Vivre dans une minivan avec un enfant… c’est possible?

Ad Blocker Detecté

Je mets beaucoup de temps et d'énergie dans ce site . Il se finance grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de m'encourager à maintenir ce site gratuit.

Je suis tombé un peu par hasard sur l’histoire de Jace, Giddi, Juniper et leur chien lotus sur leur site web Our home on wheels. Essentiellement, cette belle petite famille vit dans une van Sprinter convertie en petit motorisé homemade.

Faire le tour du continent dans un petit camper est l’un de mes plus vieux rêves! Alors, leur histoire a rapidement attirée mon attention!!

Ils ne sont pas retraités mais vivent leur vie différemment grâce à leur art et grâce à internet qui permet de rester mobile et de faire de l’argent!

J’ai su que je devais partager leur histoire quand je suis tombé sur un de leurs tutoriels qui explique « Comment et où aller à la toilette lorsqu’on vit sur la route? » En le lisant, je me suis dit okay, eux ne blaguent pas, ils vont jusqu’au bout et répondent à toutes les questions de leurs lecteurs! Il semble que c’est l’une des questions les plus demandées… spécial!

L’an dernier, j’ai beaucoup parlé de minimalisme et de vivre autrement. J’avais envie cette année de partager d’autres histoires de gens du commun qui ont pris des décisions hors du commun pour vivre leur vie autrement. Qui sait? L’une de ces personnes pourrait m’inspirer moi ou inspirer quelques uns d’entre vous à prendre le taureau par les cornes et à changer complètement de vie.

À ce que je comprends de Jace et Giddi, ce sont littéralement des amants de la nature. Ils adorent les activités extérieures et sont du type créatif. Leur objectif n’est donc pas tant de vivre dans le van que de vivre hors du van!

Intéressant! J’adore aussi être à l’extérieur! Un peu moins l’hiver à moins 40 mais bon!

Après avoir acheté et converti leur premier van Sprinter, en mars 2016 ils ont pris la route de l’Arizona vers l’Alaska (que de merveilleux paysages ont-ils pu voir pendant que j’ai pris la décision de regarder les cloisons de mon bureau du centre-ville…).

Au moment de leur départ, ils n’avaient que 40$ en poche… après avoir soldé toutes leurs dettes. C’est, selon ce qu’ils en disent, une décision qu’ils n’ont pas regretté de faire! Ne pas avoir de dettes, c’est déjà une grande liberté non?

À leur retour du premier voyage, ils ont vendu la van et en ont acheté une autre qu’ils ont modifié pour accomoder Juniper, la nouvelle venue de la famille, puis, ils ont repris la route vers le sud cette fois, vers le Mexique et l’ouest des États-Unis.

Afin de financer leur périple, Giddi fabrique notamment des bijoux à la main qu’elle vend sur leur site.

Avant de se lancer dans ce périple fou, Jace et Giddi travaillaient tous les deux à temps plein dans des emplois qui ne les satisfaisaient pas, à faire des tâches qui ne les intéressaient pas. Ils se sentaient coincés, avait l’impression de gâcher leur vie… comme tant d’entre nous. C’est d’ailleurs ma motivation première à vouloir atteindre la retraite jeune.

C’est là qu’ils se sont mis à brainstormer.

Comment faire des choses qui nous passionnent et réussir à gagner sa vie grâce à ça?

Pas si évident…

Pendant ce temps et sans formation à cet égard, Giddi s’est mise à fabriquer des bijoux. C’était son nouveau hobby… elle s’est auto-formée grâce à des vidéos Youtube puis, voyant que les gens autour d’elle s’intéressaient à ses créations, elle a démarré une boutique Etsy.

Ils étaient loin de se douter que cela changerait leur vie!

La boutique prenait de l’ampleur alors Giddi a décidé de quitter son emploi à temps plein pour se mettre à faire des bijoux… à temps plein!

À mesure que l’entreprise prenait de plus en plus d’ampleur, Jace a décidé de la suivre en quittant son emploi chez Apple et ils ont pris la route, libres de dettes, mais armés d’une petite entreprise qui leur assurait un petit cashflow régulier.

Ils ont fait croître l’entreprise alors qu’ils visitaient le continent et puis, récemment, ils ont quitté la plateforme Etsy et ont lancé leur propre magasin en ligne et ont engagé du personnel pour les aider aussi. Car, depuis que Juniper est là, le rythme familial rend le temps plus précieux encore.

Jace et Giddi ne sont pas riches, mais ils sont riches de temps et d’expériences de vie. Leurs têtes sont remplies de paysages inoubliables et de souvenirs en famille.

Seule chose à laquelle je n’ai pas trouvé réponse, c’est « que feront-ils lorsque Juniper sera en âge de fréquenter l’école? »

Ça prend du courage pour prendre ce genre de risque, mais ça prend aussi du courage de continuer à faire ce qu’on n’aime pas jour après jour…

La deuxième option, on sait où elle mène… à une vie triste et gâchée. Quant à l’autre option, qui sait où elle mènera?

Comme le dit Tim Ferris, l’auteur de 4 hours workweek, quel est le risque au fond? Un emploi, on peut toujours s’en trouver un autre…

Et vous, jonglez-vous parfois avec l’idée de tout vendre et de partir à l’aventure? L’avez-vous déjà fait?

10 Comments

  1. Kimber
  2. Maxime
  3. Maxime

Leave a Reply