Warren Buffett : voici comment devenir riche grâce à sa méthode!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

En 2017, Warren Buffett est au deuxième rang de la liste des 500 hommes et femmes les plus riches du monde, juste derrière Bill Gates. D’année en année, son rang varie quelque peu, mais il se maintient toujours en tête de peloton.

On l’appelle tantôt l’Oracle d’Omaha ou encore le meilleur investisseur de tous les temps. La plupart l’aiment, certains le détestent.

Quoiqu’il en soit, mr Buffett est tout un personnage et il adore partager avec la foule l’étendue de son savoir.

Je crois personnellement fermement que lorsqu’on cherche à créer un système, que ce soit pour devenir riche ou encore pour réaliser ou automatiser n’importe quelle tâche, garder les choses simples devrait être vu comme une règle d’or.

Les américains parlent de l’acronyme « K.I.S.S. » en faisant référence à cette « loi » : Keep It Simple Stupid!

Warren l’a compris dès son plus jeune âge et a su en tirer parti.

La méthode de Warren Buffett pour devenir riche

Voici donc sa méthode. Vous verrez qu’elle est très simple, pourtant, elle sera excessivement difficile à appliquer pour la majorité des gens.

Vous retrouverez cet extrait dans le livre « The Snowball«  sur la vie de Warren Buffett. Le livre est très épais, mais il y a beaucoup de leçons à en tirer pour celui qui veut devenir riche. Je vous en recommande donc la lecture.

The great engine of compounding worked as a servant on his behalf, at exponential speed and under the gathering approval of a public gaze. The method was the same : estimate an investment’s intrinsic value, handicap its risk, buy using margin of safety, concentrate, stay in circle of competence,  let it roll as compounding did the work.

Anyone could understand these simple ideas but few could execute them.

La force de l’intérêt composé

Le moteur derrière l’immense richesse de Warren Buffett, c’est l’intérêt composé.

Dès son plus jeune âge, alors que Warren faisait ses premières armes dans le monde des affaires après avoir lu : 1000 façons de gagner 1000$ (1,000,000$), il a rapidement compris que la formule de l’intérêt composé le rendrait riche!

Chaque fois qu’il gagnait de l’argent, il s’efforçait de réinvestir près de 100% de cet argent. Si bien, qu’à 31 ans, Warren est devenu libre financièrement.

C’est l’une des premières lois que devrait suivre tout jeune homme ou toute jeune femme désirant atteindre la richesse.

Vous la trouverez dans différents livres sous des appellations aussi différentes que colorées.

L’une qui me reste en tête est la suivante :

Achètes d’abord des armes et des munitions… ensuite le beurre!

Je crois que tout le monde comprend bien la formule de l’intérêt composé. C’est plutôt simple. Pourtant, très peu de gens mettent les chances de leur côté. Et quand on regarde les jeunes d’aujourd’hui avec leur maison neuve digne des plus beaux magazines, leurs 2 véhicules neuf de location et un budget aussi serré que le trou de balle d’une chouette (j’ai entendu ça dans un film… ça m’a marqué), on se dit qu’ils ont peut-être compris le principe mais n’ont clairement pas compris comment il s’appliquait dans la réalite!

En effet, ils ont oublié de comprendre qu’en tant qu’emprunteur, la force de l’intérêt composé travaille contre eux plutôt que pour eux… mauvaise idée! Et cela démontre qu’on peut comprendre un concept sur papier sans réellement le comprendre dans la réalité.

L’exemple le plus simple qui illustre bien la force de l’intérêt composé est le suivant et c’est d’ailleurs une belle façon de rendre votre enfant riche même si vous n’avez pas beaucoup de moyens :

Dès la naissance de votre enfant, commencez à épargner 50$ par semaine et placez-le dans un fonds indiciel du S&P500 afin d’obtenir le rendement à long terme du marché (environ 7%).

Quand votre enfant aura l’âge de travailler, faites-lui garder cette bonne habitude.

À 50 ans, grâce à la force de l’intérêt composé, votre enfant aura plus d’1.2 Million de dollars en banque et sa retraite confortable sera assurée!

Et si vous mettiez 100$ par semaine?

Votre petit lapin sera millionnaire à 40 ans.

Et comment faire pour qu’il soit millionnaire à 30 ans?

Il faut tout simplement mettre 200$ par semaine de côté durant ces 30 années.

Et à 20 ans??

Bon… on pousse ça loin, mais si vous voulez le savoir, il faudrait épargner pour lui 442$ par semaine pendant 20 ans.

En passant, pour ceux que ça intéresse, voici ma stratégie pour rendre mes enfants riches (100k $) à 20 ans à 100% grâce aux subventions gouvernementales gratuites!

Oui… c’est aussi simple que ça devenir riche… vous pouvez tout simplement épargner 50$ par semaine, l’investir dans un fonds indiciel du S&P500 (500 plus grosses cies américaines) et attendre 50 ans. Vous serez millionnaire. On pourrait appeler cette méthode le « triple Five ». 50$, 50 ans dans le S&P500!

Terriblement ennuyant hein?

Si vous voulez que ça aille plus vite, il faut faire deux choses : soit épargner plus et obtenir un meilleur rendement.

Mais avec un plus gros rendement vient généralement aussi plus de risques… tel que le risque de ne jamais devenir riche par exemple!

Préserver le capital est aussi une leçon que vous apprendrez de Warren Buffett!

Reste que faire confiance à l’intérêt composé, c’est la meilleure façon de devenir riche et Warren l’a compris et mise à profit. Et comme ses épargnes seules ne suffisaient pas à étancher sa soif de richesses, Warren a commencé à utiliser l’argent des autres comme levier, puis le « float » des cies d’assurance qu’il a achetées, puis les profits de ses entreprises etc etc etc…

Depuis plus de 50 ans, il réinvestit continuellement les revenus de Berkshire Hathaway afin de faire croître sa cie. Il s’est bâti au fil des ans une machine à intérêt composé qui fait tout le gros du travail à sa place. Par exemple, juste avec ses actions de Coke, Warren reçoit 1140$ en dividende par minute en 2017! Pas mal!

Oui… je crois que tout le monde comprend bien la puissance de la formule de l’intérêt composé, mais bien peu de gens ont la patience de mettre un harnais sur cette formule afin de la tourner à leur avantage car ça prend énormément d’années afin de voir la magie de l’intérêt composé à l’oeuvre! C’est ce qui est décourageant pour plusieurs.

Et si on prenait l’exemple contraire?

Supposons maintenant que vous ayez 10,000$ de solde impayé sur une carte de crédit avec un taux d’intérêt à 19,8% et que vous ne faites que le paiement minimum mensuel de 200$ sur cette carte. Vous avez rempli cette carte de vêtements, de bons restaurants et de voyages… c’était amusant mais…

En combien de temps pensez-vous pouvoir rembourser votre solde?

5 ans? 10 ans? 20 ans?

Eh bien non… il vous faudra 80 ans pour y arriver.

Je sais… c’est abberant mais c’est ça qui arrive lorsqu’on essaie de se battre contre une force plus puissante que soit!

Mettez la force et la magie de l’intérêt composé de votre côté!

Robert Kiyosaki (auteur de Père riche père pauvre) disait dans l’un de ses écrits que s’il veut s’acheter une Mercedes par exemple, il commence par s’acheter des actifs qui lui génèrent des revenus passifs suffisants pour couvrir les paiements de ce nouvel achat!

Hummm… brillant! Mais, il faut savoir être patient! Après 3 ans et demi dans mon voyage vers la liberté financière (remplacer mes revenus de salarié par des revenus passifs), mes revenus passifs n’atteignent même pas encore 500$ par mois! Bye bye Mercedes!

Comment estimer la valeur intrinsèque d’une entreprise

Voilà encore un endroit où bien des gens s’y perdent.

Il faut dire que de déterminer la valeur intrinsèque d’une entreprise relève davantage de l’art que de la technique.

Il existe bien sûr plusieurs calculateurs (discounted cash flow calculator) pour s’aider, mais avoir une bonne compréhension de la façon dont une entreprise fait son argent, de ce qui lui donne son avantage concurrentiel et du marché dans lequel elle évolue est clairement nécessaire.

Les prémisses de base de Warren sont les suivantes :

A bird in the hand is better than two birds in the bush.

En bon Québécois on dit qu’un tient vaut mieux que deux tu l’auras!

Vaut donc mieux aller vers la facilité, vers les compagnies évidentes et dont les revenus sont hautement prédictifs.

Par exemple, la cie Procter & Gamble offre des rasoirs, des désodorisants corporels et divers autres produits d’hygiène personnelle etc… Beau temps ou mauvais temps, que l’économie aille bien ou mal, gageons que les gens continueront de se brosser les dents, de se laver, de se raser, du moins je l’espère car j’ai le nez sensible. Hausser le prix des articles chaque année et repasser l’inflation aux acheteurs est aussi plutôt facile pour cette cie puisque tous les items qu’elle vend sont relativement peu dispendieux, alors, payer 6 cents de plus pour un tube de dentifrice ne change pas psychologiquement grand chose pour le consommateur qui ne remarque rien jusqu’à ce que, bien des années plus tard, il finisse par se rendre compte que tout a doublé alors que son salaire est demeuré au point mort…

Le besoin pour ce type d’articles devrait aussi exister dans la majorité des situations auxquelles notre société sera confrontée au cours du prochain siècle sauf si nous retournons à l’époque de l’homme des cavernes.

(*** je suis actionnaire de Procter & Gamble et ceci n’est pas une recommandation d’acheter ou vendre des actions de cette cie***)

Si l’on décidait d’investir sur une startup non profitable qui travaille sur un projet de blockchain par contre… disons qu’il serait plus difficile de « prédire » les revenus futurs de cette entreprise.

Ensuite, Warren (et les autres investisseurs valeur) nous dit :

A company is valuable to stockholders for the same reason that a bond is valuable to bondholders: both are expected to generate cash for years into the future. Company profits are more volatile than bond coupons, but as an investor your task is the same in both cases: make a reasonable prediction about future earnings, and then « discount » them by calculating how much they are worth today. (And then you don’t buy unless you can get a purchase price that’s less than the sum of these present values, to make sure ownership will be worth the headache.)  – MoneyChimp.com

Donc, essentiellement, ce qu’on apprend ici c’est qu’une cie vaut tous les revenus qu’elle rapportera dans le futur ramené en valeur d’aujourd’hui.

Une fois ce calcul fait, on achète alors seulement si la valeur à laquelle se transige l’action est inférieure à la valeur intrinsèque qu’on a calculé. On appelle ça acheter avec une marge de sécurité.

Pour savoir comment calculer la valeur intrinsèque d’une cie, je vous suggère la lecture de cet article et de vous amuser à tester et comprendre ce calculateur.

Il est important de comprendre qu’on peut faire sortir n’importe quelle valeur à ce calculateur en passant… Voilà pourquoi je dis que ça relève davantage de l’art que de la technique!

Ainsi, pour déterminer quels chiffres il faut utiliser, il faut faire un gros travail qualitatif et un certain calcul « d’handicapping », ce qui est la spécialité de Warren (calcul des probabilités).

Demeurer dans son cercle de compétence

Comme vous devriez l’avoir compris si vous avez joué un peu avec le calculateur de valeur intrinsèque, il y a beaucoup de variables qui doivent être estimées par l’utilisateur basé sur sa compréhension de l’entreprise dans laquelle il investit et basé sur ses attentes futures face à cette cie.

De là l’importance d’investir dans son cercle de compétence.

Mais, il se peut fort bien que pour l’instant vous n’ayez aucune compétence…

Alors tout ça veut dire qu’il vous faudra travailler fort pour élargir votre cercle de compétences!

Et c’est là où la plupart des gens abandonnent…

Opportunity is missed by most people because it is dressed in overalls and looks like work. – Thomas Edison

Devenir riche facilement… bonne chance!

Mais si vous êtes prêts à vous consacrer entièrement à bâtir votre richesse, si vous êtes prêts à travailler fort, dur, pendant de longues années, à travailler sur les bonnes choses, celles qui vous permettront de saisir des opportunités intéressantes, alors la richesse est à votre portée.

Comme je le dis souvent : il faut savoir QUOI faire, COMMENT le faire et surtout, il faut le faire!

Mais, si votre objectif est de devenir riche rapidement en claquant des doigts, alors préparez-vous de toute façon à travailler… dur et pendant longtemps, parce que c’est probablement ce qui va vous arriver… mais contre un salaire jusqu’à atteindre l’âge auquel vous serez élligible aux rentes gouvernementales…

Warren Buffett : un maître de l’automatisation

Il y a une dernière chose à savoir à propos de la méthode de Warren Buffett, c’est qu’il a aussi compris la puissance d’automatiser sa business au maximum!

Et, en plus d’automatiser ses revenus (dividendes, intérêts, laisser l’intérêt composé faire le gros de la job etc…), Warren a aussi su automatiser le facteur humain.

Steve Jobs disait :

It doesn’t make sense to hire smart people and then tell them what to do; we hire smart people so they can tell us what to do. – Steve Jobs

Warren Buffett a compris cela bien avant Steve Jobs, même si c’est Steve qui a le mérit de la « quote ».

En fait, Dale Carnagie, en quelque sorte le mentor de Warren sur ce sujet, a compris cela bien avant Warren.

The managers out in the hinterlands who ran the businesses that Berkshire and Blue Chip owned were lucky because Buffett largely left them alone, his trick of management being to find obsessed perfectionnists like himself who worked incessantly; then ignore them except for a « Carnegizing » – attention, admiration and Dale Carnegie’s other techniques every now and then. – The Snowball

Jeune, Warren Buffett avait de graves problèmes relationnels. Il a donc un jour décidé de suivre les enseignements de Dale Carnegie et, calculateur, il a fait certains tests sur son entourage pour constater que les gens fonctionnent essentiellement mieux lorsqu’on leur donne des compliments authentiques sur ce qu’ils font de bien (renforcement positif)  que lorsqu’on leur fait des remontrances à propos de ce qu’ils font de mal (renforcement négatif).

De plus, les gens ont tendance à davantage apprécier ceux qui les valorisent au détriment de ceux qui les critiquent.

La logique est simple encore une fois, mais tellement puissante!

C’est avec cette même logique que Buffett a acheté des cies en entier tout en laissant les managers en place afin qu’ils continuent de gérer l’entreprise à sa place.

Il a donc aussi su automatiser le facteur humain.

Conclusion

La méthode de Buffett est essentiellement basée sur une logique très simple, facile à comprendre et pas si difficile à mettre en place.

Mais il n’est pas donné à tout le monde d’avoir la discipline, la persévérance et surtout les aptitudes de Buffett…

Reste qu’en ayant juste la discipline et la persévérance de Buffett, sans ses aptitudes, je pense qu’on peut arriver à bien s’en sortir!

2 Comments

Leave a Reply