soir finalement etc…

Il semble que bien des chats et chiens se sont fait écraser et que bien des grand-mamans soient mortes dernièrement car ces deux là, on les a entendu souvent!

Épargnes

Pour 2018, je me suis fixé un objectif d’épargne de 22,000$.

J’en suis à 10,352$ à ce jour.

Je suis un peu en retard, mais j’ai investi dans la création d’une entreprise et dans la mise à jour de mon testament et mandat d’inaptitude au cours des 2 derniers mois. Donc, ça explique en parti mon petit retard.

Reste que cela ne me stresse pas outre mesure. D’autant plus que j’aurai bientôt terminé de payer pour le RRQ et l’assurance emploi. Cela devrait me donner un petit buffer de plus sur mes payes jusqu’à la fin de l’année.

Fonds de pension

Selon mon dernier relevé que je viens juste de recevoir, j’ai maintenant droit à une rente différée acquise de 9472$ par an à 65 ans ou à la valeur de rachat de cette rente. La rente contient une clause d’indexation. C’est pas le Péru, mais ça commence à prendre un peu d’ampleur.

Mon employeur ne nous communique pas la valeur de rachat de nos rentes (ce qui est fortement frustrant) alors j’ai décidé de ne pas tenter d’extrapôler cette valeur aujourd’hui. J’en suis aux alentours de 50,000$ investi dans mon fonds sans compter ce que mon employeur met alors en théorie, il devrait y avoir eu plus de 100,000$ de cotisation dans ce fonds depuis mon adhésion.

Hypothèque

Les double versements vont bon train. Mon solde tourne autour de 87,000$ et ma marge de crédit, par contre, est appelée à gonfler.

Nous allons devoir entreprendre des travaux coûteux sous peu. Je laisse ça traîner encore mais ça commence à urger. Mes fenêtres sont finies et mon sous-sol est une perte totale.

Mais bon, une chose à la fois.

Reste que je n’aime pas trop dépenser des 15k ou des 30k d’un coup. Ça me fait mal au coeur chaque fois…

REEE

Le REEE des enfants vaut 16,251$!!! J’y ai cotisé 3733$ depuis janvier.

Rappelons que mon plus vieux a à peine 2 ans et demi et le plus jeune 1 an.

Pour arriver à épargner ce montant, j’ai simplement détourné les allocations familiales vers leur compte REEE! Ces cotisations et les subventions auront fait le reste.

C’est 16k$ d’argent gratuit provenant du gouvernement qu’on a investi ici. Pas mal, non?

Fonds de liberté

En date du jour, mon fonds de liberté vaut 121438$ et rapporte 4352$ en revenus de dividende. Ceci donne un taux de retrait de 3.55%. Rappelons que quelques un de mes titres ne versent pas de dividendes.

Conclusion

Je pense que je suis en ligne pour rencontrer mes objectifs annuels.

De bouger mon focus d’une activité avec un faible retour sur investissement (sites de niche) vers une entreprise (arbitrage sur produits niche) donne une nouvelle dimension à mon projet de liberté financière et a le potentiel de le transformer.

L’avenir nous le dira. Reste que la vie nous amène parfois sur des voies qu’on ne soupçonnaient pas.

Et vous, comment vont vos projets?

7 Comments

  1. Yan
      • Yan

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.