Proche de la retraite: Comment tirer plus de revenus immédiats de votre capital sans mettre en péril votre retraite?

Bien des gens dans la communauté FIRE ou Early retirement ne parlent que de vivre de leurs dividendes ou du 4% de leur capital qu’ils retireront éternellement… comme si nous allions vivre 10,000 ans.

Le fait est qu’à moins de se faire mordre par un vampire ou que ce scientifique ait raison (vivre 1000 sera possible pour notre génération), notre espérance de vie est finie et tourne aux alentours de 70 à 90 ans essentiellement.

Ainsi, à quoi bon passer une vie de privation pour mourrir l’homme le plus riche du cimetierre?

En plus, cette approche a tendance à donner moins de revenu au moment où on en aurait le plus besoin (lorsqu’on est jeune et fringant) et plus alors qu’on n’en aura plus usage.

Par exemple, supposons que je prends ma retraite avec 15,000$ de revenus de dividendes à 45 ans et qu’on assume une croissance soutenue de 6% par an du dividende global reçu, à 55 ans je gagnerai environ 27,000$ par an. À 65 ans je gagnerai environ 48,000$ par an, à 75 ans 86,000$ par an et à 85 ans 154,000$ par an.

En regardant cela on se dit… ouin… il doit sûrement y avoir moyen de redistribuer ce revenu pour en profiter davantage maintenant. Non?

En fait, oui ça existe. On appelle ça une rente viagère qui est au fond l’inverse d’une assurance vie. En effet, plutôt que de payer des primes toute sa vie en échange d’un capital fixe pour sa succession en cas de décès, on donne un capital fixe à la cie d’assurance et en contrepartie, elle nous verse des « primes » toute notre vie.

Le risque, c’est de verser votre capital à la cie d’assurance et de mourrir demain. Ils garderont alors votre capital et votre succession n’aura rien. Bien sûr, il y a des options pour contrer ce risque telles que d’ajouter une période garantie ou de rendre la rente réversible au conjoint par exemple, mais ces options réduiront le montant de votre rente.

L’indexation au coût de la fait aussi partie des options que l’ont peut acheter.

Bien des gens ont délaissé les rentes viagères à cause des bas taux d’intérêts notamment. Pourtant, dans la planification de sa retraite, les rentes viagères sont des outils tout à fait viable pour stabiliser un revenu de retraite et donc réduire le stress et pour profiter davantage maintenant de plus gros revenus sans risquer d’épuiser son capital par une mauvaise planification.

Voyons un exemple. Prenons la situation de Johnny, notre hypothétique futur jeune retraité.

Johnny souhaite quitter son emploi avec environ 600,000$ de capital à 45 ans.

À 60 ans, il pourra collecter environ 6000$ par an en RRQ et à 65 ans environ 7000$ par an en PSV si toutes choses demeurent égales par ailleurs puisque Johnny avait un bon salaire et cotisait pas mal le max au RRQ durant sa carrière.

Comme il compte se retirer jeune, il est généralement admis que pour un taux de succès élevé, on ne devrait pas retirer plus de 3.5% de son capital par an, ce qui lui donne 21000$ de revenus la première année à 45 ans.

Suivant un rythme de croissance du dividende de 6%, à 50 ans, son revenu sera de 28,000$ par an, à 60 ans de 56,328$ incluant le RRQ, à 65 ans de 80,349$ avec la PSV, à 75 ans de 133,613$ et à 85 ans de 229,000$.

En théorie, si Johnny meurt à 85 ans et n’a dépensé que ses dividendes de 3.5% pour garder un taux de retrait sécuritaire, il laissera derrière lui une fortune de plus de 6 millions de dollars à ses héritiers.

C’est bien cool pour ses héritiers, mais Johnny pourrait profiter d’une meilleure vie pour lui, la seule qu’on vivra semble-t-il et être un peu moins généreux avec ses héritiers.

Il y a alors une foule de possibilités qui s’offrent à lui tel qu’augmenter son taux de retrait tout de suite ou à partir de 65 ou 70 ans par exemple, mais pour rendre les choses simples offront lui seulement deux choix.

Soit il décaisse 3.5% de son capital toute sa vie. Soit il souscrit une rente viagère avec son capital.

Sur internet, on trouve différents calculateurs de rentes viagères.

Sunlife permet de calculer une rente viagère à partir de 50 ans par exemple.

Assumant que le capital de 600,000$ de Johnny rapporte 3.5% de rendement du dividende et assumant une croissance du dividende de 6%, le capital de Johnny devrait valoir environ 1,000,000$ à 55 ans. Ceci correspond à un rendement composé de 5.24%, ce qui semble être en ligne et même conservateur avec ce à quoi on peut s’attendre du rendement de la bourse à long terme.

RBC assurance offre un calculateur de rentes viagèresen ligne et nous travaillerons donc avec ce calculateur pour faire des simulations.

Selon ce calculateur, 1,000,000$ de dollars permet de se payer une rente viagère garantie à vie (non reversible et sans période de garantie pour la succession) de 50,446$ par an non indexé versus environ 37,000$ par an selon l’approche qui consiste à retirer uniquement les dividendes (le capital à 55 ans devrait en fait être de 1,074,000$ et non 1 million).

À 60 ans, on recevrait donc environ 56,446$ (vs 56,328$) vu l’arrivée du RRQ et à 65 ans, environ 63,446$ (vs 80,349$).

Ensuite, le revenu du rentier restera stable jusqu’à sa mort.

L’avantage, c’est d’avoir plus de revenus au moment où ça compte et de ne pas avoir à stresser de manquer d’argent.

Le désavantage principal est que sans l’option d’indexation (et donc de protection contre l’inflation), dès la fin de la première année on commence à s’appauvrir et cela en plus de ne plus avoir de capital à laisser à sa succession.

Quoi retirer de tout cela?

Une rente viagère peut apporter une certaine paix d’esprit en stabilisant et garantissant le revenu du retraité.

Cela permet aussi de jouir maintenant de revenus plus élevés.

Évidemment, dans la vie rien n’est réellement gratuit.

Décider de prendre une petite partie de son capital et de le convertir en rente viagère peut être une idée à envisager pour ajouter une part de sécurité à ses revenus de retraite. Le RRQ et la PSV offrent déjà une base mais pour les gens qui ont des tendances anxieuses, ça peut s’avérer intéressant d’ajouter un autre 5000$ garanti en revenus par exemple.

Pour Johnny, à 55 ans , afin d’obtenir 5000$ par an a vie, il devra se départir de 99,000$ sur le 1.074,000$ que vaudra théoriquement son portefeuille à cet âge. Ce n’est pas si cher payé pour s’offrir la paix d’esprit d’un revenu garanti jusqu’à sa mort.

Qu’en pensez-vous? Est-ce qu’une rente viagère pourrait faire partie de votre arsenal de retraité?

P.S. si vous ne l’avez pas déjà fait, venez vous inscrire sur le Forum lancé par Maxime, mon précieux collaborateur ici et venez parler de liberté financière avec des gens motivés qui poursuivent les même objectifs que vous!

11 Comments

  1. Ben

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.