3 raisons majeures de commencer à avoir un side line! Vos revenus sont à haut risque!

Votre salaire est à haut risque d’être réduit ou éliminé! Si vous n’avez pas commencé à chercher des sources de revenus alternatives, il est grand temps de vous y mettre!

Notre société évolue très rapidement. Les avancées technologiques, la mondialisation et la restructuration comme constante normale des opérations d’une entreprise performante sont des vecteurs de transformations très puissants.

Allez-vous vous laisser écraser ou allez-vous vous battre?

#1 Les avancées technologiques

On estime que 37% des millenials verront leur emploi se faire remplacer par l’intelligence artificielle dans un proche avenir.

Et si vous croyez que seuls quelques types d’emplois sont à risque, vous vous mettez un doigt dans l’oeil. Regardez ce vidéo :


Le monde du travail est appelé à se transformer radicalement au cours du prochain siècle. Nous en vivrons tous les conséquences positives et négatives. C’est un changement qui est déjà amorcé, qui s’accélère et qui est inéluctable!

J’espère que vous l’avez compris, dépendre d’une seule source de revenus, surtout si vous avez l’un de ces emplois à haut risque, c’est très risqué.

#2 La mondialisation

Quant à la mondialisation, un jour où l’autre, il fallait bien que l’occident partage ses richesses… Les emplois jadis payants qui coulent vers l’étranger depuis belle lurette, c’est chose commune de nos jours.

C’est aussi dans la nature du capitalisme que de toujours tenter d’exploiter les opportunités d’arbitrage.

Pourquoi payer quelqu’un 35$ de l’heure quand on peut payer quelqu’un d’autre 2$ de l’heure, ne lui offrir aucun fonds de pension et aucun avantage social?

Vous feriez pareil si vous étiez le patron…

#3 La restructuration perpétuelle au coeur de l’entreprise du 21è siècle

En plus, nous sommes encore à l’ère des bullshit jobs… donc beaucoup d’entre-nous avons des emplois carrément inutiles, qui n’apportent que peu de valeur à la société, aux corporations et même aux travailleurs.

Ces emplois seront les premiers à disparaître. C’est déjà en mouvement. Lors des restructurations fréquentes qu’opèrent les entreprises, ce type d’emploi tend de plus en plus à être éliminé ou à être sous-traité.

Certaines compagnies ne font même plus de restructuration. Elles se disent plutôt en mouvement… La restructuration n’est donc plus un événement isolé mais une constante et une fonction normale de l’entreprise dite performante.

Bref, il y a de grandes forces qui travaillent contre les prolétaires dans notre monde d’aujourd’hui.

S’asseoir sur son steak, passer Go! et réclamer notre chèque de paye devient de moins en moins évident…

Comment tirer son épingle du jeu?

Tous les emplois qui nécessitent comme aptitudes de travailler avec l’abstrait, des emplois non-répétitifs aussi ont de plus grandes chances de demeurer.

Mais, être employé est-il l’avenir?

Les employeurs deviendront de plus en plus exigeants et voudront offrir de moins en moins de confort. C’est déjà en marche. La compétition est féroce et désormais, vous remplacer par un logiciel ou un travailleur étranger fait partie des options viables relativement faciles à implanter.

Moi je dis, travaillons sur deux plans. D’un côté, de chercher à faire valoir et se diriger vers des emplois abstraits est une bonne chose. Il faut apprendre à penser à l’extérieur de la boîte, à innover, à inventer.

Deuxièment, développer des sources de revenus alternatives est aussi très important.

On peut le faire en achetant de la propriété qui procure des revenus passifs tels que des titres qui versent des dividendes en croissance, des immeubles locatifs aussi.

On peut aussi créer de la propriété intellectuelle soi-même et la monétiser.

Sinon, travailler à créer de ses mains des objets « hand made » n’est pas une mauvaise idée! Il y a une demande pour le « fait à la main » et les trucs personnalisés et grace à Etsy.com, on peut facilement avoir accès au marché mondial!

Voici un exemple d’entreprise qu’on peut démarrer « on the side » de la maison avec peu de capital de départ et peu de formation et qui m’intéresse beaucoup :

Démarrez votre propre entreprise d’ébéniste amateur

Wood Profits Banner

Si vous aimez travailler le bois et si vous avez quelques outils et un peu d’espace pour travailler, il y a de l’argent à faire en ce domaine.

Pour vous aider à vous lancer et éventuellement gagner de 90,000$ à 150,000$ par année, Jim Morgan vous offre ses conseils.

J’ai vu des meubles en pin vraiment pas si compliqués à faire se vendre plus de 2000$ pièce en allant me promener chez les ébénistes l’automne dernier. La niche médiévale m’apparaît notamment très intéressante et offrir du potentiel.

À ma retraite, il est fort probable que je me lance dans cette business à temps partiel pour arrondir les fins de mois!
TedsWoodworking Plans and Projects

Ted McGrath de Ted’s Woodworking plans vous offre plus de 16000 plans détaillés d’objets et de meubles en bois à construire avec la liste des matériaux, les plans de coupe etc… et tout ça à un excellent prix! Avec cette librairie, vous ne manquerez jamais d’idées!

 

 

 

Par Le blogueur masqué

Bonjour, je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années.

7 commentaires

  1. Intéressant, les projets d’ébénisterie je me verrais bien faire ça 🙂 En fait j’ai toujours voulu faire des meubles avec du matériel recyclé ou des utilisations originales à partir de matériaux à bas prix (exemple: un dessus d’ilot de cuisine en planchers de bois franc brut).

    1. Mr Jack,
      J’ai toujours adoré travailler le bois. J’ai fait quelques projets d’ébénisterie simples au fil des ans… ma table de cuisine, une bibliothèque, des chaises adirondack, très simple mais un petit lit de cododo, un lit double etc…
      Moi j’aimerais bcp travailler avec du pin brut et metal recyclé avec une forge… forger des pièces de métal pour mes meubles… j’avais déjà rencontré le gars de ce site http://vieilleforge.com/forge.html (son site a l’air kaput) il donnait des cours de forge et de vitrail…

  2. Salut BM!

    Cet article devrait être un « wake-up call » pour plusieurs! Je rencontre des gens qui me disent « je ne veux pas prendre ma retraite, j’aime trop mon travail ». Ils ne réalisent pas à quel point le monde corpo évolue vite maintenant. Les entreprises se font acheter, restructurer fusionner ou liquider à une vitesse folle. Un emploi de rêve devient merdique en quelques semaines (mon cas).

    Les travailleurs s’endorment dans leur confort, en regardant leur 4 heures de télé par jour. En plus, les Québécois ont en moyenne que 3 000$ comme fonds d’urgence. Qui va payer pour leur irresponsabilité?

    Merci pour l’article! À plus!

    1. Jeune Retraité, je n’aurais pas si bien dit! Moi aussi avec les restructurations etc… tout change. C’est comme si j’avais changé d’employeur sans mon consentement. Les meubles restent les même, mais les conditions, le travail en lui-même, l’ambiance..
      Tout à changé. Comme je le dis souvent, la seule chose qu’un employeur doit à son employé ce sont les deux dernières semaines de labeur que l’employé a déjà fourni… et encore… certains arrivent à s’en sauver et à ne même pas les payer…

  3. Je pense que vous touchez le noeud du problème.

    Ce qui écoeure les gens en tant que tel, ce n’est pas souvent de travailler en tant que tel. Je veux dire, la plupart des gens aiment socialiser et se tenir un peu occupé, mais ce qui ” use à la longue ” c’est tout ce qu’il y a autour, toutes les obligations qui viennent avec, du genre.:

    Se lever à une heure pas possible et quitter le soir à une heure pas possible

    Devoir se courrir le matin et se tapper la circulation

    Devoir constamment supporter la mauvaise humeur de Martin, la stupidité de Cindy et l’arrongance de François

    Se faire rajouter du travail ou de nouvelles tâches sans son consentement parce que ” l’entreprise ” ne veut pas embaucher quelqu’un d’autre

    Devoir participer aux interminables réunions et aux activités de l’entreprise hors des heures de travail

    Se faire dire qu’on n’aura pas de vacances ou qu’elle seront en février parce que la business a besoin de toi en ce moment

    Se faire dire de ne pas trop prendre d’initiatives et de s’en tenir aux directives

    Etc, etc, etc

    Ce n’est pas pour rien que des proffessionnels bien rémunérés vont parfois tout lâcher pour aller se ” sacrer dans le bois ou s’acheter une terre pour avoir la grosse paix ” parce qu’à un moment donné le monde sont écoeurés de ce cycle permanent un peu malsain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.