Hausses de dividendes : O, WPC, NA

Une nouvelle année commence et c’est aussi le moment pour moi de remettre à jour les dividendes versés par les titres que j ai en portefeuille.

Trois de mes titres ont annoncé des hausses de dividende récemment :

Realty income properties (O) vient de hausser sont dividende à 0,2025 par part par mois. Cette compagnie a le culot de s’appeler la « monthly dividend company » et le pire, c’est qu’elle se donne raison!

Par exemple, en 2016, l’année a commencé avec un dividende de 0,191$ par part par mois. Puis elle a haussé son dividende 6 fois par suite au cours de la même année!

Depuis 1994, elle a offert à ses porteurs de part un rendement annuel composé de 17,9%! Pas mal!

Moi, depuis que j’ai acheté mes parts, je suis dans le positif de 63,89% en plus de collecter un « yield on cost » de 6,24%!

Mon seul regret, vous l’avez deviné, c’est de ne pas avoir investi davantage dans ce REIT à 47$ CAN par part… J’avais mis mon argent dans ARCP à la place et j’ai perdu un beau magot inutilement. Mais bon… je ne pouvais pas prédire l’avenir.

Pour moi, c’est un REIT à guetter au prochain « solde ».

WP Carey (WPC) a haussé sont dividende de 0,985 à 0,99$ par trimestre. WP Carey hausse très fréquemment son dividende aussi, mais un petit peu à la fois. Pour illustrer le tout :

[adsenseyu2]

  • 15 jan 2016 : 0,9646
  • 15 avril 2016 : 0,9742
  • 15 juillet 2016 : 0,98
  • 14 oct 2016 : 0,985
  • 13 janvier 2017 : 0,99

Avec ce titre… so far so good je dirais. J’ai peut-être payé un peu trop cher par part. Mais je collecte un dividende de 6,69% qui pour l’instant s’indexe à l’inflation et même plus, alors ça compense pour l’absence de croissance de la valeur du titre. Pour l’instant je suis kif kif en terme de valeur du capital.

Banque Nationale vient aussi de hausser son dividende de 1 cent, soit environ 2%… C’est vraiment pas terrible et je m’attendais à davantage, mais bon, ça couvre l’inflation. La banque nationale est l’un de mes « core holdings » avec 7,5% du poids de mon portefeuille.

Pour l’instant, je considère que je suis suffisamment lourd sur ce titre et sa place relative va probablement diminuer au fil du temps au profit d’autres titres. Je jugeais le titre sous-évalué et donc j’accumulais, mais ce n’est qu’en fin d’année que tout à pris sens. Je suis maintenant en gain de 20% sur ma position en plus de collecter un dividende sur investissement (yield on cost) de 4,93%! Pas mal!

J’espère juste que la BNC recommencera à hausser son dividende à un rythme plus intéressant… ça diminue chaque année depuis 3 ans… Là on a atteint le niveau le plus bas acceptable…

Mon revenu passif de dividende est de 2846$ en date du 3 janvier, incluant la hausse de dividende offerte par ces 3 cies.

[adsenseyu2]

Par Le blogueur masqué

Bonjour, je suis le blogueur masqué. Comme vous, je suis un esclave moderne confiné au 9@5, propriété d’une grande corporation américaine. Ils nous ont dit, lorsque nous étions jeunes, que nous allions vivre dans une société de loisirs et que les avancées technologiques allaient nous permettre de ne travailler que quelques heures par jour. Pourtant, nous vivons dans un monde où règne le stress et l’incertitude. Ma situation pourrait être bien pire et je le sais. Il y a tant de gens qui souffrent sur cette planète. Mais, une cage en or demeure une cage. Au moins, j’ai un plan pour m’évader. Je vais prendre ma retraite de la « rat race » avant 45 ans et vivre de mes revenus passifs! C’est un rêve si puissant que je vais tout faire pour le réaliser! Pour bâtir ma fortune, j’investis principalement dans des titres boursiers qui versent des dividendes en croissance années après années.

20 commentaires

    1. Nope, je ne l’avais pas vu, mais ces titres sont presque tous sorti « à watcher » sur ma watch list.
      Cardinal health m’intéressait mais quand je suis arrivé pour l’acheter, le cours avait remonté…
      Nike… VFC je ne sais pas… j’hésite.
      T’as acheté quelque trucs là-dedans?
      Moi je dois remettre ma watch list à jour…

  1. Dans le lot, il y a VF Corp qui a un peu plus attiré mon attention.

    Premièrement, son dividende est un peu plus élevé que les autres entreprises sur cette liste (2.87%) et la croissance de son dividende, lors des 5 dernières années, a été fulgurant (0.76$ à 1.48$/action), donc de 18% par an. L’entreprise est un dividend aristocrat avec ses 44 ans de versements de dividendes en croissance. Le ratio de distribution n’est pas trop élevé non plus. Les revenus sont en augmentation, le nombre d’actions diminue légèrement, le rendement 5-10-15 ans passés est intéressant, le niveau d’endettement est assez faible, le ROE et le ROI sont bons. Le commerce en ligne leur offre des opportunités de croissance et ils vendent sur plusieurs continents. La marque North Face est assez forte.

    Bref, je ne verrais pas pourquoi l’entreprise ne pourrait pas reprendre du poil de la bête après une année 2016 plus difficile! Cependant, j’aurais aimé que le titre sont déprécié davantage, à cause du taux de change, mais bon. Je risque d’en acheter quelques actions bientôt.

    Pour les autres entreprises, le gros irritant que j’ai, c’est le dividende et/ou sa croissance.

    1. VF corp aussi attise mon attention depuis un bout… mais j’aime pas trop que la business dépendent de marques de luxe telles que north face. Est-ce que ça sera encore à la mode dans 5 ans? Que se passe-t-il en cas de crise économique…

      Quand la récession embarque, tu continues à te brosser les dents mais au lieu de t’acheter un North face, tu vas peut-être allé chez l’Aubainerie ou Wal Mart…

      Je vais devoir me pencher davantage sur cette cie… comment ont-ils réussi à verser des dividendes en croissance depuis aussi longtemps?

    2. Maxime, j’ai pris le temps de fouiller sur VFC et je pense considérer faire un achat demain. Les risques sont là… dépendre de marques, de la mode etc… mais ce sont quand même de « grosses » marques.

      Le reste semble bien.

  2. Intéressant la liste que vous avez là.. Plusieurs entreprises que je ne connais pas et qui vont probablement aller sur ma watch list. Pour ton REIT, tu sembles avoir frappé un grand coup.. Mieux que Cominar quoi! 🙂

  3. Oui, je suis entièrement d’accord avec toi qu’ils dépendent surtout de leurs grosses marques: Vans et North Face.

    C’est un aspect (facteur de risque) que je n’avais pas mentionné. C’est clair que c’est un titre qui va s’en ressentir lors des crises économiques, car, comme tu dis, bien des gens vont trouver des alternatives aux marques branchées plus dispendieuses pour se vêtir à moindre coût durant ces périodes-là.

    Donc, ils ont connu une baisse du titre en 2008, suivi d’un fort rebond en 2009. Les moins bonnes années, ils ont subit des baisses de +/- 15%, mais les meilleures années, ils ont eu des hausses de 38%, 50% et 67%. De ce fait, sur 3-5-10-15 ans, ils performent mieux que la moyenne des concurrents de leur secteur (fabricants de vêtements) et ont un rendement plus que respectable, au-delà de la moyenne du S&P 500.

    C’est ce qui m’encourage un peu, ça, et la croissance de leur dividende qui est ahurissante depuis 5 ans.

    Pour les autres titres de la liste, je les considéraient soit comme plus risqués ou bien avec beaucoup de problèmes à solutionner à court-terme, moins en  » spécial  » ou encore avec un dividende initial et/ou en croissance trop faible par rapport à mes critères, mais si vous voyez quelque chose que je n’ai pas vu, ne vous gênez pas! Je trouve ça le fun de se partager des idées de titres potentiellement intéressants dans lesquels investir et d’en discuter surtout lorsque les bonnes occasions se font plus rares ou sont moins évidentes à repérer.

    1. Maxime,
      Realty income!!!
      Lol
      Sans blague, OHI. Ils offrent une croissance du dividende et je pense qu’ils sont mieux positionnés pour l’avenir aux US avec les baby boomers vieillissants etc..

  4. Honnêtement Cominar.. C’est un placement qui est comme dans un entre-deux.. On dirait qu’il n’arrive pas à reprendre de son élan! J’aime mieux ton Realty Income avec une croissance ahurissante alors que Cominar stagne depuis presque 2 ans maintenant.. J’en rachèterais pas du Cominar. Le dividende est élevé mais pour l’instant, ils semblent être en période stagnante…

    Pour le reste de vos titres, la liste est vraiment intéressante. C’est drôle parce que Perrigo était justement sur ma watch list. L’autre titre que tu as acheté semble bien aussi.. Je devrai l’examiner de plus près. Il y en a tellement.. C’est dur de tout suivre et de trouver des occasions au travers tout ça… Surtout là que tout est quand même relativement élevé!

    1. Petes,
      Moi aussi pour Cominar je ne sais pas sur quel pied danser. J’aurais envie de faire un nouvel achat pour « profiter » du « bas » prix actuel de la part… mais avec le plan de réinvestissement, ils continuent à diluer la valeur de chaque part… et c’est dans le office et brick and mortar retail et industriel… on sait que tous ces secteurs sont sous pression au Québec et ça va continuer… des fois je me demande si je ne devrais pas liquider tout ça. D’un autre côté, mon investissement n’est pas énorme et je retire 8% par an sur le coût.

  5. Moi je le garde justement pour le 9% de yield on cost..! En attendant, je collecte. Des REIT ça baisse quand les taux montent et les taux vont monter éventuellement alors il faudra rester alerte. En attendant par contre.. Aussi bien ramasser des dividendes tant qu’à les avoir. Mais pas de la à en racheter!

  6. Il y a aussi Novo Nordisk (NVO) qui peut être intéressant à son prix actuel.

    DGI&R en a acheté et fait l’analyse du stock sur son blogue.

  7. Au fait, j’ai omis de le mentionner dans mon article, mais j’ai aussi mon certificat pour l’application de pesticides pour les cultures ornementales et en extermination.

    Pour ce faire, j’ai seulement eu à commander les livres, les lire, faire les exercices, me présenter aux examens et les réussir. On pouvait aussi suivre la formation en classe, mais c’était facultatif, alors je ne l’ai pas fait.

    Au printemps passé, j’ai effectué quelques traitements contre les vers blancs sur les pelouses de particuliers et j’ai aussi accompagné un exterminateur dans une usine alimentaire pour traiter contre les araignées.

    C’est intéressant. Lâcher l’agriculture, je me recyclerais peut-être dans cette branche là.

    1. Maxime,

      Je déménage en Mauricie et on se part ça demain! 🙂
      On pourrait grinder des souches on the side si nécessaire tant qu’à être là, d’autant plus que c’est un facteur de risque pour la fourmi charpentière.

      Sérieusement, ça fait 2-3 ans que j’y pense. J’aime résoudre des problèmes, aider les gens etc… Quoi de pire que de voir ta maison se faire creuser par des fourmis ou encore ta maison être infestée de punaises de lit…

      1. Maxime,
        Quelques questions :
        1) peut-on conserver des pesticides contrôlés sous clé en milieu résidentiel? Je ne voudrais pas avoir à louer un local commercial juste pour ça
        2) où se procurer ces pesticides? C’est pas cacanne tire qui vend ça…

        Moi ce qui m’intéresse c’est vraiment la lutte intégrée par contre plus que l’épandage de produits cancérigènes, toxiques, qui polluent l’eau, le sol, l’adn de tout ce qui vit, cause des malformations etc..

        Et je préfère la prévention à la destruction. Créer des milieux peu propices à l’implantation de x ou y ou modifier des milieux pour leur donner envie d’aller ailleurs.

        Travailler avec les écosystèmes plutôt que contre eux.

        Ex.. vers blanc (scarabé japonais). Ça s’implante facilement dans une terre pauvre en monoculture. Densifie ta pelouse et varie les plantes, engraisse ton sol (nématodes) et les vers blancs vont revenir à un niveau acceptable. En attendant, asperger de l’huile d’eucalyptus dilué et garder la pelouse plus longue à certaines périodes de l’année aide à contrôler « l’infestation ».

        Si tu crées les conditions pour qu’une bibitte s’implante t’es comme un peu coupable…

        La fourmi charpentière. Garder des souches pourries, ne pas remplacer le bois dégradé par l’eau (ex cadres de fenetres pourris), laisser traîner des miettes partout… tu courres après le trouble!

        Et c’est comme ça pour tout. Fournis-leur bouffe, eau et milieu parfait pour faire un nid avec absence de prédateurs naturels et t’es en business pour avoir une infestation!

        J’aimais bien écouter l’émission de « Lizard Lake » je pense. L’exterminateur au look d’un guitariste de Metallica lol

  8. Bon, je voulais poster mon commentaire sous mon article, mais je me suis trompé. En tout cas, ce n’est pas très grave!

    Pour le peu que j’en sait, dans les deux semaines durant lesquelles j’ai travaillé là-dedans pour rendre service à quelqu’un, souvent ces compagnies offrent un forfait tout inclus pour la saison (aération, déchaumage, traitements insecticides et herbicides, chaulage, etc). Au total, ils font une 10 aine de passages chez le client du printemps à l’automne.

    Ils offrent aussi la possibilité de s’occuper de la coupe du gazon, des plates bandes et du terrassement.

    Ce n’est pas rare qu’ils offrent un service d’extermination et des arrosages de solages préventifs.

    Il y a aussi des centres jardins qui se sont lancés là-dedans et parfois même des déneigeurs. Dans mon coin, il y a quand même quelques entreprises qui en font.

    Le défi est donc de réussir à se monter une clientèle. Ce n’est peut-être pas évident pour un petit particulier de commencer, mais petit à petit…

    Pour revenir à tes questions, lorsque tu touches à des pesticides, ce n’est jamais simple. En théorie, ça te prend un local adapté à l’entreposage avec plusieurs éléments bien précis à respecter au niveau de l’accès, des vêtements, des trousses d’urgence, de la prévention des incendies, des matières absorbantes, de l’éclairage, de l’aération, des registres d’utilisation, des affiches préventives et avec les numéros d’urgence, etc. Je ne me souviens pas de tout, mais clairement, non, ce n’est pas permis de mettre ça dans ton garde-robe entre deux boîtes de carton. Il ne faut pas que ça aille l’air trop Ti-Coune, alors ils exigent un minimum de trucs.

    Pour se lancer en affaire, ça te prend aussi un permis du ministère de l’environnement du Qc. Pour avoir le permis, ça te prend déjà le certificat pour l’application de pesticides (ou bien le numéro de quelqu’un qui l’a). Et il faut que tu avises les municipalités dans lesquelles tu comptes pratiquer, car d’une à l’autre les règles changent. Dans certains endroits, tu peux seulement utiliser des pesticides bio.

    Sinon, pour avoir accès à ces pesticides, tu peux passer par un réseau de vendeurs. Autrement dit, dans l’agricole, on peut déjà passer par le vendeur avec qui on fait affaire.

    Si jamais tu veux en savoir plus, je peux t’envoyer un courriel avec des infos supplémentaires.

    1. Maxime,
      Merci.
      Pour la clientèle… je pense que je l’aurais déjà assez aisément.
      Les vêtements, le plan d’urgence etc ça me va. J’avais vu ça et je trouve ça normal.
      Ce qui me fait suer c’est le storage.
      C’est clair que tu laisses pas trainer ce genre de produit. Danger important.
      Mais une armoire appropriée sous clé dans mon sous sol?
      C’est quoi la différence entre ça et un local commercial?
      Car je ne louerais un local commercial que pour ça. Ça revient cher et ridicule pour rien…
      Oui si t’as ça par email serait cool.
      Merci

  9. Pour les plus petites quantités, je pense que que tu peux t’organiser si tu as une armoire étanche, fermée à clef et conforme dans un lieu dont l’accès est un minimum contrôlé/sécurisé.

    En réalité, je ne pense donc pas que la question de l’entreposage devrait être un frein pour quelqu’un qui est un tant soit peu consciencieux et qui fait preuve de gros bon sens!

    Je t’envoie le reste par courriel.

    1. Merci
      Il faut vraiment que je regarde ça attentivement.
      Tout à coup que je pourrais remplacer mes revenus et ne travailler que quelques mois par an… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.