Si quelqu’un réussit mieux que vous aurez-vous l’humilité de lui demander « Comment fais-tu? »

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Je suis vendu à la technique d’investissement par croissance du dividende. Pourquoi? Parce que c’est une technique simple, robuste, qui me force à investir dans des compagnies solides qui ont un avantage concurrentiel fort.

Mais, la principale critique que j’ai à faire de cette technique (et celle qu’on me lance tout le temps à la figure), c’est que cette technique demande qu’on attende un nombre d’année important avant de voir les résultats arriver.

C’est bien en quelque sorte, car considérant que mon objectif est de me retirer de la rat race et de vivre de mes revenus d’investissement, la route me permet de corriger mes comportements de surconsommateur et d’apprendre à optimiser mes dépenses. Elle me permet aussi d’intégrer des façons de vivre que je n’avais pas tel que privilégier l’être à l’avoir par exemple.

C’est une technique « lente » qui mise sur l’intérêt composé. C’est la tortue de la fable de LaFontaine. Mais, à date, c’est une technique qui me semble reposer sur des bases logiques et qui m’offre une certaine paix d’esprit. Je peux voir la lumière au bout du tunnel, fixer une date à la fin de ma vie d’esclave salarié.

Donc, rien de mal à ça… mais ça veut dire qu’on doit être quelqu’un qui est capable de faire des projets à long terme et de tenir le coup.

Dans cette société où tout le monde voudrait tout avoir en claquant des doigts (incluant moi), la patience n’est plus une vertue qu’on admire.

Ainsi, pendant que moi j’épargne comme un séraphin depuis 3 ans et demi afin d’acheter chaque mois (ou presque) quelques actions de grandes cies qui versent des dividendes en croissance, je vois d’autres investisseurs prendre des risques plus grands (en apparence du moins) démultiplier leur compte CELI par 10 en misant sur des MicroCaps (penny stocks).

Par exemple, il y a un jeune homme qui s’est lancé le défi d’avoir un CELI qui vaut 1,000,000$ d’ici 2023. En 2017, il en est à 420,000$! C’est presque 10 fois la cotisation initiale totale qu’on a pu mettre à coup de +/-5k par an depuis 2009.

C’est quelque chose! Est-ce que c’est du à un coup de chance ou est-ce que ça peut être répliqué?

Oui, les penny stocks, c’est très risqué. Ce sont essentiellement des cies dans leur phase initiales de développement et une grande quantité d’entre elles vont se casser la gueule.

Mais, je suis forcer de constater que certaines personnes ont une sorte de « clairvoyance » et arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Maintenant, face à cette constatation je peux faire deux choses :

  1.  Chialer et prédire que tôt ou tard ils vont se planter solide
  2. Analyser ce qu’ils font, les questionner et voir si je peux en tirer des leçons

Je vais continuer à miser sur la technique d’investissement par croissance du dividende. Pour moi, elle offre de nombreux avantages.

Mais je ne peux qu’être intrigué par l’approche de ces investisseurs qui cherchent des ten baggers. Curieusement, ils semblent en avoir trouvé plusieurs.

Mon portefeuille approche bientôt les 100,000$. Pas de quoi en faire un plat, mais pour moi c’est une belle étape que j’attends depuis longtemps. Ça devrait ariver quelque part en 2017…

Avec un portefeuille de 100,000$ investi essentiellement dans de grosses cies qui versent des dividendes en croissance, je me sens d’attaque pour prendre un peu plus de risque dans l’espoir de gagner peut-être un an ou deux sur mon planning.

En conséquence, je pense que 5% à 10% de mon portefeuille pourrait être investi dans des cies à fort potentiel mais aussi à fort risque ou encore selon une technique différente (les options par exemple).

Il ne me reste maintenant qu’à voir comment je vais identifier ces cies…

Trouver un ten bagger c’est bien. Réussir à s’accrocher et à tenir le cap pendant la folle montée ou la folle descente c’est loin d’être évident.

Pour plus d’information sur le sujet, visitez le site espacemc.com.

Le principal défaut que je trouve aux autres techniques d’investissement c’est que la plupart sont très difficiles à répliquer.

C’est, encore une fois, un peu mon sentiment ici. Je vois les résultats mais je ne comprends pas bien comment appliquer la méthode. Plusieurs font du coatail investing ou encore, utilisent l’analyse technique (c’est très vaste ça)… d’autres semblent faire du gambling. Certains parlent de la méthode CANSLIM.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous eu du succès avec l’investissement dans les microcaps et si oui, comment vous y êtes-vous pris?

17 Comments

  1. Jean-sebastien
  2. Jean- Sébastien
  3. Jean- Sébastien
  4. Maxime
  5. Maxime
  6. Maxime
  7. Pauline
  8. Pauline

Leave a Reply