Hausse du dividende : AT&T

Le plus important dans la stratégie d’investissement par croissance du dividende, c’est justement, la croissance du dividende!

La logique est la suivante :

Un actif qui rapporte plus vaut plus!

Comme une immeuble duquel on hausse les loyers, un titre rapportant plus de revenu prend de la valeur, surtout si la cie a démontré pouvoir le faire chaque année depuis 33 ans en continu tel qu’AT&T l’a démontré.

Récemment, AT&T a haussé son dividende de 0,01$ par trimestre, le faisant passer de 1,92$ par année à 1,96$ par année, soit une hausse d’un peu plus de 2%.

Selon le site Trading economics, l’inflation aura été de 1,5% au Canada en 2016 et elle a été de 3,15% par an à long terme entre 1920 et aujourd’hui.

Donc, 2% c’est maigre comme croissance du dividende, mais à 1,5% je maintenais mon pouvoir d’achat en 2016, à 2% je m’enrichie… pas de beaucoup, mais j’adore m’enrichir!

Cette hausse ajoute 0,80$ US à mon revenu annuel de dividende, pas de quoi se lancer dans les grosses dépenses, mais 1$ c’est 1$!

Mon yield on cost (rendement du dividende sur le prix d’achat) est maintenant à 5,73% avec AT&T et mon capital s’est apprécié de 19,93% depuis mon achat.

Je ne possède que 20 petites actions par contre…

Mais je me sens bien comme ça.

AT&T a la force d’évoluer dans un domaine où passer l’inflation à ses clients est plutôt facile, ce qui assure presque une croissance du dividende à long terme. Par contre, le 21e siècle et toutes ses nouvelles technologies amène de nouveaux défis pas toujours évident à relever et souvent coûteux en investissement.

Disons que depuis l’invention du télégraphe, l’ère des communications a beaucoup évolué… Pour l’instant, AT&T a su innover ou acheter des cies qui l’ont fait (tel que DirecTv en 2015) et s’est lancé aussi dans l’achat de Warner en 2016 dans le but d’avoir accès à énomément de contenu à distribuer sur son réseau.

Maintenir le cap ou croître grâce à des fusions acquisitions peut être une avenue à emprunter mais la voie est pavée de mines et de risques…

Ce n’est pas un modèle d’affaire que j’apprécie énormément.

Acheter un concurrent en difficulté pendant une crise économique pour en profiter pour rafler sa valeur intrinsèque (brevets, produits, clients) à bas prix pendant qu’il est acculé au pied du mur, éliminant par la même occasion un « ennemi », ça oui!

Pour l’instant, je suis néanmoins satisfait du rendement de mon investissement et je garde les choses telles qu’elles sont. L’investissement m’a coûté 915,40$. La valeur actuelle de mes actions est de 1095$ et je collecte un dividende annuel de 52,35$.

Je suis heureux!

Et je vous rappelle que je ne suis pas un professionnel de l’investissement. Je suis juste un gars ordinaire qui veut atteindre la liberté financière à un jeune âge. Ceci n’est donc pas une recommandation d’achat/vente du titre.

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.