Obsédé par l’évasion

Connaissez-vous Roger Caron? C’est un célèbre voleur de banque né à Cornwall. Il est aussi l’auteur de nombreux livres dont Matricule 9033, un livre dont j’ai apprécié la lecture à une époque et qui relate son histoire « vraie », du moins telle qu’il l’a perçue et imaginée, soit l’histoire d’un Canadien qui s’est évadé de plusieurs prisons canadiennes et qui a passé l’essentiel de sa vie enfermé à partir de ses 16 ans!

Voleur, bagnard et analphabète, le gars a quand même gagné le prix littéraire du gouverneur général en 1978 pour son livre Go boy! Suite à cela, sa vie semblait pouvoir prendre un meilleur tournant mais… Criminel dans l’âme, il n’en fut pas ainsi!

Je n’ai pas de respect particulier pour cet hurluberlu comme le Canada sait si bien en pondre de temps à autre, apès tout c’était (il est décéde en 2012 à l’âge de 73 ans) un criminel notoire et fin manipulateur qui même après avoir prêché dans son livre comment il se repentait de ses crimes et allait être un bon garçon à l’avenir, plus de 30 ans plus tard, à l’âge de 65 ans si je ne me trompe, se faisait de nouveau arrêter au centre Rideau avec un pistolet, une perruque, des vêtements de rechange, des gants chirugicaux et du tape dans un sac de sport! Bref, c’était pas l’halloween!

Par contre, ce qui m’impressionne de lui, c’est son obsession pour l’évasion! Outre ses évasions mineures lorsque des policiers débarquaient pour l’arrêter, il s’est quand même évadé 13 fois de vraies prisons et pénitenciers Canadiens! Fallait le faire! Et là on ne compte pas ses nombreuses tentatives infructueuses.

Mais qu’est-ce que ça a à voir avec la quête de l’indépendance financière?

Tout en fait!

Pour moi, le 9 à 5 est une forme d’emprisonnement volontaire. Je vous conseille d’ailleurs la lecture de cet excellent article de Joshua Backer à propos de ce qu’il a appris sur le minimalisme en Pologne.

Et je suis un esclave-salarié, qu’on a endoctriné depuis sa plus tendre enfance pour le faire entrer de son plein-gré dans le moule comme si c’était la seule alternative.

Je suis tellement endoctriné que tout ce qui est différent du moule me fait « peur » ou me donne une réaction du style « ben voyons tu ne peux pas faire ça, c’est impossible ». Se déprogrammer demande beaucoup de travail et certaines lignes de code semblent gravées dans la pierre éternellement au point que mes réactions primaires demeurent.

C’est une belle prison dorée certes. Après tout, elle offre des possibilités de sortie temporaire 3 ou 4 semaines par année et les week-end, du confort, un écran plat et un divan confortable pour regarder des personnages fictifs vivre la vie merveilleusement trépidante qu’on se refuse, mais une prison demeure une prison.

Entre passer mes journées à faire librement ce qui me plait et passer mes journées à faire ce que je dois… le choix est facile!

Ainsi, malgré tout ce confort, je ne peux faire autrement que de penser à ce jour où mon plan d’évasion portera enfin fruit. En fait, je ne cesse de penser tous les jours à ce moment céleste où mes épargnes seront suffisantes pour couvrir mes dépenses. Je sais que ce ne sera qu’une étape dans ce long voyage qu’est la vie, mais ce sera une étape cruciale, celle qui ouvrira tellement de portes!

C’est vraiment plus fort que moi. C’est obsessif, « comme un implant dans mon esprit », comme le dirait Morpheus dans le film La Matrice.

Il n’y a pas une journée durant laquelle je ne pense pas à mon plan, à où j’en suis, à où j’en serai dans un an, deux ans, 5 ans… à comment je pourrais accélérer le rythme, creuser plus vite, atteindre la paroi plus rapidement et y créer une brèche!

Est-ce que de flipper des penny stocks serait une bonne idée? J’ai un ami qui a fait maintenant plus de 35,000$ le mois dernier en comptant ses gains d’hier avec des titres de weed sur le TSX venture…

Est-ce que miner du bitcoin me donnerait plus de chances d’atteindre la liberté financière rapidement? On a notre ami BarbeRiche qui s’est récemment lancé dans ce projet.

Est-ce que d’utiliser des stratégies d’options serait plus brillant ou rapide?

Devrais-je tout vendre et déménager dans une maison mobile à 15,000$ au bord de la mer dans un village perdu comptant 12 habitants un peu à la manière de Jacob Lund Fisker qui a pris sa retraite avec quoi? 5-7000 US en revenus passifs?

Devrais-je m’expatrier comme Jason Fieber et tirer parti de l’arbitrage géographique pour pouvoir vivre avec 10-12000$ par an?

Mon cerveau spin et spin et spin… tellement que j’avoue souvent ne plus m’intéresser à quiconque ou à quoi que ce soit en dehors de ma femme, mes enfants, de quelques hobbies souvent liés à la finance et de quelques proches.

La météo… je m’en sacre. S’il fait frette mets-toi une tuque pis garde ça pour toi! Tu t’es fait mal au genoux? Ah ben! Tu vas te faire construire un garage à 60,000$ pour ranger ta souffleuse et tes outils qui ne servent jamais car tu paies toujours pour que quelqu’un fasse tout pour toi? Ben le fun pour toi…

Moi je veux juste être libre. Tout le reste je m’en sacre comme de l’an ’40 ou du pissenlit qui pousse sur la pelouse de mon 3ème voisin.

Et la période des fêtes est une période propice pour passer du temps obligatoire avec des gens inintéressants comme matante Coucou qui me raconte qu’avec la neige qu’il vient de tomber, ils vont devoir aller déneiger le toit de leur roulotte pis l’an dernier, ben ils n’ont pas eu à le faire parce que là où ils l’avaient mise, il y avait un bon vent… zzzZZZ

Et ça c’est quand mononcle Jean-Guy est pas en train de me parler du canadien de Montréal, de la coupe qu’ON pourrait gagner si et si comme si Jean-Guy avait vraiment quelque chose à voir là-dedans et qu’il allait tirer grand profit et gloire de cette ridicule coupe… Pis là Jean-Guy se met à me parler de la nouvelle cafétière qu’il a acheté à son gars à Noël parce que son gars, il aime ça se prendre une p’tit café exotique de frais chié le matin avant de partir travailler.

Je m’en fous, je m’en fous, je m’en fous!

C’est de l’obsession compulsion à son meilleur. Mais quand on piège un loup solitaire, ne se ronge-t-il pas la patte pour se libérer?

J’ai pris un petit break d’écriture au cours des 2 ou 3 dernières semaines parce que mon horaire est chargé avec des soupers, partys etc… mais aussi parce que de m’éloigner de mes obsessions un petit peu de temps en temps ça ne fait pas de tort!

Et vous, avez-vous toujours en tête ce projet de liberté financière? Est-ce au centre de vos préoccupations? Devrais-je aller voir un psychiatre?

17 Comments

  1. Maxime
  2. Samuel
  3. Maxime
  4. Yan Fortin
  5. Samuel
  6. Maxime
  7. Linda
  8. Linda

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.