Si quelqu’un réussit mieux que vous aurez-vous l’humilité de lui demander « Comment fais-tu? »

Je suis vendu à la technique d’investissement par croissance du dividende. Pourquoi? Parce que c’est une technique simple, robuste, qui me force à investir dans des compagnies solides qui ont un avantage concurrentiel fort.

Mais, la principale critique que j’ai à faire de cette technique (et celle qu’on me lance tout le temps à la figure), c’est que cette technique demande qu’on attende un nombre d’année important avant de voir les résultats arriver.

C’est bien en quelque sorte, car considérant que mon objectif est de me retirer de la rat race et de vivre de mes revenus d’investissement, la route me permet de corriger mes comportements de surconsommateur et d’apprendre à optimiser mes dépenses. Elle me permet aussi d’intégrer des façons de vivre que je n’avais pas tel que privilégier l’être à l’avoir par exemple.

[adsenseyu2]

C’est une technique « lente » qui mise sur l’intérêt composé. C’est la tortue de la fable de LaFontaine. Mais, à date, c’est une technique qui me semble reposer sur des bases logiques et qui m’offre une certaine paix d’esprit. Je peux voir la lumière au bout du tunnel, fixer une date à la fin de ma vie d’esclave salarié.

Donc, rien de mal à ça… mais ça veut dire qu’on doit être quelqu’un qui est capable de faire des projets à long terme et de tenir le coup.

Dans cette société où tout le monde voudrait tout avoir en claquant des doigts (incluant moi), la patience n’est plus une vertue qu’on admire.

Ainsi, pendant que moi j’épargne comme un séraphin depuis 3 ans et demi afin d’acheter chaque mois (ou presque) quelques actions de grandes cies qui versent des dividendes en croissance, je vois d’autres investisseurs prendre des risques plus grands (en apparence du moins) démultiplier leur compte CELI par 10 en misant sur des MicroCaps (penny stocks).

[adsenseyu2]

Par exemple, il y a un jeune homme qui s’est lancé le défi d’avoir un CELI qui vaut 1,000,000$ d’ici 2023. En 2017, il en est à 420,000$! C’est presque 10 fois la cotisation initiale totale qu’on a pu mettre à coup de +/-5k par an depuis 2009.

C’est quelque chose! Est-ce que c’est du à un coup de chance ou est-ce que ça peut être répliqué?

Oui, les penny stocks, c’est très risqué. Ce sont essentiellement des cies dans leur phase initiales de développement et une grande quantité d’entre elles vont se casser la gueule.

Mais, je suis forcer de constater que certaines personnes ont une sorte de « clairvoyance » et arrivent à tirer leur épingle du jeu.

Maintenant, face à cette constatation je peux faire deux choses :

  1.  Chialer et prédire que tôt ou tard ils vont se planter solide
  2. Analyser ce qu’ils font, les questionner et voir si je peux en tirer des leçons

Je vais continuer à miser sur la technique d’investissement par croissance du dividende. Pour moi, elle offre de nombreux avantages.

Mais je ne peux qu’être intrigué par l’approche de ces investisseurs qui cherchent des ten baggers. Curieusement, ils semblent en avoir trouvé plusieurs.

Mon portefeuille approche bientôt les 100,000$. Pas de quoi en faire un plat, mais pour moi c’est une belle étape que j’attends depuis longtemps. Ça devrait ariver quelque part en 2017…

Avec un portefeuille de 100,000$ investi essentiellement dans de grosses cies qui versent des dividendes en croissance, je me sens d’attaque pour prendre un peu plus de risque dans l’espoir de gagner peut-être un an ou deux sur mon planning.

En conséquence, je pense que 5% à 10% de mon portefeuille pourrait être investi dans des cies à fort potentiel mais aussi à fort risque ou encore selon une technique différente (les options par exemple).

Il ne me reste maintenant qu’à voir comment je vais identifier ces cies…

Trouver un ten bagger c’est bien. Réussir à s’accrocher et à tenir le cap pendant la folle montée ou la folle descente c’est loin d’être évident.

[adsenseyu2]

Pour plus d’information sur le sujet, visitez le site espacemc.com.

Le principal défaut que je trouve aux autres techniques d’investissement c’est que la plupart sont très difficiles à répliquer.

C’est, encore une fois, un peu mon sentiment ici. Je vois les résultats mais je ne comprends pas bien comment appliquer la méthode. Plusieurs font du coatail investing ou encore, utilisent l’analyse technique (c’est très vaste ça)… d’autres semblent faire du gambling. Certains parlent de la méthode CANSLIM.

Qu’en pensez-vous? Avez-vous eu du succès avec l’investissement dans les microcaps et si oui, comment vous y êtes-vous pris?

Par Le blogueur masqué

Bonjour, je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années.

17 commentaires

  1. Bonjour, encore une fois bon article intéressant. Tout comme toi, et c’est le but de mon blogue est d’investir dans des titres procurant de dividendes en croissance. Ma technique est comme la tienne, travail, épargne, investissement et on recommence.

    J’ai suivi, tout comme toi, cet investisseur qui vise le millions de $ dans son CELI. J’ai regardé ses investissements et surtout ses résultats. Très impressionnant.

    Je suis cependant vite venu a la conclusion que bien que je n’y connaissais rien dans les pennys stocks. J’ai lu que c’était très risqué et que beaucoup de gens se pêtent les dents a tenter de frapper le gros lot.

    J’en suis venu a la conclusion que je devais continuer a travailler sur ma façon de faire. Assurément lente mais sécuritaire. Mes risques je les prends en investissements dans des titres avec un potentiel de croissance comme Stingray ou Rocky Mountain Dealership. Ceux-ci représentent environ de 2-5% de mon portefeuille.

    J’aimerais frapper un coup de circuit, mais pour le moment je me contente de frapper mensuellement des « simples » en avancant tranquillement mais surement … 😉

    Bonne chance.

    1. LeDividende,
      Je ne suis pas rendu aussi loin que toi dans mes analyses mais a priori, je suis d’accord. Reste qu’il n’est pas le seul à faire cela et donc, ma question est la suivante, est-ce que ça se réplique? Ou alors est-ce parce qu’ils se copient tous et parce qu’ils ont eu une lignée chanceuse?

      Je ne suis pas gambler. En fait je déteste perdre de l’argent au casino (20$ max à chaque fois et je suis tjrs fâché à chaque fois lol). Alors si c’est du au hasard… bof.. je ne suis pas intéressé. D’ailleurs je suis « malchanceux » si la chance existe.

      Les coups de circuit ne sont pas nécessaires non plus pour arriver à mes fins. Encore 6 ans de wash-rinse-repeat, 10 ans max, mais s’il y a une autre chose que je déteste en plus de perdre de l’argent, c’est laisser de l’argent sur la table!

      Est-ce qu’en n’explorant pas ce qu’ils font je laisse de l’argent sur la table?

      As-tu réussi à dégager une technique de sélection qui fait du sens de leurs investissements? Y a-t-il des similarités entre les cies dans lesquels ils investissent?

      LTE par exemple, depuis mi 2015 ça gonfle et gonfle et gonfle… la cie est profitable (0,05$ per share), le p/e est à 50 et là ils vont émettre de nouvelles actions à 2,25$ alors que le titre se transige à 2,57$. C’est déjà pas loin d’être un tenbagger. Elle oeuvre dans un domaine en demande… mais comment je fais pour faire un calcul DCF là-dessus par exemple. Difficile de prévoir leur croissance future. Qui sont les concurrents? Est-ce que les chiffres sont fiables? Difficile de trouver de l’information rapidement. Je crois que je ne sais pas où chercher…

      Et je fais quoi? J’appelle le président pour aller prendre un café avec et voir si c’est un bon jack?

      Comme Maxime l’a dit, je ne me sens pas compétent là-dedans en ce moment. J’ai bcp de croutes à manger.

      J’ai déjà choisi d’investir dans GSI.v parce que c’est dans un domaine que je connais bien et parce que la cie base une partie intéressante de ses affaires sur des contrats à revenus récurrents. Je suis capable de l’anticiper croître. Mais il y a des concurrents.

      Je ne sais pas trop que penser pour l’instant. Je veux garder l’esprit ouvert mais je me sens franchement incompétent dans ce domaine.

      En même temps, si je suis incompétent à investir dans une micro-cap, comment puis-je prétendre être compétent à investir dans une large cap?

      Je pense que de me mettre le nez là-dedans me force à approfondir mes connaissances et même si je décide de ne pas trop miser là-dessus, j’en tirerai certainement des leçons qui devraient pouvoir faire de moi un meilleur investisseur.

  2. Bonjour,
    Je crois que vous sous-estimé vos compétences et pour l’information vous avez sedar et les sites des compagnies qui donnent beaucoup d’info. J’aime bien l’analyse technique pour m’aider dans ma prise de décision (point d’entrée , momemtum , ligne de tendance, Bollinger bandes …)

    1. Jean-Sébastien,
      Ahhh Sedar c’est ça que je cherchais et que j’avais sur le bout de la langue! Merci

      Pour l’analyse technique, c’est quand meme assez vaste. J’ai essayé de créer des algorythmes automatiques dans le passé mais sur le long terme le risque de ruine l’emportait tjrs et le rendement était inférieur à celui du marché. J’ai entre autre utilisé les bollinger bands dans une des simulations pour placer mes stops de protection et ça donnait des résultats mitigés. Il y a une grande part d’art là-dedans. Support/résistance c’est pas mal, croisement de moyenne mobile haussier avec forts volumes aussi. Les oscillateurs dans un trading range c’est pas pire… ça peut servir mais j’aurais de la difficulté à ne pas rester scotché à mon écran.

      Quel logiciel d’analyse technique tu utilises?

      Mon broker demande un minimum de 10 transactions par mois… sinon les frais sont très élevés. Comme je ne fais qu’une à deux transactions par mois, je serais pogné pour utiliser les outils gratuits style bigcharts.com.

      Est-ce que tu investis dans les micro caps?

  3. mon aventure comme petit investisseur à début en octobre dernier , j’ai commencé à investir dans des compagnies qui versent des dividendes (j’adore ,c’est comme mon triplex) et j’utilise un faible pourcentage de mes actifs pour investir dans les microcaps , j’avoue que je suis un fan du site espace micro caps , ils sont très doué et inspirant .
    Je suis avec Disnat recognia et j’aime bien utiliser l’application stockmaster pendant mes pauses au boulot.
    Présentement je suis tinkerine studios

    1. Jean-sebastien,
      Je ne connais pas cette application « stockmaster ». Je vais jeter un coup d’oeil là-dessus. Merci.

      Quels sont tes critères pour investir? Tu mesures l’engouement potentiel des gens pour le titre et tu surf la vague ou tu cherches des cies qui seront les potentiels WalMart, Google, McDo de demain?

      On peut se servir de l’analyse tech pour timer un point d’entrée/sortie, mesurer les tendances etc.. mais pas le potentiel à long terme d’une entreprise en tant qu’entreprise. Moi je m’intéresse aux fondamentaux d’une entreprise, à sa capacité à faire croître ses revenus et ses parts de marché, à sa capacité à dominer un créneau et à se bâtir des rentes de revenus passifs. Voilà ce que j’aime de l’investissement par croissance du dividende. Ça me force à investir dans des cies qui ont des « rentes viagères » pratiquement avec leur clientèle. Le cash coule à flot.

      Mais avec un penny stock qui vient de débuter, c’est difficile de trier le bon grain de l’ivraie. Devrais-je donc alors mesurer l’engouement potentiel plutôt que le potentiel réel d’une entreprise? Par exemple, la marijuana… Trudeau voulait la légaliser alors les stocks de mari se sont mis à freaker ben raide alors que les cies sont même pas profitables… avec l’analyse tech on peut travailler là-dessus, mesurer l’engouement…

      Comprends-tu où je veux en venir?

      J’ai récemment choisi d’investir dans GSI parce que j’aime son modèle d’affaire. La cie cherche à se créer des rentes avec des contrats basés en plus sur des systèmes automatiques. Ça c’est class! Le modèle est excellent. Mais c’est une startup et ça peut relativement facilement être copié. Alors je prends quand même un certain risque.

  4. Je cherche des compagnies qui sont capable d’augmenter leur revenu année après année , augmenter leur marge de profit et contrôler leur dépense …mais j’ai encore beaucoup à apprendre sur la lecture des états financier , j’ai commencé a écrire dans un carnet de note toute info que je trouvais pertinent ex : Buffett & cie , benjamin graham , espace microcaps…
    Je ne suis pas long dans mes investissements dans les microcaps , environ 3 mois .Je vise un rendement minimum de 25% et souvent je vend sur la nouvelle (sedar)
    Je ne garde pas mes titres longtemps parce que le cœur de ma stratégie c’est les dividendes et que ça reste très risqué les microcaps.
    Dans le cas des compagnies de marijuana j’aime bien OGI ( il a eu une forte baisse cette semaine ) et CGC (semble être plus sur comme investissement)
    Est-ce que tu connais l’indice HOU.TO ces un fond avec levier X2 , je le trouve intéressant quand le prix du baril de pretole diminue mais j’avoue que je m’éloigne des microcaps et encore plus des compagnie qui verse des dividendes

    Pour l’analyse technique je l’utile seulement comme point d’entré , je préfère lire les états financier.

    1. Jean-Sebastien,
      Non je ne connais pas cet indice.
      Et pour trouver les micro caps dans lesquelles tu investis tu utilises un screener?
      Finviz est bien mais il ne permet pas de chercher dans le tsx.v.
      Le screener de tmxmoney fait pik pik… et checker les cies une par une comme je fais prend un temps fou! Mais je trouve ça intéressant de le faire. Ça me permet de prendre le poulx du marché canadien et de me rendre compte qu’on est vraiment très axé sur les ressources ici…

  5. Je me demande si ce n’est pas un peu ça l’approche à avoir avec les small caps, c’est-à-dire, de profiter des titres de tendances ainsi que de certains titres plus volatiles dans un creux, pour ensuite revendre lorsque le titre passe un certain seuil (ex: 25% de gain) ou après une grosse nouvelle qui lui donne des ailes et dans un horizon de temps relativement court, question de ne pas avoir à rester pris avec le titre pendant trop longtemps et ainsi minimiser le risque qu’il plonge.

    À la limite, un gars part avec 500$, il se choisit une action qui pense qui va monter à court terme, avec de la chance, son 500$ devient 1 000$ au bout de quelques semaines ou quelques mois et il repart le bal, mais en réinvestissant son 500$ initial dans une compagnie et son 500$ de gain dans une autre compagnie, alors il double ses chances de succès, ainsi de suite.

    Autrement dit, est-ce qu’appliquer les mêmes critères à ceux que l’on recherche en achetant des blues chips et des dividends aristocrats est la meilleure approche dans le cas des small caps? Je me le demande.

    Comme dans le cas de GSI, je sais que tu y vas pour du long terme, alors ça pourrait prendre quelques années avant que le cours s’envole, quoique ça pourrait aussi être le cas à la levée des warrants, mais ce n’est pas nécessairement un stock que tu utilises pour surfer sur la vague. C’est plutôt un petit joueur ayant des attributs positifs de certaines grosses compagnies (système de revenus récurrents avec ses appareils de détection d’infraction routière), donc il y a toute une logique derrière ça, mais qui ne garanti pas qu’à court terme le titre va prendre beaucoup de valeur à la phase ou il se trouve actuellement.

    1. Maxime,
      Je n’en sais pas encore assez sur leur méthode mais selon BarbeRiche ils font comme Buffett et Graham. Ils étudient une entreprise à fond puis vont rencontrer le management pour éclaircir des points et ensuite décident s’ils investissent ou pas. C’est une job. C’est de l’investissement valeur et ils ne font pas les choses à moitié.
      C’est pas juste comme choisir un titre basé sur ses états financiers passés.
      C’est intéressant mais time consuming à première vue… un peu comme l’immobilier.
      Les rendements sont plus grands car le risque de défaillance d’une pme est plus grand mais si tu comprends bien le modèle d’affaire, le marché, le domaine, les enjeux, qui sont les concurrents, les forces et fsiblesses de l’entreprise, que tu vas jaser avec le ceo pour confronter tes idées et tu te rends compte qu’il est visionnaire mais réaliste, qu’il maîtrise bien son sujet, qu’il sait ce qu’il fait et ou il s’en va, disons que tu élimines une grosse part du risque.

      Je commence à comprendre mieux ce qu’ils font. C’est très intéressant, mais c’est gobe temps et faut être passionné par les entreprises et leur fonctionnement. Moi je suis passionné par la liberté financière. Lol

      Évidemment au niveau technique, j’ai des lacunes à combler. Je dois soivent revoir à quoi servent quels ratios et comment les interpréter (oui… ça ne colle pas dans ma tête) notamment.

      Et pour des cies comme LTE par exemple… je ne catch pas trop comment il a pu décider d’investir quand le titre était 25 cents. La cie fabrique et pose de la fibre optique à première vue. C’est quoi la différence entre ça et fabriquer et poser du gyprok? Il faut creuser et trouver ce qui lui donne un avantage concurrentiel. En a-t-elle un? (Bon j’ai checké vite ce titre mais à première vue je serais passé par-dessus).

      C’est là où investir dans son « cercle de compétences » prends tout son sens. Moi la TI je n’y connais rien… alors il faut élargir ses cercles de connaissances, parler à des gens qui connaissent ça. D’où l’importance du réseau dont ils parlent sur leur site.

      Ce n’est pas quelque chose que tu fais assis tout seul dans ton salon avec ton laptop. Moi… j’aime bien être assis tout seul avec mon laptop… je ne suis pas trop cocktail et allons jouer au golf pour que tu me parles de ta business… je suis nul dans le small talk aussi.

      À chacun sa personnalité. Ceci étant dit… faire du coatail investing en suivant « le smart money » peut probablement se faire… je continue à creuser. 🙂

  6. En tout cas, les bonnes aubaines de blue chips se font rares. J’ai un 1 500$ à investir en attente.

    Soit que la compagnie n’est pas assez  » bonne  » selon mes critères ou bien que j’ai déjà une forte position dedans ou encore qu’elle n’est pas assez en aubaine…

    1. Maxime,
      Au stade où on est avoir une « forte » position, selon moi, a peu d’impact… même si j’avais 10k dans une seule position je serais à l’aise…
      Moi j’ai au moins 7-8k qui traîne entre mes comptes, celui de mon bebe et de ma conjointe…. j’espère un dip…

  7. Hello,
    Très bon article ! Je n’aime pas du tout me lancer dans des investissements dont je ne comprends pas le fonctionnement. J’ai peur de m’y perdre et de ne pas savoir comment faire pour reprendre le dessus après.

    1. Pauline,
      Le risque vient souvent de l’incompréhension, alors je te comprends très bien.
      Warren Buffett recommande au gens de demeurer dans leur cercle de compétence lorsqu’ils investissent.
      Alors, afin de se diversifier, vaut mieux développer de nouvelles compétences!

      Moi j’apprends tous les jours… je continue d’explorer différentes avenues et techniques. J’approfondie mes connaissances même sur ce que je croyais connaître.

  8. Comme on le dit souvent, on ne finit jamais d’apprendre, et ce, même sur quelque chose que l’on pensait connaître en profondeur. Les expériences des autres investisseurs m’aident beaucoup à mesurer l’ampleur d’un investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.