Et si je me retirais dans 6 ans?

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

J’ai eu de sérieuses discussions avec ma conjointe au cours de la dernière semaine. Nous en avons assez de cette routine incessante, de repousser nos rêves toujours à plus tard et encore plus tard. À chaque fois qu’on a quelque jours de vacances, l’envie de tout foutre là et de vivre une vie plus simple, plus lente surtout, nous envahit et c’est pire chaque fois.

Il reste présentement 10 ans à mon plan.. ce qui me mène à l’âge de 45 ans. Encore 10 ans à endurer le métro-boulot-dodo, le trafic, la course effrénée dans la rat race…

Encore 10 ans à vivre du stress, de l’anxiété, de la frustration… parce que je ne me réalise pas pleinement et parce que je ne réalise pas mes rêves.

Est-ce que ce seront toujours des rêves dans 10 ans? Car je dois avouer que plusieurs de mes rêves d’il y a 10 ans ne m’intéressent plus vraiment… (voir les Pyramides d’Égypte par exemple). En vieillissant, mes rêves d’aventure s’amenuisent…

C’est trop long… beaucoup trop long et je sais que je peux faire mieux. Je gagne 100,000$ brut. Juste l’impôt que je paie est plus élevé que le salaire annuel de bien des gens. En effet, à 100,000$, mon taux effectif d’imposition est de 30,600$ (30,6%). Je verse donc 30,600$ aux agences de revenus… on enlève le RQAP, le RRQ, les assurances, le fonds de pension, l’assurance emploi… un autre 15,000$-20,000$ viennent de passer.

Reste que j’ai au moins 50,000$ net à dépenser. De ce 50,000$, 19,500$ s’en vont sur ma maison (hypothèque, taxes, chauffage, internet), ce qui me laisse avec 30,000$ à dépenser.

J’en mets 17,000$ sur mes épargnes, il me reste donc techniquement 13,000$ qui passent sur la nourriture et le transport et toutes les autres gogosses… (en réalité c’est plus 20-23,000$ à cause du retour de REER).

Ce sont des chiffres grossiers. Je voulais juste dresser un portrait « rough » de mes possibilités.

Dans 8 mois, je coupe 350$/mois de paiement de voiture ou 4200$ par an.

Mon internet et mes assurances pourraient être renégociées, question de libérer au moins 500$ par an, ce qui me mène à 4700$.

Je peux couper des restos… disons 1500$. Ceci me mène à 6200$.

6200$ plus 17,000$ égal 23,200$…

Je me suis rassis à la planche à dessins. Je pourrais épargner entre 23,000$ et 24,000$ par an, potentiellement.

De combien ai-je vraiment besoin par année pour vivre une fois ma maison et mes dettes payées si je m’astreints au strict minimum?

Est-ce que 10,000$ seraient suffisants?

Rappelons-nous qu’on parle du strict minimum, soit dormir, manger et se mouvoir.

Lorsqu’on a tout notre temps, on peut prendre son vélo et aller s’acheter un 150 lbs de patates à 50$ (merci à notre cher contributeur Maxime), une grosse poche de riz à 15$, des poches de légumineuses… et faire un méchant bout avec ça.

On peut planter un jardin, faire des cannages, faire sécher des fines herbes, congeler de petits fruits de saison, faire son pain etc… et sauver beaucoup d’argent sur la nourriture (Ce sont toutes des activités relaxantes que j’aime faire en famille avec une bonne coupe de vin).

J’ai fait des tonnes de calculs et dans 4 ans, mon hypothèque sera soldée. En plus, mon salaire brut est censé augmenter de façon significative au cours des 5 ou 6 prochaines années. Donc, économiser 24,000$ par an devrait être de plus en plus facile.

Dans 6 ans, en économisant 24,000$ par an, plus les dividendes, mes revenus de dividendes seront de 11,000$ approximativement avec un taux initial de 3,5% et une croissance du dividende de 6% par an pour être prudent. Voici quelques résultats obtenus en utilisant ces chiffres :

  • 2017 : 3967$
  • 2018 : 5184$
  • 2019 : 6516$
  • 2020 : 7976$
  • 2021 : 9573$ (hypothèque soldée)
  • 2022 : 11,323$ (retraite)
  • 2026 : 15,964$ (revenu identique à 45 ans qu’avec mon ancien plan)
  • 2036 : 28,036$ (à 55 ans) – je peux convertir tranquillement mon fonds de pension
  • Portefeuille d’une valeur de 1 Million à 59 ans
  • 2041 : 37,612$ pour mes 60 ans (le RRQ peut commencer à être collecté)

Si notre revenu familial imposable n’excède pas 40,000$, avec 2 enfants le gouvernement fédéral devrait nous verser 11,500$ net en allocations familiales plus les allocations provinciales.

Est-ce que j’aime mieux faire 100,000$ et payer 30,000$ d’impôt ou faire 10,000$ et recevoir environ 15,000$ net d’allocations familiales???

Est-ce que je préfère donner ou recevoir? Hummm bonne question!

Donc si je retire 5,000$ des allocations familiales pour poursuivre mon plan d’investissement pour les études de mes enfants et que je divise la balance en deux entre ma conjointe et moi, j’ajoute un autre 3 à 5,000$ de revenus nets à mon 11,000$.

Ceci me mène donc à gagner 14,000$ à 16,000$ net par an.

Reste mes revenus passifs en ligne qui sont de 2,500$ par an présentement et qui, j’imagine, devraient pouvoir au minimum atteindre les 5,000$ par an et dans 6 ans, je pourrais avoir 21,000$ en revenus passifs au minimum.

Est-ce que 21,000$ net est suffisant comme revenu pour vivre si la maison est payée?

Moi je crois que c’est très possible.

En plus, mon 11,000$ de dividendes continuera de croître à raison de 6-8% par an.

En plus, je recevrai la valeur de rachat de mon fonds de pension qui sera investi en CRI autogéré jusqu’à au moins mes 55 ans…

Puis, mes cotisations au RRQ me donneront droit à une certaine rente à 60 ans…

Et si on arrive à dégager de l’équité en vendant la maison et en rachetant moins cher, ça pourrait aussi être un plus.

La retraite à 41 ans… j’en ai 35… le risque en vaut-il la chandelle?

Personne ne sait ce que l’avenir lui réserve mais j’ai vu deux de mes oncles mourrir dans la quarantaine, des amis mourrir dans la vingtaine, des collègues mourrir juste avant de prendre leur retraite ou au lendemain de celle-ci.

J’ai une soif de vivre selon mes termes et je ressens l’urgence de faire de mes rêves une réalité.

Je vais donc modifier mon plan et m’imposer la discipline d’épargner davantage!

Maintenant, comme vous l’aurez remarqué, j’ai utilisé l’éternelle formule 3,5% / 8% et même 3,5% / 6% pour faire mes calculs. Pourquoi? Parce que j’ai essayé avec d’autres taux tels que dividende initial de 4% et croissance annuelle du dividende de 4% et le 3,5%/6% gagne toujours.

En plus, trouver des titres intéressants qui ont un dividende initial de 4% ou plus est de moins en moins facile.

À court terme, obtenir un dividende plus élevé donne un très léger avantage. Mais, à long terme, la croissance du dividende est la clé. Et l’avantage initial ne vaut pas ce qu’on perd pour l’avenir.

Je conserve donc le même objectif en terme de dividende initial visé et de croissance du dividende.

Je vais aussi continuer d’investir une partie de mes fonds dans des titres plus spéculatifs tels que Google, Alibaba, Amazon etc… Ils ne me rapporteront pas de revenus passifs, mais je crois qu’il ne faut pas passer à côté de l’opportunité d’investir dans de telles compagnies. Je le regretterais plus tard.

Enjeux & risques

Économiser 24,000$ par an sera un défi pour moi. C’est 2000$ par mois vs les 1420$ par mois que j’ai épargné cette année… je vais devoir revoir mes habitudes au quotidien et clairement m’apporter des lunchs au bureau.

Mon plan tient compte d’allocations familiales, or les montants d’allocations familiales varient d’un gouvernement l’autre.

En fait, sans les allocations familiales, je pense que je peux m’en sortir. C’est juste du icing on the cake! Au pire je trouverai d’autres moyens d’épargner pour les études de mes enfants.

Le marché pourrait-il crasher maintenant??? Je veux profiter du prochain crash!! Des gars comme Jacob Lund Fisker et Jason Fieber ont fortement profité du crash de 2008 pour atteindre la liberté financière rapidement. Moi, j’ai commencé à investir dans un marché déjà fortement surétendu. Ce serait dommage de ne pas profiter du prochain crash pour accroître facilement ma sécurité financière.

Vivre avec 10,000$ de dividende et d’autres sources de revenus instables… vais-je avoir le guts?

En fait, la source la plus risquée de revenu qu’on peut avoir de nos jours c’est bien un salaire unique lié à un emploi salarié à temps plein… Alors, est-ce prendre trop de risques que de dépendre de peu de revenus mais en provenance de plusieurs sources?

Au pire, je connais deux institutions financières avec lesquelles je pourrais probablement travailler à distance de la maison pour un salaire de 72,000$ à 100,000$ par an à temps plein et avec mon CV, je pense que je pourrais les intéresser. Le travail ne m’intéresse pas vraiment, mais quand il fait il faut!

Donc quel est le risque réel? Si ça ne marche pas, je me trouve une autre job… voilà tout.

Reste que la barrière mentale est là. Je sais que c’est aussi niaiseux que ça, mais lâcher de si belles conditions… ça ne sera pas facile et je le sais. On s’attache à notre cage aux barreaux dorés. C’est le connu vs l’inconnu qui s’affrontent.

Il est probable que je commence la retraite avec une année sabbatique question de m’assurer que je ne fais pas de connerie…

Au bout d’un an à vivre, relaxer, prendre le temps de décontaminer mon esprit de la rat race et de voir plus clair, je pourrais décider de dire bye bye boss… ou pas.

Alors je me lance! Je modifie le plan.

Qu’en pensez-vous? C’est jouable?

Je termine cet article avec un passage tiré du site « earlyretirementextreme.com » de Jacob Lund Fisker :

The main question you should ask yourself is thus not whether you have enough money, but rather whether you can envision yourself living an unconventional life outside the boxes that most others live in. If this is the case, the money to do so can be earned fairly quickly. The challenge is mostly in the mind, and so this is the real question you should be asking yourself. Can you be happy without doing what everybody else is doing?

35 Comments

  1. Yan Fortin
  2. Maxime
  3. Yan Fortin
  4. Ben
  5. Petes
  6. Maxime
  7. Maxime
  8. Maxime
  9. Petes
  10. Maxime
  11. Maxime
  12. Maxime
  13. Maxime
  14. Maxime
  15. Richard

Leave a Reply