Mon fonds de pension… que vais-je en tirer?

Depuis un bon bout déjà, j’essaie d’ajouter dans l’équation de ma retraite jeune (dépenses <= 3.5% de mes épargnes) ce que je tirerai de mon fonds de pension à prestations déterminées lorsque je quitterai mon emploi pour vaquer à d’autres occupations.

Mais… je fais face à bien des difficultés.

D’abord, c’est le bordel à ma job. On sous-traite à outrance et plus rien ne fonctionne correctement. Par exemple, les règles de mon fonds de pension ont changé presque chaque année depuis que je travaille là (9 ans), by the way, ces changements ne sont pas des améliorations pour l’employé… on parle plutôt de hausses de cotisations et de pertes d’avantages.

Ensuite, je n’ai toujours pas reçu de relevé de pension depuis 2015, ce qui est contraire à la loi. Je suis dans un processus de plainte qui s’éternise et qui me donne le goût de sacrer mais… étant cadre là-bas, j’aurais plus à perdre qu’à gagner de rameuter la meute… alors je reste calme et patient pour l’instant. Car on peut malheureusement avoir techniquement raison mais politiquement tort dans la vie…

De plus, on ne peut plus faire calculer la valeur de rachat de notre fonds à un moment x… il me faudra démissionner pour avoir le droit de savoir combien il y a dans mon compte (et leur faire confiance)… pas pire non? Il est à qui cet argent déjà?

Finalement, le p’tit gars au bout de la ligne chez le fournisseur externe et la mme à qui j’ai parlé la fois d’après et l’autre tintin à qui j’ai parlé la fois suivante ne sont pas capables de me dire si mes fonds seront immobilisés dans un CRI ou un REER immobilisé et donc si je pourrai convertir cet argent en FRV provincial, fédéral, restreint… à 42 ans ou 45 ans… Ils me disent de consulter un planificateur financier… ce que j’ai fait. Et ce planificateur financier n’a pas non plus été à même de répondre à mes questions… pratique!

De plus, il semble impossible de savoir quelle partie du montant sera imposable dans l’année fiscale où je prendrai ma valeur de rachat… ça aussi c’est très important!

Si j’ai 200,000$ imposable et plus de place dans mes REER ça va me faire royalement suer de donner 39.6% de ce montant à la couronne… en prenant ma retraite le 1er janvier.

Bref, j’espère résoudre une partie de ces questions cette année.

En attendant, mon employeur offre un calculateur à prendre avec des pincettes permettant d’estimer la rente à laquelle j’aurais droit à une date x ou y en prenant pour acquis une augmentation de salaire continue de 1% par an jusqu’à ma retraite (ce qui devient problématique avec nos nouvelles politiques salariales qui ne nous garantissent plus l’inflation et nous pénalisent si nous n’avons pas une évaluation de rendement supérieure) et une rente viagère à 3.5% selon les tables de mortalité standard (qui seront sûrement révisées d’ici à mes 65 ans pour tenir compte de l’augmentation de l’espérance de vie).

Voyons voir quelques scénarios.

Rente viagère selon l’âge

Rente viagère réversible à la conjointe

65 ans : 79 655$ avec indexation conditionnelle. (37 ans de service)

60 ans : 57,740$ (plus raccordement de 13,361$ jusqu’à 65 ans) (32 ans de service)

55 ans : 36,624$ (plus raccordement de 10,182$ jusqu’à 65 ans) (27 ans de service)

50 ans : 18,074$ (plus raccordement de 7483$ jusqu’à 65 ans) ** (22 ans de service)

Une retraite à 50 ans avec rente doit être autorisée par la présidence… bonne chance!

Il n’y a pas possibilité de calculer la rente à 45 ans ou 40 ans puisqu’il est interdit de prendre sa retraite à cet âge et penser recevoir une pension… on recevra alors la fameuse « valeur de rachat » qui semble très complexe à calculer.

79,655$ à 65 ans semble être un beau magot. Je sais que personne ne va pleurer pour moi et je ne le demande pas, mais dans 28 ans, grâce à la magie de l’inflation, ça sera équivalent à environ 45,000$ de pouvoir d’achat en argent d’aujourd’hui, donc, pas si impressionnant que ça au final pour 37 ans de cotisations importantes.

Je le mentionne car les gens me disent qu’on est gras dur. N’oublions pas que je cotise 9000$ par an (en croissance annuelle) pendant 37 ans dans cet exemple et que mon employeur est supposé doubler la mise car notre taux de cotisation est à 50/50. Ce 9000$ là, je ne peux pas le mettre en REER et mon facteur d’équivalence correspond essentiellement à 16% de mon salaire donc ça prend presque tout mon espace REER. Évidemment, c’est aussi 9000$ dont je ne vois pas la couleur aujourd’hui.

9000$ par an (sans croissance annuelle pour être très conservateur car la réalité est que je verse environ 10% de mon salaire à mon fonds de pension) pendant 37 ans à 7% de rendement ça donne 1.5 million de ma poche… donc je finance l’essentiel de ma retraite moi-même. Car, si j’utilise ce calculateur de rente (limité à 1,000,000$ de dépôt), ça donne une rente viagère de 65000$ par an à 65 ans. Il me reste 500,000$ que je plug dans le calculateur et ça me donne 33,000$ de plus.

Total : 98,000$ de rente pour 1.5 million de capital versus le 79k$ offert par mon employeur!!! Ok pour être fair mon fonds de pension est assorti d’une clause d’indexation conditionnelle, mais en contrepartie, j’ai calculé selon une cotisation fixe de 9000$ alors que cette cotisation sera en croissance chaque année au cours des 27 années qui viennent.

Où est donc passé le 9000$ en croissance que mon employeur est supposé cotiser???

Donc, soit le rendement du fonds de pension est terriblement merdique… (et donc je serais mieux de mettre 9000$ par an dans un fonds indiciel), soit ce qu’ils nous disent (qu’ils mettent ben ben de l’argent là-dedans) c’est de la grosse bullshit!

La réalité est que je finance 100% de ma retraite et même plus grâce à mes seules cotisations en prenant simplement le rendement moyen à long terme du marché (7%).

Alors suis-je chanceux d’avoir un fonds de pension? Il semble que je fasse ma propre chance…

Moi je prendrais un opt out n’importe quand pour investir moi-même cet argent et leur enlever la carotte (virtuelle et fausse) dont ils se servent pour faire du chantage et nous accrocher comme des drogués à notre job.

Je récupérerais alors 16,000$ par an (en croissance) de droits REER!!! Oh yeah! Et mes 9000$ en croissance de cotisation.

Maintenant, prenons le 36,624$ de rente à laquelle j’aurais techniquement droit à 55 ans et essayons de déterminer à quel capital ça correspond.

Le calculateur de RBC que j’ai utilisé plus tôt ne fonctionne pas en bas de 55 ans. Donc, faute d’avoir trouvé un autre calculateur et étant un peu limité dans ma connaissance des calculs de rente en fonction des tables de mortalité, je vais me contenter de cela.

Le calculateur me dit qu’à 55 ans, pour obtenir un revenu de rente viager de 36,624$, il me faudrait faire un dépôt de 691,000$.

Voyons maintenant ce que donne le 10,182$ de prestations de raccordement jusqu’à 65 ans en calculant combien de capital serait nécessaire pour constituer une rente certaine de 10 ans qui m’offre ce montant.

Selon le calculateur, il me faudrait 91,530$.

Donc, au bas mot, si je quittais à 55 ans, ma valeur de rachat vaudrait grosso modo 780,000$… Et, à 55 ans, en prenant en moyenne 18,000$ de cotisations par an (ce sera plus que ça et ça inclut la supposée cotisation de mon employeur), j’aurai cotisé pendant 27 ans.

Si j’inverse le tout, je peux en déduire que le rendement à long terme offert par le gestionnaire de mon fonds de pension est de 3.45% composé, soit la moitié du rendement offert par le marché avec un fonds indiciel…

Qui gobe tout ce fric??? Combien nous charge le gestionnaire de fonds? Pourquoi est-ce que notre fonds de pension sous-performe le marché de moitié?

Toutes des questions auxquelles je n’aurai probablement pas de réponses.

Maintenant, qu’est-ce que tout cela me dit à propos de combien je recevrai à 42-45 ans comme valeur de rachat?

Malheureusement rien… sinon que je recevrai bien moins que 780,000$…

Toutefois, à partir de mon relevé annuel (quand je le recevrai), je pense que je serai à même de faire une estimation plus juste.

Bref, ne surestimez pas la valeur d’un fonds de pension prestations déterminées… c’est loin d’être aussi alléchant qu’il n’y paraît dans certains cas. Honnêtement, je préférerais un fonds de pension à cotisations déterminées qui offre des fonds indiciels à faible coût de gestion.

Et vous, avez-vous pris le temps d’évaluer la valeur et la performance de votre fonds de pension?

38 Comments

  1. Ben
  2. Ben
  3. Carl
  4. Ben
  5. Petes
  6. Librocito
  7. Petes
  8. Ben

Leave a Reply