Suis-je né pour être libre financièrement?

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Dernièrement, je lisais un article écrit par Jason Fieber « Fieber be fire » et ça m’a rappelé que les personnes ayant un certains types de personnalité semblent avoir plus de facilité que d’autres à atteindre la liberté financière.

Warren Buffett le décrit en parlant de ceux qui ont un « inner scorecard » vs ceux qui ont un « outer scorecard ».

Depuis aussi loin que je puisse me rappeler, j’ai toujours été un peu différent des autres.

Les choses qui animent les autres, les enflamment, comme de regarder des millionnaires jouer au hockey ou assister live à un concert pour voir en chair et en os un autre humain qu’ils idolâtrent m’ont toujours laissé de marbre.

Par exemple, je respecte Warren Buffett pour ses prouesses financières mais je m’en sacre de ne jamais le rencontrer, de ne jamais lui parler etc… Il en est de même des auteurs que j’adore lire et des musiciens dont j’aime la musique.

Les voitures sports à 250,000$, les « château-maisons » dans des quartier nommés « Louis XVI » pour pouvoir se la péter (après tout le gars a aboli la torture et s’est fait couper la tête suite à la révolution française…), les complets et apparats haut de gamme me laissent de marbre.

Même avoir une carrière (être quelqu’un?), me définir en tant qu’individu de par ce que je fais plutôt que de par ce que je suis… c’est pas moi!

Je sais faire des tas de choses alors qui suis-je? Un jack of all trades?

Ma personne ne se résume pas à n’être que quelqu’un qui ne soit capable de faire qu’une seule chose malheureusement… je suis plutôt du type polyvalent.

Une grande majorité de gens ont de graves problèmes d’égo, de confiance en soi et un besoin immense de rechercher l’approbation des autres. Facebook est d’ailleurs venu exploiter ce filon!

Combien de gens ne peuvent plus sortir de leur lit sans poster un selfie de ce qu’ils vont faire, ont fait ou sont en train de faire dans le but d’avoir des « j’aime » de toute leur ribambelle de faux amis qui ne lèveraient même pas le petit doigt s’ils avaient réellement besoin d’eux pour quelque chose d’important?

Je plains ceux qui ont une « outer scorecard ». Ça ne doit pas être facile d’avoir besoin de recevoir sa dose d’approbation tous les jours.

Je n’ai plus Facebook depuis au moins 6 ou 7 ans… j’ai eu un compte Facebook actif vraiment pas longtemps. J’ai rapidement réalisé que pour moi, ça serait de la perte de temps. C’est fou ce que les gens perdent comme temps en futilités avec ça.

Bien que je n’aie pas toujours été la personne que je suis aujourd’hui, moi, le regard des autres, le besoin d’approbation, ça score plutôt bas dans ma checklist et ça l’a pas mal toujours fait sauf à l’adolescence quand le besoin de plaire aux filles à commencé à se faire sentir. Plus souvent qu’autrement j’ai fait comme les autres parce que je ne voyais pas réellement d’autres alternatives. Mais, je n’y ai pas trouvé grand plaisir…

Je n’ai jamais compris ce besoin d’ordre absolu, d’organisation, de gestion des horaires afin de s’assurer que chaque minute soit hyper productive non plus… pourquoi aller à l’école ou au travail 5 jours par semaine? Pourquoi 8 heures par jour? Pourquoi 3 semaines de vacances par années? Pourquoi s’imposer ce rythme alors que tout cela n’est que convention sociale abstraite? Pourquoi constamment chercher à se battre contre la nature (avoir une pelouse à entretenir par exemple) plutôt que de chercher à vivre en harmonie avec elle? Pourquoi ne pas consacrer autant de temps au développement de soi, à voir ses enfants grandir, à apprécier le moment présent, à s’éduquer, se tenir en forme et relaxer plutôt qu’à se contraindre?

Depuis aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours trouvé ce mode de vie ridicule. On embarque parce que « c’est comme ça », mais ça m’a toujours fait suer.

Il n’y a pas une journée dans toute ma vie d’adulte ou d’étudiant où je me suis dit en me levant « wow, aujourd’hui j’ai hâte d’aller me faire chier à l’école ou encore au travail pour faire encore la même chose qu’hier et rester assis toute la journée » sauf parce que j’avais hâte de voir mes amis, une fille qui me plaisait ou quelque chose du genre. Le reste… ça a toujours été du temps de prison pour moi.

À certaines occasions je faisais ce temps avec douleur, à d’autres, avec la plus grande indifférence, mais jamais avec un grand plaisir.

Je suppose que c’est triste à dire mais c’est comme ça.

En cela, je me distingue fortement de Buffett qui va travailler en dansant la claquette comme il aime le dire. Il faut dire que le gars n’a pas besoin de travailler depuis ses 30 ans et qu’il le fait par plaisir et en jouant, le tout selon ses propres termes.

J’ai peut-être fait de mauvais choix de carrière (pourtant j’ai eu des tas d’emplois différents dans différents domaines juste au cours des 15 dernières années) mais j’en doute… me forcer à faire la même chose tous les jours c’est juste pas moi.

Je n’ai jamais eu besoin de l’école pour apprendre quelque cbose. Mes parents m’ont appris à apprendre par moi-même. En fait, l’école a toujours cherché à refuser de m’apprendre ce que je voulais vraiment savoir pour utiliser mon temps à m’apprendre plein de trucs inutiles et sans intérêt pour moi.

J’ai étudié la criminologie par exemple… Moi ce que je voulais savoir c’est « mais qu’est-ce qui anime un tueur en série? Quelles sont les techniques pour le chasser et peut-on chasser un tueur en série comme travail pratique de fin d’études? »

Bon, j’exagère un peu, mais moi c’est CSI New York que je voulais apprendre. Je voulais résoudre des crimes, enquêter sur des enlèvements, capturer des prédateurs etc… Je ne voulais pas savoir quels sont les impacts de la peine sur le criminel et l’histoire de la peine à travers les âges. Who cares??? Donnes-moi un pamphlet à lire sur le sujet, pas 5 cours de 45 heures échelonnés sur 15 semaines par cours. Le criminel, on veut juste qu’il souffre au moins autant que la victime non? Et surtout, on peut tu commencer par le pogner??? On jasera de ce qu’on lui fait après! Ok?

On les pogne rarement les vrais criminels. On pogne juste les innocents qui mettent leurs empreintes partout et leur face devant toutes les caméras et qui font leur crime devant 200 témoins…

Je voulais être Batman moi! Superman sinon! Ou au moins Mulder! Bon… j’exagère encore. Mais vous voyez, ce qui m’intéressait de la chose c’est l’enquête… or, on a à peine effleuré le sujet en 3 ans.

La mécanique maintenant… j’ai étudié la mécanique, la maintenance industrielle etc… J’ai eu des cours terriblement ennuyants sur la chimie des matériaux durant lesquels on prenait différent matériaux et qu’on les scratchait avec un diamant et ensuite on les mettait dans une machine où un énorme vérin leur mettait la pression jusqu’à ce qu’ils pètent pour mesurer leur résistance…

Look, je le sais que ça va prendre plus de pression pour plier une barre d’acier de 2″ d’épais qu’une feuille de carton d’1/4 de pouces. Je m’en caliss…

Oui, c’est utile… mais pour un ingénieur de conception. Moi je voulais savoir comment construire un go-kart custom, transformer mon vélo en vélo électrique assisté, modifier mon système d’alimentation électrique pour le convertir au solaire, faire fonctionner mon char à l’huile à patates, construire un véhicule téléguidé from scratch, lancer une fusée miniature vers le ciel, restaurer une vieille pompe à essence ou un train à vapeur…

Penses-tu vraiment que je pensais fixer mon frame de Go Kart avec du tape pis des tie wraps?

On n’a rien appris de tout cela… on a fait des calculs de résistance, joué avec plein de trucs poches (genre apprendre à aiguiser un forêt… j’men sacre tu ils les vendent 2$ chez Canadian Tire). Si tu penses que je vais perdre 20 min à aiguiser ça quand je peux en acheter une caisse à 7$ chez Canadian Tire quand c’est à 70% de rabais tu te mets un doigt dans l’oeil!

On a perdu une demi-journée à apprendre ça et à voir le prof passer encore et encore nos forêts mal aiguisés (selon lui) au grinder pour qu’on recommence encore et encore… On apprenait quoi au juste? À l’haïr?

Ça me rappelle mon cours d’économie familiale au secondaire dans lequel j’ai passé une session entière à fabriquer une paire de boxer… no wonder pourquoi tout le monde en arrache financièrement au Québec. Croteau vend ça 50 cents la paire et nous on nous montre en cours d’ÉCONOMIE comment en fabriquer à la maison au lieu de nous expliquer l’évidence : la Chine les fabrique par million tous les jours en une fraction de minute par paire.

Oui, toute connaissance a une utilité et une raison d’être et je comprends qu’à un certain niveau, il soit nécessaire de les acquérir, mais l’école n’a jamais rempli mes réelles envies d’apprentissage. Montre moi ce qui est cool, après on rentrera dans les détails. Mais non… on m’ennuie avec les détails pendant des années sans rendre le contenu opérationnel et motivant.

Moi je voulais savoir comment programmer des robots, devenir riche, résoudre des mystères, être auto-suffisant etc… L’école a été une grande perte de temps pour moi et n’a pas su adresser mes réels intérêts. Alors je me suis ennuyé toute ma scolarité durant. Faire des tables de math et résoudre des problèmes de maths abstraits, corriger des dictées, balancer des équations chimiques au lieu de fabriquer un volcan avec des produits ménager… baillleeee!!! zzzZZZ

Depuis aussi longtemps que je me rappelle, j’ai toujours voulu trouver un « way out » de ce système. Pour moi, ça a toujours été une prison pour mes intérêts, mes aspirations, une prison qui m’empêchait d’être qui je suis et ce que j’ai envie de faire.

Ce que je dis aujourd’hui, je le dis pour une raison très importante.

Je pense que ce n’est pas fait pour tout le monde d’atteindre la liberté financière à un jeune âge ni même de le souhaiter. Comme je pense que ça n’est pas fait pour tout le monde d’être bien et heureux dans ce système qui souhaite que vous fassiez la même chose tous les jours entre 9 et 5 jusqu’à vos 65 ans ou plus et que votre imagination et votre créativité vous vous la mettiez bien profond parce que votre boss ou votre prof à l’école n’en a rien à foutre. Ce qu’il veulent, c’est que vous fassiez ce qu’il vous ont demandé, suffisamment bien et surtout le plus rapidement possible.

Moi, toute mon âme (si l’âme existe) et tout mon corps le crie depuis ma naissance : je veux la sainte crisse de paix! Je veux être libre de vaquer à mes occupations, à ce qui m’anime moi le plus souvent possible.

Je ne suis pas paresseux et mon objectif n’est pas de paresser. Mais je m’ennuie royalement et mon objectif est d’avoir une vie moins ennuyante, de pouvoir vivre davantage selon mes termes.

Pour y arriver, je patauge… personne ne m’a enseigné à devenir libre. J’essaie différentes choses. D’abord, j’épargne beaucoup et j’investis cet argent pour qu’il me génère des revenus passifs. Et puis, je crée aussi à temps perdu de la propriété intellectuelle qui me rapporte des revenus semi-passifs aussi..

Encore quelque années et je gagnerai ma liberté… enfin!

6 Comments

  1. Kimber
  2. Maxime

Leave a Reply