L’illusion du revenu et le « yield on cost »

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Certains investisseurs par croissance du dividende mettent l’emphase sur le yield on cost et semblent parfois vénérer cette mesure comme la mesure suprême de leur rendement et de leurs revenus.

Moi, je l’indique pour le plaisir dans mon portefeuille, mais je considère que c’est une mesure relativement futile.

Mais d’abord, qu’est-ce que le yield on cost?

Essentiellement, le yield on cost, c’est la mesure du rendement du dividende courant sur le prix payé par action initialement.

Dividende actuel / prix payé par action = yield on cost

Par exemple, supposons qu’au moment de l’achat de l’action de la Banque X à 100$ l’action, vous obteniez un dividende de 3,5%, soit 3,50$. Votre yield on cost initial est alors de 3,5%.

Mais voilà que l’année d’après, le dividende est augmenté de 8% à 3,78$. Votre coût d’acquisition reste 100$, mais votre yield on cost est désormais de 3,78%. Votre rendement semble augmenter n’est-ce pas?

Supposons maintenant que ce titre augmente son dividende de 8% par an au cours des prochains 30 ans et que vous ayez conservé vos actions initiales payées 100$ l’unité. Le dividende par action serait maintenant de 35,22$ (3,50$ x (1.08^30)). Et donc, le yield on cost serait de 35,22%! Tu parles d’un rendement du dividende toi! Mieux encore, attendez 44 ans et le yield on cost est maintenant de 103.45%! Désormais vous recevez plus en dividendes chaque année que le prix payé par action!

Impressionnant n’est-ce pas?

Pourtant le yield on cost est une supercherie.

Le rendement du dividende doit être calculé en divisant le dividende courant par la valeur courante de l’action, non par son prix initial. Car faire cela laisse entendre qu’on reçoit un rendement bien supérieur au rendement réel de notre investissement.

Ce qu’il faut comprendre de l’investissement par croissance du dividende c’est que le dividende n’est pas de l’argent magique, il fait partie du rendement global du titre.

Essentiellement, vendre 1000$ d’actions de la cie A qui ne verse pas dividende ou obtenir 1000$ de dividendes de la même cie qui déciderait plutôt de verser un dividende reviendrait théoriquement au même, toutes choses étant égales par ailleurs.

Pourquoi? Parce que ce 1000$ est simplement un retrait de valeur au sein même des comptes de la cie alors forcément, la cie vaut moins d’autant. L’argent n’apparaît pas subitement.

Ainsi, ce qui est important de comprendre ici, c’est que si le marché vous donne un rendement composé de 7% et que votre stratégie d’investissement par croissance du dividende vous donne le même rendement combiné (3.5% dividendes, 3.5% d’appréciation), celui qui a investi dans des fonds indiciels pendant que vous vous cassiez la tête à sélectionner des titres un par un pourra acheter le même « revenu » en dividende que vous avec son capital au moment de prendre sa retraite.

La preuve par l’exemple?

L’investisseur A investit 1500$ par mois pendant 15 ans dans des titres à dividendes et réinvestit 100% des dividendes durant cette période. Assumant selon toute vraisemblance, si son portefeuille est bien diversifié que cet investisseur obtienne le « rendement du marché », soit environ 7%, son capital vaudra : 478,000$.

Maintenant, l’investisseur B achète chaque mois pour 1500$ d’un fonds indiciel du S&P500 et obtient 7% de rendement composé sur la même période. Quelle sera la valeur de son portefeuille? Exactement la même!

Ainsi, s’il décidait aujourd’hui de répliquer le portefeuille de l’investisseur A, les deux recevraient exactement le même revenu, même si le yield on cost de l’investisseur A était approximativement rendu à 11% sur ses premiers titres (assumant 3,5% initial et 8% de croissance du dividende).

J’espère que tous ceux qui achètent cette stratégie d’investissement comprennent bien ce qu’ils sont en train de faire. Rien n’est gratuit dans la vie alors forcément le dividende versé doit être pris quelque part et ce quelque part c’est à même la valeur globale de la cie et donc ça affecte inévitablement la valeur intrinsèque de cette cie qui aurait pu garder le cash pour faire autre chose (investir dans la cie, racheter des actions, stocker le cash pour les mauvais jours etc…).

Je n’investis pas dans les titres à dividendes parce que je les crois supérieurs à d’autres titres, j’investis dans les titres qui versent des dividendes en croissance essentiellement parce que je trouve plus pratique de recevoir 1000$ cash right now que d’avoir à vendre pour 1000$ d’actions plus tard ce qui est loin d’être évident. Les dividendes m’évitent d’avoir à timer le marché pour retirer du capital à dépenser. C’est une solution intégrée.

J’investis aussi dans ces titres parce que sont généralement des cies matures, stables avec un fort avantage concurrentiel et des barrières à l’entrée, des cies plutôt prévisibles. J’investis dans les titres qui versent des dividendes en croissance maintenant plutôt que plus tard parce que je n’ai pas l’intention d’attendre 30 ans avant de transformer mon capital en revenu et ainsi je veux apprendre à gérer mon fric et à en tirer des revenus maintenant. J’investis dans ces titres parce que j’ai un contrôle absolu de mes frais de gestion qui peuvent avoir un impact non négligeable sur le long terme. Et finalement, j’investis dans ces cies parce que j’ai appris au fil des ans qu’un oiseau dans la main vaut bien souvent mieux que deux oiseaux dans l’arbre comme disent les anglais!

Recevoir un dividende c’est comme sécuriser une partie de son rendement maintenant en argent solide. Ça permet aussi de choisir où on a envie de le réinvestir plutôt que de le laisser entre les mains de PDG qui adorent bien souvent faire des fusions/acquisitions stupides qui finissent souvent en spin-off après quelques années.

Mais il ne faut pas oublier que si vous avez 500,000$ en capital ayant un yield on cost de 11% et que quelqu’un s’en vient aujourd’hui acheter pour 500,000$ des même titres, il recevra exactement le même montant que vous en dividende.

Ce qui compte, c’est le dividende actuel.

2 Comments

Leave a Reply