Pourquoi je n’ai pas de fonds d’urgence

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

On entend souvent des spécialistes de la finance dire que les gens devraient avoir un fonds d’urgence.

On recommande généralement d’épargner de 3 à 6 mois de salaire et de le garder au compte ou en placement liquide pour gérer les dites urgences.

Six mois de salaire??? Pour moi ça représente environ 25-30,000$… le tiers de la valeur de mon fonds de liberté, pour gérer les urgences???

Bien que d’avoir de l’argent liquide ou auquel on peut accéder rapidement est toujours une bonne idée, j’avoue ne pas du tout adhérer à cette histoire de fonds d’urgence.

D’abord, c’est quoi une urgence?

Un accident de voiture? Une crevaison sur l’autoroute? Une infiltration d’eau? Une blessure qui nécessite un arrêt de travail?

J’ai déjà des assurances pour couvrir tout cela (sauf le tire… mais ça ne coûte pas 30,000$) et mes franchises sont en bas de 500$. Évidemment, ça prend un certain temps avant d’être payé par l’assureur, d’où l’intérêt d’avoir quelque liquidités, mais 30,000$?? Six mois de revenus???

Ohhh… être employé du gouvernement fédéral et coincé par leur nouveau système de paye Phoenix… hummm voilà par contre une belle urgence!

Mais, je fais des double-versements sur mon hypothèque et à tout moment, je pourrais appeler mon prêteur hypothécaire et lui demander un congé de paiement équivalent aux double-versements que j’ai fait. Honnêtement, je pense que je pourrais cesser de payer mon hypothèque pendant 2 ou 3 ans…

Mais disons qu’une vraie urgence survienne. Disons que j’attrape un cancer ou que l’un de mes enfants tombe gravement malade et que je doive quitter mon travail pour m’en occuper. Est-ce que mon fonds d’urgence de 6 mois sera suffisant?

Je pense que dans un cas comme ça, on change nos priorités de place et tout à coup, la retraite jeune ne serait plus l’une de mes plus grandes priorités. Ainsi, je possède déjà un fonds d’urgence de plus de 105,000$, totalement investi dans le marché.

Alors, pourquoi devrais-je garder 30,000$ dans mon compte bancaire ou le marché monétaire avec un taux d’intérêt inférieur ou égal à l’inflation au lieu de l’investir dans le marché?

En plus, à moins d’être vraiment très discipliné, je trouve qu’il est trop facile de voir des urgences partout et de liquider constamment son fonds d’urgence.

Voilà pourquoi j’ai cessé d’en constituer un. Car, pendant que je perdais mon temps à bâtir ce fonds, il me semblait que des tonnes « d’urgences » m’arrivaient. Et, pendant ce temps, je n’épargnais pas pour ma liberté financière.

J’ai brisé ma pelle et j’ai un trou à creuser… c’est une urgence!

L’hiver arrive et mes tire d’hiver sont finis… c’est une urgence!

Alors, j’économisais et je liquidais puis j’économisais à nouveau pour liquider à nouveau mon fonds.

Tandis que de voir mon fonds comme un fonds de liberté et de savoir qu’il serait là si une réelle urgence survenait, ça me permet de focuser mes énergies à bâtir ma liberté financière, tout en sachant qu’en cas d’urgence, j’ai un bon coussin pour m’aider à passer au travers.

Je ne crois donc pas aux fonds d’urgence. Je suis inapte à les gérer. Alors, j’ai abandonné.

Et vous, avez-vous un fonds d’urgence? Combien d’argent gardez-vous dans ce fonds? Pourquoi y tenez-vous tant?

Image courtesy of cooldesign at FreeDigitalPhotos.net

 

13 Comments

  1. Yan
  2. Kimber
  3. Kimber
  4. Kimber
  5. Kimber

Leave a Reply