Bilan mensuel : mai 2017

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Le DOW est encore à plus de 21000… le price/earning du S&P500 est maintenant à plus de 21. Ce marché rend définitivement les achats intéressants difficiles! On dirait que la bulle gonfle et gonfle et gonfle et on se demande qui est assez « coco » pour continuer à investir massivement de l’argent dans un tel contexte…

J’ai quand même trouvé le moyen d’acheter quelques parts de « O » qui étaient un peu plus abordable qu’à l’habitude, mais décidemment, les achats se font rares pour moi ces temps-ci.

J’attends un « dip » qui ne vient jamais!

Articles automatiques ou site automatique?

À propos de mes articles automatisés… J’ai décidé d’acheter un nouveau ‘.com’ dans le domaine de la finance et de créer un site qui sera à 98% automatique. J’aurai à y écrire quelques articles à la main que je veux monétiser, mais l’objectif est de l’automatiser au maximum et de faire en même temps quelques tests SEO. La question étant la suivante : est-ce qu’un site essentiellement automatique peut générer des revenus en ligne passivement?

J’ai utilisé Python pour alimenter ce site en articles. En 4 jours, 40 « articles » ont été créés. En fait, ces articles sont essentiellement des « alertes » liées à des filtres boursiers. Chaque jour, je rajoute un ou deux nouveaux filtres et donc un ou deux nouveaux articles automatiques potentiels.

La librairie que j’utilise (TA-lib) contient plus de 150 indicateurs techniques et je compte bien les utiliser tous pour la création d’articles automatiques.

Les possibilités sont importantes car avec chacun de ces indicateurs, il y a la possibilité d’obtenir des tas d’alertes différentes en modifiant soit les paramètres de l’indicateur ou encore en les enchaînant pour créer des filtres plus complexes ou précis.

Ensuite, je peux passer ces filtres sur plusieurs marchés et donc faire écrire automatiquement peut-être 200 ou 300 articles ou plus par jour par marché!

En quelques mois, ce site pourrait bien contenir des dizaines de milliers d’articles.

Et ça, c’est l’autre point que je voulais aborder. Si un site possède quelques milliers d’articles qui pointent tous vers une page (disons la page d’accueil) et que cette page qui sera de qualité contient un mot-clé que je veux cibler et du contenu que je veux monétiser, est-ce que la puissance du nombre peut donner de l’autorité à cette page et l’aider à se classer?

Les avis sont divergents sur le web… alors je vais faire le test et voir comment le classement de cette page évolue au fil du temps grâce au poids du nombre. Le ‘.com’ m’a coûté 35$ pour 2 ans. C’est un test qui ne me coûte pas trop cher.

Au pire j’aurai fait tout cela pour rien, mais je suis curieux et ça m’amuse.

J’ai aussi décidé de transférer mes articles automatiques de FaisCommeLesRiches sur ce site et de garder FCLR complètement écrit à la main.

Je partagerai donc bientôt l’URL de ce site ici, lorsque la mise en page sera complétée. Pour l’instant, je n’ai pas de logo etc… le site est blanc et uniquement rempli de listes d’alertes.

Je trouve ce projet vraiment intéressant car en plus de me permettre de mettre en pratique mes nouvelles connaissances en programmation, si le concept fonctionne, je dois dire que j’ai des tas d’idées pour des sites à contenu automatique!

Les données sont partout! Il suffit de les collecter, de les transformer en quelque chose d’utile pour la communauté et d’automatiser le tout!

Mais, si le tout ne rapporte pas un sous… alors à quoi bon?

Cette semaine, par contre, j’ai eu chaud! Afin de trouver la matière première à exploiter pour créer mes ‘articles automatiques’, j’avais automatisé le téléchargement des données ‘end of day’ sur Yahoo Finance.

Yahoo Finance offre cette facilité gratuite depuis plus de 20 ans. Je le sais puisque à la fin de mon adolescence, j’avais créé le même code en VBA pour télécharger les même données chaque jour.

Eh bien, croyez-le ou pas, tous mes efforts des dernières semaines à apprendre Python et à coder mes filtres boursiers ont failli se réduire à néant! Yahoo Finance à éliminé son API et n’offre donc plus cette facilité aux utilisateurs.

Après quelques jours, j’ai fini par trouver une solution de contournement temporaire, mais ce qui prenait 20 minutes à faire à mon logiciel prend maintenant une grande partie de la nuit (plusieurs heures)… Pas cool! Car en plusieurs heures je n’arrive à télécharger les données que d’un seul marché et je voulais que mon site couvre plusieurs marchés.

En plus, j’ai du fortement complexifier et rallonger mon code pour arriver à mes fins…

Plusieurs des fonctions précédentes telles que de télécharger l’historique de dividende par exemple, ne fonctionnent plus de la façon simple dont je m’y prenais. Je n’ai pas encore codé de solution de contournement pour cette option.

Bref, il va me falloir retourner à la planche à dessin ou m’abonner à un service de données ce qui peut facilement coûter au minimum 30$ US par mois par marché…

On verra bien. Mais, ça m’a vraiment fait suer! Tout était fin prêt, j’achète le ‘.com’, j’installe le site et bam! Tout tombe à l’eau car Yahoo ferme l’accès à probablement la seule chose qui avait encore une utilité et un intérêt avec cette cie. Ils auraient au moins pu offrir un API payant à coût raisonnable… mais non! Shut down total sans avertissement!

Google a fait quelque chose de similaire l’an dernier avec son « keyword planner » en donnant maintenant accès à des données si diluées qu’elles n’offrent aucune valeur. Le seul moyen de ravoir l’ancien accès est de dépenser sur de la publicité.

Plusieurs micro-entreprises dépendent de ces géants. Des tas de logiciels commerciaux ou faits maison sont tombés en panne à cause de cela.

Et le pire, c’est que le tout s’est fait du jour au lendemain sans communiqué, sans excuses, sans explications, sans solution offerte… et ces petites entreprises n’ont aucun recours juridique contre ces géants!

Un modèle d’affaire qui dépend d’une source qui peut nous être enlevée du jour au lendemain demeurera toujours risqué!

Moi, tous mes sites de niche (revenus passifs en ligne) dépendent essentiellement de Google pour leur traffic. Du jour au lendemain, tout ça peut m’être retiré.

On voit d’ailleurs plusieurs grands noms du web créer et flipper des sites de niche. Ils savent bien que ce sont des actifs volatils de nos jours!

Détenir le pouvoir donne aussi le pouvoir de faire ce que l’on veut!

Mais ces cies ne devraient jamais oublier que le pouvoir qu’elles ont leur est donné par leurs utilisateurs. S’ils ne les traitent pas avec respect, les utilisateurs peuvent fondre comme neige au soleil!

Je ne sais pas ce qu’il adviendra de Yahoo, mais ce genre d’attitude ne les aide pas, ça c’est clair.

Il existe maintenant une opportunité importante à saisir pour celui qui voudrait faire de l’argent.

On dit souvent, à la blague, que pour faire 1 million de dollars, il ne faut qu’un million de personnes qui vous donnent 1$. N’est-ce pas?

Il a des millions de personnes qui dépendaient de ces données. Offrir ces données à 1$ par mois (ou 2 ou 3$ par mois même) pour en démocratiser l’accès pourrait permettre à quelqu’un de devenir subitement riche en 1 mois!

Bon évidemment, rien n’est si simple. Il faut trouver une source qui nous vendrait ces données et en permettrait l’utilisation commerciale, partir une cie, faire rédiger des termes de service, acheter de l’espace serveur et de la bande passante, créer une interface qui convertit les visiteurs en revenus, faire de la pub massivement etc…

Il y a aussi déjà d’autres joueurs sur le web…

Mais, l’opportunité est là! Bien des cies qui ont vendu des logiciels d’analyse technique dépendaient de ces données gratuites. Sans ces données, le logiciel devient inutile!

Épargnes

J’en suis maintenant à 10,154$ épargnés depuis le début de l’année, soit 42% de mon objectif annuel.

Pour être honnête j’ai beaucoup dépensé dernièrement sur des travaux de rénovations et pour préparer l’arrivée de bébé 2. Alors mon taux d’épargne est subitement devenu quasi inexistant.

Dans 3 mois, un paiement de dette de 350$ par mois prendra fin pour moi, ceci devrait m’aider à épargner davantage.

Donc, ce mois-ci, l’aiguille a peu bougée côté épargne, mais les dividendes et revenus en ligne continuent de s’accumuler passivement.

Revenus en ligne

Le mois de mai a encore été un bon mois cette année!

Mes revenus publicitaires ont été de 282.21$.

Quant à mes revenus d’affilié, ils ont atteint 106.77$.

Total : 388,98$! Pas mal! En mai 2016, j’avais gagné 347.97$ en ligne.

Revenus de dividende

En mai 2017, j’ai reçu des dividendes de 9 compagnies différentes pour un total de 263.53$.

En mai 2016, j’avais reçu 191.99$.

Au total, j’ai donc reçu 611.50$ en revenus passifs ce mois-ci.

C’est un bon mois, mais mon meilleur mois à vie demeure juin 2016 avec 800.44$ en revenus passifs.

Juin 2017 sera-t-il meilleur que l’an dernier? On verra bien!

12 Comments

  1. Maxime
  2. Maxime

Leave a Reply