Bilan septembre 2016

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Ce mois-ci, j’ai décidé de faire les choses différemment. J’avoue être vraiment nul question budget personnel et j’ai d’ailleurs déjà écrit un article intitulé : « peut-on être indiscipliné financièrement et atteindre la liberté financière« . Alors, je me suis dit, pourquoi ne pas commencer à faire un budget mensuel.

Wow… Alain ne fait pas de budget mensuel???

Non… je me fixe plutôt des objectifs d’épargne et je me paie en premier. Jusqu’à maintenant, ça fonctionne plutôt bien. Mais, j’aimerais vraiment trouver le moyen de quitter la rat race avant 45 ans. Si possible j’aimerais quitter la rate race à 40 ou 42 ans. Bien sûr, je pourrais faire comme j’ai toujours fait, faire des simulations pour déterminer le taux d’épargne requis pour y arriver, mais j’ai décidé de d’abord voir où allait le reste de mon argent.

Honnêtement, ça a été un travail colossal… J’ai littéralement passé tout mon dimanche soir à entrer mes revenus et dépenses dans l’application Budget en ligne de l’ACEF du Grand Portage et j’avoue que ce genre d’exercice est loin de me passionner.

Cette application est des plus complète je dois dire, mais pas des plus pratique à utiliser (il faut additionner à la main les dépenses multiples d’une même catégorie). Je pense que je vais simplement me faire un tableur excel ou encore utiliser une application gratuite pour cellulaire la prochaine fois.

Bon… j’ai probablement aussi choisi le pire des mois pour tenter de faire un bilan mensuel de mes revenus et dépenses. Je pense que c’est l’un de mes mois les plus compliqués à vie! D’abord, j’ai eu beaucoup de revenus non récurrents (remise de ma carte de crédit, nombreux remboursements d’assurance, cadeau d’un assureur) et j’ai aussi eu beaucoup de dépenses non récurrentes (dentiste, frais de santé professionnels, stationnement au travail, renouvellement de contrat de téléphone avec frais de remplacement du cellulaire etc…) et des dépenses annuelles que j’ai décidé de payer d’un coup au lieu de les échelonner.

Ça me donne donc des revenus un peu extravagants et aussi des dépenses un peu extravagantes. Mais, il fallait bien commencer quelque part!

Un autre problème qui complexifie les choses, c’est que ma conjointe et moi on s’est séparé les « tâches » financières. Moi je gère les dépenses de la maison et les épargnes de notre fils et elle les dépenses d’épicerie. En conséquence, ma colonne de revenus tient compte de transferts qui ne sont pas vraiment des revenus au fond et mes dépenses d’épicerie tiennent compte uniquement de ce que je mange hors de la maison et à part de mes lunchs. Ça rend les choses un peu compliqué, d’autant plus que l’épicerie est un poste de dépense des plus importants dans un budget.

En fait, le poste de dépense « épicerie » devrait normalement être égal à zéro.

Pour finir, afin de suivre ce qui était programmé dans l’application, ce budget est du 4 septembre 2016 au 30 septembre 2016. J’ai donc omis les revenus et dépenses (incluant les dividendes reçus) qui se sont produits entre le 1 et le 3 septembre inclusivement.

REVENUSTOTAL
emploi/transferts6860.08
remboursements d'assurance1337.70
dividendes245.33
en ligne398.61
Total8841.72
DÉPENSESTOTAL
restaurant341.97
épicerie116.12
dépanneur118.16
transport1200.54
santé353.14
habitation3075.87
frais bancaires19.40
vêtements319.53
épargnes2051.02
siège d'auto bébé258.68
prêt roulotte325
loterie20
sites web35.23
frais de crédit 131.52
Total8366.18
SURPLUS475.54

Revenus en ligne et dividendes

Les revenus en ligne inclus dans ce budget sont ceux réellement encaissés au cours du mois. Ils ne tiennent donc pas compte de mes revenus acquis qui seront versés à une date ultérieure. En réalité, j’ai gagné 193,78$ en revenus publicitaires et 35,79$ en commissions d’affilié ce mois-ci pour un total de 229,57$.

En terme de dividendes, j’ai reçu 269,80$ directement dans mon compte de courtage, montant qui s’est ajouté à mon solde liquide à investir. Au total, ce sont 15 compagnies qui m’ont versé chacune un petit montant!

Mes revenus passifs s’élèvent donc à 499,37$ ce mois-ci. 500$ par mois semble être devenu pas mal la norme! Pas mal non?

Quoi retenir de tout ce travail?

D’abord, la bonne nouvelle, je termine avec un surplus comptable de 475.54$. Cet argent reste en partie en liquidité dans mon compte bancaire et le reste a été donné en paiement sur ma carte de crédit dont le solde n’est toujours pas à zéro (très vilaine habitude).

Non, je ne suis pas du genre à entasser 6 mois de paye dans mon compte courant pour « au cas où ». Je ne vois pas l’intérêt de garder un fond d’urgence si garni. J’aime mieux faire travailler mon argent.En cas d’urgence, je trouverai d’autres moyens.

Le problème c’est que cet « autre moyen », la plupart du temps c’est ma carte de crédit… Très très mauvaise habitude.

La je mérite une belle tape sur les doigts. Vais-je devoir la recongeler dans un bloc de glace???

Transport

Ensuite, il est clair que j’ai beaucoup trop dépensé en transport en septembre. En fait, ces dépenses sont en plus à 99% liées au fait de me rendre au travail. Cela ne fait bien sûr aucun sens… 1200$ pour me rendre au travail.

Honnêtement, par paresse et fatigue, j’ai beaucoup stationné ma voiture au centre-ville. En fait, de mes 1204$ de dépenses de transport, j’ai dépensé 327,50$ en stationnement uniquement… ouch… ça s’additionne rapidement! Le reste est composé d’essence (162$), prêt auto (350$), assurance (59.22$), passe d’autobus payée d’avance pour octobre (83$) et entretien/réparation.

Comme les Cowboys Fringants le disent si bien… est-ce que ça fait du sens de dépenser 25% de son salaire net juste pour aller travailler? (Sans compter les restos et café et vêtements)

En tant que salarié il n’y pas de déductions admissibles pour des dépenses destinées à gagner un revenu… c’est un gros manque.

En voyageant uniquement en transport en commun le mois prochain, je pourrais facilement comprimer ma dépense d’essence à la moitié de ce coût et ma dépense de stationnement à 0$, me permettant de conserver un bon 400$ de plus dans mes poches.J’anticipe néanmoins d’autres frais d’entretien / réparation à court terme alors cette dépense pourrait demeurer haute.

Quant au paiement de véhicule, il s’éteindra sous peu. Mais… mon véhicule à déjà 5 ans et il commence à donner des signes d’usure. Je compte néanmoins l’étirer le plus longtemps possible.

Maison

La maison me coûte aussi pas mal cher (3075$)! De ce montant, 2280,52$ est destiné au remboursement rapide de mon hypothèque (il reste 4 ans et des poussières à faire ce genre de versement). Le reste de la dépense est composé d’électricité, internet et de l’achat de produits ménagers (savon à linge, barrière et autres items de sécurité pour le bébé, papier hygiénique etc…) et matériaux de rénovations/entretien divers. Une partie de ces dépenses pourrait facilement être compressée. Il y a du gaspillage là aussi.

D’abord, il est temps que je revois mon forfait internet. Récemment, mon distributeur a mis fin à mon « taux préférentiel » et m’a ramené à 73$ par mois juste pour accéder au web… oufff!

Bouffe

Encore une fois, malgré mes efforts, j’ai réussi à dépenser 342$ en restaurant (beaucoup de Tim Hortons… au moins je possède quelques actions), 118$ en dépanneur (des cafés et autres cochonneries / sandwich surtout) et 116$ en épicerie pour des extras non payés par ma conjointe (bière, lunch pour aller en randonnée, recevoir des amis à souper).

La majorité de ces dépenses sont encore une fois liées à mon travail et à une mauvaise planification de mes lunchs. Encore mon indiscipline…

Encore une fois, je pourrais facilement aller récupérer l’essentiel de ces dépenses pour les rediriger vers l’épargne… Encore du gaspillage et tout cela pendant qu’on jette plein de bouffe qui passe date dans le frigo…

Oui, je suis indiscipliné, mais si je veux réussir à me rendre plus tôt à mon objectif de retraite, je devrai faire mieux que cela! Il me faudrait un maître du style Yoda ou Mr Miagi.

Encore une fois, je dois avouer que ce mois-ci est un peu particulier. C’était le retour au travail après un long congé et j’ai été très mal organisé et fatigué tout le mois avec le bébé qui ne dort pas et mon entrée dans de nouvelles fonctions.

L’un n’excuse pas l’autre, mais mon indiscipline tant à s’exacerber quand je suis fatigué et ce bilan en est la preuve sine qua non!

Épargnes 

J’ai épargné 2051$ ce mois-ci. En fait, c’est un peu plus compliqué que cela. De ce 2051$, 286$ sont allés directement dans le compte REEE de mon fils et 269$ dans ma réserve de taxe. Ainsi, je n’ai épargné que 1496$ qui ont été dirigés vers ma liberté financière.

Mais, encore une fois, ce n’est qu’en partie vrai. Car n’oublions pas que je rembourse mon hypothèque rapidement et ça aussi c’est de l’épargne, que je verse 50$ par paye dans mon CELI collectif (investi dans un fonds indiciel du S&P500) que je n’ai pas inclus dans ce bilan (j’aurais du le faire mais j’ai oublié) et que je verse des cotisations au RRQ et à mon fonds de pension à prestations déterminées.

Reste que j’aurais la capacité d’épargner bien plus que cela en évitant un tas de dépenses futiles. J’en ai la preuve ici.

À mon avis, même en payant mon hypothèque très rapidement, je pense que je pourrais épargner 2000$ par mois. Au cours des prochaines semaines, je vais revoir mes objectifs et mes calculs.

Soit je me mets à epargner davantage, soit je me fixe comme objectif de clairer encore plus rapidement mes dettes. Mais il est clair que je dois faire quelque chose.

Au final…

J’en ai ma claque de travailler à temps plein dans une industrie qui commence à me répugner de plus en plus.

J’ai peu en commun avec la très grande majorité de mes collègues qui n’aspirent qu’à aller voir leur idole au centre Bell (je n’ai pas d’idole), à vivre dans un high end condo au centre-ville (je déteste les condos) ou dans une maison cossue des beaux quartiers (je déteste les pimbèches et les fendants) et à faire des voyages dans des endroits paradisiaques dans le seul et unique but de ramener des photos qu’ils mettent en fonds d’écran juste pour se valoriser face aux autres (je garde mes photos pour moi-même).

Et la job… toujours les même problèmes insolubles et les même solutions qu’on présente comme « innovatrices ». Ça vient barbant à la longue. On dirait chaque fois que je suis le seul à me rappeler qu’on a déjà essayé et implanté toutes ces solutions sans succès dans le passé. Sommes-nous destiné à répéter les même erreurs comme des hamster?

Le plus important à retenir?

L’atteinte de la liberté financière à un jeune âge passe d’abord par un contrôle serré de ses dépenses et ensuite, si on veut ajouter du glaçage sur le gâteau, par une augmentation de ses revenus.

Je suis doué pour augmenter mes revenus. Je suis peu doué pour contrôler mes dépenses. En épargnant en premier, je me force à un certain contrôle de mes dépenses. Mais ça n’est pas suffisant. Un jour ou l’autre je vais me retrouver coîncé et vaut mieux que ça ne soit pas alors que je serai à la retraite.

Accumuler des revenus passifs prend du temps… beaucoup de temps. Alors plus on sait contrôler nos dépenses, moins on a besoin de revenus passifs pour atteindre la liberté financière et donc moins le chemin sera long pour s’y rendre.

Il est temps que je serre ma vis!

Avez-vous des idées à offrir pour m’aider à contrôler mes démons?

Que faites-vous de votre côté?

Devrais-je me lancer un défi minceur pour un mois ou jusqu’à Noël et me refuser toute dépense inutile (café, manger dehors le midi, stationnement…)?

 

 

29 Comments

  1. Petes
  2. Petes
  3. Petes
  4. Petes
  5. Petes
  6. Petes
  7. Petes
  8. Maxime
  9. Maxime
  10. Maxime
  11. Maxime
  12. Petes

Leave a Reply