Bilan mensuel : janvier 2017 et quelques réflexions

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Le premier mois d’une nouvelle année est déjà terminé. Je ne sais pas comment a débuté 2017 pour vous, mais pour moi c’est la course… J’ai à peine eu le temps de respirer et de reprendre mon souffle. Ouff… j’espère que ce mois ne donnera pas le ton à toute l’année. Au moins, j’ai des tas de projets qui avancent au travail et ça, c’est motivant! Ça fait changement de la routine et de la bureaucratie…

Comme c’est le cas pour la majorité d’entre nous, mon travail prend beaucoup de place dans ma vie. Il occupe l’essentiel de mes heures éveillées, mais il fait partie de la solution. C’est ce travail qui me fournit le capital nécessaire à la bonne marche de mon plan. Je pourrais trouver d’autres moyens de générer la base de capital nécessaire à ma liberté, mais j’ai choisi pour l’instant de garder ce système en place. Il fonctionne.  Il n’est pas parfait, mais qu’est-ce qui l’est?

Vers la fin de 2016, j’ai beaucoup pris le temps de me questionner sur mes approches, sur ma vie et j’ai pris le temps de passer en revue plusieurs aspects de celle-ci.

Atteindre la liberté financière c’est bien, mais ce ne peut pas être une fin en soi. Ce ne peut être qu’un moyen d’atteindre une vie meilleure, de se libérer plus de temps libres pour faire ce qui compte le plus pour nous. Mais, atteindre la liberté financière prend du temps et vaut mieux donc chercher à apprécier le voyage!

Afin d’être mieux à même d’apprécier ce qu’on a, il faut parfois chercher à se comparer. J’ai écrit plusieurs articles sur le sujet cet automne tel que  « Se plaindre le ventre plein« . Avant d’écrire cet article, j’ai pris le temps d’aller voir comment je me comparais au reste de la planète en termes d’avoirs financiers et ça met les choses en perspectives. Selon l’outil de comparaison, je fais partie des 32,000,000 de personnes les plus riches de la Terre en terme de revenus tirés du travail salarié. On peut évidemment voir les choses de deux points de vue. Soit on se dit qu’il y a 31 999 999 personnes qui tirent davantage de revenus de leur travail que moi. Soit on se dit qu’il y a plus de 7 milliards d’humains qui en tirent un moins grand bénéfice que moi.

Maxime, un des fidèles lecteurs et aussi contributeurs de ce blog, a récemment partagé avec nous des résultats intéressants sur les finances des Québécois. J’y ai appris que je faisais partie des 6% les mieux nantis en termes de salaire au Québec. Force suis-je de constater que je me plains souvent le ventre bien rond et bien rempli.

Évidemment, et j’espère que vous l’avez compris, ma critique est plutôt philosophique qu’égocentrique. Quoique, ce site me sert souvent de défouloir, de journal intime ahah. Reste que je sais que je suis bien nanti. J’ai d’ailleurs utilisé au meilleur de moi-même tous mes talents et mes aptitudes pour me tailler une place enviable. Mais là n’est pas la question. Quand je chiale, je ne questionne pas tant la forme, je remets plutôt en question le fond.

Pour moi, ce système de surconsommation, car c’est bel et bien un système, nous alliène et empêche une majorité de gens de réaliser leur plein potentiel pour qu’une minorité d’entre nous puissions gaspiller et satisfaire tous nos désirs de possession.

Le capitalisme est un jeu. Mais comme dans Jumanji (lien d’affilié), ses conséquences sont bien réelles. Présentement, 62 personnes détiennent autant de richesses que 50% des humains de cette planète selon le dernier rapport d’Oxfam. Et là on ne parle que des richesses facilement identifiables… pas des fortunes cachées par d’inextricables stratagèmes de prête-noms et de coquille vides… Il y a 5-6 ans, il fallait 388 personnes pour arriver au même résultat. Le rythme s’accélère… mais tout le monde accepte la situation comme de dociles moutons…

On fait notre 9 à 5 (nous les chanceux), en prend nos 3 semaines de vacances par an et si on est assez bien nanti, on va se faire toaster des deux bords sur une plage dans un pays pauvre pour leur démontrer notre suprématie et exhiber nos grosses bedaines remplies de leur misère… Notre cage est dorée, mais nous sommes nous aussi des esclaves, bien nourris, bien logés, bien gavés mais nous sommes esclaves de nous-même et du conditionnement qui a déterminé en grande partie nos choix et nos actions.

J’ai aussi beaucoup exploré la philosophie minimaliste (et simplicité volontaire) vers la fin de 2016 et j’ai compris une chose très importante, le bonheur passe par l’être, pas par l’avoir. Ceci m’a fait réviser mon plan.

D’un plan basé sur 12 ans, je passe à un plan basé sur 9 ans d’épargnes intenses. Et comme j’en ai 3 de faites, il ne m’en reste que 6 à faire.

Pour arriver à mes fins, devenir libre financièrement (zéro dettes et revenus passifs suffisants pour couvrir mes dépenses) en 2022, j’utilise principalement une technique d’investissement appelée « Dividend Growth Investing ». Si vous voulez en savoir plus sur cette technique, je vous suggère le livre de Lowell Miller : The single best investment (Déclaration : lien d’affilié, je toucherai une commission si vous achetez quelque chose en passant par ce lien).

Cette technique consiste à investir en bourse en achetant des titres de grandes cies qui versent des dividendes en croissance chaque année à leurs actionnaires. Pour avoir une idée du genre du compagnie dont je parle, vous pouvez utiliser gratuitement mon Filtre à dividende Ultime.

Cette technique est lente, car elle mise sur l’intérêt composé et l’intérêt composé demande du temps pour actualiser toute sa magie. Avec cette technique, devenir riche rapidement n’est pas envisageable. On devient riche lentement.

Mais, comme dans la fable du lièvre et de la tortue, il ne faut pas sous-estimer la tortue!

En 3 ans, j’ai accumulé près de 100,000$ grâce à l’épargne surtout, mais aussi grâce à la force de l’intérêt composé. Et cette force s’emplifie d’année en année. Bientôt, dans quelques années, l’intérêt composé commencera à être si puissant qu’il me permettra de déclarer que j’ai atteint la liberté financière.

En 2017, il est toutefois probable que je commencerai à diversifier un peu mes approches. Car la force de la technique d’investissement par croissance du dividende, c’est de nous obliger à investir dans des compagnies solides qui ont prouvé avoir la capacité de générer beaucoup de cashflow en croissance. Mais la faiblesse, c’est que comme ces compagnies sont matures et énormes, la croissance est plus lente.

Chercher à se diversifier en investissant dans des cies qui sont à un stade différent du cycle de vie d’une entreprise peut alors être une excellente idée. J’en suis là dans mes réflexions.

Fin 2016 et début 2017, j’ai pris le temps de passer toutes les cies du TSX venture sous ma loupe et j’ai conservé une liste de 101 compagnies à « creuser davantage ». Là, au cours des prochaines semaines ou mois, il me faudra sortir le peigne fin et repasser cette liste pour ne garder que celles qui ont un réel potentiel (selon mon point de vue). D’emblée, j’ai éliminé la plupart des startups pharmaceutiques, des coquilles vides, des cies d’exploration minière… Honnêtement, juste avec ça on coupe la majorité de la liste.

Il y a quelques cies qui ont davantage retenu mon attention (5 ou 6) et ce sont celles que je vais creuser en premier.

Faire ce travail de moine demande du temps, mais un « vrai » investisseur devrait le faire. C’est d’ailleurs ce que Warren Buffett recommande à tout wannabe investisseur.

J’espère trouver un ou deux bons candidats à ajouter à mon portefeuille pour le long terme.

Bilan de mes revenus en ligne

Chaque année, je me donne pour objectif de faire croître mes revenus en ligne. Dans 6 ans, j’aimerais que mes revenus en ligne me fournissent au moins 10,000$ brut par an. C’est loin d’être un objectif irréaliste et c’est d’ailleurs loin d’être un objectif aggressif.

Tranquillement, je crée de la propriété intellectuelle, un article à la fois, une page à la fois et tout ça s’accumule et prend de vélocité et de la valeur.

Par exemple, ce site-ci n’a jamais rapporté plus de 60$ en 1 mois. Et ce mois-ci, bam! 90$! Bon… c’est loin d’être life changing, mais en % relatif, c’est quand même une belle progression!

Au total, ce mois-ci, mes sites ont rapporté 240,39$. En comparaison, en janvier 2016, mes sites ont rapporté 80,48$ et en 2015, 19.43$…

Passer de 19,43$ en 2015 à 240.39$ en 2017, je trouve que c’est quand même spectaculaire! C’est une progression de 1247%!!! Ou, en terme d’intérêts composés, c’est un rendement composé de 251.74%!!!

Qui veut miser sur ma micro-business? Lol

Revenus de dividendes

Janvier m’aura permis de récolter des dividendes de 8 compagnies différentes. Au total, j’aurai collecté 129,58$. L’an dernier à pareille date j’avais collecté 125,69$. La progression est moins impressionnante, mais toute progression est bonne à prendre.

Au total c’est donc 369,97$ qui s’ajoute à mon fonds de liberté financière!

Objectif d’épargne 2017

En 2017, je me suis fixé l’objectif ambitieux d’épargner 24,000$ ou 2000$ par mois.

Malgré toutes mes tentatives, je n’ai pas réussi à atteindre cet objectif en janvier.

J’ai épargné 1714$ et je suis donc dans le rouge de 286$…

Ce n’est pas faute d’avoir tout essayé, mais des imprévus m’ont pris de court et se sont mis dans le chemin… Reste que 1714$ c’est plutôt bien. Si j’arrivais à épargner cela chaque mois, mon épargne atteindrait plus de 20,000$ au bout de l’année.

Deux ou trois choses ne me font pas craindre que j’atteindrai mon objectif. D’abord, je termine les paiements sur ma voiture en août (+350$ par mois). Ensuite, vers août, je finis de payer le maximum au RRQ, RQAP, assurance emploi (+400$) et donc j’anticipe un surplus d’environ 750$ par mois dans mon budget. J’aurai donc 4 mois pour rattraper les retards.

Ensuite… les impôts sont un inconnu pour moi pour l’instant. Il est possible que je retire un montant à réinvestir grâce à mes cotisations REER. J’ai bien hâte de voir!

Valeur du fonds au 2 fév 2017 : 82,470$ CAN

6 Comments

  1. Petes

Leave a Reply