Les gains d’efficience

Voici un article de Maxime :

Pour ceux et celles qui lisent mes articles de temps à autre et surtout mes bilans annuels, dans lesquels je m’aventure davantage dans le détail de mes dépenses personnelles et de mon mode de vie frugal, vous savez que je suis quelqu’un de relativement économe.  Par ailleurs, je m’explique bien mal pourquoi ce terme a aussi des synonymes à connotations péjoratives telles que : « radin, chiche, cheap ou gratteux ».

Personnellement, je suis assez fier d’être une personne économe.  Je me perçois comme étant généralement un consommateur avisé, c’est-à-dire que j’essaie de ne pas acquérir de biens non nécessaires et que je prends soin de ceux que je possède déjà afin d’augmenter leur durée de vie.

Ultimement, lorsque j’effectue un achat, j’essaie que ça se fasse au meilleur rapport qualité/prix en fonction de mes besoins, sans hésiter à me tourner vers de l’usagé ou du reconditionné, tout en privilégiant aussi, autant que possible, la qualité et la durabilité.

Après tout, si je suis capable de donner une 2ème vie à quelque chose dont quelqu’un ne veut plus, alors pourquoi pas!  C’est d’ailleurs la palpitante histoire d’un pan important de ma jeune existence, de passer tout bonnement par là et de prendre ce qui n’est plus désiré par autrui afin de bâtir solidement là-dessus.  Peut-être vous en dirais-je davantage lors d’un prochain chapitre!  Mystère!

 

Optimiser ses possessions:

J’ai souvent cette pensée en tête:

Les vidanges du roi sont les trésors du valet.

 

Au sens strict de l’expression, observez tout simplement ce que les gens jettent aux poubelles et vous comprendrez.  Combien de fois avez-vous vu des objets tout à fait adéquats et fonctionnels en bordure de route?  Ce n’est pas pour rien que des gens arpentent les rues avec leur camion la veille de la collecte des ordures ménagères.  Pour eux, cela représente une véritable mine d’or.

Cet été, j’ai moi-même ramassé un ensemble de bâtons de golf en bon état.  Je ne suis pas un joueur de golf dans l’âme, même si j’apprécie une partie de mini-golf à l’occasion, en sirotant une limonade par un bel après-midi ensoleillé! Qu’ai-je alors fait?  Eh bien, j’ai simplement redonné l’ensemble en cadeau à un ami, juste comme ça, sans raison particulière.  J’évite donc qu’un ensemble de golf fonctionnel se ramasse au dépotoir municipal.  Je contribue aussi au bonheur d’un ami durant ses loisirs.  Je pense avoir visé juste ainsi.  Birdie!

Au sens plus large, cette expression sous-entend que ce qui est considéré comme désuet ou inutile pour une personne, peu importe la raison, que ce soit esthétique ou pratique, peut se révéler fort utile pour autrui.

Par exemple, Xavier déménage dans sa nouvelle maison et décide de s’acheter un divan neuf.  Il appelle son pote Marc qui, ne possédant pas de divan, accepte avec enthousiasme l’offre de son ami. Quelques heures plus tard, Xavier reçoit son beau divan sectionnel flambant neuf et est fier du cachet que ça apporte à sa nouvelle demeure tandis que Marc est bien content d’avoir maintenant en sa possession un divan usagé dans son petit appartement!

À plus petite échelle, dans un geste simple du quotidien, afin de combler un besoin de base essentiel, ça peut tout simplement être un passant, travailleur de la classe moyenne, qui donne la moitié de son sandwich à un itinérant au coin de la rue (cliché, mais réaliste).  Au lieu de jeter son reste à la poubelle, il le donne à une personne affamée et dont la survie dépend notamment de sa capacité à s’alimenter suffisamment sur une base quotidienne, ce qui peut ne pas toujours être facile considérant la précarité sociale et/ou financière, les aptitudes personnelles et/ou cognitives ainsi que l’état de santé mentale et/ou physique la personne sans domicile fixe.

Ce n’est pas du jugement facile ni de la victimisation, mais bel et bien une réalité certes marginale, quoiqu’encore perceptible, en 2018, au Québec dans une société pourtant démocratique et civilisée, bastion d’un socialisme étatique mur à mur, issu d’une révolution (tranquille), mettant beaucoup l’accent et la priorité sur la redistribution de la richesse aux citoyens, offrant aussi un énorme filet social avec de nombreux services publiques et de généreux programmes sociaux.  Alors, dans ce contexte, pourquoi sommes-nous confronté à autant de pauvreté?  Fouillez-moi quelqu’un!

Je trouve aussi ça ironique que bien des consommateurs se plaignant que le panier d’épicerie coûte cher (affirmation avec laquelle je ne suis pas nécessairement en désaccord telle que formulée ainsi, au sens large du terme, sans préciser pour quelle(s) catégorie(s) d’aliment(s) en particulier et sans établir de base comparative à savoir par rapport à quoi c’est cher spécifiquement), mais que ces personnes soient des gaspilleurs invétérés qui vont jeter presque 50% des aliments périssables de leur panier d’épicerie!  C’est un non-sens total, un gaspillage éhonté ainsi qu’une perte d’argent, de temps, de ressources et d’énergie.

Bref, lorsque je fais le tour de ce qui est neuf chez moi…  L’inventaire est bien mince!  Ah oui, c’est vrai, j’ai reçu en cadeau une bonne paire de bottes d’hiver.  Pratique vu la température des derniers jours, me direz-vous.  Loin de moi l’idée de vous contredire sur le sujet.  Par contre, j’ai gardé mes anciennes bottes et j’ai simplement changé les feutres, alors j’en ai maintenant une paire de rechange.

De façon générale, j’essaie donc de faire plus avec ce que je possède.  Et si vous souhaitez atteindre l’indépendance financière en une durée de temps raisonnable, c’est le conseil général que je vous donnerais:

Essayez d’en faire plus avec ce que vous possédez déjà et appréciez ce que vous avez à sa juste valeur.

Parce que si vous augmentez votre train de vie à chaque fois que vos revenus sont à la hausse, vous ne vous donnerez jamais de marge de manœuvre pour faire croître plus rapidement vos épargnes et votre fond de liberté.

Une bonne façon d’être plus efficace, c’est aussi d’augmenter vos revenus à partir des actifs que vous possédez déjà, donc d’accroître le rendement sur vos actifs.

 

En clair, est-ce possible de :

  • Louer le sous-sol de votre maison?
  • Louer votre chalet de temps en temps?
  • Louer une partie de votre garage?
  • Louer certains de vos outils?
  • Louer un espace de stationnement?
  • Louer votre roulotte?
  • Louer une terre à bois ou une partie de votre terrain?

Ces façons de faire vous permettent de générer des revenus supplémentaires de façon passive ou semi-passive.  Avec l’économie de partage et les diverses plateformes qui pullulent sur internet c’est d’autant plus facile de nos jours.

Le jeu des ressources:

Mis à part augmenter vos revenus de façon intelligente et pas trop accaparante, il vous faut aussi maintenir un niveau de dépense minimal.  Pour ce faire, il faut que vous commenciez à considérer l’argent, les aliments, les objets et tout ce que vous possédez comme des ressources de diverses valeurs et aux multiples possibilités.

Certains jeux de société, que j’affectionne particulièrement, tels que Catane et Century vous permettent d’améliorer votre habileté à gérer des ressources et à les rendre le plus rentable possible à force d’échanges et de développements stratégiques.

Bien évidemment, en 2018, on ne s’échange pas seulement des ressources naturelles primaires entre nous.  On plutôt utilise l’argent pour acquérir des biens.  Dans les faits, ce serait plutôt mal vu de débarquer chez le boulanger du coin avec deux truites mouchetées fraîchement pêchées dans le ruisseau d’à côté en échange d’une miche de pain tout juste sortie des fourneaux!  Cependant, il s’agit un peu du même principe avec tous les produits à notre disposition et d’usage quotidien.

D’ailleurs, personnellement, je suis un individu ayant recours au troc à l’occasion.  Je compte utiliser encore davantage ce système d’échange « objet contre objet, service contre service ou objet contre service » dans les années à venir, car j’apprécie le bénéfice mutuel que les deux parties peuvent en tirer sans que l’argent ne doive nécessairement être impliquée dans la transaction.

Vous êtes ainsi confronté à des choix et à des décisions à partir d’un montant d’argent que vous possédez afin de combler vos besoins et vos désirs.

À la fin de la journée, est-ce que votre 20$ sera investi dans l’achat d’un cadre de chats mignons faisant du vélo (désir – objet décoratif) ou bien l’utiliserez-vous pour acheter une poche de patates (besoin – s’alimenter)?

À plus grande échelle et pour une même classe de biens, assumerez-vous des paiements sur une maison à 100 000$, à 200 000$, à 300 000$, à 400 000$?  Ce n’est là que l’exemple d’un choix important et à fort impact sur la suite des choses.  Idem pour votre automobile et aussi toutes les grosses dépenses qui affectent davantage votre budget au prorata.

Au quotidien, vous êtes le PDG de votre vie et avec une somme d’argent équivalente à celle d’autrui, ce sont vos choix, la façon dont vous utilisez et optimisez vos ressources, particulièrement la ressource « argent », qui détermineront le futur des choses, car dépendamment de votre habileté à être efficient, donc à en tirer plus avec moins, cela pourrait vous permettre d’atteindre ou pas vos objectifs dans un temps record.

Vous comprendrez donc qu’une personne économisant des milliers de dollars par année et réinvestissant cet argent dans l’achat d’actifs de qualité, fiscalement avantageux, s’appréciant de valeur dans le temps et générant de plus en plus de liquidités, sera toujours plus gagnante à court-moyen-long terme qu’un autre individu s’endettant pour consommer.  De plus, l’écart de richesse, cette disparité financière, tendra à s’accentuer avec le temps et sera même socialement mal perçue, car on comparera seulement les résultats finaux (riche versus pauvre) en faisant totalement abstraction du cheminement, des choix et des sacrifices ayant menés à ces fameux résultats, ce qui serait une grave erreur en soi!

C’est pourquoi il vous faut prendre conscience que vous êtes un joueur, un participant dans un jeu de stratégie grandeur nature au sein d’un système financier capitaliste.  Prenez donc quelques secondes pour y réfléchir et jouez bien vos prochaines cartes!

Mot de la fin:

En terminant, chers lecteurs, je vous souhaite à tous et à toutes une excellente année 2018!

Meilleurs voeux: une santé de béton, un amour passionné, des amitiés enrichissantes, un bonheur persistant, de belles découvertes, du succès dans vos investissements, le tout à la hauteur de vos efforts et de votre mérite, bien entendu!

Et, peu importe l’état des marchés financiers, gardez toujours en tête, chers investisseurs, que votre « actif » le plus précieux, c’est votre FAMILLE!

29 Comments

  1. Maxime
  2. Maxime
  3. Maxime
  4. Maxime
  5. Maxime
  6. Maxime

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.