Combien épargner pour ma retraite? 

Ad Blocker Detecté

Je mets beaucoup de temps et d'énergie dans ce site . Il se finance grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de m'encourager à maintenir ce site gratuit.

Un jour où l’autre, tout le monde se demande « combien épargner pour la retraite ».

Moi je préfère travailler en terme de revenus passifs. Je trouve cela plus opérationnels. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi une stratégie d’investissement axée sur les dividendes car comme on le dit si bien :

On achète une poule pour ses oeufs, une vache pour son lait et des actions d’une cie… diantre, on les achète pour les dividendes!

Reste que c’est une bonne question! Et je dirais aussi que c’est une question très personnelle.
La première chose à faire avant de se mettre à calculer, c’est de définir ce que sera « la retraite » pour vous. Quel sera votre style de vie et de combien de revenus vous avez besoin pour vous offrir ce style de vie.

Certains la voient remplie de voyages exotiques, de voitures de sport, d’hôtels luxueux… J’imagine que tout est possible pour celui qui se donne la peine de réaliser ses rêves. Mais si c’est ainsi que vous envisagez la retraite, alors il vous faudra probablement épargner quelque millions de dollars.

Une bonne règle de pouce plutôt prudente consiste à calculer que votre capital générera 3% de revenu… ça donne 30,000$ par an par million sans toucher au capital.

Vaut mieux donc être réaliste!

La deuxième question à se poser c’est à quel âge voulez-vous vous retirer?

C’est une question importante et une question qui pourrait bien vous faire modifier vos plans. Plus vous voudrez profiter longtemps de votre capital, plus il vous faudra être prudent avec votre stratégie de décaissement.

Mais, sur-épargner n’est pas nécessairement une bonne idée non plus. Aujourd’hui, vous rêvez peut-être de pays exotiques, de voitures de luxes etc… Mais, aurez-vous les même rêves dans 30 ans? Dans 20 ans? Dans 10 ans même? Aurez-vous l’énergie nécessaire à tous ces voyages si vous prenez votre retraite à 65 ans?

On peut en penser ce qu’on veut, mais on change en 10 ans! Je suis loin d’aspirer aux mêmes choses que j’aspirais il y a 10 ans ou 20 ans pour ma part. En fait, à part mon désir intense de liberté qui s’accentue, la plupart de mes autres aspirations ont bien changées.

Moi ce que je recherche c’est donc la liberté au plus sacrant! Mon chiffre à moi pourrait donc être bien différent du vôtre puisque je suis prêt à beaucoup de ce que bien des occidentaux appelleraient sacrifices pour atteindre l’état de liberté que je recherche.

En fait, moi je ne vois pas ça comme des sacrifices que de me priver d’objets de luxe. Juste avoir l’électricité, l’eau courante et potable à domicile, un toit au-dessus de ma tête et de la nourriture plus qu’il n’en faut dans le bedon, je considère déjà cela comme une richesse inouie, un énorme privilège! Tant de gens sur cette planète n’ont même pas le dixième de tout cela!

Ce dont je suis pauvre par contre, c’est de temps… et du temps, j’en prendrais des milliers d’années!

J’aimerais me retirer demain si possible, sinon d’ici 7 ans je devrais y arriver. Malheureusement, j’ai réalisé tard que l’épargne intensive serait le moteur qui me permettrait de me libérer du joug d’un emploi salarié. Oui… j’ai réalisé tard que pour faire de l’argent, il faut de l’argent!

Néanmoins, en 3 ans et demi, j’ai réussi à rembourser une bonne partie de mes dettes, à économiser 100,000$ et à ajouter au moins 40,000$ en cotisations supplémentaires à mon fonds de pension à prestations déterminées dont je ne connais malheureusement pas la valeur.

Je pense donc que d’ici 7 ans, j’aurai au moins 250,000$ de plus en épargne hors fonds de pension (en tenant compte de l’intérêt composé – 7% – et de mes nouvelles épargnes). Ceci me donnera donc un capital de 350,000$. Celui-ci devrait me générer environ 12500$ en revenus passifs de dividendes. Je ne dépenserai pas le capital avant tard dans ma vie. Je le laisserai croître car il sera ma base. Et mes dividendes devraient aussi continuer de croître chaque année plus rapidement que l’inflation.

Ainsi, dans 7 ans j’aurai 42 ans, 12500$ en revenus de dividende. À 50 ans, toutes choses étant égales par ailleurs, mes revenus de dividendes devraient être d’environ 20,000$ par an. Ils devraient être de 36,000$ à 60 ans et de 48,000$ à 65 ans, le tout en calculant un taux conservateur de croissance du dividende de 6%. Je vise 8% dans ma stratégie.

Cela est rendu possible car j’investis dans des actifs qui versent des dividendes en croissance plus rapide que l’inflation. Ainsi, ma richesse s’accroîtra de façon automatique même si j’en dépense les fruits.

Plus tard dans ma vie, j’amortirai le capital car à rien ne sert de mourrir l’homme le plus riche du cimetierre! Non?

À 42 ans, lorsque je prendrai ma retraite, ma maison sera payée et les gros morceaux dispendieux seront refaits à neuf. Oui, des rénos il y en aura toujours, mais les pires devront être terminées.

Je n’aurai aucune dette. J’aurai mon fonds de pension comme actif et filet de sécurité en supplément de mes épargnes et il est probable que je le transformerai en FRV dès que possible pour supplémenter mes revenus et réinvestir une portion du capital en CELI pendant que mes revenus imposables seront faibles. J’estime que dans 7 ans, mon fonds de pension aura une valeur d’au moins 200,000$. Mon capital total devrait donc être de 550,000$ et ma valeur nette, avec la maison, d’environ 3/4 de million.

Avec deux enfants, considérant que nous aurons de faibles revenus familiaux imposables selon ce scénario, nous recevrons en bonus environ 10,000$ d’allocations familiales (si le programme se maintient), ce qui sera amplement suffisant pour financer les études de nos enfants (mon bébé d’un an et demi a déjà 6500$ pour ses études qui fait de l’intérêt composé à l’abri de l’impôt et 100% des allocations familiales que nous recevons sont versées à leur REEE).

De plus, ma micro-entreprise (mes sites webs) devrait générer 10,000$ par an en revenus d’entreprise en croissance d’ici 7 ans.

J’aurai alors tout le loisir de démultiplier les revenus de ma micro-entreprise à mon rythme et comme bon me semble lorsque je serai libre.

Avec une telle situation, je crois que je serai suffisamment à l’aise pour faire le grand saut. D’ailleurs, je me demande si je ne repousse pas la date trop loin… on verra!

Il y aura toujours la possibilité de revenir en arrière si je me trompe, de retourner travailler à temps plein ou de me pogner une jobine pour arrondir les fins de mois si j’en ressens le besoin, mais j’en doute! La liberté goûte trop bon!

Alors, quel serait le risque?

Dans la vie il y a toujours des risques… la santé en est un assez important notamment… mais entre être libre, avoir tout mon temps pour m’entraîner, bien manger et me libérer du stress ou continuer cette vie épuisante, bourrée de stress et de malbouffe, je crois que l’option #1 me donne davantage de chance de vivre longtemps et en santé.

Ah.. j’oubliais le RRQ. Je travaille depuis mes 16 ans. Alors de 16 à 42 ans c’est quand même 26 ans de cotisations! Alors ça fera un autre filet de sécurité pour mes vieux jours!

Comme vous voyez, mon plan est multi-factoriel. Je cherche à diversifier mes revenus de dividende à travers 50 à 100 cies pour en garantir la sécurité le plus possible. Non, mon objectif n’est pas de viser uniquement un rendement optimal, je veux aussi de la sécurité et de la stabilité dans mes revenus.

Je cherche aussi à diversifier mes revenus par la création en parallèle d’une micro-entreprise qui génère du revenu passif de plusieurs sources.

Mes enfants auront de quoi se payer de belles études car 100% de leurs allocations familiales sont investies dans leur futur.

Mon fonds de pension, le RRQ et notre maison libre de dettes viendront ajouter l’argent du beurre au beurre si on peut dire!

Est-ce que nous vivrons richement par la suite?

Ça dépend de ce que vous entendez par richesse.

Moi, de pouvoir prendre le temps de voir mes enfants grandir, de passer du temps de qualité avec eux et ma femme, d’avoir le temps de faire du sport tous les jours, de décider de ce que je fais de ma journée et de me dédier à mes passions, j’appelle ça vivre comme un riche!

Non, on ne pourra pas se payer de voyages à Bali en première classe avec toute la petite famille. Mais, on pourra faire de belles randonnées à vélo, du canot camping, des road trips et profiter des gratuités du monde.

Mais, très humblement, quelque chose me dit qu’il me sera beaucoup plus facile de devenir riche, si je décide que le projet vaut la peine, quand je serai libre de mon temps!

Qui vivra verra!

Une chose est certaine, en s’inspirant du minimalisme et en faisant sciemment le choix de privilégier l’être à l’avoir, on peut arriver à se payer une retraite jeune dans un lapse de temps aussi court que 10 à 15 ans.

C’est possible! Je le fais et tant d’autres le font ou l’ont fait!

Vous pourriez y arriver vous aussi!

8 Comments

  1. Frédéric

Leave a Reply