Prendre sa retraite et ensuite devenir riche

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Chaque fois que je dis que je veux prendre ma retraite à 45 ans, mes collègues me regardent avec un drôle d’air. J’ai alors droit à un :

« Ben là… t’auras jamais assez d’argent! » ou encore à un,

« Tu vas faire quoi de tes journées? Tu vas t’ennuyer! »

Après quelques années à évoluer dans mon voyage vers la liberté financière, j’ai appris une chose, sauf si vous aimez vous justifier et vous obstiner, il ne sert vraiment à rien de divulguer vos intentions… sinon pour attirer l’attention et générer des conversations de couloir dans votre dos!

Évidemment, lorsque je reçois ce genre de remarque et que j’arrive à oublier ma première pensée (un bon coup de mon pied dans son derrière), avec une grande courtoisie je tente d’expliquer qu’il n’est pas nécessaire d’avoir des millions pour prendre sa retraite.

Habituellement, je continue à me frapper à un visage béat et à des yeux de merlant frit. Je ne sais pas pourquoi mais il semble que tout le monde accepte d’emblée que la retraite ça n’est pas avant 65… 68 ans… et que ça prend des millions pour l’envisager (comme si tous les retraités étaient multi-millionnaires hahaha).

Il faut dire que je travaille en finance et bizarrement, à peu près aucun de mes collègues ne comprend réellement la liberté financière, comment l’atteindre et surtout pas pourquoi l’atteindre. Et plus bizarrement encore, je pense que si j’étais plombier ou électricien ou pompier, j’aurais plus de collègues qui comprennent ce qu’est la liberté financière et comment l’atteindre, mais aussi plus de collègues qui le font! (Ils investissent souvent en immobilier dans ce domaine)

Il faut dire que la plupart de mes collègues sont davantage intéressés par le bling bling, le nouveau Iphone 7, les voitures et maisons de luxe et les voyages extrêmement dispendieux. D’ailleurs, deux de mes collègues qui gagnent dans les 60,000$ avec un potentiel d’atteindre 75,000$ au sommet de leur échelle m’ont annoncé hier être en train de magasiner des maisons unifamiliales qui coûtent entre 450,000$ et 550,000$… de quoi devenir un esclave salarié pour le restant de ses jours… Il faut dire que malgré qu’ils travaillent en finance, ils persistent à croire que les taux resteront éternellement bas à cause de la situation économique mondiale.

Quoiqu’il en soit, voici comment j’imagine ma retraite à 45 ans.

D’abord, un sentiment d’euphorie, un besoin de relaxer, de passer du temps avec ma famille et mes amis le week-end. Probablement faire du rattrapage de lecture / films etc.. Sûrement quelques voyages remis depuis trop longtemps dont mon fameux road-trip à travers le Canada et les États-Unis.

Je pense que de me restaurer et décontaminer mon cerveau d’une vie de travail dans le monde corporatif prendra un certain temps. À force de faire le même trajet chaque jour, de voir les même gens chaque jour, de faire la même chose chaque jour… ça laisse des dommages et des cicatrices.

Je vais probablement aussi passer les premiers temps à  me remettre en forme et à mettre ma propriété en ordre.

Mais, après, je pense que je vais finir par avoir besoin de nouveaux projets… c’est même certain. Heureusement, je n’ai jamais manqué d’imagination à ce niveau.

Bien des gens assument qu’à partir de la retraite, ils ne feront que dépenser. Or, être à la retraite jeune implique d’avoir encore beaucoup de belles années devant soi et être à la retraite et gagner un peu d’argent n’est pas nécessairement mutuellement exclusif, bien qu’il existe une « early retirement police » sur le net selon MrMoneyMustache.

J’adore la randonnée, faire des sites webs, du kayak… qui sait, je pourrais bien décider de me trouver un petit side line pour le plaisir dans ce domaine et vraisembablement, je vais continuer à faire croître mes revenus passifs en ligne.

J’adore apprendre. Et je crois qu’il n’y a rien de mieux pour apprendre que de faire quelque chose de ses mains. Je pourrais par exemple aller travailler sur le chantier de construction d’une maison durant un été.

Tout cela pour dire que rien ne m’empêche de gagner quelques revenus à réinvestir à mon rythme une fois retraité. J’ aurai vraisemblablement encore la force et l’âge… et tout ça viendra encore davantage bonifier mon bas de laine.

Et, comme je ne dépenserai pas mon capital, mais uniquement les revenus dont j’en tirerai, ce capital continuera de croître et je continuerai aussi à y contribuer à plus petite échelle. J’évalue que j’aurai environ 450,000$ en banque à 45 ans, ce qui fera fort probablement de moi un millionnaire au maximum à 65 ans (sans compter la valeur de ma maison et de mon fonds de pension qui sera immobilisé en CRI). En effet, un simple calcul d’intérêt composé sur le capital à 4% pendant 20 ans me donne une valeur de mon capital de 986,000$ à 65 ans. Je prends 4% car je compte dépenser les 3,5% de dividende que devrait me donner mon capital en revenus et j’escompte un rendement composé à long terme de 7 à 8%. Mais, devenir millionnaire n’est pas une nécessité absolue. L’important, c’est le temps! L’argent n’est qu’un outil.

Plus on vieillit plus notre temps prend de la valeur au détriment de l’argent. À 45 ans, mon capital sera suffisamment volumineux pour me rendre riche sans nouvelle addition juste pas la force du temps qui passe. Alors pourquoi attendre?

Si être libre de son temps permet de faire tout ce que l’on veut ou presque, cela n’exclut pas de partir une compagnie basée sur l’une de nos passions et de se consacrer à la faire prospérer!

Un emploi salarié limite grandement les possibilités de devenir riche (taux d’imposition défavorable, revenus plafonnés par les employeurs etc…). Mais d’avoir sa propre corporation rend les perspectives bien différentes!

Il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir un million pour sa retraite. Au début, si on est jeune, on voudra sûrement vouloir garder le capital intact, mais éventuellement, on voudra le dépenser lentement, comme on le ferait de n’importe quel fond de pension et votre fonds de pension ne vaudra pas un million à la retraite (à moins de gagner un salaire dans les 6 chiffres).

L’ingrédient le plus important dans la formule de l’intérêt composé, c’est le temps. Accumulez 100,000$ avant 30 ans et n’investissez plus jamais, laissez cet argent composer jusqu’à 65 ans et vous aurez votre million à 65 ans avec un taux moyen de 7% par an (que l’investissement boursier à long terme devrait pouvoir facilement vous rendre).

Si vous voulez arriver aux mêmes résultats mais en commencant plus tard, sâchez qu’il vous faudra 200,000$ à 40 ans ou 375,000$ à 50 ans pour y arriver. Le temps c’est de l’argent!

Et si comme je prévois le faire pour mon fils, vous arrivez à accumuler un capital de 100,000$ pour vos 20 ans, sachez que votre million, vous l’aurez à 55 ans sans ne plus jamais verser un sous de plus dans votre fond de retraite après vos 20 ans. Et à 65 ans, si vous décidez de retarder cette retraite, votre million se sera transformé en 2 millions! Un pour vous et un pour le conjoint ou la conjointe! Pas mal non?

Pourquoi attendre d’avoir 70 ans et plusieurs millions? Qu’allez-vous faire de plusieurs millions à cet âge? Vous acheter une marchette volante?

Après 65 ans, la qualité de vie peut se mettre à diminuer grandement et rapidement d’une année à l’autre. Attendre cet âge pour profiter de la vie, c’est prendre le risque d’avoir fait tous ces efforts d’épargne pour rien…

Moi je dis prenons notre retraite et après devenons riches!

4 Comments

  1. Yan Fortin

Leave a Reply