Mon bébé a reçu ses premiers dividendes mensuels! Félicitation mon grand!

Ad Blocker Detecté

Ce site web est rendu possible grâce à la publicité. Veuillez considérer de désactiver votre "adblocker" afin de nous encourager à maintenir ce site gratuit.

Âgé d’à peine 9 mois, mon petit garçon a reçu cette semaine son premier versement de dividendes!

Au total, c’est 4,90$ qui a été déposé dans son compte REEE et qui seront déposés chaque mois suite à son investissement dans Cominar, le plus grand gestionnaire d’immeubles commerciaux au Québec et l’un des plus grands au Canada. Ce qui est cool, c’est qu’il y a des pancartes de Cominar un peu partout au Québec. Et, lorsqu’il aura l’âge, je pourrai lui expliquer qu’il est en partie propriétaire de ces immeubles! Pas mal pour un bébé non?

Du Monopoly grandeur nature!!! Voilà comment opérationnaliser l’enseignement d’un jeu anodin et d’appliquer ces enseignements dans la vraie vie! Comprendre qu’il peut gagner à la fois dans le jeu et dans la vie, c’est le petit plus que bien des parents n’arrivent pas à expliquer à leur enfant après une bonne partie de Monopoly parce que justement, ils ne le savent pas eux même.

Ceci s’inscrit dans le cadre de ma stratégie pour financer les études de mon fils gratuitement grâce aux différentes subventions gouvernementales et dans dans le cadre de ma stratégie visant à lui apprendre comment fonctionne le capitalisme et l’argent afin qu’il soit libre financièrement au plus tard à 30 ans. Un excellent livre sur le sujet, si vous voulez vous y initier est Père Riche Père Pauvre! N’attendez pas de commettre trop d’erreurs!

Vers l’âge de 5 ou 6 ans, bien des parents vont donner une allocation de 1$ ou 2$ par semaine à leur enfant afin de lui apprendre à « gérer » son argent. Certains vont même lui souscrire une carte de guichet ou une carte de crédit (vers 12-14 ans). D’autres vont même mettre un peu d’argent ici et là dans un CPG ou un REEE pour leur enfant sans trop savoir ce qu’ils font.

Ce qu’on cherche à faire avec ça, c’est de lui donner un petit coup de pouce dans la vie et de lui apprendre comment fonctionne l’argent. Et j’imagine aussi qu’on cherche à lui apprendre naïvement d’où l’argent vient (des parents??), où elle va (bonbons, jouets et petit cochon je l’espère) et ce qui se passe lorsqu’on en a plus (on doit attendre que papa nous en donne d’autre?).

Bien que cette tentative soit louable, moi je veux apprendre des choses bien différentes à mon fils à propos de l’argent car je crois que cette approche contient de grandes failles basées sur une grave incompréhension du système capitaliste. En fait, ce qu’on apprend à notre enfant, c’est à devenir un consommateur qui fait « rouler » l’économie. Et bien sûr, selon la croissance populaire, faire rouler l’économie est bon. Pourtant, les riches passent leur temps à accumuler l’économie au lieu de la faire rouler. Ou plutôt, ils achètent les roues et laissent les autres les pousser!

Parmi les problèmes fondamentaux de cette approche,  notamment, on ne lui enseigne pas que l’argent peut réellement travailler à notre place. Et, que gagner de l’argent nécessite de la « souffrance » ou de la « privation »et se paye généralement en temps et en liberté si on est un travailleur… l’attente peut représenter en partie cet aspect, mais dans la vraie vie, on peut attendre longtemps avant de recevoir de l’argent… c’est pas comme ça que ça fonctionne à moins d’être assisté social ou blessé. D’ailleurs, il y en a des masses au Québec qui reçoivent des chèques tous les mois. Est-ce parce qu’ils ont compris qu’il est plus plaisant de manipuler le système pour « se faire vivre » ou parce qu’ils sont tous réellement inaptes à travailler? Je laisse la question en suspend car là n’est pas le débat aujourd’hui et parce que je ne connais rien sur le sujet.

D’autres parents vont demander à leur enfant de faire des tâches en échange de leur allocation dans le but de leur montrer que le travail, aussi ennuyant soit-il, peut au moins servir à générer de l’argent.

Déjà, l’enseignement est plus profond.

Moi je veux apprendre à mon fils les 4 principales méthodes qui peuvent permettre de générer de l’argent dans le système capitaliste, pas seulement celle de la masse coincée dans la rat race! Soit, avoir un job, posséder un job (travailleur autonome), posséder les moyens de production (gérer) ou faire travailler son argent (investir).

Ainsi, il apprendra d’où vient et d’où pourrait venir l’argent on fonction de ses choix. Ce qui se passe lorsqu’on la dépense (on n’en a plus) et ce qui peut se passer si on décide plutôt de l’investir (du nouvel argent se génère tout seul). Cette approche m’apparaît plus complète et je vais tenter de lui enseigner par le jeu et par diverses expériences de vie.

Comprendre cela dès son plus jeune âge transformera, je l’espère, toute sa vie. Bien sûr, un individu recevant une telle éducation aura probablement beaucoup de mal à s’inscrire dans le cadre scolaire traditionnel qui est destiné à former des individus standards qui empruntent des voies similaires pour se retrouver essentiellement aux mêmes endroits. À cela, j’aurai probablement d’autres solutions dans le futur telles que des écoles privées alternatives ou ultimement l’enseignement à la maison avec le support de chargés de cours érudits dans leurs domaines… on verra. L’une des plus grandes leçons que m’a appris mon voyage vers la liberté financière, c’est que tout ce qu’on sème fait des petits, pour le meilleur généralement, mais parfois aussi pour le pire.

Un enseignement non traditionnel mènera inévitablement à une vie non traditionnelle. Mais plutôt que de me faire peur, cette possibilité me motive au contraire au plus haut point. Car si je veux prendre en charge l’éducation de mon fils à fond, il me faudra moi-même être libre de mon temps et comme j’anticipe déjà que ça puisse arriver, je devrai retravailler mon plan pour atteindre la liberté financière plus rapidement.

Déjà, mon fils vient d’une famille qui a des revenus pas mal plus élevés que la moyenne et il vit pourtant un mode de vie très standard entourés de gens qui sont dans la rat race (et je n’ai pas l’intention de déménager à Outremont), il vient d’une famille végétalienne qui a à coeur la protection des animaux (et est entouré de mangeur d’animaux), il devrait avoir des parents libres financièrement ou presque lorsqu’arrivera l’âge scolaire, il est déjà investisseur à 9 mois, il ne fréquente et ne fréquentera pas les garderies, ses parents seront encore ensemble (je l’espère) et il n’aura pas de demi-frère ou soeur, beau-père, il est hors de question que je drogue (Ritalin) mon enfant parce qu’il préfère jouer (naturel) que de rester assis toute la journée à écouter quelqu’un parler (pas naturel) etc… sa vie est à peine commencée qu’il dévie déjà fortement de la norme… Il est inutile de nier que cela aura des impacts considérables sur lui. Je sais ce que c’est qu’être hors norme. Je l’ai été depuis ma tendre enfance et ma conjointe aussi. C’est loin d’être facile… mais il y a des solutions.

Quoiqu’il en soit, ici, grâce à un simple investissement de 678,75$ incluant les frais, voilà que mon fils se retrouve avec 4,90$ mensuels de revenus en croissance. Désormais, il finance lui-même les allocations que la plupart des parents donnent à leur enfant de 6 ans ou plus!

Bien sûr, nous ne retirerons pas cet argent avant qu’il ait atteint la majorité. Ce petit 4,90$ servira à lui acheter d’autres actions qui feront croître ses « revenus » à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que le temps soit venu de sortir cet argent selon la stratégie suivante : retrait des cotisations sans impôts (+/- 50,000$) et retrait des intérêts (+/- 50,000$) à raison du maximum non imposable pour l’année en cours durant suffisamment d’années pour minimiser l’impôt ou le réduire à zéro (3-4 ans max).

Honnêtement, mon objectif n’est pas de payer ses études avec ces investissements, mais plutôt de convertir cet outil qu’est le REEE en puissant moteur pour l’aider à accumuler un capital de 100,000$ pour ses 20 ans, qu’il réinvestira subito presto hors REEE dans un CELI et dans un compte en argent dans des actifs identiques ou similaires qui lui généreront des revenus passifs toute la vie durant. Ses études devront idéalement être financées par d’autres approches (expérimentation du marché du travail et de ses effets néfastes pour bien comprendre la puissance de la position  d’investisseur passif et mieux encore, création de propriétés intellectuelles qui lui généreront des revenus passifs).

Si mon fils prend un ou des emplois plus tard, je vais lui recommander deux choses. La première, travaille dans ce qui te passionne. La seconde, si tu dois travailler, assure-toi que le salaire ne soit qu’un bonus (i.e. même si on ne te payait pas tu irais là-bas tout de même), pas la raison pour laquelle tu prends l’emploi, car l’objectif réel et ultime de prendre un emploi devrait être de s’éduquer et de se perfectionner afin de pouvoir ensuite poursuivre dans ses propres entreprises avec un bagage utile pour savoir comme avoir du contrôle sur ce qu’on fait et savoir comment gérer les risques liés à ses activités d’entrepreneur.

Si mon fils suit bien mes enseignements, il n’y a aucune raison qu’il ne soit pas millionnaire et libre à 30 ans ou avant.

Bien sûr, bien des choses peuvent mal tourner. Il se peut qu’il n’ait aucun intérêt pour le sujet, qu’il gaspille ce capital ou qu’il advienne mille et une chose hors de mon contrôle. Mais, j’appelle ça de la gestion de risques.

Dans la vie, il faut apprendre et chercher à contrôler tout ce sur quoi on a du contrôle et apprendre à gérer, planifier et anticiper ce sur quoi on n’en a pas et chercher des moyens de s’en protéger en les transférant à d’autres (assurances, contrats etc…) ou en créant des réserves ou des échapatoires légaux ou fiscaux.

L’action est toujours préférable à l’inaction et dans mon livre à moi, si tu ne mets pas ta ligne à l’eau, c’est certain que tu ne pêcheras pas de poissons!

Bien que je sois encore en train de travailler sur mon plan de formation pour lui apprendre à devenir riche, il est clair qu’il ne sera pas conventionnel car je ne suis pas conventionnel et car je ne veux pas qu’il le soit non plus. On sait comment les gens conventionnels finisssent : dans la rat race! Et ce n’est pas ce que je veux pour mon garçon.

Mes félicitations fiston! Tu as un avenir brillant devant toi et tes parents t’aiment à la folie!

24 Comments

  1. Maxime
  2. Maxime
  3. Petes
  4. Maxime
  5. Maxime
  6. Petes
  7. Petes

Leave a Reply