Bilan annuel 2016 : je suis sur la bonne voie pour atteindre mes objectifs à long terme!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Voilà déjà plus de trois ans que je poursuis l’objectif d’atteindre la liberté financière en 12 à 13 ans, soit dans le but de me retirer à l’âge vénérable de 45 ans.

Pour y arriver, j’ai échafaudé un plan sur trois axes :

  1. rembourser mon hypothèque de 180,000$ d’ici 2021 (initialement 2020 mais objectif revu)
  2. épargner au moins 16,000$ par an et investir dans des titres qui versent des dividendes en croissance
  3. développer des revenus passifs en ligne d’au moins 15,000$ par an d’ici mes 45 ans

Au total, je cherche donc à atteindre la retraite à 45 ans, sans dettes et avec des revenus passifs de 30,000$ par an qui seront par la suite en croissance plus rapide que l’inflation. À cela s’ajoutera les revenus que je pourrai commencer à tirer de mon fonds de pension (que je convertirai en CRI auto-géré à mon départ de l’entreprise) à partir de 55 ans et les revenus du RRQ que j’aurai le droit de toucher à 60 ans si la tendance se maintient.

Notons que je considère de plus en plus que ce plan « overkill » et il est probable que je le revois sous peu. Après tout, ai-je vraiment besoin de 30,000$ en revenus passifs en croissance alors que tout ce que je veux c’est posséder mon temps?

D’autant plus que ces revenus seront presque nets?

Et je ne compte même pas les allocations familiales et les revenus de ma conjointe là-dedans, ni les revenus que je pourrais générer pendant la retraite en bizounant ici et là.

À revoir…

Début 2016, j’ai aussi formulé quelques objectifs à atteindre pour l’année. Voyons voir ce qu’ils sont :

Pour l’épargne, je vise 17,000$.

Pour les revenus de dividende, je vise 3200$ par année.

Pour les revenus en ligne, je vise 250$ par mois.

Pour mon hypothèque, continuer mes double-versements pour solder mon hypothèque d’ici fin 2020

Voyons voir quels sont mes résultats :

Valeur de mon fonds de retraite jeune

Bien que la valeur de mon fonds m’importe peu, puisque ce sont les revenus que je tire de ces investissements qui m’importent, en date du 31 décembre 2016, je suis fier d’annoncer que la valeur de mon fonds est de 81,850$!

Pas mal après à peine 3 ans à épargner!

Il faut dire que contre toute attente, Trump m’a donné un sacré coup de pouce dernièrement, mais je sens que c’est une balloune qui peut dégonfler à tout moment!

Si la tendance se maintient, d’ici fin 2017, je dépasserai le 100,000$ investi! Et il paraît que le premier 100,000$ est le plus difficile à atteindre. Ensuite, les choses vont plus rapidement. J’ai bien hâte de voir ça!

Reste que l’une des raisons pour lesquelles je n’aime pas suivre la valeur de mes actifs, c’est qu’elle change constamment en fonction des aléas du marché. Donc, ce n’est qu’une photo de sa valeur à un moment X.

Remboursement ultra-rapide d’une hypothèque de 180,000$

Les taux sont à un bas historique depuis plusieurs années. Mais, lorsque j’ai acheté ma maison en 2008, c’était loin d’être le cas. En effet, durant mes 5 premières années comme propriétaire, je n’ai littéralement rien remboursé sur mon solde hypothécaire. Mon taux était à 5,25% (un bon taux à l’époque tout de même alors que le taux affiché était de près de 7%) et une séparation peu de temps après avoir acheté la maison m’auront coûté carrément la peau des fesses. À 5,25% avec une hypothèque de 180,000$, on paie 9500$ d’intérêt la première année et les premières années subséquentes ne sont guère mieux… au bout de 5 ans, c’est pas loin de 40-50k brûlés en frais de notaire, taxe de bienvenue et intérêts… que de gaspillage d’argent…

Mais bon, cette époque est révolue. Avec les paiements que je fais maintenant et mon taux actuel, il me reste environ 7000$ à payer en intérêt sur 4 ans.

En effet, aujourd’hui, je termine l’année 2016 avec un solde hypothécaire de 112,900$, 3 ans après le début de mon périple.

Je considère que la dette qui me rend le plus esclave est belle et bien celle qui est rattachée à mon gîte. J’ai donc décidé de profiter de ces bas taux historiques pour y donner la claque comme on dit et me débarrasser une fois pour toute de cette dette encombrante.

En plus, je sais que ça fait des années qu’on le dit, mais je sens que cette fois c’est vrai. Je sens que les taux vont monter… et ça, ça crée un effet de levier sur un budget…

Nous remboursons à coup de 1140$ par deux semaines ou 29,640$ par an cette foutue hypothèque, de sorte qu’en date d’aujourd’hui, il ne me reste que 4 ans et 1 mois pour en finir une fois pour toute avec cette charge.

Juste ça, ça sera presque la liberté financière. Car si je soulage mon budget de cette charge, pour être honnête, il ne reste pas grand chose dans mes postes de dépense. Je suis peu dépensier. Je ne vais à peu près jamais au magasin. Je pourrais donc facilement vivre avec 15,000$ par an par la suite surtout si je cesse de manger au resto le midi et que je coupe le petit café Tim le matin… tout ça s’additionne vite!

Revenus en ligne

En même temps que j’ai commencé ce projet d’atteindre la liberté financière rapidement, j’ai aussi décidé de me développer une micro-entreprise qui pourrait me rapporter un supplément de revenus « on the side » pendant mon trajet vers la liberté financière, mais aussi après.

Pour moi c’est un hobby qui me rapporte de l’argent au lieu de m’en coûter. Voilà une belle façon de rentabiliser une passion.

J’ai mis du temps à comprendre comment gagner des revenus passifs en ligne, mais je fais des progrès.

Cette année, j’ai aussi lancé un projet que j’appelle le « authority niche site project #1 ». Comme c’est souvent le cas, j’ai été trop ambitieux dans mes objectifs. Je voulais gagner 500$ par mois au bout d’un an grâce à ce site. Or, pour l’instant je m’enligne pour gagner 50$ par mois… 10 fois moins ahaha.

Le pire, je crois vraiment que ce site a le potentiel de gagner 500$ par mois, mais je ne mets pas assez de temps dessus. Je voulais avoir terminé la rédaction d’au moins 100 articles pour ce site d’ici fin janvier et j’en suis à moins de 30… Construire un tel site prend un temps fou, temps que j’ai de la difficulté à trouver avec un petit bébé qui ne fait pas ses nuits et un travail qui prend tout mon temps actif le jour.

Je voulais sous-traiter l’écriture d’articles mais mes deux expériences ont été peu concluantes et j’ai du refaire le travail presqu’au complet…

C’est une niche un peu technique et il faut faire des recherches et savoir de quoi on parle avant d’écrire sur le sujet.

D’ailleurs, tous mes sites pourraient être optimisés en terme de revenus. Je possède de beaux actifs, mais je les exploite mal. J’ai un site sur « comment faire de l’alcool » qui reçoit des milliers de visiteurs par mois essentiellement du Québec et ce site me rapporte seulement 15$ par mois… ridicule. Pourtant, je génère beaucoup de leads à un site affilié, mais les prix du matériel sur ce site sont tout simplement ridicules. Alors, je ne génère à peu près aucune vente. Il est clair qu’en 2017, je dois trouver le moyen de booster les revenus de ce site. C’est du traffic perdu…

Quant aux annonces, elles ne rapportent presque rien dans ce domaine puisque la SAQ a le monopole de la vente d’alcool au Québec.

Il est clair que de trouver un vendeur de matériel de fabrication d’alcool régional et de négocier un accord d’affilié avec lui serait une belle opportunité à saisir, mais je manque de temps et de savoir faire à cet effet. Créer un contrat, partir une entreprise, tracker les référencements etc… Pourtant, je suis certain que je pourrais tirer au moins plusieurs centaines de dollars par mois de ce site.

Je possède d’autres sites qui dominent leur niche, mais qui ne rapportent que dalle… J’aurais besoin de faire la même chose encore une fois.

C’est clairement une avenue à explorer, un savoir-faire à acquérir etc… Mais, je manque de temps et je n’ai pas envie de me planter et de me retrouver avec des problèmes légaux sur le dos ensuite. Ce serait contre-productif. Et partir une entreprise pour gagner quelque centaines de dollars par mois ne me semble pas valoir la peine pour l’instant.

Reste qu’à être trop prudent on finit par passer à côté de la manne et c’est l’un de mes plus grands défauts…

Néanmoins, en 2016, j’ai gagné 2881,73$ en ligne ou 240$ par mois, soit un peu en-dessous de mon objectif de faire 250$ par mois passivement en ligne. Reste que c’est une augmentation de 107% par rapport à l’année dernière.

Pour l’instant, mes revenus en ligne suivent bien mes revenus de dividendes. C’est encourageant.

Épargnes

J’aurais aimé épargner davantage cette année. Néanmoins, j’ai encore une fois dépassé  l’objectif minimal d’épargne de 16,000$ qu’exige mon plan.

Au total, j’ai épargné 17,160.55$ en 2016 plus 4000$ pour le REEE de mon fils (incluant 500$ de subventions SCEE).

J’ai donc atteint mon objectif d’épargne de 17,000$ fixé en début d’année.

Évidemment, mes cotisations au RRQ et à mon fonds de pension ne sont pas comptabilisées dans mes épargnes. Reste qu’elles ne sont pas négligeables. Mais, leur plus gros problème est qu’elles seront gelées jusqu’à au minimum mes 55 ans pour mon fonds de pension et jusqu’à mes 60 ans pour le RRQ… pas très pratique pour quelqu’un qui veut atteindre la retraite jeune!

Ajoutons à cela les dividendes que j’ai obtenu en 2016 et on obtient 2320,84$ en argent frais réinvesti pour un total de 19,481.39$ d’argent frais investi dans mon « F. You fund » en 2016.

Revenus de dividendes

Pour être en ligne avec mes objectifs, mes revenus projetés de dividendes annuels devaient atteindre 2657$ par an à la fin 2016.

Début 2016, je me suis fixé comme objectif d’atteindre des revenus de dividende de 3200$ par an. C’était un objectif ambitieux dans le contexte du marché. En fait, j’anticipais une chute des cours et donc la possibilité d’acheter des titres avec un dividende initial plus élevé. Malheureusement, le contraire s’est produit. En plus, j’ai acheté plusieurs titres qui versent un dividende initial minable cette année, mais qui offrent une croissance du dividende plus intéressante car je voulais équilibrer mon portefeuille qui avait un dividende initial moyen très élevé couplé à une croissance très faible.

Mon objectif reste et demeure d’obtenir un dividende initial de 3,5% et une croissance du dividende de 6 à 8% par an pour l’instant. Mais, atteindre la liberté financière me pèse de plus en plus et je me demande si je ne devrais pas revoir un peu mon approche pour aller chercher plus de revenus immédiats en contrepartie de moins de croissance annuelle.

Pour l’instant, je finis l’année avec 2836.46$ par an en dividende et 4192.20$ à investir que je conserve à mon compte puisque je trouve que le marché est surétendu dernièrement. À 3,5% de dividende initial moyen, j’aurais théoriquement pu acheter pour 146.72$ de revenus annuels avec ce montant, ce qui aurait fait passer mes revenus annuels de dividendes à 2983.18$ ou +/- 3000$ par an!! Tant pis, je l’investirai en 2017!

Je finis donc haut la main au-dessus de mes prévisions et de mes anticipations selon mon plan de 12 ans, mais sous mon objectif fixé en début d’année qui était de terminer l’année avec 3200$ en revenus de dividendes.

Évidemment, une grande part des mes revenus de dividendes provient de mes investissements US et le taux de change apporte une part de risque et une part de fluctuation supplémentaire à mes revenus passifs.

Pour être prudent je pourrais faire le calcul avec un taux de change à parité, mais historiquement, les USA ont toujours eu une monnaie plus forte que la monnaie Canadienne sur le long terme. Je doute que ça change beaucoup étant donné le manque de diversification de notre économie Canadienne notamment. Un taux de change de 1,3 m’apparaît donc être un taux moyen acceptable pour le long terme et je me sens donc à l’aise de calculer mes revenus passifs avec ce taux.

Mais, pour les besoins de la cause, je pense qu’en retranchant 20% de mes revenus, on obtiendrait une image des revenus que j’obtiendrais si on avait la parité de taux.

Conclusion

Je suis clairement en ligne avec mes projections basées sur un plan de 12 à 13 ans vers la liberté financière.

Je prévoyais à ce stade avoir pour 2657$ en revenus de dividende selon mes calculs basés sur 16000$ d’épargne annuelle, un dividende initial de 3,5% et une croissance du dividende de 8% annuellement et avoir un revenu en ligne similaire.

Mon revenu passif annuel total est de 5718.19$ ou 476$ par mois, soit au-dessus de mes prévisions.

Ce que j’apprends et que je retiens de tout cela, c’est que l’esprit humain est puissant et qu’on se fixe nous-même nos propres limites. Car, il y a 4 ans à peine, si quelqu’un m’avait dit que j’arriverais à faire tout cela en 3 ans, j’aurais probablement rit et je serais parti en me disant que cette personne est cinglée.

Ce qui me pousse à me demander :

« Qu’adviendrait-il si je me fixais un objectif un peu plus ambitieux, mais pas trop pour être inatteignable? »

Je n’ai pas encore fait ma liste d’objectifs 2017. Ceux fixés en 2016 étaient réalistes et j’ai essentiellement réussi à les atteindre. Mais, je voudrais plus pour 2017…

Je vais poursuivre ma réflexion et voir si je change certaines pièces de mon plan, certaines approches ou certains objectifs et je vais publier un article à ce sujet sous peu.

29 Comments

  1. Dominique
  2. Petes
  3. Petes
  4. Petes
  5. Maxime
  6. Maxime
  7. MarcO
  8. Maxime
  9. Petes
  10. Maxime
  11. Hassen
  12. Hassen

Leave a Reply